Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Algérie : le conflit algéro-algérien

1962 : L'Algérie recouvre son indépendance après 132 années de présence française (alors que les arabes la colonisent toujours et depuis des siècles, avec l'avènement de l'islam).


Durant le conflit, le F. L. N s'était scindé en deux branches armée, l'une se trouvant à l'extérieur (dominée par les Arabes) et l'autre activant à l'intérieur (Berbères Kabyles et Chaouis).
Après l'instauration d'un cessez le feu le 19 mars 1962, l'armée de l'extérieur basée en Tunisie déferla sur le pays. Possédant un armement de guerre impressionnant, elle se lancera à l'assaut des villes et en particuliers d'Alger la capitale. Une nouvelle guerre appelée "la guerre des wilaya" s'enclencha. Beaucoup y perdront leur vie. Les maquisards berbères que l'armée française n'avait pas pu neutraliser le seront par le feu et la lame des arabes. Dirigée par Houari BOUMEDIENNE et BEN BELLA, l'armée des frontières parviendra à leur fin. Sa lâcheté aura raison de la naïveté des Kabyles et des Chaouis.
Aussi allons nous retracer cette période s'étalant de 1962 à 1988.
19.03.1962 : Cessez le feu entre les maquisards du F. L. N. Et l'armée d'occupation française.
05.07.1962 : L'indépendance de l'Algérie est proclamée après un simulacre référendaire qui donnait plus de 95% de voix aux indépendantistes.
25.07.1962 : L'armée des frontières, assistée de la wilaya 1 s'empare de villes de l'est du pays, Constantine, Annaba et Skikda.
30.07.1962 : Les éléments de la wilaya 1 font leur entrée à M'sila et procèdent à l'arrestation d'un dirigeant du F. L. N. "intérieur", Mohamed BOUDIAF.
20.08.1962 : Affrontement aux portes d'alger. La wilaya 4 repousse une attaque de l'armée des frontières. Bilan : 10 morts.
30.08.1962 : Attaque de grande envergure des extérieurs sur Boghari, Sidi Aissa et Sour El Ghozlane. Celle ci se soldera par l'élimination de plus de 1000 soldats de l'intérieur composée en majorité de Kabyles.
01.09.1962 : Une nouvelle bataille aura lieu à Boghari. On dénombrera de nombreux morts.
04.09.1962 : A l'ouest d'Alger, plus précisément à El Asnam, 75 soldats de l'intérieur seront tués à la suite d'un violent accrochage. La ville tombera entre les mains de l'armée des frontières.
07.09.1962 : La vallée du Chéliff située au sud d'El Asnam sera investie. 120 éléments armés de l'intérieur seront froidement tués. Ceux qui s'étaient rendus on eut droit au... Couteau !
09.09.1962 : La bataille d'Alger s'achèvera après deux longs mois de siège par un bilan effroyable. Plus de 1500 personnes y trouveront la mort.
11.04.1962 : Mohamed KHEMISTI, ministre des affaires étrangères sous BEN BELLA sera abattu devant le siège de l'A. P. N. Par un "malade mental".
13.06.1963 : Secrétaire Général de l'organisme saharien, MANSOUR Youcef fera l'objet d'un enlèvement dans un café d'Alger ("Le Stasbourg").
21.06.1963 : Ministre d'état, Mohamed BOUDIAF sera à son tour enlevé par des hommes armés à Hydra (Alger). Il sera déporté au Sahara (Tsabit) où on l'y assignera durant 5 mois.
14.08.1963 : Trente marxistes seront arrêtés à Draa El Mizan en Kabylie. Torturés, on les accusera d'avoir lever un groupe armé et de travailler pour... Israel !!!!
03.09.1963 : Le Président BEN BELLA (élu par 99,99% de voix !) créera des milices populaires.
27.09.1963 : Création du F. F. S. Par Krim BELKACEM. Hocine AIT-AHMED sera ensuite appelé pour diriger cette nouvelle formation qui prendra les armes contre le pouvoir.
30.09.1963 : AIT-AHMED Hocine écarte Krim BELKACEM et ses amis du F. F. S. Ce dernier s'évade du pays et demande l'exil politique à la R. F. A. Qui la lui octroi.
06.01.1964 : Des chômeurs manifestent à oran. La Milice Populaire intervient et procède à des
arrestations en masse. Israel et... Taiwan seront accusés d'en être les auteurs.
07.01.1964 : Création Comité Révolutionnaire chargé d'oppresser les dissidents. Terreur en
Kabylie où on tentera d'interdire à ses habitants berbères d'utiliser leur langue.
12.04.1964 : Arrêté, Hocine AIT-AHMED, leader du F. F. S. Sera condamné à mort puis gracié...
16.05.1964 : Le président des Ulémas (religieux musulmans), cheikh Mohamed EL BACHIR IBRAHIMI dénonce la répression. Il sera arrêté et mourra en prison cinq jours plus tard.
07.07.1964 : L'ex. Président de l'Exécutif Provisoire, député à l'assemblée constituante
arrêté. Il subira des tortures atroces à El-Biar (Alger) puis sera déporté à Béchar (Sahara).
19.08.1964 : Ferhat ABBES, âgé de 65 ans, premier président du gouvernement provisoire sera arrêté. Il séjournera durant 10 mois à Béchar aussi.
01.09.1964 : Après la reddition de Hocine AIT-AHMED qui avait demandé à son groupe armé, le F. F. S de cesser le feu, la police procède à l'arrestation de ses éléments. CHEMMAM Md-Chérif et quatre de ses hommes seront fusillés.
03.09.1964 : Le colonel CHABANI, le plus jeune des officiers de l'armée de l'intérieur, ancien chef de la wilaya 6 et berbère Chaoui des Aurès sera fusillé à son tour par les arabes du parti Baath.
19.06.1965 : Houari BOUMEDIENNE, ministre de la défense dépose le chef de l'état Ahmed BEN BELLA. Ce dernier passera 14 ans derrière les barreaux. A Annaba une manifestation de soutien au président se terminera dans un bain de sang. L'armée tire sur la foule tuant plus de 40 personnes.
02.10.1966 : Des étudiants communistes du P. A. G. S affiliés à l'U. N. E. A. Seront arrêtés pour menées subversives. Comme à l'accoutumée, la main étrangère sera désignée. On accusera cette fois ci les... Etats-Unis d'Amérique d'être derrière une tentative de coup d'état communiste (le régime ne pouvait pas citer les pays de l'ex bloc d'Europe Orientale !).
04.01.1967 : Mohamed KHIDER, un opposant à BOUMEDIENNE sera exécuté à Madrid (Espagne) par un certain DAKHMOUCHEd Youcef qui sera... Extradé vers l'Algérie.
14.12.1967 : Tentative de coup d'état orchestrée par le ministre de la défense, le colonel Tahar ZEBIRI. Sur les 7 Régions Militaires que compte l'armée, 4 basculent vers les rebelles. L'intervention de l'armée de l'air soviétique décimera les blindés des insurgés. Près de Blida, à El Afroun, plus de 10000 civils seront assassinés par des bombardements aériens.
16.12.1967 : Arrêté, l'un des mutins, le Colonel Said ABID sera égorgé. Sa tête sera retrouvé à Cherchell.
05.01.1968 : Soupçonné d'avoir participé au soulèvement militaire du 14 décembre 1967, Le colonel ABBES abattu près de Cherchell par des hommes armés.
27.04.1968 : Tentative d'assassinat de Houari BOUMEDIENNE par l'Organisation des Forces Berbères dirigée par BESSAOUD Mohand Arab et Krim BELKACEM devant le Palais du Gouvernement. Les auteurs de cet attentat seront neutralisés et exécutés dans la soirée même.
08.02.1969 : La cour criminelle d'Oran condamne Krim BELKACEM à mort par BOUMEDIENNE par contumace.
18.10.1970 : Krim BELKACEM sera étranglé à Frankfurt (R. F. A.) dans sa chambre d'hôtel. Hocine AIT-AHMED annoncera curieusement qu'il avait prévenu la famille du défunt...
08.06.1971 : L'assassin de Mohamed KHIDER, Youcef DAKHMOUCHE sera emprisonné à El-Harrach (Alger). Il demeure à ce jour introuvable.
11.06.1974 : Emeutes à Larbaa-Nath-Irathène à l'occasion de la fête des cerises. L'interdiction aux chanteurs Kabyles de prendre part au gala artistique programmé ce jour tournera à un grave affrontement. Trois gendarmes seront poignardés par des jeunes en furie.
07.07.1975 : Des bombes explosent à Alger. Deux éléments de l'O. F. B. (Berbère) seront arrêtés.
Torturés, HAROUN Mohamed et Med-Ousmail MEDJBER seront torturés. On les castrera de leurs organes génitaux.
25.12.1975 : Accusés d'atteinte à l'ordre public, de subversion, de constitution de groupe terroristes, ces deux éléments seront jugés par un tribunal d'exception. Le verdict ne sera bien sur pas clément.
HAROUN Mohamed sera condamné à mort. Quant à Med-Ousmail, il se verra infliger une peine de réclusion à perpétuité. En 1987 le premier bénéficiera de la grâce présidentielle la veille du 1er novembre. Incarcéré comme son camarade à Lambeze (est du pays), Med-Ousmail MEDJBER sera libéré au mois d'octobre 1988, juste après les émeutes qui ont ensanglanté le pays. Le premier cité mourra dans l'indifférence en Kabylie en 1999. Quant au second il s'installera au Canada ou il vit toujours.
01.01.1976 : OUARAB Madjid, militant du Mouvement Culturel Berbère (M. C. B.) crée par Said SADI l'actuel responsable du R. C. D., sera enlevé par des hommes armés probablement membres du baath pro-irakien. Son corps sera découvert en février... 1977 !
10.03.1976 : Quatre opposants au régime, Ferhat ABBES, Hocine LEHOUEL, Hocine ZEHOUANR et KHIERREDINE, publient un manifeste dans lequel il dénonce les atteintes aux droits de l'homme et la guerre déclenchée contre le maroc. Immédiatement arrêtés, ils seront tout de même libérés le 13 juin de la même année.
01.07.1976 : 132 jeunes Kabyles arrêtés à Larbaa-Nath-Irathène. Ils étaient en possession d'écrits en... Berbère.
27.12.1978 : Mort du président Houari BOUMEDIENNE
28.12.1978 : Les services de sécurité interceptent un lâchage aérien à Cap-Sigli en Petite-Kabylie. Un Groupe Armé Berbèriste dirigé par BESSAOUD Mohand-Arab sera démantelé. On accusera cette fois ci... L'Angleterre !
07.04.1980 : Arrestation de plusieurs étudiants Kabyles à Alger qui revendiquaient la reconnaissance de l'identité berbère.
19.04.1980 : Le P. A. G. S. Invite le célèbre écrivain kabyle Mouloud MAMMERI à donner une conférence sur la poésie kabyle à l'université de Tizi-Ouzou (Grande-Kabylie).
20.04.1980 : Arrivé à Draa-Ben-Khedda, une ville située à 11 kms à l'ouest de Tizi-Ouzou la Capitale de la Grande-Kabylie, Mouloud MAMMERI sera empêché de continuer. On lui signifiera l'interdiction de se produire à l'université. Informés, les étudiants manifestent. Le soir, les C. N. S, secondés par des chiens investissent le Campus Universitaire. 24 Berbèristes en autres, TARI Aziz, Said SADI le chef de l'actuel formation politique Kabyle, le R. C. D., AIT-LARBI Mokrane, aujourd'hui avocat, son frère Arezki, journaliste auprès du quotidien français "le figaro" arrêtés. Des émeutes se produisent à travers toute la kabylie. Face la pression populaire, le nouveau président Chadli BENDJEDDID élu avec 17% des voix exprimées lâche du leste. Les prisonniers seront tous relâchés.
02.02.1982 : A la suite de graves émeutes qui se sont produite à Saida (ouest du pays), 40 jeunes
seront condamnés de 3 mois à 2 ans de prison ferme.
25.11.1982 : La première apparition du phénomène islamiste engendrera plus de 100 interpellations devant la fAculté d'Alger.
03.05.1983 : Baathiste notoire, LAMALI Salem sera arrêté. Il mourra en prison le jour même.
05.06.1983 : 2 gendarmes tués par des émeutiers à Laghouat qui protestaient contre le favoritisme dans la distribution de terres agricoles.
30.06.1985 : Création de la première Ligue pour la Défense des Droits de l'Homme (L. A. D. D. H) par Said SADI et Ferhat MEHENNI, un chanteur Berbère engagé. Arrêtés, ils seront traduits devant la cour de sûreté de l'état (ou tribunal d'exception) de médéa. Des émeutes éclatent à nouveau en Kabylie. Les prisonniers seront relâchés.
29.10.1985 : Possédant des armes de guerre datant des années 1910 et gardées comme collections, le chanteur Kabyle engagé Lounis AIT-MENGUELET sera arrêté et condamné à 3 ans de réclusion. La Kabylie toute entière se soulève. Le chanteur sera immédiatement libéré.
02.02.1986 : Opposant au régime, AISSAOUI Brahim sera déporté au bagne de Lambèze. Laissé nu durant deux mois durant, il contractera une sévère arthrite qui lui causera l'amputation des deux jambes. Bien évidement, il sera remis à ses parents et bénéficiera de... L'acquittement !
25.02.1986 : Mohamed HAROUN, membre de l'Organisation des Forces Berbères, emprisonné pour avoir déposer des bombes à Alger sera agressé par le gardien de prison, le dénommé Ahmed BOUDINE. Il tombera dans le coma après avoir été victime d'un traumatisme crânien.
04.07.1986 : abdelwehab abderrahmane, célèbre dissident oranais interpellé par la police. Il mourra au commissariat.
21.09.1986 : In militant de la cause berbère, Mustapha ARRIS assassiné par des baathistes à Alger.
02.11.1986 : Manifestation de lycéens à Constantine. L'intervention musclée de la police qui n'hésite pas à tirer sur les jeunes se soldera par la mort de 4 personnes, toutes tuées par balles.
07.04.1987 : Ali MECILI, un ancien officier des services secrets, ami de Hocine AIT-AHMED assassiné à paris en france. Son bourreau, Amellou, sera immédiatement... Extradé vers l'Algérie.
31.07.1987 : 200 terroristes, membres du Mouvement Islamique Armé (M. I. A.) jugés par le
tribunal d'exception de médéa. Leur chef, Bouyali sera quant à lui abattu près de Baraki par l'armée.
14.07.1988 : le président Chadli BENDJEDDID appelle la population à manifester contre
son... Régime !
05.10.1988 : De graves émeutes éclatent à travers le pays. Plus de 600 jeunes émeutiers seront abattus par l'armée et les divers services de sécurité. La Kabylie refusera de prendre part
à ce soulèvement mais observera la grève générale en signe de protestation contre la féroce répression.
10.02.1989 : Outrepassant les interdits, les Kabyles regroupés autour des animateurs de la
revendication berbère, créent le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie. Said SADI sera
élu président de cette formation politique.
23.02.1989 : Une constitution stipulant l'interdiction de partis religieux mais permettant la constitution de formations politiques sera approuvée par le pouvoir en place.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: Algérie : le conflit algéro-algérien
Posté par nayar le 26/09/2009 21:36:08
trés bonne réponse aimebru et c'est la réponse de chaque algérien qui comprend et sait réfléchir
Re: Algérie : le conflit algéro-algérien
Posté par nayar le 26/09/2009 21:28:10
trés bonne réponse aimebru et c'est la réponse de chaque algérien qui comprend et sait réfléchir
Re: Algérie : le conflit algéro-algérien
Posté par souha007 le 14/08/2009 22:53:22
excusez moi monsieur je n'ai pas saisi le sens de votre article vous êtes contre les arabes c'est ça???
si c'est le cas j'aimerais bien que vous me l'expliquiez brièvement le pourquoi du comment que je puisse comprendre votre point de vu et vous répondre par la suite.merci
Re: Algérie : le conflit algéro-algérien
Posté par rachidyahou le 05/07/2009 21:04:09
A aimebru,
Qbayli signifie le soumis, les kabyles en acceptant l'islam s'y sont soumis. Si kabila qui signifie tribu en arabe a été donné aux kabyles, les musulmans auraient désigné tous les peuples acquis à leur religion par ce nom. Les afghan, les perses, les pakistanais, les tchétchènes, les indonésiens, les africains seraient appelés qbayeul aussi. Merci
Re: Algérie : le conflit algéro-algérien
Posté par aqualia le 18/01/2009 13:43:28
fille d'un algérien kabyle de cette époque à la recherche de mon histoire, j'avoue que ces contradictions me font perdre mon latin. Mais où est donc la vérité? (i)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
L'auteur : Rachid Yahou
63 ans, Azazga grande-kabylie (Algérie).
Publié le 15 janvier 2009
Modifié le 06 décembre 2008
Lu 3 145 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲