FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Avec Lyon, le spectacle est garanti

Hier, en fin d'après-midi, Lyon s'est imposé 5-2 contre Bastia au terme d'un match époustouflant.


Il y a des matins où on se lève, vous savez, ces matins où on sait que l'on va voir du football sans vraiment savoir pourquoi on aime tant ce sport. Et il y a ces matches, comme ce Lyon-Bastia d'hier après-midi, où l'on se souvient subitement pourquoi on adore ça. En conférence de presse d'après-match, Rémi Garde affirmait que "le plus important dans le football, c'est de faire le spectacle. Les spectateurs payent pour voir du sport mais aussi pour s'amuser et passer un bon moment en famille ou avec des amis". Depuis un an, Remi Garde est sur le banc lyonnais et, malgré toutes ses qualités de fin technicien dont on a jamais douté, on n'avait pas vraiment pressenti cette philosophie de jeu aussi portée vers l'avant. Cependant, il fait belles lurettes que l'on s'est rendu compte qu'une vision de jeu séduisante d'un coach, aussi bon et exceptionnel soit il, assis sur un banc de touche ne suffisait pas pour jouer comme tel. Pour bien jouer, il faut des joueurs dont les qualités et l'état d'esprit sont faits pour jouer dans ce sens et Remi Garde l'a bien compris. L'année dernière, Lyon paraissait séduisant avec des joueurs confirmés comme Lisandro, Gomis ou Cris et des jeunes joueurs tels Clément Grenier et Alexandre Lacazette mais il manquait un petit quelque chose qui coûta une place en Ligue des Champions aux rhodaniens. Jusqu'au début de cette saison, on se demandait encore ce qu'il avait manqué à cette équipe encore pleine d'ambition.
Maintenant on sait le petit quelque chose qui manquait et on n'attendait pas que cela vienne d'un trentenaire revenu à Lyon après une année sabbatique loin des terrains mais qui lui permit de savoir que le plus important pour lui était encore le football. Avec l'arrivée de Steed Malbranque du côté de Gerland, on pensait, et on était très loin du compte, qu'il s'agissait d'une arrivée sans interêt dans un contexte plutôt défavorable économiquement. Mais trois mois après le coup d'envoi de la saison, on peut dire qu'il a su redonner le sourire à un public lyonnais bien grincheux depuis quelque temps. Hier encore, Malbranque a été un élément plus que majeur d'un large succès qui mit un bon bout de temps à se dessiner. Déjà séduisant les semaines précédentes, il le fut encore plus en complicité de Yohan Gourcuff, très bon depuis son retour de blessure.


Un bon retour de Gourcuff

Ce dernier qui fut décisif dès les premières minutes du match comme il le fut face à Nice en Coupe de la Ligue en milieu de semaine. Sur un coup franc dangereux Maxime Gonalons ouvrait le score. Quelques minutes plus tard, c'est Alexandre Lacazette trouva le chemin des filets. Après vingts minutes de jeu, les Gones menaient déjà 2-0 contre une équipe bastiaise dépassée par les évènements. Alors que l'on pensait le match fini, les corses eurent la très bonne idée de réduire le score assez rapidement par l'intermédiaire de Khazri. On est alors à la 25e minute de jeu et ce but bastiais redonnait de l'interêt à une rencontre que l'on pensait pliée. Ce but prouvait encore une fois la légèreté de la défense lyonnaise que tentait d'expliquer Anthony Reveillère "ces derniers temps, on joue très haut. On veut marquer des buts donc on s'expose à des contres et les équipes adverses en profitent pour jouer dans notre dos". Seulement six minutes plus tard, Dejan Lovren commettait l'irréparable et provoquait un penalty que Jerome Rothen n'hésita pas à transformer. Mais pire, le défenseur croate n'avait pas fait que faciliter l'égalisation de Bastia, il les laissait aussi se débrouiller à dix pendant l'heure de jeu qui restait. Jusqu'à la mi-temps, on était plus proche du 3-2 pour les corses que le contraire. Avec un défenseur de moins, n'importe quel entraîneur aurait remplacé un attaquant par un défenseul, en ce qui concernait Remi Garde, cela aurait dû être Umtiti mais il voulait garder ses joueurs offensifs "je ne voulais pas compenser l'expulsion de Dejan car notre attaque allait bien. Steed et Yohan marchaient bien. Je regrette juste que Maxime Gonalons ait voulu redescendre en défense centrale car cela a obligé Malbranque et Gourcuff a jouer plus bas. Car en seconde mi-temps, même réduit à dix, Lyon était encore à la recherche du troisième but. C'est par Alexandre Lacazette que le salut rhôdanien passa. Parce que sa vitesse provoqua un penalty dont Harek fut puni d'un second carton jaune. Dans la foulée, Lisandro redonnait l'avantage à son équipe qui luttait dorénavant à armes égales avec la formation de Frédéric Hantz. Par la suite, Bastia n'eut pas de réelle opportunité de revenir et en fin de match, Lyon boucla la boucle par l'intermédiaire d'une belle balle piquée de Briand et sur un penalty de Malbranque.
Lyon retrouve le podium et se rapproche à une petite longueur de Paris et Marseille sachant que Lyon jouera son match en retard contre l'OM le 29 Novembre. On a encore vu que cette saison, on ne s'ennuiera pas en regardant jouer l'Olympique Lyonnais. De là à parler de titre, ce serait un peu trop mais la place en Ligue des Champions que Lyon a perdu la saison passé, il pourrait la retrouver bien plus tôt que prévu...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 21 novembre 2012
Modifié le 11 novembre 2012
Lu 665 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143