FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Aux frontières du légal

Kazaa est actuellement le logiciel le plus téléchargé au monde. Napster le fut également avant de disparaître sous la pression des éditeurs de logiciels ou de musique américains. Kazaa va t'il connaître le même sort ? Réponse...


Tout le monde connaît aujourd'hui Kazaa, le logiciel qui permet d'échanger par l'intermédiaire d'internet, tout type de fichier qu'on peut trouver sur un ordinateur. Un article est d'ailleurs déjà présent sur France-jeunes.net pour vous aider à l'utiliser.
Tout le monde sait également que cet échange est illégal. Mais l'affaire est bien plus compliquée. Voici quelques éléments d'explications :

En fait, il est important de signaler que le principe de l'échange de fichiers d'un ordinateur a l'autre grâce a Kazaa n'est pas inégal, tant que les fichiers ne possèdent pas de Copyright ! Néanmoins, la grosse majorité des téléchargements est composé de MP3, de films ou de photos, tous soumis aux droits d'auteurs. Mais dans ce cas, seul l'utilisateur qui propose sur son ordinateur des fichiers ayant un copyright est dans l'illégalité et le logiciel ou la société a son origine n'y est pour rien. Il suffirait donc de placer les fichiers téléchargés dans un autre dossier que celui destiné au partage pour ne plus être hors la loi ! En tout cas, lors de l'installation de Kazaa, il est inscrit dans le contrat de licence (que tout le monde est censé lire !) que l'utilisation du logiciel a des fins illégales est interdite.
Pourtant la réaction à été sévère du coté de la RIAA (association des éditeurs de musique) qui a porté plainte contre Sherman Networks, société éditrice de Kazaa. Cette même association a aussi cru bon d'agir directement au niveau des FAI (fournisseurs d'accès a internet) en leur demandant d'envoyer a leurs abonnés qui partagent des fichiers protégés, des lettres de menace de résiliation de contrat s'ils continuaient. C'est ainsi qu'une vingtaine d'abonnés a AOL, un abonné a Frée et un autre a Wanadoo, ont reçu chez eux une lettre de menace. Dans le même temps, les publicités pour le haut-débit naissent partout avec la même incitation au téléchargement (rappelez-vous de la pub télé d'AOL : "Avec AOL ADSL je télécharge plus et plus rapidement !") Quelle hypocrisie !
Enfin, notons que les responsables d'AOL France ou de Frée tente de nous rassurer en insistant sur le fait que les menaces ne seront pas mises a exécution. Ouf ! Reprenons donc nos téléchargements !
La même hypocrisie est observée chez les industriels de produits culturels qui ne cessent d'attaquer Kazaa, alors que les études montrent que les "pirates" sont aussi les plus gros acheteurs de disques. De plus, ces industriels sont loin d'être au bord de la faillite ! Evidemment lorsque l'on est à la fois éditeur de musique et fabricant de graveurs, il est facile de tirer aussi partie du piratage ! On a donc ces discours de la part d'une même société : "Ils sont beaux mes graveurs, ils sont beaux !" et "Le piratage c'est pas bien !" (sans commentaires...)

Mais alors, n'y a t'il personne pour défendre les attaques successives des associations américaines ? La Cnil (commission nationale de l'informatique et des libertés) considère que la méthode qui consiste a dénoncer les utilisateurs de Kazaa en récoltant leur adresse IP est un viol de donnée personnelle et donc, devrait être illégal. Enfin une gentille association qui pense a nous ! Pour résumer, nous, petits internautes, sommes donc encore relativement a l'abri de cette polémique, malgré les sermons des FAI.
Mais revenons en à la problématique même de l'article. Si Naspter n'a pas survécu, Kazaa va t'il disparaître aussi ? Et bien la géographie pose un véritable problème aux juges américains qui se chargent du dossier. Il faut savoir que Sherman Networks n'exerce aucune activité sur le territoire américain (ce qui pourrait déjà suffire a déclarer la cour américaine incompétente dans cette affaire). La société est installé dans un état archipel du pacifique sud, le Vanuatu, a une direction anglo-australienne, des serveurs au Danemark, et le code source du logiciel s'est volatilisé. Enfin, les deux créateurs de Kazaa, suédois et danois restent bien cachés aux Pays-Bas, là ou est né le projet. Sachant que les juridictions sont différentes dans chaque état, il est impossible de savoir qui doit prendre en charge le dossier. Et le temps que les opposants a Kazaa dénouent ce casse-tête, je pense que le logiciel possède de bons jours devant lui.
Ils sont malins les deux p'tits gars a l'origine du projet...
Une autre raison d'espérer une longue vie a Kazaa est de savoir que même si Sherman Networks disparaissait, les internautes pourraient continuer a utiliser le logiciel, puisque il n'y a pas besoin de passer par un serveur central.

On peut toutefois imaginer que sous la pression grandissante, notre logiciel préféré ne résistera pas infiniment. La principale solution proposée est, comme a l'époque de Napster, de proposer le téléchargement de MP3, moyennant une participation financière des internautes, ce qui enlève le premier (et énorme) intérêt de Kazaa qu'est la gratuité... Kazaa va pourtant mettre en place ce système payant dans la future version 2. 5 de son logiciel. Mais ne vous inquiétez pas, cela sera seulement facultatif (et donc inutile, sauf si l'on veut se ranger dans le droit chemin !)


J'espère avoir été clair dans mon article et vous avoir rassuré quant à la survie de Kazaa. On va pouvoir faire partie des dizaines de millions de hors-la-loi a travers le monde pendant encore plusieurs mois ! C'est pas beau ça ? Enfin je dis "on" mais je n'en fait pas partie. Moi j'ai l'ADSL mais j'achète tous mes CD et mes films dans les magasins ! lol ;-)


(sources : de nombreux articles de microhebdo et du net)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (14)
Re: Aux frontières du légal
Posté par kokirio le 20/08/2004 07:53:24
vive kazaa lite et non kazaa avec ses fichier espions :/
I'm a k-lite master with kazaa lite and with kazaa i'm a low
Re: Aux frontières du légal
Posté par [--adrien--] le 20/08/2004 07:53:24
Nan les fai nan non pas mare de kazaa c juste qu'il utilise bcp de bande passante et sa coute trés cher, de tte façon les fornisseur vont installée un "peercache" cf wanadoo pays bah pour que le p2p leur coute moin cher et de tte façon quand kazaa sera mort la releve et deja la a l'éxemple de Blubster ou tte les conection sont crypté et anonyme !!!
Re: Aux frontières du légal
Posté par avril_lavigne_ le 20/08/2004 07:53:24
moi je recommande aux gens de télécharger kazaa lite, il é encore mieux que kazaa (enfin je trouve) bisousss
Re: Aux frontières du légal
Posté par kokirio le 20/08/2004 07:53:24
c vrai que pour les film et jeux video c pas super, kazza c surtout pour le mp3.
il y a d'autre logiciel pour les film et tout le reste comme emule
Re: Aux frontières du légal
Posté par spoke le 20/08/2004 07:53:24
pour nuancer je dirai que c'est pas terrible pour les films et les jeux vidéo, mais pour le reste ça reste utile. après si tu roxx à fond avec tes ftp de la mort qui tue ben on en est content pour toi ;)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (14)
Publié le 29 juin 2003
Modifié le 29 juin 2003
Lu 1 637 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143