Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Blaques sur les métiers

Voici quelques blagues sur les professions. Vous etes peut être a vous tordre de rire ? Allez, ça commence !


Un avocat vient d'arriver au Paradis, mais n'est pas satisfait de sa condition. Il se plaint et se voit rétorquer qu'il lui faut faire appel de sa situation, mais que le délai d'attente est de trois ans avant que son appel soit entendu. Il est alors sollicité par le Diable qui lui affirme être en mesure d'arranger sa procédure dans les trois jours, si il consent à finir en Enfer.
L'avocat :
- "Super. Quelle efficacité. Des délais si courts, je n'avais jamais vu ça. "
Le diable :
- "Oh, c'est facile, on a tous les juges chez nous. "

Quelle est la différence entre un avocat et un champignon ?
Aucune, tous les 2 poussent au (x) frai (s).

Cinq ingénieurs et cinq commerciaux se déplacent pour aller à un salon. Chaque commercial va acheter un billet de train. Les ingénieurs n'achètent qu'un seul billet et vont s'enfermer dans les toilettes juste avant que le contrôleur n'arrive. En passant, le contrôleur voit que les toilettes sont occupées. Il frappe à la porte et demande :
- "Votre billet, s'il vous plait ! ".
Les ingénieurs glissent le billet sous la porte. Le contrôleur, satisfait, s'en va. Les commerciaux sont bien sûr extrêmement véxés.

Pour le retour, les 5 commerciaux achètent un seul billet. Quant aux ingénieurs, ils n'en achètent aucun. Les 5 commerciaux vont s'enfermer dans les toilettes juste avant que le contrôleur n'arrive. Les ingénieurs passent discrètement par là, frappent à la porte et demandent :
- "Votre billet, s'il vous plait ! " ...

Morale de l'histoire : Les commerciaux essayent toujours d'appliquer les techniques des ingénieurs sans jamais vraiment les comprendre.


Pourquoi dit-on que les pompiers ont une excellente vue ?
Parce que pompier bon-oeil.

Quelle différence y a-t-il entre la sécurite sociale et les lessives ?
Dans les lessives il y a des agents actifs.


Il est 8h00 du matin. Une R5 des ponts et chaussées s'arrête sur une petite route de campagne suivie de peu par une fourgonnette. 5 types descendent du fourgon et l'un d'eux s'adresse au chef dans la R5 :
- "Chef, on a oublié de prendre les pelles !!! "
- "Vous faîtes chier les gars ... Vous l'faîtes exprès ? Bon, attendez je téléphone au dépôt ! "
Le chef prend son combiné dans la voiture.
- "Allo ? Marcel ? Dis donc il te reste des pelles au dépôt ? "
- "Oui", répond le gars à l'autre bout du fil, "il t'en faut combien ? "
Alors le chef se retourne vers ceux du fourgon.
- "Combien vous êtes ? "
- "Cinq", répondent les autres.
- "Cinq", reprend le chef au téléphone.
- "ok", lui dit le gars du dépôt, "tu les auras cet après-midi. "
- "ok salut ! ", et il raccroche.

Le chef se tourne à nouveau vers les gars :
- "C'est bon, on aura cinq pelles cet après-midi ! "
- "Ben chef ? Qu'est ce qu'on fait en attendant ? "
- "Je sais pas moi, appuyez vous sur autre chose !!!! "

A la sortie de l'école, quelques jeunes et brillants diplômés recherchent leur premier emploi... Un essec, un SupElec, un x et un Universitaire répondent à la même petite annonce. Le recruteur les sélectionne tous parmi tous les autres candidats. a ce stade de la sélection, il a du mal a faire un choix. Bien embêté, il laisse pour cela ces qcm et autres graphologues hors du coup et décide de revenir aux bases : savent-ils compter ? Question basique, mais sait-on jamais ? Et puis, cette méthode en vaut bien une autre.

L'essec entre dans la salle. Le recruteur :
- "Monsieur, pouvez-vous compter ? "
L'essec :
- "1 kf, 2 kf, 3 kf ... "
Le recruteur est désespéré et lui demande de sortir.

Le SupElec entre à son tour. Même question et la réponse ne se fait pas attendre :
- "0, 1, 10, 11, 100, 101 ... "
Ce candidat est éliminé lui aussi. Restent le Polytechnicien et l'Universitaire.

Le Polytechnicien entre. Suivant toujours la même méthode, le recruteur lui demande de compter. L'x entonne alors :
- "Une, Deux, Une, Deux, Une, Deux ... "
Le test est encore une fois saisissant.

Tous les espoirs du recruteur se tournent maintenant vers l'Universitaire. Bien habillé, il entre dans la salle. Le recruteur, plein d'espoir, lui pose la traditionnelle question :
- "Savez-vous compter ? "
L'Universitaire, sûr de lui, commence :
- "Un, deux ... "
Le recruteur :
- "Bien, bien, continuez ... "
- "Trois, quatre, cinq ... "
- "Excellent, excellent, continuez ... "
- "Six, sept, huit, neuf ... "
- "C'est fantastique, fabuleux, continuez, continuez ... "
- "Dix, valet, dame ... "

Ce sont deux bergers qui discutent et il y en a un qui fait a l'autre :
- "Moi j'comprend pas, j'arrive pas a faire faire des petits a mes brebis. "
Et le deuxieme lui dit :
- "Ecoute , c'est simple, demain au lever du soleil, tu fais monter les brebis dans la 4L, tu les emmenes au champ, tu les alignes, tu baisses ton pantalon et tu leur en mets un petit coup a chacune, et le lendemain au reveil si elles sont a l'ombre c'est que ça a marche et si elles sont au soleil c'est qu'il faut recommencer ... "

Donc le lendemain, il met les brebis dans la 4L, les emmene au champ, les aligne et hop un petit coup chacune.

Au reveil, il ouvre les volets et les brebis sont au soleil. Il retourne voir son pote et lui explique. Alors son pote lui dit :
- "Ne t'inquiete pas, il faut recommencer jusqu'a temps que ça marche".
Donc, le lendemain, il fait monter les brebis dans la 4L, les emmene au champ et leur en met 2 petits coups chacune. Le lendemain, au reveil, il dit a sa femme :
- "Raymonde, ouvre les volets et dis-moi si les brebis sont a l'ombre ou au soleil. "
Sa femme etonnée bougonne et ouvre les volets. Et soudain, elle s'ecrie :
- "Oh mon dieu".
Le berger :
- "Quoi qu'est ce qu'il y a ? "
Sa femme lui repond :
- "Elles sont toutes dans la 4l et il y en a meme une au volant qui klaxonne. "


Un homme se presente au domicile de Maitre Renard, notaire homosexuel notoire ...
Il sonne a la porte, le domestique ouvre et demande :
- "C'est pour le Maitre ? "
- "Non, repond le visiteur, c'est juste pour le voir ... ".

Un homme part en excursion en montgolfière et prend conscience un peu trop tard qu'il est perdu. Il commence à perdre volontairement de l'altitude et, lorsqu'il se retrouve à une cinquantaine de mètres du sol, il aperçoit un quidam et lui demande :
- "Excusez moi, vous pourriez me dire où je suis ? "
L'homme en bas répond :
- "Oui, vous êtes dans une montgolfiere à environ 50 mètres d'altitude... "

Dans son ballon, l'homme réplique :
- "Ah vous, vous devez être ingénieur ! "
a terre, l'homme, un peu surpris, réplique :
- "Ben oui, c'est vrai. Qu'est ce qui vous fait dire cela ? "
L'homme volant explique :
- "Vous venez de me fournir une réponse techniquement correcte mais sans aucune utilité pour moi. "

L'autre remarque alors :
- "Et vous, je suis sûr que vous êtes cadre dans une entreprise ... "
- "Ben oui, comment vous avez deviné ? ", rétorque l'homme dans son ballon.
a terre, le passant commente :
- "Pas difficile. Vous ne savez pas où vous êtes, ni même où vous aller et vous espérez que le premier venu vous portera secours. Vous êtes aussi embarassé qu'avant notre rencontre mais la différence, c'est que maintenant, c'est de ma faute. "
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 16 août 2002
Modifié le 16 août 2002
Lu 3 711 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲