Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Arsenal peut-il le faire ?

Le 16 février dernier, Arsenal battait le Barça 2 buts à 1. Demain soir, ces deux formations se retrouvent pour le huitième de finale retour de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Au Camp Nou, dans l'antre Catalane du FC Barcelone et de sa pléiade de stars, les Gunners d'Arsène Wenger vont tenter de sauvegarder l'avantage acquis chez eux il y a trois semaines.


Le 17 mai 2006, au Stade de France se disputait la finale de l'UEFA Champions League entre Arsenal et Barcelone remporté par les catalans 2 buts à 1. Quatre ans plus tard, Le 6 avril 2010 au Camp Nou, se jouait les quarts de finale retour de la plus prestigieuse compétition européenne entre de nouveau la formation londonienne et la bande à Messi, ce dernier fit littéralement explosé la défense anglaise avec un quadruplé retentissant. (victoire 4-1 des barcelonais), cette victoire faisant suite au nul (2-2) de l'aller.
Un an plus tard, le 16 février 2011, c'est en Angleterre que les hommes d'Arsène Wenger ont enfin obtenu la victoire face à la formation considérée comme la meilleure équipe de la décennie (2000-2010), 2 buts à 1 au terme d'un match magnifique. Demain soir, en terre catalane, les coéquipiers de Samir Nasri devront tenter de conserver l'avantage acquis difficilement il y a trois semaines, avec au bout une qualification en quart de finale de la ligue des Champions.
Mais Arsenal peut-il concrètement défendre ses chances face au monstre barcelonais ?


Deux équipes aux dynamiques diamétralement différentes

Depuis ce fameux match aller, les deux formations ont enchaîné les matchs de façon soutenue durant ces trois semaines, avec à la clé des résultats variés.
Survolant la Liga, le FC Barcelone a remporté ses 4 derniers matchs de championnat, avec 7 buts inscrits pour un seul encaissé. Les deux dernières face à Valence et au Real Saragosse se sont terminées sur le score de 1-0, néanmoins il ne faut pas considéré ces victoires comme des succès à l'arraché, le Barça finissant les matchs à plus de 70% de possession de balle.
De plus, le lutin barcelonais Lionel Messi (27 buts en 24 matchs de championnat) semble tenir une forme éblouissante et à trouver le chemin des filets à 3 reprises lors des 4 derniers matchs. (Ce qui n'a pas été le cas à Londres).
A l'inverse du géant catalan, la jeune formation d'Arsenal a semblé plus atteinte physiquement. Trois jours après le succès face à l'équipe de Pep Guardiola, les Gunners n'ont pas pu obtenir mieux que le nul face à la modeste équipe de Leyton Orient lors de la Cup (1-1). Après une victoire poussive face à Stoke City (1-0) les londoniens ont échoués en finale de la Coupe de la ligue anglaise face à une formation de Birmingham, 17éme en championnat. Une défaite dans les toutes dernières minutes après une monumentale erreur de défense, privant une fois de plus Arsenal d'un trophée attendu depuis bientôt 6 ans. Et si la démonstration en match retour de Cup (5-0 face à Leyton Orient) a rassuré quelque peu les supporters, le match nul de ce week end contre Sunderland, à domicile, a dû raviver les craintes de Wenger. Dominateurs dans le jeu, les canonniers n'ont jamais réussi à prendre l'avantage malgré d'énormes occasions, la faute à des attaquants maladroits et à des décisions arbitrales litigieuses.
Avec un match de plus en 3 semaines et une finale de Coupe perdue, les Gunners souffriront peut-être d'une baisse de forme physique, mais aussi mentale, compliqué lorsque l'on connaît la confiance affichée par Barcelone.


Des compteurs à zéro et des absents en cascade

"Il faudra oublier le match aller" Marouane Chamakh exprime en ces termes, le conseil principal qu'Arsène Wenger rabâche à ses joueurs depuis
maintenant trois semaines.
Prudent, oui mais sans pour autant avoir peur de l'ogre barcelonais, " On peut battre le Barça... N'aillons pas peur de dire que l'on a remonté deux buts face à la meilleure équipe du monde. On ira là-bas avec un gros capital confiance. " lâche ainsi le jeune milieu de terrain Jack Wilshere.
Mais si les anglais se sentent confiants, soyons près à parier que les Catalans, n'entendent pas de la même oreille les souhaits londoniens.
"Face à Arsenal, nous devrons être très forts. Avec la qualité de notre équipe, nous pouvons gagner et nous qualifier. C'est le match le plus important de l'année ", annonce le milieu malien Seydou Keita, et si de son côté Xavi reste plus mesuré dans ses propos, "On verra s'ils jouent comme la saison passée. Ce sera compliqué car ils voudront marquer. Ils ont des footballeurs qui font la différence et il y aura plus d'espace sur le terrain. Mais si nous avons le ballon et que nous jouons comme nous savons le faire, nous aurons beaucoup à gagner. " Inutile de nier que la confiance règne dans les rangs barcelonais.
Mais outre le fait de le dire, il faudra se montrer à la hauteur de ses propos et pour cela les deux équipes devront composer avec des absents importants.
A Barcelone tout d'abord où c'est la défense centrale titulaire qui se retrouvera sur la touche. Gerard Piqué avertit lors du match aller est suspendu, alors que Carles Puyol, l'emblématique capitaine à la chevelure fournie soigne une blessure au genou. Privé de ses deux internationaux espagnols, nul doute que le casse tête défensif occupera une grande place dans l'esprit de Guardiola aujourd'hui et encore toute la journée de demain.
A Arsenal, c'est Alexandre Song, le solide milieu de terrain camerounais qui manque à l'appel. Véritable stabilisateur du jeu anglais, son impact physique et don jeu de tête seront des maillons manquants pour le jeu des Gunners, surtout défensivement. Manque aussi à l'appel le dynamiteur de l'attaque en la présence de Théo Walcott, le jeune anglais blessé à la cheville manquera cruellement lors des phases offensives. Véritable révélation côté Arsenal, sa vitesse et ses dribbles l'ont véritablement vu explosé durant cette saison, lui faisant même glaner au passage une place de titulaire.
Heureusement pour les Canonniers, le serial-buteur Robin Van Persie, longtemps incertain fait parti du groupe qui ira défier les champions d'Europe 2009.
Mais même avec ces absences, la tactique d'Arsenal est claire, "Nous ne pouvons pas nous permettre de nous reposer et de nous contenter de défendre. On ne peut pas aller à Barcelone avec l'intention de jouer le 0-0 et ne pas essayer de marquer. " clame Arsène Wenger, " En plus, ce n'est pas la personnalité de l'équipe. Nous essaierons de marquer chaque fois que nous récupérerons le ballon". Voilà les barcelonais prévenus et avec une défense recomposée nul doute que les joueurs du Camp Nou n'auront pas d'autres choix que de se découvrir, ce qui nous promet un match retour "Cinq Etoiles" avec deux formations résolument tournées vers l'offensive.
Alors oui, l'on peut penser qu'Arsenal aura une carte à jouer, si tant est que les "Baby Guns" supportent la pression et que le ballon d'Or, Messi revive une soirée cauchemardesque comme celle il y a trois semaines où Il avait loupé plusieurs occasions. Attention toutefois au réveil de la bête, les supporters d'Arsenal doivent se rappeler que l'année dernière, après un match aller en demie-teinte, il avait frappé quatre fois lors du retour devant son public.
Néanmoins, comme le dit le défenseur Suisse d'Arsenal Johan Djourou, "On n'a pas peur ! ", et ça, c'est déjà le plus important !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Matthieu Boulard
23 ans, Vigneux-sur-seine (France).
Publié le 20 mars 2011
Modifié le 20 mars 2011
Lu 598 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲