FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Anorexia Nervosa : Redemption Process

Chronique de "Redemption Process" d'Anorexia Nervosa.


Redemption Process
1. The Shining
2. Antinferno
3. Sister September
4. Worship Manifesto
5. Codex-Veritas
6. An Amen
7. The Sacrament

line-up :
Stefan Bayle- Guitare
Pierre Couquet- Basse
Hreidmarr- Chant
Neb Xort- Claviers
Niclas Vant- Batterie


Anorexia Nervosa est une des fiertés de la France et ce malgré un départ quelque peu hésitant avec des bases teintant sur l'industriel. Néanmoins le groupe a su imposé son black metal (si si pour moi ça en est, désolé les puristes...) à une ambiance romantique décadente. Pourtant son metal n'est au départ pas très exclusif, un peu pompé sur les groupes à grosse carrière genre Cradle Of Filth ou Dimmu Borgir (notamment au niveau des claviers), on ne note cependant pas la place d'Anorexia Nervosa sur ce panthéon commercial offert aux stars (déchues) du black metal symphonique alors que le groupe, sans être révolutionnaire, a su proposé son ambiance, son style très accrocheur.
Son atmosphère sonne en effet très grandiloquent et on a vraiment l'impression de naviguer dans la folie poétique de Paris du XVII e siècle et son classicisme, ces bases ont été mises en valeur sur Drudenhaus et News Obscurantis Order, les deux premiers efforts du groupe qui sonnent très symphonique et aujourd'hui continuée sur des chansons tels que "The Shining" ou "Worship Manifesto"

Avec l'arrivé de ce nouvel album, Anorexia Nervosa prouve encore sa suprématie sur le trône convoité du Black Metal Symphonique (voilà qui va encore faire chier les puristes !!!). Un album qui s'avère parfait à première écoute, quoiqu'un peu condensé, mais qui ensuite se pervertie à travers des impressions ennuyeuses et lassantes. Oui, je me fais chier avec cet album, autant sur les précédents la diversité n'était pas grande, autant il y avait un je-ne-sais-pas-quoi qui faisait le tout terriblement accrocheur, autant sur cet album certaines chansons passent d'une lenteur extrême, comme "Antinferno" (malgré sa partie psalmodié en latin marrante) ou "An Amen".

Cet album annonce pourtant une révolution musicale chez Anorexia Nervosa qui ne se contente pas de reprendre la sauce théâtrale de ses albums et évolue à l'encontre des préceptes. On constate que sur cet album les guitares ont pris leur importance au point de reléguer les claviers en seconde position, oui mais malheureusement la production et les riffs (très lourds) font que cet album sonne beaucoup moins mélodique et plus lourd plus massif. Les hymnes apportées pour argumenter mon jugement sont des titres comme "Sister September" mais là ce n'est pas vraiment un bon exemple car les guitares sont divines, elles ont sur celle-ci un premier plan mélioratif, mais force est de constater que "Antinferno" ou "The Shining" sont vraiment très lourdes et accentuent trop l'effet des guitares. Ce qu'il manque toujours chez Anorexia Nervosa au niveau des guitares ce sont des chorus géniales qui marqueraient une once de mélodie, ou des riffs death d'une violence éperdue (malgré le contre exemple de "Sister September").


Mais attention ne pas aller dans l'exagération de mes propos, cet album garde quand même la magie fidèle d'Anorexia Nervosa, et bien que les claviers sont pour moi beaucoup moins travaillés et secondaires (c'est vraiment dommage car le talent de Xort est tout simplement génial), de nombreux titres prouvent que Anorexia Nervosa continue dans son ambiance "romantisme désabusé" qui se traduit par les hurlements écorchés de Hreidmarr ; ainsi nous noterons le terrible "Whorship Manifesto" avec l'apparitions de claviers qui se traduisent par l'arrivée de chœurs malsains et de violons éclatant (bien que beaucoup moins déchaînés que sur "News Obscurantis Order") ou bien "Codex-Veritas" sur lequel Anorexia Nervosa annonce l'arrivée d'une nouvelle hymne de violence où grondent la furie d'une batterie malmenée et le chaos pestilentiel de claviers épiques où se moût la nature agressive de Hreidmarr (quelle beauté dans ses textes !).

Peut-être est-ce la production qui rend cet album beaucoup trop massif ? Ou peut-être le fait qu'Anorexia ait décidé d'adopter une nouvelle vision des choses ? Mais bon après c'est à nous d'adopter ce changement (qui paraît pourtant si peu évident), mais pour moi le délice du groupe provenait des claviers et je fus honteusement blessé à l'écoute de cet album qui me semblait beaucoup moins fluide que ces prédécesseurs.

Un point positif cependant (pour moi) Hreidmarr bonifie de plus en plus la qualité de ses lyrics s'appuyant sur un style plus langoureux et moins violent qu'auparavant (bien que restant très personnel, lisez donc ce passage en Français sur : "Worship Manifesto"). L'album s'appuie sur le concept de la rédemption.

Pour conclure c'est un album encore rempli en émotions, hargnes et virtuosité qui amèneront à la toujours de la musique d'Anorexia Nervosa une franche subtilité mais le tout est trop compact et trop condensé pour parvenir à me toucher entièrement.


12.5/20

Mes morceaux préférés :
-Worship Manifesto
-Sister September
-Codex-Veritas
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Anorexia Nervosa : Redemption Process
Posté par guillom_ le 07/06/2007 00:07:19
je préfere Drudenhaud, une pure merveille, rien a redire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Publié le 22 juin 2005
Modifié le 28 mai 2005
Lu 1 307 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143