Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Auschwitz : la mort a choisi son camp

Au cœur du plus effroyable des camps de la mort nazis. Le camp d'Auschwitz a incarné le plus effroyable projet de l'Allemagne nazie : l'extermination de tous les juifs d'Europe.


C'est sans doute le plus grand cimetière de tous les temps : dans le camp d'Auschwitz, entre mai 1942 et octobre 1944, plus d'un millions de personnes, en grande majorité juives, ont été assassinées par gaz asphyxiants, puis brûlées. On a l'habitude de distinguer les camps de concentration, où 25 à 50% des détenus meurent en quelques mois de privations et mauvais traitement, et les camps d'extermination, où l'on ne séjourne que quelques heures avant de trouver la mort. Les Allemands n'ont bâti que six lieux de cette dernière catégorie, tous en Pologne : à Treblinka, Sobibor, Chelmno, Maidanek, Belzec et bien sûr Auschwitz. En vérité, le camp d'Auschwitz lui-même composé de trois camps différents, a rempli ces deux fonctions à la fois. Il y avait le camp des femmes, le camp des hommes et le camp des Tsiganes.





La création du camp

En 1939, la campagne de septembre terminée, la ville d'Oswiecim -à environ 60 Km de Cracovie-, ainsi que des villages qui se trouvent à proximité sont incorporés au IIIème Reich et les nazis lui donnent le nom d'Auschwitz.

A la fin de 1939, dans les bureaux de l'Oberkommando SS et de la Police de Wroclaw nait l'idée d'y créer un camp de concentration.
Le choix du lieu se porte sur le terrain de l'ancienne caserne polonaise à Oswiecim, hors de l'enceinte de la Ville. Ce qui permettait d'envisager un agrandissement futur et un isolement efficace. Un autre argument est important dans le choix : Oswiecim est un nœud important de chemin de fer.

L'ordre de fonder le camp est officiellement donné en Avril 1940. L'aménagement du camp est effectué en grande partie par des déportés, en majorité allemands, venus de Sachsenhausen

Le 14 Juin 1940 la Gestapo y dirige le 1er groupe de prisonniers : 728 Polonais transférés de la prison de Tarnow. Le camp est destiné originellement à l'internement des Polonais de Silésie et du Gouvernement général, notamment dans le cadre de la liquidation des élites polonaises menée jusqu'au printemps 1942.
Jusqu'au début de 1942, les détenus polonais représentent le contingent le plus important. A partir de l'été 1941 arrivent les prisonniers de guerre soviétiques. Et à partir du début 1942, commencent les transferts massifs de Juifs, ainsi que de Tziganes.

A partir de 1942, les juifs constituent la masse principale des détenus d'Auschwitz. Ils sont déportés de toute l'Europe, de Hongrie, de Pologne, de France, des Pays-Bas, de Grèce, de Slovaquie, de Belgique, du Reich, d'Italie, de Croatie, de Norvège...
A Auschwitz sont aussi envoyés des politiques, notamment des Tchèques, des Français.

Sur le total des immatriculés, on compte environ 269.000 hommes et 132.000 femmes.
Cependant la majorité n'a pas été immatriculée, car ils ont été exterminés dès leur arrivée.

Parallèlement au nombre croissant de prisonniers, s'agrandit aussi l'étendue du camp, qui, avec le temps, se transforme en un véritable combinat de l'extermination.


L'entrée principale

Sans doute l'image la plus connue : l'entrée principale d'Auschwitz II-Birkenau. Le bâtiment sert de poste de garde principal. De France, Belgique, Pays-Bas, Grèce, Pologne, Italie, Hongrie, etc., les déportés arrivent par chemin de fer, entassés dans des wagons à bestiaux, après plusieurs jours de périple sans eaux et sans nourriture. Cette voie ferrée, qui conduit à l'intérieur, ne fut construite qu'en 1944


Le quai

Extirpés avec violence, les déportés débarquent sur un quai, de jour comme de nuit. Une équipe de SS, composée d'hommes et de femmes accompagnés d'un médecin, procède au tri entre ceux qui mourront tout de suite et les autres "aptes au travail". De façons générales, les enfants, les femmes enceintes et les vieillards seront tués sans attendre. Les chances de durer un peu varient selon les capacités d'accueil dans le camp et les besoins des nazis de main-d'œuvre gratuite.


Les "krematoria"

Les condamnés à mort sont contraints de marcher jusqu'à l'un des quatre Krematoria (pluriel de krematorium), des bâtiments qui associent salle de déshabillage, chambres à gaz et fours crématoires. Sous le prétexte d'une douche, on les contraint à se dévêtir, avant de les enfermer dans les chambres à gaz. Le personnel du camp introduit alors du Zyklon B – un insecticide –qui se vaporise au contact de l'air en dégageant de l'acide cyanhydrique mortel. La mort survient en 20 à 30 minutes, au terme d'une agonie atroce. Puis les cadavres sont évacués jusqu'aux vastes fours crématoires où ils sont incinérés. Dans les pires moment comme entre mai et juillet 1944, où venus massivement de Hongrie, on brûle plus de 8000 corps par jour et il faut parfois recourir à des bûcher en plein air. Les Allemands iront jusqu'à déverser les cendres dans la Vistule pour faire disparaître les traces des massacres.


Le "kanada"

Les biens des victimes sont triés et stockés dans des baraques surnommées le "Kanada" dans le jargon du camp. Avant la crémation, les cheveux des femmes sont coupés – on en fait du tissu – et les dents en or extraites (30 à35 kg chaque mois). Une sale besogne confiée aux déportés eux-mêmes. Dans 35 baraques les prisonniers d'un commando spécial triaient d'énormes tas de vêtements, objets de valeur, devises, etc...


Quelques chiffres

1,3 millions personnes ont été déportées à Auschwitz

1,1 millions de déportés y sont morts dont :
960 000 Juifs
70 000 à 75 000 Polonais
21 000 Tziganes
15 000 prisonniers de guerre soviétiques
10 000 à 15 000 détenus d'autres nationalités

170 hectares de baraquement Auschwitz pouvaient "accueillir"
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
Re: Auschwitz : la mort a choisi son camp
Posté par ocean'hearth le 28/08/2008 00:47:38
centinex -> Tu es pitoyable...
Re: Auschwitz : la mort a choisi son camp
Posté par tchit le 27/08/2008 20:39:03
centinex : ZZZzzzzzzz
Re: Auschwitz : la mort a choisi son camp
Posté par centinex le 26/08/2008 19:32:23
Pourquoi on ne devrait pas rire des morts? C'est plus pratique : ils n'ont plus le droit de réponse ^^

(Halala j'adore mon humour plus noir que le plus corsé des cafés =) )
Re: Auschwitz : la mort a choisi son camp
Posté par sylvain d. le 26/08/2008 16:59:22
Pour ma part, je trouve que votre querelle est infondé.
Je veux dire que ceux qu'il veulent faire un devoir de mémoire (c'est mon cas!!) ont le droit
ceux qui ne veulent pas aussi...

en revanche mr centinex, c'est pas parce qu'on a pas envie de faire ce devoir de mémoire qu'il faut traiter un sujet
si sensible en s'en moquant en rigolant ou bien meme en le prenant de haut comme si de rien n'etait...

un peu de bon sens
on se receuil comme on le sens sur les mort
mais on ne plaisante pas a leurs sujet c'est immorale
Re: Auschwitz : la mort a choisi son camp
Posté par centinex le 25/08/2008 12:34:40
"Quant à ta connaissance de première main de la situation d'Auschwitz : pourquoi ne nous offres-tu pas ton témoignage de la manière dont la vie perdure à proximité d'un camp de la mort ?" >

Les Polonais ont depuis longtemps tournés la page de la 2eme Guerre Mondiale. Faut dire qu'ils étaient dans le camps des vainqueurs, eux, ils étaient les premiers a se battre, les premier a résister, les premiers a s'insurger, ils n'ont donc aucun remord et pas besoin de se justifier avec un devoir de mémoire cache misère ^^
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
L'auteur : Mathieu Xxxx
54 ans, Caen (France).
Publié le 20 août 2008
Modifié le 30 juillet 2008
Lu 2 294 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲