Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Beckham débarque à Paris

Jeudi matin, David Beckham a paraphé un contret de cinq mois en faveur du Paris-Saint-Germain. Une arrivée aux allures de tornade dans le championnat de France et sur la planète football toute entière.


Qui aurait bien pu croire que seulement sept mois après la présentation de Zlatan Ibrahimovic, un autre joueur ameuterait autant les foules si ce n'est plus ? En juillet, l'attaquant suédois avait reçu l'accueil de plus de trois cents supporters parisiens qui avaient attendu deux heures (la diva était arrivée avec quelques heures de retard sur l'heure prévue au départ) pour voir la star, ce qui représentait déjà une bien belle performance. Hier après-midi, David Beckham a pu faire la rencontre de quatre-cents de ses nouveaux fans avec seulement quarante-cinq minutes de retard. Avant ça, il a montré son nouveau maillot numéroté 32 aux cent-cinquante journalistes français et étrangers présents dans l'auditorium du Parc des Princes.
En parlant de son maillot, pas sûr qu'il le porte beaucoup car avant d'être un bon coup sportif, le renfort de l'anglais de trente-sept ans est bien plus un atout économique et pour la communication du Paris-Saint-Germain. Le but du Cheik Al Tamin Al Thani, prince héritier du Qatar, c'est de faire connaître au maximum son club. C'est pourquoi il a mis vingts millions d'euros pour Zlatan Ibrahimovic sachant qu'il ne reverra jamais ses billets et c'est pour cette même raison que le nom de Beckham figure dorénavant dans les vestiaires parisiens. Bien que peu visible sur les terrains, David Beckham est une divinité en Asie et est une icône n'importe où dans le monde. Il sait qu'en enrolant un joueur avec la popularité de Beckham, on parlera du Paris-Saint-Germain dans n'importe quel pays. Au Real Madrid, David Beckham aurait rapporté plus de cent millions d'euros au club espagnol.
Dans la boutique officielle du club de la capitale, les maillots floqués du numéro 32 de Sir David Beckham se vendent d'ors et déjà comme des petits pains. Avec un maillot vendu à 110 €, le club parisien va sûrement arrondir ses recettes marketing. Mais encore plus que l'aspect purement économique, c'est d'un point de vue communication que l'international anglais va beaucoup servir. L'affaire du Qatargate soulevé par le journal France Football dans son édition du mardi fait pas mal du côté de Doha et il ne serait pas étonnant que les négociations entre l'homme aux cent-quinze selections avec l'équipe d'Angleterre et les dirigeants se soient intensifiées depuis la sortie de cette affaire comme si l'arrivée d'une superstar pouvait masquer l'affaire qui ébranle le pays du pétrole et la FIFA avec des suspicions de corruption de certains membres de l'Organisation suprême. Doha s'agace et le représentant du président Nasser Al-Khelaifi le faisait clairement savoir lorsqu'un confrère tenta de poser une question sur le sujet "aujourd'hui, nous sommes là pour accueillir David Beckham et rien d'auts donc si vous voulez bien, on en parlera un peu plus tard".


Son salaire à de bonnes oeuvres

Le salaire de l'anglais devait tourner autour des 800000 euros par mois lors des précédentes offres du PSG lors du dernier mercato hivernal. Il devrait sûrement s'élever à la même somme et la intervient la seconde nouvelle retentissante de la journée. A la question qui en venait à l'argent qu'il devrait percevoir, David Beckham répondait "l'intégralité de mon salaire sera reversé à des associations associationspour aider les enfants parisiens défavorisés. Je suis en train de chercher ces associations et quand je les aurais trouvées, je vous ferais signe". Ce qui en revient à dire que l'argent des qataris va être réinjecté à des bonnes oeuvres, encore un bon point pour Paris.
Seulement, David Beckham n'est pas juste un bon coup pour son acquéreur parisien mais pour le championnat français en totalité également "je viens à Paris car le projet est intéressent. Une grande équipe est sur le point de naître et je souhaitais en faire parti. Je peux aider Paris à grandir et je peux avoir une bonne influence sur ce championnat" expliquait l'ancien galactique. Quand il parle d'influence, ce n'est toujours pas du plan sportif qu'il parle mais c'est bien une histoire d'argent. Jean-Michel Aulas le voyait également de cette façon "les droits télé pour l'international vont être renégociés très prochainement. Avec la montée du Paris-Saint-Germain, l'arrivée de Zlatan Ibrahimovic et de Lucas Moura, la valeur du championnat français a déjà augmenté mais sûrement bien encore plus avec la présence d'un joueur comme David Beckham. Si les droits télé sont plus élevés, cela va bénéficier à tous les clubs de l'héxagone".


Sportivement au niveau ?

L'économie, c'est bien mais le sportif nous intéresse tout de même bien plus et pose le plus de questions. David Beckham a eu l'intélligence et le professionnalisme de s'entraîner avec Arsenal ces dernières semaines mais son dernier match officiel date du début de mois de décembre dernier avec les Los Angeles Galaxy donc il serait bien de savoir à partir de quelle date il pourrait être utilisé par Carlo Ancelotti. Il ne sera pas du match contre Bastia de la prochaine journée, ni du déplacement à Sochaux de la semai e suivante. Il pourrait donc faire ses premiers pas en Ligue 1 à l'occasion du classico entre le Paris-Saint-Germain et l'Olympique de Marseille vers la fin du mois de février, un match qu'il se voit bien disputer "je sais que Marseille est l'ennemi juré de Paris donc que ça va être un match important, comme je les aime. J'ai déjà marqué contre Marseille, c'était en Ligue des Champions et j'en garde un excellent souvenir. Si je pouvais refaire la même chose, ce serait pas mal". Reste à savoir si l'anglais pourra retrouver, à bientôt trente-huit ans, un niveau compatible avec un championnat européen car, malgré un passage de six mois du côté du Milan AC, cela fait cinq ans qu'il est habitué au terrain de Major League Soccer. Thierry Henry, qui fait les beaux jours des New-York Red Bulls, ne se fait pas de souçi "techniquement, le championnat américain n'est pas le meilleur, au niveau vitesse de jeu non plus mais physiquement, David ne sera pas dépaysé. Il a les qualités naturelles de jouer en France. Il va s'adapter rapidement".
Reste alors à savoir si le technicien italien compte utiliser son renfort. D'après ce qu'il a pu dire hier, on serait tenté de répondre positivement "c'est un grand joueur et malgré qu'il n'ait pas vingt ans, il a encore de très bonnes qualités et pourra servir à l'équipe". N'oublions pas que lors du dernier mercato d'hiver, il avait refusé de rejoindre la capitale française car son temps de jeu ne lui était pas garanti alors qu'il en recherchait activement pour avoir une chance de disputer le tournoi olympique avec sa selection anglaise. Donc a-t-il accepté car on lui promettait de jouer ? Possible mais le technicien italien préférait vanter les mérites hors du terrain de l'ex manchunien "il a de l'expérience. Il peut te servir en cas difficle dans un match. Il peut conseiller les jeunes et tirer l'ensemble de l'équipe vers le haut. C'est très bien de le voir avec nous".
Ses nouveaux coéquipiers sont déjà sous le charme comme l'avouait sans détour Blaise Matuidi "c'est un joueur exceptionnel que j'admirais quand j'étais adolescent et que je regardais les matches à la télévision. Je vais l'avoir devant moi devant et il va pouvoir m'apporter d'excellente chose". Il pourrait évoluer à côté de l'international rançais dans le coeur du jeu parisien et pourra aider par ses analyses parfaites et ses passes millimetrées. Et surtout, plus question de savoir qui tire les coups de pied arrêtés. Quoiqu'avec Zlatan, on attend de voir...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 13 février 2013
Modifié le 10 février 2013
Lu 492 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲