FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     








Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
L'écriture, ce vénérable médecin...
Posté par mattew.stone le 20/08/2004 07:54:58
L'écriture est selon moi un vénérable médecin qui peut remettre les sentiments, et la tête, et le coeur en ordre afin de nous rendre ce bien-être que l'on peut rechercher par l'écriture, il peut aussi être une manière de s'évader de cet univers et de gouverner un ailleurs où l'on va tout de suite mieux.

Ce texte n'engage que moi
La plume guidée par le coeur, plus qu'une ardeur à mes veines, c'est notre pensée que l'on couche délicatement sur l'innocence du papier. Je ne suis pas poète, ni écrivain mais le fait d'écrire me procure une sensation extrême; je m'évade, mes pieds quittent terre et je m'envole vers cet ailleurs où les mots et la pensée sont les seuls empereurs dans leurs apparats de velours. Alors je touche à ce Paradis de douceurs et de saveurs immenses qui font que les mots viennent et s'en retournent, se lient et se délient et se mélangent parfois agréablement dans une danse délicate que je ne contrôle pas tout le temps.

Écrire devient soudainement magique; je touche avec grâce la sensation ultime du bien-être; je deviens alors un fondateur d'un texte sur une feuille auparavant vide; je donne les codes, les clés, les gestes, le style et les idées que le lecteur pourra ressentir à sa guise; je donne, rien qu'en écrivant, une petite partie de moi; je dévoile ma perception et ma façon de ressentir les choses, ce sentiment infime à la fois divin et fragile de pouvoir révéler enfin à la face du monde se qui se cachait à l'intérieur de moi; voilà ce qu'est écrire pour moi.


D'ailleurs, en écrivant mes pensées, elle m'échappe parfois et voilà que je parle de silences et de vides, de pleins et de nuits, de liés et de déliés, de l'inexprimable, de vertiges, de douleurs, de douceurs, voilà que me vient la liberté de penser et de noter, selon mes propres termes que nul ne viendra remplacer, ce dont je veux évoquer, toucher par quelques mots; je deviens alors à la fois l'auteur et le lecteur de ce texte, l'unique personnage qui imprimera sa vision, ses sentiments qu'ils soient doux ou mélancoliques, heureux ou détestables, une fin plutôt tendre ou plutôt teintée de ténébres et de monstruosités et une histoire suivant le chemin que prend ma pensée.

N'est-ce pas Monsieur PROUST, grand écrivain français, qui affirmait qu' " Écrire est pour l'écrivain une fonction saine et nécessaire dont l'accomplissement rend heureux "? N'y-a-t'il rien de plus agréable que de laisser la pensée nous traverser, courir au travers de nos veines, nous donner des frissons, atteindre notre coeur en sa demeure et, sans la retenir, la laisser s'étendre désinvoltement sur le papier, voir les mots s'enfiler sur les lignes pareil à des perles et former un texte relatant une histoire où l'on a poser nos sentiments enfin libérés qui nous rend bien quand à son accomplissement? Cela permet à notre coeur et à notre esprit de ne pas ressasser trop d'idées mais de les échapper là dans le coin d'une feuille sur laquelle on pourra revenir plus tard aposer quelques éléments de réponse; écrire devient alors un espace de liberté nous aidant à nous sentir mieux.


"Un pas, une pensée, / Un rythme compensé / De troublants maux / Aux désireux mots ", voilà ce qu'est écrire selon moi; c'est une façon de répondre à tout ce qui ne va pas bien dans ma vie ou autour de moi, c'est une façon de m'évader tout simplement, m'en aller dans d'autres immenses plaines, dans d'autres mondes où tout va mieux, c'est une manière d'affronter le dureté de la vie en mettant sur une morceau de papier ce qui ne va pas et ainsi de pouvoir affronter le problème devenu soudainement moins lourd et moins oppressant. J'écris quand la nuit et ses fantômes sans viennent et que je dois faire face à mes rêves qui jamais n'apparaissent; écrire devient alors un médicament délicat m'attirant doucement dans le sommeil et ses songes afin que la nuit m'apparaisse enfin plus douce, voilà pourquoi écrire pour moi est une façon d'aller mieux.






" Ne cessez d'écrire, Femmes, Hommes, remplissez votre Univers de mots et de douceurs, de tendresse et de saveurs pour que celui-ci devienne enfin ce que vous aviez imaginé. Ne renoncer pas à ce droit d'écrire car qui mieux que des mots pour aider à se relever et à dénoncer la vérité ".


A bientôt !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'écriture, ce vénérable médecin...
Posté par la tite muse le 20/08/2004 07:54:58
Je suis en totale osmose avec ton article
Ecrire est le meilleur moyen de s'évader de ce monde...parfois sinistre.. c ce que je fais souvent avant de m'endormir, ça permet d'y voir plus clair... et surtout de mieux se connaitre...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'écriture, ce vénérable médecin...
Posté par le 20/08/2004 07:54:58
Pour moi l'écriture, quand j'en trouve le chemin et la force, est un exutoire terriblement efficace.
J'apprécie beaucoup ton style, que je trouve "puissant".

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143