Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Aminatou Haidar, Sahraouie, le "rôle" de la France

Aminatou Haidar est assignée à résidence, dans un quartier quadrillé par la police marocaine où toute visite (même de la presse internationale) lui est interdite.


Après 32 jours de grève de la faim, le Maroc, sous une forte pression internationale, a laissé Aminatou Haidar, défenseure Sahraouie des Droits de l'Homme, rentrer le 18 décembre à El Aaiun, au Sahara Occidental. Depuis, elle est assignée à résidence, dans un quartier quadrillé par la police marocaine où toute visite (même de la presse internationale) lui est interdite.

L'Elysée, a publié un communiqué au moment de l'arrivée d'Aminatou Haidar au Sahara Occidental. L'ambiguïté des propos laisse supposer une grande méconnaissance de la question ou un grand mépris du droit international. La diplomatie ne serait-elle que démagogie ?

Le président de la République Française est l'invité personnel du roi du Maroc à l'occasion des fêtes de Noël. Sans doute, les conversations tourneront-elles sur la quotidienneté vécue par le peuple sahraoui ou sur les positions prises par l'ONU qui considère la situation du Sahara Occidental comme "la dernière question coloniale en Afrique" ?


Depuis 1991, la Minurso (Mission des Nations Unies pour le Référendum au Sahara Occidental) a sur place pour mission première "l'organisation d'un référendum libre et équitable et en proclamer les résultats".

Le gouvernement français use d'un double langage en prétendant soutenir les efforts de l'ONU... Mais bénéficient des relations d'affaires avec les territoires occupés par le Maroc. En mai dernier, la France s'oppose à ce que la MINURSO soit investie de la surveillance des droits de l'Homme... Ce qui n'aurait pas manqué de déplaire à son "grand ami".

Depuis 35 ans, le Maroc refuse que soit organisé un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui. Le soutien apporté par le Président de la République française au roi du Maroc "d'un royaume d'une large autonomie" va à l'encontre des délibérations des Nations-Unies.


Le président francais dans les campements de réfugiés sahraouis ?

Une politique étrangère constructive ne peut se baser sur un double langage où se jouent à la fois une relation interpersonnelle aux intérêts discutables et des discours de donneur de leçons.

Le Président de la République a-t-il prévu de se rendre dans les camps de réfugiés, sans doute moins confortables que les palais royaux pour favoriser une solution onusienne ? Le communiqué de presse de l'Elysée n'en fait pas état...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: aminatou haidar, sahraouie, le "rôle" de la france
Posté par maidoc le 26/01/2010 21:32:01
POUR VOTRE LECTURE ET VOTRE DÉTENTE

Détente.

Dans le genre littéraire des philosophes dits cyniques grecs, voici pour votre détente un essai de fiction dans l’air du temps. Il est basé sur les allégations des détracteurs de notre Sahara et de leurs revirements aux thèses de nos adversaires. Ou vice versa ! Bonne lecture en attendant que ça se tasse un jour ! Pour le bien de toute la Région et la Méditerranée.


« Lettre de fiction de Mme Aminatou Haïdar
à Mme Clinton et aux Présidents Sarkosy et Ban Ki Moon »

A

Mme Hilary Clinton et messieurs Obama, Sarkosy et Ban Ki Moon, de la part de votre soeur Aminatou Haidar



Chère amie et chers collègues !


Je viens vous remercier de votre sollicitude et de votre présence mondialisée à ce qui allait être mon chevet. De ma tombe, c’est une statue que vous avez dressée ! Toutes les ONG et toute la presse, les prix Nobel qui m’on précédé pour cette future distinction, je les remercie aussi ! Comme je remercie tous les souteneurs…Enfin, tous les soutiens, grands et petits, pas ceux des mamelles que je n’ai plus, à force d’être affamée, mais les soutiens et les sous vôtres, qui longuement et largement déployés, m’ont offert leurs vivats quand j’étais mortifiée ! Momifiée comme Cléopâtre par le pouvoir des pharaons maghrébins !

N’allez pas croire je parle de ceux qui m’ont soutenue, quand je n’avais plus de pattes ni de membres pour bouger ! Hormis les roues de la chaise qu’on poussait et le lit où je traînais, sous de chaudes cachâtes espagnoles ! Entendez les couvertures ! Il n’y que ça qui tienne au chaud ! Les maris, pacha ou gouverneurs sont occupés ailleurs ! Par leurs ouailles ! Mme Clinton en sait quelque chose, elle qui a dirigé l’Amérique et qui dirige le monde, maintenant ! De guerre lasse, j’ai offert la liberté au mien ! Je suis seule ! Je préfère la vie monacale, celle de la passion et du martyre, à celle du couple où l’on crève ‘’incognita’’ dans l’ignorance et la domesticité ! Cette vie crevante sans prestige d’aliénées, qui vous casse toute possibilité de révolte et de libertés ! Passionaria, ça me va comme rôle ! Même si je dois servir la bière ou le lait de chamelles aux combattants du Polisario !

A mon retour au Sahara, ce n’est pas un désert, une terra nullius du tout…Zut j’ai oublié de faire comme le Pape et Hassan II une prière à ma descente d’avion ! Laâyoune, c’est mes yeux et ma source…Tata, patati et patata, c’est le village oublié de ma naissance et nos ancêtres gaulois ! Zut ! Almoravides et Almohades ! C’est une séquence que je renie ! Vous me voyez faire la révolution, sous couvert des droits de l’homme à Tata ? Ouine tata ? Tata ouine ? Une ville naufragée dans le désert marocain ! Une femme inconnue dans un commissariat inconnu dans une ville méconnue ! Pas pour moi, merci, je préfère la grandeur, Vôtre Grandeur !

Laâyoune ? Il n’y a pas de doute, on y a ramassé bien des soldats en civil marocains, pour en faire une ville ! Pas si vile, je le concède ! Ce n’est plus ce marché de dromadaires avec deux espagnols de la guardia civil, sous un drapeau espagnol déchiqueté en lambeaux par les vents ! Il y a de grandes cités qui se sont développées depuis la Marche Verte ! 350.000 marcheurs en camions pendant que le reste des sahrouis on été livrés en masse au sanctuaire de Tindouf par les moyens algériens ! Qu’est-ce qu’on ne peut pas faire pour nous ! En fait, Laâyoune où je réside, quand je ne suis pas invitée çà et là pour recevoir un prix ou une médaille, est une grande ville du Maroc. Pardon du SahaRasd ! Maintenant, au Sahara espagnol, zut, marocain rezut, enfin au désert, je veux dire chez moi, je peux bien manger ! Car je ne supporte pas la bouf des aérogares espagnoles ! Il me faut juste un mari pour skipper avec lui de temps en temps entre deux aérogares et deux grèves ! El hamdoullah, j’ai deux enfants, il n’a pas à se fatiguer de ce côté-là !

Je suis rentrée à mes cuisines, grâce à votre entregent ! Je vous remercie madame, messieurs de votre geste humanitaire et de votre politique pugnace ! Si je suis native de Tata, je ne le crie pas sur tous les toits, ni trop fort, de peur d’être confondue dans une certaine marocanité ! C’est abominable d’être ce qu’on n’est pas ! Moi, je suis pour le distinguo. Le droit de parler d’identité de patrie, de nationalité et de refaire tout ça à la demande de la personne ! C’est ça la mondialisation ou pas ! Je n’ai pas de frontières ni de douane, ni de murs dans mon esprit pour m’embastiller ! Les murs je laisse cette peur aux juifs, aux chinois et aux marocains ! Cet esprit de peur d’autrui, je ce cède comme la marocanité aux autres ! Si on naît athée, juive ou musulmane, nous avons le droit de devenir chrétiennes ou bouddhistes ! Je suis née par erreur marocaine, ai-je le devoir de subir à vie ce macabre destin ?

J’ai le droit et vous le devoir de devenir européenne ou américaine. Le terroir, la culture, le territoire, la religion la philosophie, la géographie, la morale, l’ethnicité, ce n’est pas écrit sur mes chromosomes ! Ni sur mon visage. Je peux bien être iranienne, indienne, chilienne, mexicaine ou guatémaltèque ! Ah, être suédoise ou suissesse ? J’aurais aimé ! Mes supporters, mes amis angériens, algériens, mine de rien, ils ont du flousse là-bas, dans les sables, au fond des puits, dans les caves des suisses ! Mais il n’y pas assez de minarets ni de mosquées…Je risque d’être vite dépaysée ? Il y a trop de ringards, des suissards qui se rappellent encore des croisades. ! Moi je veux bien restituer le spirituel au temporaire, la nationalité au temporel ! Je ne suis pas née guenon ou singe pour rester dans ma fourrure ou ma forêt ! Je ne suis pas une chamelle, j’ai décidé de ma sahraouité ! Point barre ! Alors mon autonomie, je l’ai tout de suite gagnée, puisque les marocains veulent me la donner ! Je l’ai chopée, au passage, comme une gono à l’aérogare !

On vous parle de duplicité, de félonie, de renégate ! Foutaise ! La marocanité, n’est pas mon choix, je suis libre ! J’ai décidé de ma nationalité avant que Sarkosy ne parle d’identité ! La citoyenneté marocaine, je vous en fais cadeau !

Je ne suis pas une traitresse ! C’est un souvenir que je veux fuir et que je ne veux plus montrer ! Mon destin est de m’oublier et de me laver de ce qui me fait honte et qui colle à ma peau. Je veux me laver de l’humiliation des prisons pour offrir ma vie et mon âme aux hommes. Je veux leur offrir le sable et les oasis qui coulent dans mon corps ! Ma volonté, ma destinée est de m’intéresser au sort de ceux de ces prisonniers chez eux qui souffrent dans les villes du Sahara ! Mon Sahara !

Aujourd’hui mes fans à travers le monde, me qualifient de Gandhi des sables, de rose des sables, de lubie des mirages, de messagère ou de mégère du Polisario, d’égérie d’Alger. Certains disent que je suis une icône, ils savent pourtant que je suis loin d’être une conne ! Voyez, ça me fait sourire ! Si je vis la paix et le succès, c’est grâce au courage et à la passion que vous avez mobilisés ! Vous les chefs du monde, vous m’avez hissée au dessus du « tracteur » et des détracteurs ! Vous m’avez poussée alors que les marocains m’ont repoussée comme une serpillière ! Vous m’accompagnez dans mon défi, face aux forces du mal. Vous m’encouragez face aux forces occultes du moyen-âge qui nous emmurent et nous empêchent de rentrer chez nous, en Espagne, pardon au Maroc. Zut, vous m’avez comprise, au Sahara algérien ! Comprenez que si je fais des lapsus, dont je vous prie de m’en excuser ! C’est du fait de la grève de la faim. C’est le syndrome de Lanzarote !

On a le droit d’éplucher quelques chocolats sous la housse ! Des ébats en somme, hors cameras ! On a voulu me lapider et prétendre que j’ai fait une fausse grève de la faim ! Le principal de mon opération est basé sur la tromperie et la duplicité ! Le principal est dans l’action des acteurs et dans le scénario ! Si les gens ont été trompés, c’est le jeu de la mise en scène ! La guerre est aussi la tromperie ! Et si l’adversaire est tombé dans le panneau on ne va pas s’émouvoir ! Je ne vais pas leur offrir ma mort en spectacle pour recueillir leurs larmes ! Si les gens pleurent dans films, ils savent bien que les comédiens ne meurent pas ! J’ai fais semblant de maîtriser ma faim ! Je n’ai volé personne, je n’ai tué personne ! Alors trêve de moralité quand l’essence de l diplomatie tire sa révérence à l’hypocrisie !

J’ai pris avec moi les papiers d’emballage comme souvenir et surtout pour que les journalistes ne les voient pas ! Si vous venez au Maroc, pardon au Sahara du Nord, s’il vous plait apportez-moi du chocolat des mêmes marques qui m’ont sauvée de la faim ! Je n’ai trompé personne ni apitoyé personne ! A la guerre come à la guerre, ce n’est pas un montage, ni un abus ! On peut bien attaquer une banque avec un faux fusil ! Et quand on est Gandhi comme moi, on déteste la violence !

Mes chers amis, c’est grâce à vous que je suis devenue la star des mirages ! Mes détracteurs parlent de championne de la sédition ! C’est déjà bien que je sois, la championne de quelque chose, après être sortie entière de chez les gardes chiourmes. Cet acte fondateur qui m’a valu une reconnaissance publique nationale et quelques prix, sonnants et trébuchants. Une cinquantaine de millions de centimes, c’est trop peu pour ma chair, ma fierté et mon temps ! Un mérite banalisé pour avoir trébuché et fait de la prison sous Hassan II. C’est une page de mérites et de lauriers que j’ai glanés pour être reconnue comme égérie de l’opposition !

Si j’ai mon compte, franchement non ! Trop peu pour me taire, on me donne bien plus pour parler ! Moi j’ai des principes et je tiens aux grandes valeurs ! Il me manque quelques agréments de taxis ! Pour les faims de moi ! Les fins de mois, excusez, messieurs, dame ! C’est pour cela qu’ils m’enferment en prison avec des voyous et des casseurs! Je veux une pension et un Ministère des Pensions pour tous les Sahraouis ! On fait bien rentrer des dames au gouvernement, pourquoi pas moi ? Ainsi que les fils de la mouvance sahraouie ? Ne mériterais-je que les barreaux marocains et la neutralité espagnole ? Où est donc notre fichu protectorat ? Y en a marre ! On ne m’a pas comprise ! Il faut de l’équité avant l’autonomie ! L’équité c’et l’autoroute de l’autonomie ! Moi, c’est le RER de la sahraouité, la locomotive des droits de l’homme, la salubrité sur les sables, le salut sur les phosphates ! Moi, je suis le poisson, la sirène qui a su glisser ouvertement de ses écailles de marocanité.

Ils sont jaloux de mes idées d’avant-garde ! Voici une maja, une mujer qui a fait tomber des hommes et des frontières ! Il n’y aura plus de mur de Berlin ni de barbelés en Palestine, ni d’apartheid en Afrique du Sud. C’est Mandela qui vous parle et vous le redit. Ceux qui ont retourné leurs vestes, avec ou sans burnous ont trahi ! Ils se sont fourvoyés dans la compromission, la complicité, la gabegie, sans penser aux autres !

A mes frères renégats sahraouis, aujourd’hui rangés sous la coupelle du makhzen, en vous parlant, je leur dis ceci. Les slogans, les repères fondateurs, les valeurs que nous avons fondées, tout ce qu’ils ont appris à Cuba, en Lybie et à Alger, ils l’ont renié et jeté sous le paillasson du Sahara. Les carpettes se sont transformées en tapis volant ! Moi, ils m’ont vouée aux gémonies et bafouée quand vous, mes chers collègues et amis, vous m’avez reconnue et sauvée des griffes de la mort et des affres de la marocanité ! Vous m’avez sauvée du colon envahisseur et de ses transgressions des droits de l’homme. J’étais plombée par le makhzen de la métropole et vous avez libéré mes ailes et mon zèle ! Les vrais renégats les apostats ont gardé le silence, s’ils ne m’ont pas conspuée. Ils se sont pervertis, de façon égoïste, sans penser à leurs concitoyens ! Issus du mouvement estudiantin ou du Polisario, ils se sont fourvoyés, absorbés dans l’immatérielle administration marocaine !

Comment peut-on me taxer de marocaine, alors que j’ai le choix d’une autre nationalité ? Comment voulez-vous que je sois nationaliste d’un pays qui frappe d’impôts indirects les maladies, les médicaments et les malades, même quand ils sont pauvres et qu’ils chôment ! Un pays dévasté et colonisé qui veut nous dévaster et nous coloniser ! Un envahisseur impérialiste qui veut nous coller son timbre et ses imams, nous frapper avec sa monnaie et nous hisser dessus son drapeau pour profiter d’un Sahara, mis sous le séquestre de sa fallacieuse autonomie ! Nous avons de l’espace au Sahara pour vivre chacun dans sa ferme et son ranch et pour travailler sans se fatiguer pour son harem et ses chameaux.

Nous avons de l’espace à ne plus savoir où aller et des plages immenses pour nager habillés et courir des fantasias à dos de chameaux ! Nous en donnerons à nos amis et partenaires, protecteurs et parrains algériens, gratuitement, parce que nous partageons les mêmes valeurs et le même socialisme. Nous n’avons pas besoin d’habitants venus du Nord pour nous inculquer leur vieille monarchie ! En plus du phosphate, qui travaillera pour notre sécurité alimentaire, nous aurons le pétrole, incha allah ! Comme nos frères algériens, nous aurons la radio, la télé et le nucléaire ! Et à la place du gaz, nous aurons l’énergie écologique issue des rejets des chameaux et des fumées de poissons que nous faisons griller !

Du Maroc, qui nous a envahi, nous n’avons pas besoin de sa démocratie, de son autonomie ni de sa complexe et difficile monarchie ! Nous, on est comme vous camarades, des républiques ! Ses progrès on n’en a que faire ! De son confort, de son ouverture, de ses touristes, de ses femmes, de ses enfants, de ses techniques, peuchère ! On peut s’en passer, on n’en veut pas ! Nous étions tranquilles avec les Espagnols, qui nous donnaient du thé et du sucre et nous laissaient aller et venir, librement, dans la nature, à notre guise, sous les vents ! Demain, ce sera pareil, avec nos frères d’Algérie ! Pour le drapeau, nous avons le nôtre ! Pour le timbre, on est déjà assez timbrés comme ça ! Le soleil, ça tape fort et nous y sommes habitués !

Et puis nous sommes un grand peuple, avec au départ plus de 100.000 nomades. Et comme on bouge, ça fait beaucoup des fois ou presque plus rien ! Depuis la nuit des temps nous parcourons tout le désert saharien ! Comme les hommes bleus, nos frères du Sahara d’Algérie, nous sommes arabes, berbères et commerçants ! Oui, certes, on ne fait plus dans la vente des esclaves depuis que c’est interdit ! Les gens de villes ont depuis leurs ouvriers ! Nous sommes quantitativement prêts pour gagner le référendum et battre les marocains aux urnes ! Depuis que les algériens nous ont engrossés de maliens, de tchadiens, pour gonfler le nombre des refugiés, nous progressons dans la natalité ! Et mieux, on a de quoi payer et faire manger les mercenaires, thé, té pardi ! Il nous nous reste de la baraka et des deniers, des armes à revendre à nos amis d’al Qaïda et consorts !

Je vous vois venir avec vos questions insidieuses et votre sacrée mode de l’ingérence et d’intervention sur les pays tiers ! Nous ne sommes pas des inopportuns. Ce qu’ils font avec, ne nous regarde pas ! Ils sont libres de se défendre contre l’oppresseur marocain, de kidnapper les touristes étrangers, de les garder comme otages, de vendre les armes qu’on leur refile, de répandre la religion de nos ancêtres ! Le principal pour vous est qu’ils restent au Sud, sans noyer l’Espagne et l’Europe d’immigrés noirs, de blancs ou de métis ! Nous autres, nous ne nous occupons pas de vos modes de gouvernance ni de vos contribuables ! Alors laissez-les bricoler en paix, au lieu de nous harceler avec vos allégations de terrorisme ! Et même si c’et répréhensible, ce n’est pas directement dirigé contre vous ! C’est juste pour enrager les marocains et faire peur à leurs touristes ! J’espère que vous saisissez les nuances, entre mercenaires, militants, résistants et terroristes ! Nous, nous sommes des pacifistes épris de paix et de liberté ! Heim !

Pour revenir à mon trip aux Canaries ! Vous m’avez demandé d’observer la grève de la faim à Lanzarote ! Ok pour le cinéma, sauf que mon médecin d’aéroport, à cause de mon ulcère, m’a obligé de manger…Autrement je n’aurais pas pu garder la forme ni les apparences ! Le physique, ça compte pour une étoile ! Surtout que les nôtres aiment les femmes bien en chair et dodues ! Sauf que vous m’avez bien eue, ce n’est pas comme ‘’ dkhoul el hammame, khroujou !’’ Comment pourrais-je refaire le même coup demain ! Le même topo pour qu’on reparle de moi, des droits de l’homme, de la justice, du référendum et de ma cause sahraouie ! Une douane avertie en vaut deux ! Est-ce que je dois repasser par cette histoire de passeport foulés et de papiers froissés ? Ou simplement aller manifester devant le Parlement ou le Corcas ! Quitte à refaire un stage de martyr, derrière les barreaux ! Incognito ? Ce n’est pas digne d’une star ! Ce qui n’arrange pas les choses ! Et puis me refaire tabasser. Je n’y tiens plus ! Ils risquent de me gâcher le sourire cette fois-ci et de devenir très méchant! Je les connais, nos voisins !

Ils sont cholériques, vous savez, ils n’aiment pas trop qu’on s’essuie le parterre avec leur fichu drapeau ! C’est comme nous, ils ont de la fierté parfois, les marocains, et je ne tiens pas à être déportée…A moins que…la Corse…Madagascar…ma photo sur la lune ! Après tout j’aurais le repas et l’école de mes enfants assurés. Non je ne vais plus bouger, ‘’ je ne vais plus parler, je me cacherai là à te regarder faire …et puis mieux…’’ ! Je vais me faire oublier, le temps qu’on me dise quoi faire ! Je ne suis pas un pantin, ni une Marie honnête ! Et je verrais, ce que peut faire l’Algérie et le Polisario, sans moi !

Vous avez gagné, madame Clinton et vous aussi messieurs les grands intervenants, par la défense de ma cause. Ma cause est universelle, elle est aussi la vôtre ! Nous avons le même ennemi ! Si nous avons fait reculer le Maghreb, un peu plus le Maroc, nous avons fait avancer le monde ! C’est déjà ça ! Je ne vais pas traiter leur gouvernement et leur douane de tous les noms d’oiseaux ! Demain, il faut que je me méfie des envahisseurs disqualifiés ! Demain, avec leurs tergiversations, leur humeur versatile, leur éthique géométrique et leurs garde-fous flottants, pas faciles de les berner en solitaire ! Il me faudra vos garanties, pour m’épauler ! Il me faudra un garde corps, du moins pour ce qu’il en reste ! Il me faudra votre force de frappe, celle de vos armées, leur dissuasion, en plus de la pénétrance et des portefeuilles de votre diplomatie !

Et puis, je ne courrais plus à l’aventure, toute seule ! Toute aventure nécessite un compagnon ! Il me faudra voir les études de marché et de faisabilité avant de m’engager dans n’importe quelle opération ! En retour, je m’appliquerais à appliquer vos consignes ! J’allais y laisser la peau des fesses, du moins ce qu’il en reste, sans votre interpellation, Mme Cleantown et sans les conseils avisés de maître Sarkosy. Sa Sainteté le Pape, alarmé par mon frère es-renégaterie, Haj Abdelaziz, le patron du Polisario et des Rasdaouis et des Espagnols, allait jeûner et sortir une vulgate ! Vous voyez le Pape faire le Ramadan pour moi qui faisais dans la grève de la faim ?

Les Espagnols, par contre, ils ont été trop froids, trop neutres, tellement effacés, pour ne pas dire du côté de la plaque et du côté surtout des marocains ! Tout le monde sait qu’ils profitent du Maroc, tout en restant branchés sur le Polisario ! Ce n’est pas comme pour le caillou de Laïla ! Pas de fanfare pour moi ! Il n’y avait ni barcos ni marins, ni soldats ni vedettes espagnoles pour me sauver la face ! La seule vedette, c’était moi ! Tout le bataclan, les hélicos, l’armée, l’infanterie : c’était moi toute seule ! Hum ! Et comme Horace dans Corneille, ou vice versa, « moi seule, en être cause et mourir de plaisir » ! Ave Maria ! Un miracle a sauvé le Maroc de la Néron !

Vive la liberté, vive l’indépendance, vive la démocratie ! Merci à toi, ma chère consœur Hillary ! Ne riez pas de mes misères écrites en français ! Moi je suis hispano-phone ! Allo ! Ne rigolez pas trop de ma lettre et de mon accent hassani ! Vous m’avez trouvé le sourire narquois et sympathique et les lèvres pincées à la manière de la Joconde, en remerciements je vous offre et envois le sari que je portais sur cette photo.

Merci à vous chers frères présidents d’Europe et d’Amérique. Je vous revaudrais ça demain, quand je serais présidente à la place de l’un des Abdelaziz, le marocain des sables ou le grand Dzaïri ! Ou du Grand Maghreb ! Et qui sait, si ce n’est pas la Reine des rois d’Afrique et de Lybie !



Fait ce 01 01 2010 à Haïdarland.



PS : A propos bonne année !

Modifié le 31/01/2010 20:01:03
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Amis du peuple du sahara occidental Apso
40 ans, El aaiun (?).
Publié le 26 janvier 2010
Modifié le 05 février 2010
Lu 1 385 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲