Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Bal Spirituel

Cheminement d'une structure mentale non-identifiée face à l'Incompréhensible...


Décadence

Il est évident que nous n'obtiendront rien de bon à rester là, comme des moutons, nés pour être exploités.
Tout ceci devient intolérable, et il ne s'agit pas là d'une énième révolte adolescente de mon esprit surfait et superficiel. Non, il s'agit là plutôt d'un fait réel et établi :
On nous a enseigné la décadence depuis notre tendre enfance, comment tourner en rond de manière productive, comment se rire de son prochain et feindre de pleurer, comment mettre le monde à notre portée en étant convaincu que notre pouvoir illusoire n'est pas factice.
Le matin, se lever sans espoir, en attendant le soir. Arpenter les wagons du métro sans se soucier de la place que l'on occupe puisque, vers le lieu où l'on se dirige, nous ne sommes que des machines, n'ayant pas droit aux sentiments, ni même aux émotions passagères. C'est là que les frontières du royaume de la lassitude s'arrêtent et que l'Homme n'y peut rien. Il n'est plus maître de ce qu'il a à faire bien qu'il pense l'avoir toujours.


Errance

Errer dans les couloirs d'une grande tour, aveuglé par l'appât du gain, par l'apathie de ses congénères. Rongé par une société miteuse qui ne laisse à sa misérable engeance que le goût de l'argent, et la toute-puissance des multi-nationales, qui lui a ôté toute volonté de s'en sortir, toute sensibilité face à l'horreur. Un monde qui vit et laisse mourir. Et ça ne nous choque plus.
Vagabonder, tard le soir, dans les rues d'une ville qui ne nous reconnaît plus, qui n'a connu de nous que d'anciens amours en putréfaction désormais qui ont perdu toute leur essence. Vagabonder donc, en proie à des réflexions qui ne sont que le reflet d'une prétention. Ne nous a-t-on pas appris que Penser était réservé à ceux qui ont le pouvoir ?
Ou bien, seulement, n'a-t-on pas appris l'amère leçon ?


Acceptance

Pourquoi donc, est-on abordé, lorsqu'on se ballade la nuit, par une horde de jeunes sans aucune ambition à part celle de choquer, de déranger, de perturber, sans aucune valeur ni aucune cause à défendre, pourquoi sont-ils sans cesse là, à narguer la société, à lui rappeler ses sanglants échecs ? Ces relents d'Hommes, qui ne sont plus hélas, qu'un amas de chair encore animé, sortent d'on ne sait quels égoûts. Ils ont peur de l'Homme qui réfléchit. Ils jugent nécessaire de l'annihiler : il ne leur ressemble pas, il n'adhère à aucune de leurs logiques, il est donc considéré comme un ennemi. Mais il ne leur veut rien, pourtant. C'est eux qui cherchent à se défendre de leurs craintes qui les tiraillent, de leurs vieilles haines, de leurs antiques rancoeurs qui n'ont plus lieu d'être, en vérité. Ils ont été assassinés par un monde qui vit et fait mourir. Et ce pauvre qui Pense alors qu'il n'est pas à sa place, est enfin puni de l'affront qu'il a commis envers l'intelligence. Mais pas châtié par les bons bourreaux. Pas pour la bonne raison. Sa peine est donc inutile en tous points puisqu'elle n'a contribué à faire de lui que ce qu'ils étaient déjà. Ceci est un cercle sans fin, des perdus perdent leurs temps à nous perdre.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: Bal Spirituel
Posté par myriam c le 02/12/2008 00:45:09
Le Bal....
Sommes nous pas invité à la dance ?
N'y a t-il pas le mouvement qui accompagne nos pas dans nos vies ?
Devons nous pas pour une dance harmonieuse respecter le ou les cavaliers ?
Entant que danceur, savons nous la chorégraphie de toutes les dances ?

Pour rendre la dance de la vie possible, notre présence dans tout les gestes de notre quotidien peut rendre tout changer.
Accepter la "routine", composer avec elle, et surtout, surtout, comme tu l'as si bien écrit : "penser".
La pensée, la belle pensée, peut nous amener à créer des choses sympas.
Elle peut nous amener à changer certaines choses dans une vie "linéaire".
Par la pensée, nous pouvons mettre une distance entre ce que nous sommes "obliger" de vivre et l'envie, bien souvent écrasée, de ce que nous sommes vraiment : un acteur de sa vie à l'image d'un danseur libre de ses pas.

Faisons l'effort de se soustraire de l'apesanteur et devenons légé danseur dans ce si beau Bal.
Re: Bal Spirituel
Posté par lunix le 15/10/2008 12:12:14
Dissidence

Et oui dans un bal, fut-il spirituel on danse, la danse des mots denses ou futiles qu'importe la cadence du moment qu'on danse la danse d' ici ou la dissidence !

http://monsite.orange.fr/psychopol-dissidence

http://www. lepost.fr/tag/dissidence/
Re: Bal Spirituel
Posté par innamoramento2 le 25/09/2008 13:48:22
"Viens petite fille dans mon Comic Strip"
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
L'auteur : Sephy Hadley
25 ans, Courbevoie (France).
Publié le 15 septembre 2008
Modifié le 30 juillet 2008
Lu 642 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲