FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Afrique : Les Phéniciens

Avant d'aborder cette époque, il sera intéressant d'apporter quelques précisions de la vie qui a jalonné cette partie du continent africain.


Les phéniçiens et les hébreux avaient les mêmes us, les mêmes coutumes et parlaient la même langue... L'hébreux. Les phéniçiens donneront leur noms à leurs déscendants les philistins qui deviendront plus tard les... Palestiniens !!! Les juifs et les phéniçiens qui formaient donc le même peuple fondèrent des comptoires maritimes.

Nous leur devons de nos jours les ports de hippo regius (annaba), iguilguili (jijel), tipasa (tipaza), icosium (alger), cunugu (gouraya) pour ne citer que ceux là et ce avant l'arrivée des puniques (carthaginois venus de tyr). En 930, le roi d'égypte "hedj khépérré 2 setepenre 9 sesac 1" (-950/-929) pilla jérusalem.
Il proçèdera à l'enlèvement de centaines de milliers de juifs qui seront ensuite déportés dans la vallée du nil. Ils en seront enfin chassés vers l'ouest (actuelle berbérie). En -301, ptolémée 1er soter envahira à son tour la terre promise (judée samarie. Cent mille juifs seront également déplaçés vers cette contrée. Ils s'installeront au nord-est de libye (cyrénaique). En 18, claphyra, veuve d'un des enfants du roi juif hérode le grand épousera le monarque berbère juba 2 qui régnait sur la maurétanie césarienne (1). Ceci pour tenter d'avoir un certain aperçu sur les péripéties qui ont conduit les juifs à tisser des liens étroits avec les autochtones (berbères ou imazighène).
Deux mille ans après la naissance de la nation égyptienne, les phéniçiens (et les hébreux bien évidement) fondèrent deux comptoires maritimes, lixus et utique. Le premier, appellé aujourd'hui "tchemich" était situé au sud de l'actuelle ville marocaine de tanger, à 4 kms exactement de l'océan pacifique et longeait l'oued loukkos. Il servait à l'exportation de la production des mines d'argent des atlas marocain (aujourd'hui habités par des berbères qui ne parlent toujours pas l'arabe malgrès ces 15 siècles d'occupation musulmane) ainsi que des plaçers aurifières de l'oued draa (une région berbère du sud-marocain). Quant au deuxième comptoire, fondé en 1101, il se trouve au nord de la tunisie. C'est dans ce port que furent entreposées les marchandises ramenées de lixus, entre autre l'or et l'argent.
D'autre part, il est important de savoir que les liaisons maritimes entre le maroc et l'espagne d'une part et la tunisie avec la sicile et la sardaigne d'autre part dataient déjà du 3ème millénaire. Une civilisation du bronze et du cuivre s'y était développé et ce à la fin du 2ème millénaire. Celle-ci prenait naissance de la péninsule ibérique (portugal-espagne). Des vases néolithiques espagnoles, datés du 3ème millénaire, ont été trouvés sur la côte nord marocaine. Ceci prouve amplement les liens tissés entre les pays cité (maroc, espagne). La similitude des tombes en hypogée (appellé également "haouanet") et des dolmens découverts sur la côte orientale algérienne ainsi que le long du littoral tunisien avec ceux ayant éxisté en sicile et en sardaigne (deux iles italiennes) renseigne sur cette influence européenne. Quant à la population autochtone (les berbères), elle s'était formé pendant les quatre millénaires précédant l'arrivée des juifs et des phéniçiens. La structure démocratique de la société amazigh (ce mot signifie berbère) ainsi que son caractère bélliqueux donnent une explication fort appréçiable de son isolement. La configuration géographique est spéçifique dans le monde berbère. Elle est caractérisée par divers morcellements. Les compartimentages, les difficultés de communication ainsi que la rareté des surfaces propres à l'agriculture ont favorisés plutôt des sociétés pastorales morçellées en tribus.
Ces dernières n'étaient pas disposées en outre à s'unir autour d'une autorité unique. Ces pasteurs agriculteurs demeuraient à un néolithique qui s'apprentait à un calcholitique même et étaient très fraustes que les premiers phéniçiens ont eu à contacter. Les rapports entre les berbères et les juifs et phéniçiens étaient superfiçiels et intermittents aussi. Après la fondation de carthage à la fin du 9ème siècle, les autochtones (entendez les berbères) ont mit quatre... Siècles pour avoir des liens avec ces nouveaux arrivés de tyr.

La berbèrie était divisée en trois provinces à l'époque romaine :

a) Maurétanie Césarienne : le nord de l'algérois et de l'oranie ainsi que le nord-ouest du constantinois.
b) Numidie : la petite-kabylie et le reste du constantinois.
c) Ifrikia : la tunisie et la libye.
d) Maurétanie : le nord du maroc actuel.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Rachid Yahou
63 ans, Azazga grande-kabylie (Algérie).
Publié le 11 décembre 2008
Modifié le 09 novembre 2008
Lu 1 212 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143