Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Bejaia (Petite Kabylie)

Contrairement à ce que l'on peut penser, la Petite Kabylie est plus vaste que sa voisine occidentale appelée "Grande Kabylie".


Sa superficie est même le... Double. S on appellation provient des altitudes des montagnes. En effet, les plus hauts sommets se retrouvent dans la Wilaya (ou) département de Tizi-Ouzou (ou Grande-Kabylie). La Petite-Kabylie est habitée par des Berbères Ketama. Quant aux populations de la Grande-Kabylie on les surnomme les "zewawa".
Outre la région de Vgayeth (Béjaia en arabe), cette contrée berbèrophone d'Algérie qui se situe à l'est de la capitale Alger englobe d'autres Départements (Ou wilaya) entre autres ceux de Jijel, Mila ainsi que les parties nord de Sétif et de Bordj-Bou-Arrérridj. Les deux tribus les plus importantes sont les Ifnayen et les Imssissène. Avec les trois autres groupes de la Grande Kabylie, ces tribus forment les"Quinquégentiens" nom donné par les romains aux forces Kabyles qui les ont le plus combattu. Les Ait-Irathène (Larbaa nath irathène), les Ait-Ghobrini (Azazga) et les Ait-Feraouçène (Mekla) sont de ceux là.

Capitale de la Petite-Pabylie, VGAYETH demeure une source intarissable pour l'histoire de l'Algérie toute entière. Ses liens passés avec les autres régions font d'elle un pôle très intéréssant. Aussi, nous tenterons de faire une étude de son passé prestigieux en promettant à nos chers lecteurs dans nos prochaines éditions des textes plus approfondis en espèrant assouvir les envies.

Lors de l'occupation de la Berbèrie par les romains, la population était formée de tribus desquelles émergeront les "Ath Bani Wres" (nord), les "Iketamen" (sud et sud-ouest) et enfin les "Ivavouren" (à l'est).

Ces dreniers ont donné leur nom aux Babords, une chaine de montagne faisant frontière avec Jijel. Le long du fleuve Soummam vivaient également deux autres tribus. Celles-ci occupaient des territoires en Grande-Kabylie (Tizi-Ouzou) ainsi dans la région orientale de Bouira (Basse-Kabylie). Ces dernières se prénommaient les Iavaven et les Imessissène. Les Zewawa, Kabyles de l'ouest (ou Grande-Kabylie) avait un territoire très vaste avant l'entrée des turcs. Il s'étendait de Yakouren à l'est jusqu'à Mezghena (l'actuelle Alger).

L'avançée des ottomans obligera les Berbères à se réfugier dans les montagnes et à occuper l'aire qu'ils possède aujourd'hui et qui s'étale de Tijelavine (sud de Boumerdes) à Yakouren (à l'est). Quant aux Ketamas, leur aire géographique englobait à une certaine époque le Constantinois et les Aurès surnommé "la Kabylie du sud". Là aussi, les guerres menées contre les envahisseurs obligeront les Berbères a se replier vers les montagnes.

Au 11ème Après J. C, Vgayeth connaîtra d'importantes transformations. En 460 (1067-68), Nacer miss Oulenas (qui signifie en Berbère Nacer fils de Oulenas), un berbère Hamadite occupa la montagne de la tribu des "Timsiweth" (Adrar Imsouyen qui veut dire la montagne des Imsouyen). Celle-ci résidait aussi dans la ville même de Bougie (nom donné par les français à Vgayeth). Nacer lui préférera le nom de Nacéria.

Les Kabyles l'appelleront Vegayeth. Devenue une grande métropole, les Hamadites construiront tout autour une grande muraille. Nacer élèvera un somptueux palais. La principauté de Bougie venait de naître. Des ouvrages colossaux seront édifiés également. Voulant se donner l'image d'un vieux vénéré et adulé par la population, Si-Mohamed Nath Touati, il s'y rendit. Arrivé auprès de lui il sera accueilli par une phrase lourde de sens. Si- Mohamed lui dira alors : "Ta passion pour le luxe risque de te couter très cher. Pourquoi ne penses-tu pas au petit peuple qui vit dans la misère ? Penses-y et tu n'en seras que couvert de gloire. Sinon tu perdras tout ce que tu as entrepris et même ta raison d'être". Revenant sur ses pas, il sentira une peur l'envahir. Il devient alors fou furieux. Devant son état de santé, il dût abdiquer en faveur de son fils Mansour en 1089. Il quitta la ville et s'en alla loin.

En 1094 il sera retrouvé mort dans l'île de Djibria. Son fils suivant les conseils de Sidi Mohamed fera de Vgayeth une très belle ville qui retrouvera toute sa splendeur. Construite sur une superfiçie de 160 ha, elle sera divisée en une vingtaine de quartiers qu'il dotera chacun une mosquée. Une année après son installation, Mançour devra opposer une résistance farouche aux Arabes Beni-Hillal qui menaçaient toute la région. Il parviendra à la repousser. Toutefois, les Abdelmoumen, des berbères venus des aurès investiront à leur la ville en 1152 mettant fin à cette courte dynastie qui avait pû instaurer une principauté prospère durant de longues années.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Rachid Yahou
60 ans, Azazga grande-kabylie (Algérie).
Publié le 06 décembre 2008
Modifié le 09 novembre 2008
Lu 1 226 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    1 membres et 132 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲