Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Blankets, manteau de neige

L'histoire émouvante et magnifique d'un premier amour...


"Drôle d'enfance pour Craig. Il grandit dans un cadre idyllique, celui d'une ferme isolée dans les bois du Wisconsin, où il côtoie les biches, renards, ours, blaireaux... En revanche, la petite ville où il va à l'école est emblématique de l'Amérique profonde : repliée sur elle-même, violente, raciste. Une intolérance subie de plein fouet, à laquelle vient s'ajouter une culpabilité omniprésente entretenue par son éducation ultra-catholique. Lassé de l'autoritarisme de son père et des brimades vécues à l'école, Craig se réfugie dans le dessin, "plaisir frivole" dont s'efforcent de le détourner ses éducateurs. Son sentiment de culpabilité atteint son paroxysme lorsqu'il tombe raide amoureux de Raina, rencontrée dans un camp de vacances paroissial. Une passion qu'il parviendra tout de même à vivre jusqu'au bout... Et qui lui redonnera goût au dessin, pour notre plus grand bonheur." (Présentation Casterman)


Autant le dire tout de suite, avec Blankets c'est un véritable petit chef d'œuvre qui rentre dans la collection "écritures" de Casterman. Après avoir séduit un large publique aux Etats-Unis, ce roman graphique de l'américain Craig Thompson débarque en France pour notre plus grand plaisir. Ce jeune auteur avait déjà reçu le Harvey Award for new talents avec son premier album Adieu, Chunky Rice (publié chez Delcourt pour l'édition française), mais avec cette nouvelle œuvre il atteint un nouveau degré de maturité.


Même si une note nous indique qu'il ne s'agit pas d'une biographie exacte, Blankets relève totalement de l'autofiction. Cette bande dessinée, ou plutôt ce roman graphique, est chargé (e) d'émotion et de souvenirs personnels : aussi bien les souffrances que les joies, les convictions religieuses que les doutes et les interrogations... L'élément principal de cette œuvre réside dans la narration du premier amour vécu par le jeune héros, Craig. Cet épisode semble être le seul point positif de sa vie d'adolescent et forme une parenthèse de bonheur au cours d'une vie plutôt difficile. Craig Thompson nous raconte une histoire d'amour magnifique sans pour autant tomber dans la mièvrerie ou dans le pathétique. Il a toujours le ton juste (même quand il révèle une réalité aussi cruelle que des attouchements sexuels commis par son baby-sitter, il le fait avec une certaine pudeur et délicatesse), et une certaine sincérité se dégage de son histoire.


Au premier amour, s'entremêlent les thèmes de la famille, du passage de l'enfance à l'adolescence, et de l'adolescence à l'âge adulte, et tous les malaises qu'engendrent ces transitions... Le récit met aussi à jour la tension entre la force du désir amoureux et la culpabilité d'être tenté. Quand on est conditionné depuis son enfance par la religion et les cours de catéchisme qui interdisent toute tentation de la chair, on peut difficilement assumer sa sexualité sans crainte. Blankets montre bien le poids de la religion sur les esprits, ainsi que l'intolérance ou l'hypocrisie de certains croyants. Craig Thompson aborde donc des termes universaux qui nous ont tous touché plus ou moins un jour. Chacun se retrouvera dans certains épisodes relatés dans Blankets.


Sur le plan graphique, cette œuvre est vraiment magnifique. Craig Thompson fait preuve d'inventivité (alternance de cases classiques avec des dessins pleine page, des mises en page ingénieuses et dynamiques, des paysages enneigés magnifiques...) pour ravir son lecteur pendant 600 pages environs. Je vous assure que cette œuvre se lit d'une traite sans difficulté, étant donné la qualité de la narration et du dessin. Ce dernier est marqué par une grande finesse. Le visage de Raina, le personnage féminin, exprime beaucoup de sentiments. L'auteur arrive à faire passer beaucoup de choses à travers les yeux de ce personnage. D'ailleurs dès la couverture, on sent tout le désir qui anime ce personnage et en même temps sa timidité et sa retenue. On apprécie aussi la qualité des dialogues et de la narration en général. Mais le plus remarquable, sans doute, réside dans les moments de silence où toute l'émotion est véhiculée par le dessin, qui est très expressif. C'est dans ces moments que l'on sent tout la force et la charge émotive que peut transmettre un dessin.


Blankets n'est pas un livre que vous oublierez dès que vous aurez retourné la dernière page. Casterman a su dénicher un talent rare et nous fait découvrir certainement une des meilleures œuvres étrangères récentes.


Titre : Blankets, manteau de neige
Auteur : Craig Thompson
Editeur : Casterman
Collection : Ecritures
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Blankets, manteau de neige
Posté par marael le 20/08/2004 07:57:03
merci pour ton article, il m'a donné envie de lire ce bouquin ^^ !
Re: Blankets, manteau de neige
Posté par tipikcell le 20/08/2004 07:57:03
Mmmm...ça donne envie de le lire...merci je prend note ;-)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 23 avril 2004
Modifié le 23 avril 2004
Lu 1 470 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲