Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Amour douloureux (4)

Balthazar, accompagné par l'unique Ange et l'unique Démon encore vivants, vont faire face au monstre créé par Dieu afin de savoir si la magie opère toujours.


Serrés dans la ferrari, mon besoin de sauter sur Balthazar refit surface. Fermant les yeux afin de respirer longuement, mes narines sifflèrent :
- James ! Il n'est plus là... Le monstre !
- Comment tu le sais ?
- Je le sens... Il est à la mairie. Ce n'est pas pour permettre à Balthazar de s'enfuir que Charles nous a conduit sur une fausse piste, c'est pour déplacer le monstre.
- C'est pas logique ! On a été là-bas en premier !
- Oui, quand on ne savait pas encore que le monstre s'y trouvait. Le temps qu'on retourne jusqu'au Grand Boulevard, il est arrivé et l'a déplacé. C'est pas illogique, plutôt très astucieux. Il nous a conduit à l'endroit que nous cherchons avant-même qu'on se mette à le chercher.
Balthazar intervint :
- Comment peut-il savoir pour la magie ?
- Oh, il ne sait peut-être pas pour la magie... Il a déplacé le monstre pour le mettre au plus près de Dieu. Mais oui ! C'est ça ! Il n'est pas au courant !
- On dirait bien que tu as raison. Batlhazar, comment se fait-il que Charles soit au courant ?
- Heu... Je ne sais pas. Je n'ai jamais parlé de telles choses avec lui... J'ignorais même qu'il n'était pas humainb. Je l'ai découvert quand il a fait déménager ma boutique.
- Annia, tu te rappelles des sentiments que tu as ressentis face à Charles ?
- Heu oui... Absolument rien.
James parut offensé :
- Ce n'est pas normal. S'il n'est vraiment pas humain, Annia aurait dû ressentir quelque chose d'anormal face à lui.
- James, Annia n'est pas encore adulte.
J'intervins, agacée que ces deux charmants "hommes" parlent de moi comme si je n'étais pas au milieu d'eux :
- Je n'ai pas prêté attention à lui. Je me rappelle que j'ai pensé... Que son bureau était beaucoup trop grand. Comme si ce n'était pas destiné qu'à lui. Mais c'est to... James ! Arrête-toi !
James écrasa la pédale de frein. Un homme vieux comme la terre marchait lentement, traversant le passage piéton, tenant un petit chien en laisse.
- James ! Ce n'est pas... Ce n'est pas...
La fureur commençait à m'envahir. Ce n'était pas un simple vieil homme...
- Annia ? Ca va ?
- Non, James... C'est... Dieu et son monstre.
Quand ces mots sortirent de ma bouche, le vieil homme tourna les yeux vers la voiture en haussant les sourcils. Le petit chien commença à aboyer.
James sortit lentement, se présentant :
- Bonjour monsieur, je m'appelle James Sanders.
- Je sais qui tu es, mon brave. Mais tu fais erreur. Balthazar n'est pas ton allié... Balthazar s'est allié à moi il y a une semaine, quand il a découvert que la prophétie était vraie.
Ma colère fut sourde et, en une demi mouvement, je me retrouvais sur Balthazar, ce dernier inerte entre mes mains. J'avais tué un démon. A mon tour, je sortis de la voiture, encore aveuglée par ma rage.
- Du calme ! Je ne suis pas là pour vous faire la guerre. J'ai déjà bien assez vécu...
Le chien ne cessait d'aboyer, pressentant quelque chose d'anormal. Les mots sortirent de ma bouche sans que je ne puisse les contrôler :
- Vous avez bien assez vécu ? Alors pourquoi ne pas mourir ?
- Je suis ici pour ça... Je sais que tu ne souhaite que ça... Alors vas-y, tue-moi. Après tout, tu es un Démon, je suis Dieu... Et cela fait bien longtemps que tu dois me tuer, Fille.
Ces mots me désharçonnèrent :
- Fille ?
- Eh oui, tu ne me croiras peut-être pas mais c'est moi qui t'ai engendré. Pareil pour toi, James. Si vous êtes encore en vie, c'est parce que vous êtes mes enfants. Annia, tu es un Démon mais pas encore très évolué... Et tu n'évolueras jamais. Parce que tu es l'association de Dieu et de sa plus fidèle Démonne. James, tu es un ange très sage mais pas très prudent. Et ceci ne changera jamais pour les mêmes raisons qui font que Annia ne deviendra jamais adulte. Vous ne grandirez plus. Et là, ce soir, vous allez me tuer. Comme je l'avais prévu depuis longtemps. Comme je l'avais espéré depuis tant d'année.
Mon esprit réfléchissait à toute vitesse :
- Et encore une fois nous devons exaucer vos voeux, agir comme vous le voulez... Parce que c'est ce qui s'est passé non ? Il y a 320 ans... ?
- Comment tu peux... Comment...
- Je sais tout. Je peux lire dans votre esprit. Et ce soir, nous n'allons pas vous tuer, nous allons faire bien pire.

ep 05 : Entretient avec Dieu
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Natacha V..
26 ans, Nice (France).
Publié le 27 janvier 2010
Modifié le 03 janvier 2010
Lu 1 372 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲