Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Au top ce Ntep

Paul-Georges Ntep enflamme ce début de saison, contribuant grandement aux très bonnes performances réalisées par le Stade Rennais depuis deux mois. De là à se rapprocher de l'équipe de France ?


Bien entendu, il est de notoriété public que le football entre dans la catégorie des sports collectifs, et ce au même titre que le basket, le rugby ou en encore le volley. Il serait donc d'une grande injustice de réduire le Stade Rennais au seul Paul-Georges Ntep mais force est de constater que le jeune attaquant arrivé en Bretagne en début d'année contre 7 millions d'euros n'est pas un joueur comme un autre. Ce que son entraîneur n'a pas tardé à remarquer. "C'est sûr qu'on le remarque dans un groupe. Il a du talent. Ca saute aux yeux. Les plus grands joueurs que j'ai eu à entraîner, je les ai remarqué dès le premier coup d'oeil et ça a été le cas pour Paul-Georges" expliquait Philippe Montanier.

Mais l'entraîneur breton n'est pas le seul à apprécier les qualités de sa jeune pousse. Sylvain Armand poursuivait "j'ai eu une carrière assez longue et j'ai eu la chance de côtoyer de très bons joueurs. Il est encore jeune mais il est capable de faire des choses avec le ballon que pas grand monde ne sait faire. C'est un grand avantage de l'avoir dans l'équipe". Manière pour l'ancien défenseur du PSG de souligner l'importance qu'a pris Paul-Georges Ntep depuis le début de cette saison. A lui seul, il ne pourrait expliquer la bonne santé du Stade Rennais (6è à deux points de la troisième place) mais ses adversaires savent qui ils ont à redouter en premier. A l'image de Leonardo Jardim qui expliquait la défaite de l'AS Monaco par le seul N'tep "c'est sans doute la première fois que j'ai l'impression d'avoir été battu par un seul joueur et non par une équipe. C'est très étrange de se sentir moins bon à onze contre un mais c'est un peu le sentiment que j'ai eu. Franchement, il a été très très fort" avait alors dit le technicien portugais. En même temps, il faut bien avouer que la défaite des Monégasques à Rennes (2-0) vint de deux inspirations de Paul-Georges Ntep. Deux inspirations très ressemblantes et que d'autres équipes de Ligue 1 ont déjà eu l'occasion de subir plus tôt de la saison. Par deux fois, l'ailier de seulement vingt-deux ans avait mis dans le vent la défense de Monaco par sa vitesse de débordement avant d'adresser un centre qui finissait ensuite au fond des filets.


Une vitesse supersonique

Paul Georges Ntep éclate en ce début de saison un peu comme l'avait fait Romain Alessandrini il y a deux ans évoluant alors sur la gauche de l'attaque rouge et noire, le même poste où joue Ntep en ce moment. Bien que des similitudes évidentes existent entre les deux joueurs, un Rennais de longue date a tout de même remarqué quelques différences "c'est vrai qu'ils jouent au même poste mais ils ne sont pas les mêmes types de joueurs. Romain jouait davantage vers l'axe. Il préférait utiliser sa technique pour faire la différence. Paul s'appuie bien plus sur sa vitesse et sur la percussion. Il peut déborder n'importe qui mais il est assez technique et précis pour être très dangereux dans son utilisation du ballon" observait Romain Danzé.

Si tous les Rennais sont fiers de compter Paul Georges Ntep dans leur rang, ils sont loin d'être les seuls à avouer leur sérieux penchant pour l'International espoir. Guy Roux, qui a pu le connaître durant sa formation à l'AJ Auxerre, est l'un d'eux. Il n'hésite à lui prédire un avenir doré "je l'ai toujours vu au-dessus des autres. Même tout petit, il se démarquait des autres jeunes de son âge. Ce n'est jamais facile de le comparer à d'autres joueurs mais à titre d'exemple, il a une meilleure accélération que Djibril Cissé et quand on connait Djibril ce n'est pas rien. Cette qualité lui permet d'avoir un temps d'avance sur son adversaire direct. Il arrive à se mettre en mouvement très rapidement. Et en plus de ça, il n'est pas maladroit devant le but".


Une réputation sulfureuse mais injuste

Si il fait l'unanimité d'un strict point de vue sportif, ce n'est pas forcément aussi évident d'un point de vue plus personnel à l'image de l'altercation qu'il a eu avec Brice Djadjédjé en Coupe de la Ligue contre Marseille puis quelques jours plus tard avec son entraîneur mais cette réputation sulfureuse est largement surfaite selon Guy Roux "il répond quand on l'attaque mais pas beaucoup plus qu'un autre jeune joueur de son âge. Il est un peu sanguin mais je peux vous dire que j'en ai vu d'autre plus casse-cou que lui pendant ma carrière. Et vous ne diriez pas ça si vous le voyiez en dehors du terrain. Il dit bonjour à tout le monde. C'est un très gentil garçon". Willy Sagnol, qui l'a bien connu à l'époque où il était sélectionneur des espoirs, allait dans le sens du technicien bourguignon "je n'ai jamais eu de problème de comportement avec lui. Il se conduisait très bien, même mieux que certains mais c'est vrai qu'il a cette réputation qui le poursuit".

Malheureusement, il ne va pas tarder à venir la question de sa sélection possible en équipe de France pour les prochains rassemblements. Bien sûr, cela dépendra de sa régularité mais s'il il se montre régulier dans ses performances, il pourra prétendre au maillot bleu. Mais attention de ne pas trop en faire comme on a la fâcheuse tendance à faire avec tous les jeunes joueurs qui font quelques matches de très grandes qualités. Laissons lui le tend de grandir et de s'améliorer encore. Ensuite, tout est possible...
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 29 décembre 2014
Modifié le 28 décembre 2014
Lu 773 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲