FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Aimer c'est souffrir

Un petit texte ou je raconte une petite histoire qui me tient à coeur puisqu'elle a touché le mien, bonne lecture...


L'amour : voilà le plus beau mot du monde me dira t on, le plus fabuleux, parce que lorsque l'amour est partagé, cela est si beau, si doux, tellement magnifique que par moment, on aimerait bien pouvoir stopper le temps pour pouvoir profiter éternellement de cet instant si précieux ou vous êtes dans le creux des bras de l'autre et que vous vous sentez si bien, ce moment est si beau, si parfait que parfois vous avez envie de pleurer de bonheur.






Mais le problème, c'est que l'amour est une utopie car ce sentiment est trop fragile et il n'est jamais sincèrement partagé, même la personne qui croit aimer l'autre au fond d'elle-même ne l'aime pas, tout trahi en lui la peur de l'autre, car l'amour est une confiance aveugle en l'autre, la jalousie montre que vous n'aimez pas l'autre et le fait de n'être pas jaloux, que vous n'en avez rien à taper.





L'amour est le plus dangereux des sentiments car il est comparable à une drogue, je pense que c'est pareil en amour, parfois l'on a peur de montrer à l'autre car l'on va l'effrayer, il va s'enfuir car on va lui en donner trop, si on se laisse aller car on est bien ceci est une erreur, et cette erreur, on la fait lorsque l'on est véritablement amoureux de l'autre, et c'est à ce moment que commence la descente car l'autre te jette, on a besoin du contact de l'autre, de sentir son regard, sa main contre votre joue, même des instants qui étaient insignifiant pour vous auparavant, vous paraissent alors magnifique, lorsque vous passiez votre tête au-dessus de la sienne pour jeter un coup d'œil à sa lecture, c'était bon ces deux secondes on vous sentiez son odeur, les senteurs de son parfum, ensuite elle vous regardait avec une petit sourire. Lorsque vous étiez seul face à face et que vous croyez en la réprocité des sentiments.



Le plus dur c'est au début quand on se rappelle des premiers instants de bonheur que l'on a partagés ensemble, notre premier baiser sur cette musique que l'on entendait rarement à la radio et qui maintenant comme par malheur passe au minimum, une fois par semaine, la manque de chance, c'est que si elle passe lorsque l'on est heureux, l'on devient malheureux et si elle passe lorsque l'on est malheureux, on a envie de se laisser crever.

Les autres souvenirs reviennent en vague ; notre première nuit d'amour, c'était bon, c'était terriblement doux, c'était chaud, c'était bien quoi... L'a chanson que l'on a passé (pourquoi est ce que l'on a mis de la musique lorsque l'on faisait l'amour, c'est complétement idiot, plein de chanson que j'aimais que je n'arrive plus à écouter).

C'est pas fini, c'est la que la chute est "comique", la fille une semaine plus tard se trouve un autre gars encore j'ai de la chance dans l'histoire c'est qu'avant le gars je le voyais tous les jours mais il s'est cassé de mon bahut, donc je les ai pas réellement vus ensemble, mais vu que j'ai de la chance je vais en avoir jusqu'au bout, une semaine après qu'ils soient ensemble, je fais un tour dans les cafés pour faire une enquête sur des produits d'hygiène pour déterminer des prix psychologique, je laisse le plus grand café à deux copains, je vais à deux autre, je termine les miens, les deux autre clampins eux n'ont toujours pas fini, donc je me dis que je vais me coltiner l'étage et bien sur, ça rate pas, il sont là tous les deux ils se tapent la discute.
J'ai horriblement mal mais je me fais une raison, je prends sur moi, je ne dis rien je vais même leur dire bonjour et je vais jusqu'à leur faire mon enquête.


Une semaine plus tard, ça casse avec son nouveau gars, pendant qu'ils étaient ensemble, j'ai essayé de changer, je me suis dégoûté d'elle, j'ai presque réussi à tourner la page, vu que je suis un peu sadique j'ai même été jusqu'à lui donné des conseils pour qu'elle retourne avec son gars. Mais manque de peau pour elle, ça marche pas, moi de mon côté je suis sur que ça va mieux j'arrive même à lui téléphoner pour prendre de ses nouvelles, je l'emmène dans un coin que je trouve magnifique et que je m'étais promis de le lui montrer avant qu'on casse, je n'ai plus aucun sentiment pour elle, mes journée ne sont plus que bonheur, j'ai toujours le sourire au lèvre.

La ou j'ai pas assuré c'est qu'un matin ou j'étais pas encore réveiller, ou encore à moitié endormi, mes yeux se sont posés sur elle. Et là les souvenirs sont remontés à la surface, des trucs que l'on a pas envie, mais qu'est ce qu'on y peut on se fait une raison mais rien à faire, c'est plus fort que soit, c'est des sentiments, c'est plus puissant que notre raison...

Le problème c'est qu'on s'est rapproché un peu d'elle, on lui a passé des coups de fils de copain, on l'a fait marché un peu pour la déconade... Et alors, elle est redevenue, une bonne copine ; dans sa tête, tout va bien dans le meilleur des mondes mais elle vous voit triste, alors vu que c'est une amie, elle vous demande pourquoi, toi t'es pas con, t'anticipes sa réaction, si tu lui dis que tu l'aimes encore, tu vas te faire rembarré, et tu vas encore souffrir, donc tu lâches l'affaire, tu donnes une réponse vague et évasive, tu lui dis que t'as besoin de voir de nouveaux horizons (sous-entendu, t'as plus trop envie de la voir, ça fait trop mal), mais elle a pas vu ou veut pas voir que le problème c'est sa présence continuelle qui te fait mal, ou alors elle en a rien à foutre, c'est pas son problème de toute façon, c'est pas elle qui souffre, qu'est ce que ça peut lui foutre, et merde il se prend pour qui de croire qu'il pouvait m'aimer comme ça ; non la je divague, je rajoute des trucs pour ma la faire paraître plus méchante pour que ça soit plus facile pour moi, mais le résultat et quand même la, elle veut savoir pourquoi t'as un coup de déprime, alors tu vides ton sac mais tu dis pas que tu l'aimes, ça sa fait trop souffrir de le dire quand c'est pas partagé, mais juste qu'elle te plait toujours, et que voilà, c'est dur mais t'essayes de tourner la page, elle te répond en disant, TOURNE la page. T'as compris le truc de toute façon je me faisais pas de bile mais tu vois qu'elle a perdu une partie de sa compréhension qu'elle n'avait pas avant (c'est vrai, j'ai oublié qu'elle n'était pas compréhensive t qu'elle me reprochait des trucs en fait elle n'était pas si bien que ça, elle devait bien avoir d'autre défaut, elle n'avait pas confiance en elle mais ça c'était mignon, c'était une mégère mais j'en avais rien à foutre, de toute façon à la fin je souffrais, c'était vachement dur). Bon je vais essayer de la terminer mon histoire, donc "TOURNE la page", mais le pire, c'est pas ça c'est que maintenant y un autre connard qui lui tourne autour, moralité, j'ai plus que deux jours à tenir, après je ne vais plus la vois plus pendant trois mois et demi, en plus de temps en temps je l'entend dire, vivement l'année prochaine, je suis pressé de voir les admissions parallèles, moralité de l'histoire, c'est la fin l'année, ça fait un mois que j'ai pas bossé sérieusement, comme c'est parti, je risque de planter mon année, vu le prix, ça fait chaud aux couilles surtout que je dois encore la rembourser à la banque, mais c'est pas grave car en ce moment, j'en ai marre de tout, tout ce que j'ai envie de lui demandé, c'est quelle se trouve pas un mec avant deux jours j'en ai marre ça va être chaud.


Bon la moralité de l'histoire, je la tire pour moi, si vous voulez vous pouvez la transposer pour vous, Renaud, ne tombe plus jamais amoureux, c'est que des emmerdes et c'est tellement dangereux le mal que ça fait que le jeu n'en vaut pas la chandelle. C'est triste mais toute les belles histoires ont une fin pleine de larmes et de sanglots alors pourquoi s'embêter avec un truc tout pourri qui te fera de toute façon plus de mal qu'il ne t'apporte de bonheur.

MERCI la miss, grâce à toi j'ai écrit un beau recueil de connerie, mais le plus beau c'est pas vraiment ce qui est dit mais sa provenance, mon cœur.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (20)
Re: Aimer c'est souffrir
Posté par co22 le 04/01/2010 20:44:11
je viens de tomber sur ce forum car je suis déchirée de l'intérieur, alors certes peut etre que vous ne lirez jamais ça mais c'est tellemnt vrai cet article, mon premier amour vient de ma lacher au bout de 6 mois de bonheur sans aucun nuage et ce sans raison, soit disant qu'en une semaine il a plus de sentiments mais moi j'acceote pas, j'allais très très mal pendant deux trois mois puis ça allait un peu mieux et la je viens de decouvrir qu'il avit quelqu'un depuis le mois D OCTOBRE minimum, et vous savez comment je l'ai su?FACEBOOK!!!sattut situation amoureuse!!alors que monsieur a toujours détesté s'afficher avec moi la dessu!et ca je lai appris ben la nous smmme debut janvier il a meme pas eu le courage de me le dire, l na rep a ocun de mes msg alor ke c lui ki avit di kil voulait pas couper les ponts
je c plus koi faire g tout ki est remonté en voyant sa je passe mes journées et mes nuits a pleurer et sa fait prtnt 6 mois!!!!!
jarive pa a atenuer ma douler, je c ke je loublierai jms ms g limpresiiond enavoir jamis compter pr lui

et untouched tu e sloin detre le seul a souffrir de l'amour
Re: aimer c'est souffrir
Posté par untouched le 17/06/2009 00:54:36
bon salut all, je suis arrivé ici en essayant de trouver une paix intérieure à ma souffrance qui pour moi sera éternelle.
tout ce que vous avez dit c'est purement vrai. c'est une triste réalité
que ferons nous sans l'amour franchement j'ai pas la réponse.
actuellement je souffre d'une rupture , le truc c'est que je sortais avec ma copine depuis 3 ans environ
j'aime cette fille à un point que j'aurais jamais pensé aimer, franchement c'est hallucinant
les 2 premières années étaient trop top mais là tout est un enfer, elle multiplie les conquêtes, elle me sort qu'elle m'aime et que nous deux c'est éternellement, je vous jure que j'y ai cru a un moment mais la j essaye par tous les moyens de m'enlever cette idée dans la tête mais malheureusement le cœur refuse de suivre et je vous dis pas comment sont mes nuits, impossible de fermer l'œil la nuit.
je suis dans un cauchemar et j'ai l'impression que je vais jamais m'en sortir.
de plus la fille me raconte sa vie m'appelle tous les soirs et dernièrement elle a décidé de casser avec moi sans aucun motif, quand elle m'a annoncé la nouvelle c'est comme si un volcan coulait en moi, je savais même pas quoi dire, puis quelque semaines plu tard elle s'est trouvée un copain et le pire dans tout ça me demande de revenir avec elle tout en gardant son nouveau mec, vous allez pas me croire mais j'ai refusé parce que cette fille je la veux pour moi seul.
aujourd'hui je souffre encore et c'est de pire en pire mais j'essaye de regarder la vérité en face même si elle est dure, je me dis tous les jours que un jour tout ira mieux et que je finirai par l'oublier mais je n'y crois pas du tout et j'ai tellement peur de sombrer.
Mais depuis je suis venu ici je garde espoir je pensais que j'étais le seul à souffrir à cause de l'amour mais bon je me suis trompé.
et je vous remercie beaucoup grâce à vos commentaires je crois que je peux continuer à espérer et même retomber amoureux, le seul problème c'est le temps

Modifié le 17/06/2009 00:55:47
Re: Aimer c'est souffrir
Posté par couscous_sushi le 20/08/2004 07:52:26
vous faites ce que vous voulez les gens mais je trouve que c'est bien dommage d'abandonner quelquechose comme l'amour à cause de quelques petits ratages de rien du tout... levez vous soldat! vous avez perdu une bataille mais pas la guerre!
Re: Aimer c'est souffrir
Posté par vandell1 le 20/08/2004 07:52:26
un mec trop bien ms ki est trop loin, un belle histoire, de 3 jours, l'impression de se connaitre, une complicité, et hier, "je ss desolée je veux pas te faire soufrir dc je casse mnt parceke je fé mes etudes a Quimper et ke les relations longues distance je peux pas ". crise de larme, de lui, de moi et plus rien. une reaction a la con de ma part ki lui ai dit ke je voulait plus le voir, g suprimer son numero ses textos ses appels .. TOUT de lui et il ne reste plsu RIEN de moi. plsu envie de vivre, de mourir, de manger, de dormir plus rien.
tt ce ke je peux dire mnt avec ton article c ke l'amour EST la souffrance, un putin de blessure, a jamais ouverte et ki ne cicatrisera jamais. je m'aimait.
Re: Aimer c'est souffrir
Posté par halleck le 20/08/2004 07:52:26
Un peu confu comme texte... Mais pas completement faux, c'est sur...
C'est une réaction à chaud que je donne, je viens d'être quitté par la fille que j'aime voilà... 3h...
Alors oui, après un an et démi ensemble, ça fait très mal. Surtout quand sa seule explication est "navré, mais je ne t'aime plus"... Maintenant, je n'arrive pas à me décider, lui en vouloir, tenter de la comprendre, tenter envers et contre tout de la reconcquérir, accepter cette séparation...
Pas facile. Maintenant, étant encore amoureux d'elle (et pour un bon moment sans doute), il est évident que si elle devait me remplacer en quelques jours, là... Ben, j'ose même pas y penser...

Bref, j'en suis seulement à l'acceptation, à la digestion ; c'est pas facile, c'est un euphémisme, mais de là à dire que l'amour c'est pourri... Je suis pas d'accord... si c'était le cas, je serais pas aussi triste ce soir... Et je demande qu'une chose c'est de pouvoir y retomber un jour ou l'autre... Le temps que j'oublie celle que j'aime encore malgré tout...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (20)
Publié le 13 novembre 2003
Modifié le 13 novembre 2003
Lu 9 830 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143