Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Bound

Bound en dvd, à voir de toute urgence, une version commentée du premier film des frères Wachowski (Matrix)...


Après "Embrassez qui vous voudrez", voici "Essayez de baiser le/la voisin (e) d'à côté". Alors voilà, "Bound" le premier film des frères Wachowschi (Matrix) est sorti en dvd, dans une Edition dite Premium. L'occasion de revenir sur ce polar pas comme les autres.
Deux femmes, Violet et Corky, se croisent par hasard dans l'ascenseur d'un immeuble à Chicago. Un seul regard et tout est dit... Elles décident de s'embrasser et plus parce qu'affinités. Puis, elles vont plus loin et décident d'arnaquer la Mafia en détournant plusieurs millions de dollars. Mais qui va baiser qui, telle est la question Cornélienne. Corky peut-elle faire confiance à Violet, une "poule" séductrice qui se fait entretenir par un mafieux, Caesar. Violet, doit elle croire Corky qui sort de prison pour vol ? L'objectif : mettre tout ça sur le dos de Caesar. C'est les "feux de l'Amour" version lesbienne dans un film noir. Sauf qu'ici le scénario tient vraiment la route et la boucle est bouclée en un peu plus de deux heures de façon magistrale.

"Bound", c'est l'occasion pour les Frères Wachowski de mettre en scène deux héroïnes avec un grand H, de créer des personnages féminins comme on n'en avait jamais vu sur nos écrans. C'est l'intérêt de la version commentée du film présentée en bonus sur le dvd que d'en apprendre la genèse. L'astuce est de remplacer l'homme qui se laisse séduire par "la femme fatale" dans les polars traditionnels, par une femme. On ne peut s'empêcher de penser à "Assurance sur la Mort" de Billy Wilder, et on apprend qu'en effet, les réalisateurs s'en sont fortement inspirés. L'intrigue commence de la même manière sur un flash-back, mais alors que l'on savait, comme dans l' "Impasse" (Brian de Palma) ou dans "Sunset Boulevard" (Billy Wilder) que le héros allait mal finir, ici le doute est entier, puisque Corky est encore en vie, dans une sale posture, mais son sort n'est pas encore scellé. La fin n'est pas prévisible et ce doute incessant donne au film toute son intensité et son intérêt.

Toute l'action se passe dans un huis-clos triangulaire. Le cadre, un immeuble, deux appartements voisins. Les personnages,Violet, Corky et Caesar. Corky est de passage, elle sort de prison et s'est trouvée un job d'appoint qui consiste à retaper un appartement et s'occuper des réparations en tout genre dans l'immeuble. Violet et Caesar vivent en couple depuis un petit moment dans l'appartement d'à côté. L'histoire c'est d''abord la rencontre de ces deux femmes. Mais elle ne se réduit pas à cette passion torride qui est mise en scène d'entrée de jeu pour mieux passer au coeur de l'action : l'arnaque. On ne découvre donc chacune d'entre elle qu'au fur et à mesure qu'avance le plan qu'elles ont élaboré. Leur force est d'être des femmes et d'utiliser cet atout. D'abord, parce qu'elles sont moins soupçonnables que des hommes, surtout pour ces machos de la mafia qui n'imaginent pas qu'une femme puisse penser. Ensuite, parce que Pam est une sacrée meneuse d'homme et qu'elle sait mieux que personne comment leur jouer la comédie. Jennifer Tilly (la comédienne qui interprète Violet) explique comment elle change son jeu, suivant qu'elle est en présence d'un homme ou pas. Elle change de voix et parle doucement, de façon un peu craintive, afin de rassurer les hommes et leur donner l'envie de la protéger. Elle est super sexy et sait rester en retrait. Bref, la parfaite potiche. En présence de Corky, elle redevient elle-même, et on voit sa vraie nature, maligne et manipulatrice. Elle dit : "i'm not the only one to be good at something", autrement dit, elle se prostitue, le sait et en profite. Corky, "l'homme" du couple est plus directe. Elle est lesbienne et s'affiche comme tel, son talent à elle n'est pas la séduction mais le vol, sa faiblesse, les femmes. C'est à cause de l'une d'entre elle qu'elle a fini en prison. C'est elle qui va agir dans l'ombre pendant que Pam mène son cher Caesar en bateau.

Ce qui en fin de compte est divertissant dans le film c'est de voir comment ça se passe si on introduit des femmes dans l'univers du film de mafiosos. Des femmes qui ne sont pas des faire-valoirs mais des femmes qui vont prendre part aux activités du "buisness". Et finalement, ça nous change des "Scarface" et autres "Parrains", parce que tout simplement, les règles sont bouleversées. Ou du moins, ces deux femmes vont se servir de ces règles pour mieux les tourner à leur avantage. Violet a un poste d'observation unique qui lui permet d'acquérir un certain savoir quand au fonctionnement des activités de la Mafia et des relations entre les hommes qu'elle côtoie en permanence. Ce savoir, elle va le mettre au service de Corky qui va élaborer un plan. Quel bonheur de voir ces mecs se faire rouler jusqu'au bout. L'autre intérêt non négligeable de ce film est de voir comment chacun va réagir en fonction de ce qu'il croit et non de ce qui est. C'est en somme un petit manuel de comportement humain. Bien que torturée, l'intrigue est toujours crédible parce que tout est mis en place pour que les réactions des personnages soient logiques même si par ailleurs erronées.

Ce film est génial parce nos trois protagonistes ont plus d'une corde à leur arc et font rebondir l'histoire dans un sens puis dans un autre. Ce film est génial parce que la mise en scène est inventive, reste au plus près des personnages, ne s'écarte jamais du principal, manie l'ambiguité et les faux-semblants. On y croit et on est bluffé jusqu'au bout. Ce film est ahurissant tellement on y découvre à chaque fois de nouveaux détails et des nouvelles astuces, des plans originaux mais pas gratuits. Même si on peut être déçu que la version commentée du film ne nous en dise pas encore plus, c'est quand même une petite leçon de cinéma pas négligeable.

La conclusion, connaître son adversaire et ne jamais le sous-estimer. Et conclusion bis, l'amour ça existe, même quand il y a de l'argent en jeu. Enfin conclusion bis-bis, ça ne marche pas qu'entre deux femmes même si le film est très convaincant dans ce sens. Donc, "Embrassez qui vous voudrez, si vous l'aimez et arnaquez le voisin d'à côté (enfin si c'est un escroc) ". Et (re) découvrez ce film en dvd.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 20 novembre 2002
Modifié le 20 novembre 2002
Lu 1 226 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲