Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Attendre n'est plus un verbe, c'est un ordre

Nouvelle article, début d'une histoire. Qu'elle genre d'histoire ? Vous ne le croirer jamais... Une histoire d'amour !


L'herbe haute du champs ne laissait à peine aperçevoir les arbres de la forêt d'en face. Le jeune garçon marchait depuis bien longtemps, mais n'arrivait toujours pas à la lisière du bois. Perdu au milieu d'un champ de mais, il se laissa emporter par la fatigue et tomba à genoux. Retrouverait-il enfin la sortie ? Il pleurait comme un petit garçon quand un bruit lui fit légèrement lever la tête. Un autre jeune homme se tenait face à lui :
-T'es qui toi ?
Le garçon se releva vite fait et passa ses mains sur son jean crado :
-Un mec, ça se voit pas ?
-J'aurai plutôt dis une nana vu comme tu chialait ! Lui répondit l'autre du tac au tac
-Lâche-moi okay ?
-D'accord, et il repartit comme -ci de rien n'était.
Le jeune garçon resté là le regardait bouche bée, s'en allé à travers champs comme si c'était son territoire. Et ça l'était. Le garçon fut pris d'une impulsion et appela l'autre qui s'en allait. Le prénommé se retourna.
-Quoi ? Cria t-il
-Euh... Je suis perdu en faites.
Alors l'autre revint sur ces pas :
-Perdu ? Et il éclata de rire. Son rire était sonore et très sexy, pensa le garçon, ce qui le perturba un peu.
-Viens, suis moi...
Marchant vers une direction inconnu, il se retourna :
-Comment t'appeles-tu ?
-Daniel
-Moi, c'est Jonas.
-Enchanté.
Daniel, ses larmes séchés, osa demander comment cet inconnu s'y retrouvai dans cette jungle :
-Cette jungle, comme tu dis, elle appartient à mon père. Pourquoi ? Questionna t-il après une brève hésitation
-T'as l'air de la connaître par coeur.
-Ah...
Ils ne se reparlèrent pas et arrivés au bord de la route, ils partirent chacun dans des directions différentes.

C'est le soir. Jonas est assis en tailleurs sur son lit. Repensant à l'étranger de ce matin, il s'étonne à remarquer que celui-ci avait des lèvres sexy, pleines et rouges sang. Cette nuit, il rêva qu'il mordait dans ces deux bouts de chairs.


Emprisonnement...

Daniel jouait à la console quand sa soeur entra en trombe dans sa chambre :
-Mon petit ami arrive dans 10mn, papa et maman ne sont toujours pas partient et Elise s'obstine à vouloir rester pour voir à quoi il ressemble !
-Une minute ! J'ai pas très bien compris pour les parents.
-Comment ça pas compris ? T'es mazo ou quoi ?
-Les vieux peuvent très bien rencontrer ton p'tit copain que je sache...
-NON !!!
-Euh... C'est quoi son problème à ton mec ?
-Ben il est plus vieux que moi.
-De ?
-Bah... Disons... Ton âge ?
-Ah. Là, je pige mieux ton blem.
-Alors aide-moi, par pitié...
Son ton était si plaintif que son frère consenta à faire croire que celui-ci était son ami. Après tout, cela ne serait pas étrange vut qu'il ramenait toujours une tonne d'amis chez eux.


On sonna à la porte. Daniel se précépita vers la porte. Sa soeur, Nina, lui avait dit qu'elle avait prévenue son petit copain du problème et de la solution. Daniel avait hâte de voir à quoi ressemblait le nouveau mec de sa soeur, sachant qu'elle avait le chic pour trouver l'homme le plus zarb de la terre à chaque fois. Quel ne fut pas l'étonnement de Daniel en découvrant Jonas sur le pas de sa porte :
-Euh... Oui ?
-Je viens voir ma petite amie... En temps normal.
-Ah, alors c'est toi son mec...
-Oui...
Jonas paraissait un peu perdu. Il venait voir sa nouvelle petite amie et voilà qu'il rencontrait le pleurnichard de la dernière fois. Pour une surprise, en voilà une grosse et servi sur plateau d'or :
-Je peux entrer ?
-Ba oui, bien sur.
Le garçon entra. La maison était jolie et bien rangée.
-Viens.
Daniel l'emmena au salon ou ses darons se préparaient à partir. Nina était assise à une table, un crayon en main. Elle faisait mine d'etre inspiré, mais quand on regardait de plus près sa feuille, ce n'étaient que tas de griboullis.
-Oh bonjour, vous êtes un ami de notre fils ?
C'était la mère qui avait parlé. Jonas lui répondit que oui.
-Bien, alors amusez-vous et à plus tard les enfants.
Les vieux partient, Nina se leva et se lova dans les bras de Jonas. Cela énerva Daniel, ce qui le tourmenterait bien une nuit entière, une nuit blanche. Mais il n'était pas là pour les regarder et s'apprêtait à rejoindre sa chambre. Jonas n'étant pas de son avis :
-Ou crois-tu aller comme ça ?
-Ben... Dans ma chambre, pourquoi ?
-C'est grâce à toi que tes parents n'ont vus que du feu, reste avec nous boire un coup à notre victoire... Daniel ne sait pas pourquoi, peut-être à cause des ses yeux, mais il resta tout l'après-midi à les regarder se peloter. De temps à autre, Jonas lui lançait un regard triomphant, ce qui rendait le jeune garçon encore plus jaloux de sa soeur. Mais ça aussi il ne le comprit pas sur le moment.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: Attendre n'est plus un verbe, c'est un ordre
Posté par lili31 le 21/06/2006 19:01:44
Plutot pas mal poru ton âge mais comme le dit "luly" plus haut du aurait du éviter les mots familiers dans ta partie narrative mais pas forcément dans les dialogues en tous cas l'idée est bonne et l'intrigue plutot maintenu a toi de jouer pour la suite!
Re: Attendre n'est plus un verbe, c'est un ordre
Posté par mayunine le 24/05/2006 23:34:20
je veu la suite!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ^^ ;-)
Re: Attendre n'est plus un verbe, c'est un ordre
Posté par luly le 24/05/2006 19:53:40
eh!!pas mal!!!t'aurais pu éviter les trucs du genre "darons" ou "les vieux"....
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
L'auteur : Made In france
23 ans, Soisy sur seine (France).
Publié le 24 mai 2006
Modifié le 26 avril 2006
Lu 635 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲