Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Augury : Concealed

Chronique de l'album "Concealed" d'Augury...


Concealed
1. Beatus
2... Ever Know Peace Again
3. Cosmic Migration
4. Nocebo
5. Alien Shores
6. In Russian Dolls Universes
7. Becoming God
8. The Lair of Purity
9. From Eden Estranged...
10... As Sea Devours Land

line-up :
Mathieu Marcotte- Guitare
Patrick Loisel- Chant/Guitare
Etienne Gallo- Batterie
Dominic "Forest" Lapointe- Basse
Arianne Fleury- Chant


Augury est un de ces groupes Québécois à infester la nouvelle scène metal de manière très professionnelle et novatrice. Nouvelle scène metal très prometteuse provenant tout droit de nos chères terres glacées les plus Françaises du continent Américain. Cette terre aussi glacée que le sont respectivement les terres de Scandinavie ne représente en fait que le doux héritage de la scène extrême Scandinave. Cette nouvelle scène est donc très inventive et propose un mixe de tout ce qui peut-être imaginable au niveau metal ainsi chez Quo Vadis on retrouvera un mélange de thrash et de death mélodique, chez Moonlyght un folk black metal très progressif etc... Seulement pour ce genre de groupes on ne s'amuse pas à coller des étiquettes aveuglément car leurs influences sont parfois trop nombreuses et ne peuvent pas êtres définies à travers des termes metal rébarbatifs.

Chez Augury quel est donc le secret de ce mélange ?
Tout d'abord au niveau de la voix un style s'impose clairement : le death brutal. Même si Patrick Loisel diversifie ses efforts vocaux la large dominante est quand même très death, une masse de lourdeur extrêmement bien contrôlé. Pourtant on se lasse aussi difficilement du reste avec sa voix claire solennel et son chant black aigu portant une certaine originalité (quoi que très prisée en ces feux moments) à travers les compos.
"Alien Shores" est un excellent exemple de ses capacités vocales, prenant et efficace par ses parties de chant clair cérémonial et cette basse si technique de Dominic "Forest" Lapointe.

Une autre définition de ce genre Canadien est bien entendu la qualité musicale. Les musiciens d'Augury savent tous maîtriser leur instrument comme il s'en doit. Les guitares de Mathieu et Patrick sont acérées proposant un large éventail de riffs à prédominantes death, la basse de Dominic est très technique montrant de diverses qualités techniques tels que le tapping s'inspirant des grands maîtres de la basse tels que Billy Sheehan, Cliff Burton ou bien Steve Digiorgio (on citera en outre cette délicieuse intro à la basse qui arbore "Cosmic Migration", une des compos les plus réussies du groupe), les parties de batterie d'Etienne sont aussi hétérogènes et entrent dans un classement de jeu original. On notera aussi la présence d'une chanteuse qui ne fait qu'embellir les compos (pourtant ce geste n'est pas très original, les groupes en ce moment en usent et en abusent, enfin bon tant que ce n'est pas du Evanescence...), sa prestation sur "In Russian Dolls Universe" est très progressive et vachement solennel.


Comme j'en faisais part les influences du groupe sont très variées ce qui peut résulter à un bilan négatif ou bien positif, car parfois le manque d'homogénéité peut-être déroutant, les compos sont tout bien mais proposent parfois un message s différent l'une de l'autre que cela peut porter à controverse. Cependant cela mène aussi à de très bons résultats comme "The Lair of Purity" qui donne un aspect très mélodique de la chose, cette chanson est d'ailleurs en tout point la plus agréable mélangeant tout ce que Augury sait faire de mieux avec des arpèges acoustiques superbes et des soli envoûtant, cette chanson est très progressive et doit s'écouter avec attention elle est la plus mélodique avec un superbe duo de voix.
On pourra regretter que cette chanson soit peut-être trop au dessus des autres.

Pourtant rien ne semble fade sur ce disque et chaque chanson a une âme, un caractère spécifique à elle-même. "Beatus" a une approche plus black avec une batterie folle et ultra rapide, "... Ever Know Peace Again" est bien plus simple et propose un schéma Death plutôt tendance.

C'est peut-être l'unité ou le sentiment de "trop parfait" qui fait de ce disque qu'il soit bon mais pas excellent, les failles ne sont pas nombreuses et permettent une écoute trop lisse. Augury ne semble pas vraiment avoir un style propre pour l'instant, mais malgré tout ce cd montre quand même une grosse part d'originalité et de maturité.


Note : 14/20

Morceaux préférés :
-Beatus
-Cosmic Migration
-Alien Shores
-The Lair of Purity
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 05 juin 2005
Modifié le 14 mai 2005
Lu 1 054 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲