Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Bruce Lee

30 ans après sa mort, Bruce Lee reste un mythe et continue d'éveiller l'inspiration et l'admiration de nombreuses personnes. Je vous propose donc la biographie du "Petit Dragon" grâce à laquelle vous comprendrez peut-être pourquoi cet homme inspire tant encore à l'heure actuelle.


Sa naissance

Lee Jun Fan (Bruce Lee) naît le 27 novembre 1940 (l'année du Dragon) entre 6 et 8 heures du matin (l'heure du Dragon) dans le Jackson Street Hospital à China Town. Grace Li, sa mère, est une métisse originaire de Shangaï dont le père est allemand. Cette dernière a fait le voyage aux USA afin d'accompagner son mari Hoi Cheun Li, acteur comique de l'opéra cantonais de Hong-Kong. Grace appréhende les esprits malfaisants, malgré son éducation catholique, pour avoir été éprouvée par le décès d'un premier garçon. C'est pourquoi, elle donne à son fils un prénom féminin : Saï Fon ("Petit Phénix) et lui fait percer l'oreille afin de tromper les esprits malfaisants qui, selon les confucéens, se fichent des filles. Tout de même, elle rebaptisera plus tard son enfant Jun Fan ("Il reviendra") parce qu'elle est convaincue qu'il retournera sur le lieu de sa naissance. La surveillante de garde, Mary Glover, surnomme l'enfant "Bruce".


Son premier tournage à l'âge de 3 mois

Rentré peu après sa naissance à Hong-Kong, le petit Bruce débute sa carrière d'acteur alors qu'il n'a que 3 mois. "Golden Gate Girl" est donc son premier film, il y tient le rôle d'une petite fille.
Ensuite, à partir de 6 ans, Bruce apparaît dans plus de 20 films différents, comme "The Birth of Mankind" où il joue le rôle d'un enfants des rues se battant contre un cireur de chaussures.
Enfant turbulent, il est surnommé "Mo Si Tung" ("Celui qui ne s'assoit jamais"). Insomniaque, le sommeil du petit Bruce est agité, c'est la raison pour laquelle sa grande sœur Agnès qui dort à côté de lui, le surnomme "Petit Dragon".


Expert en bagarres de rue

Malmené lors d'une bagarre, il demande à apprendre la pratique d'un art martial pour savoir comment se défendre. Révolté contre le nombre de combats de rues, il commence donc à s'entraîner en 1953 sous la tutelle de Maître Sifu Yip Man, expert en "wing chun" ("Poing du joli temps de printemps"). Cet enseignement n'est guère impressionnant et est davantage adapté au corps à corps qu'au combat à distance. La technique des "mains collantes" (chi sao) est le point fort mais surtout la particularité de Lee. L'usage de cette technique lui évite de bloquer les intentions adverses une fois lancées et favorise la neutralisation et l'anticipation des gestes adverses grâce à une constante pression des avant-bras sur l'adversaire. L'enseignement du "wing chun" se révèle très bénéfique ainsi Lee gagne par K. O. ses combats. Il participe aux Championnats scolaires de boxe qui seront la seule compétition sportive qu'il a jamais gagnée et à laquelle il a jamais participée.


Champion de Hong-Kong 1958 de cha-cha-cha

Lee a été sacré champion de Hong-Kong 1958 de cha-cha-cha, une danse à l'époque en vogue dans la colonie britannique. Par la pratique du cha-cha-cha, il ne recherche qu'à séduire les jeunes filles et à améliorer ses déplacements. Ainsi, il multiplie les conquêtes féminines... mais aucune relation ne fut durable puisque l'exubérance trop exacerbée de Lee en société fait fuir les filles.


Son retour aux Etats-Unis

Pendant une rixe, voilà que Jun Fan blesse un jeune garçon dont la famille appartient à la mafia chinoise. Réalisant que son fils risque la prison, Grace Li le pousse à obtenir la nationalité américaine avant qu'il n'ait 18 ans. Officiellement, il doit donc partir aux Etats-Unis afin de devenir dentiste. Intérieurement, Jun Fan pense sincèrement gagner sa vie aux Etats-Unis en y enseignant le Kung-Fu. Au même moment, il américanise son nom en Lee et choisit le prénom de Bruce.

Après 3 semaines de traversée du Pacifique, Bruce Lee débarque donc à San Francisco en avril 1959, alors qu'il est âgé de 18 ans. Bruce s'installe ensuite à Seattle 1959 et vit avec un vieil ami de son père. Il travaillera dans un restaurant. Accepté par l'Edison Technical School, il obtient son diplôme et commence à enseigner le Kung-Fu dans des jardins et parcs.


Son inscription à l'université en philosophie

Au printemps 1961, Bruce rentre dans L'university of Washington en philosophie et enseigne le Kung Fu à des étudiants. A l'époque, Lee s'entraîne plus de 40 heures par semaine, puis en octobre 1963, il ouvre son propre club "le Jun Fan Kung Fu Institute". Il y enseigne et cherche à se perfectionner encore et toujours en tentant de nouveaux mouvements sur ses élèves.

Professeur joyeux, Bruce Lee devient cependant professoral et savant lorsqu'une fille arrive dans l'un de ses cours. En rupture avec la tradition asiatique, il s'inspire de la boxe anglais, du judo, de l'escrime ou même de la boxe française.
Le 25 Octobre 1963, Bruce sort pour la première fois à Seattle avec Linda Emery. Ils dinnent à Space Needle. Il déménage près de l'Université dans sa première école de Kung-Fu.

La même année, le voilà appelé sous les drapeaux pour se livrer à la guerre du Vietnam. Toutefois, il est réformé pour un testicule non descendu et n'ira donc pas au Vietnam.

Puis, il établit une deuxième école de Kung-Fu à Oakland durant l'été 1964. De retour à Seattle, il épouse Linda le 17 août 1964.
Cette même année, la communauté chinoise n'accepte pas que les blancs pratiquent le Kung-Fu. C'est pourquoi un combat est alors organisé : si Bruce perd, il doit fermer toutes ses écoles. S'il gagne, on le laissera tranquille. Bruce Lee remporte le combat en quelques minutes et depuis cet évènement, il re-évalue son style : le Jeet Kune Do (la voie du poing qui intercepte) est né.


Ses premiers grands succès cinématographiques

Le 1er février 1965, Bruce Lee devient papa avec la naissance de son fils Brandon. Peu de temps après, son père décède.
Ed Parker, connu comme père du Karaté américain, invite Bruce à donner une démonstration pendant un championnat de karaté. C'est au cours de cette démonstration que le producteur William Dozier repère Bruce Lee. Ainsi, le producteur lui offre le rôle de Kato dans le "Frelon vert", une série du même genre que Batman (et Robin) avec un héros blanc et son acolyte chinois. Lee gagne 400 dollars à chaque épisode tourné, la série remporte un vif succès dans l'Amérique entière qui découvre le Kung-Fu, le nunchaku et les fléchettes empoisonnées. Lors des tournages, les techniciens demandent même à Bruce de ralentir ses gestes pour la caméra, afin qu'ils soient plus lisibles à l'écran.
En 1967, il ouvre sa troisième école à China Town.


Big Boss

En 1970, blessé en s'entraînant, il commence à rediger "The Tao of Jeet Kune Do" pendant sa période d'inactivité.
Puis, en 1971, la série télévisée fait un tabac à Hong-Kong où Bruce devient une Super Star. Le film "Big Boss" dans lequel Lee joue le rôle de Cheng (un jeune ouvrier chinois luttant contre les gangsters thaïlandais aux ordres d'un japonais) est alors tourné en Thaïlande.




La Fureur du Dragon

Dès 1971, les films vont s'enchaîner comme "La Fureur du Dragon" avec Chuck Norris (champion de karaté que coacha Bruce Lee) et "Le Jeu de la Mort" avec Danny Inosanto.
N'oublions pas qu'il entraîna aussi Kareem Abdul-Jabbar (le pivot star des LA Lakers), l'acteur James Coburn ou encore le scénariste Stirling Silliphant.

Puis, Bruce Lee porte un projet à bout de bras : l'histoire d'un maître shaolin au Far-West. Il le soumet et le propose. Le 7 décembre 1971, il reàoit un télégramme de la Warner lui annonçant que le rôle de Kwai Chang Caine, le Petit Scarabée, est confié à David Caradine, un acteur qui ignore tout du Kung-Fu. On reproche effectivement à Bruce Lee d'être trop "racé", trop "petit", "pas assez connu pour supporter un feuilleton hebdomadaire"... on lui dit même que son accent est "trop prononcé" et qu'il manque d'expérience pour ce genre de choses.
Lee repart donc à Hong-Kong avec sa femme et leurs enfants (Sharon, sa fille, est née le 19 avril 1969).

En 1972, Bruce imagine alors le scénario de "La fureur du Dragon" avec une scène de combat devenue culte dans le Colisée de Rome. Lee ne compte plus supporter l'incompétence des réalisateurs de Hong-Kong, il achète alors une dizaine de livres traitant de mise en scène. Il se lance alors dans l'écriture, dans la production, la mise en scène, le repérage des sites de tournages, les castings, les choix des costumes, le réglage des combats. C'est même lui qui joue des percussions dans la bande-son du film ! Il va jusqu'à tourner 66 scènes en une journée, ce qui explique pourquoi l'acteur perdit du poids et descendit à 58 kilos. Lorsque le film sort, Lee est épuisé et n'a pas anticipé le succès.
Pour éviter les kidnappings, ces deux enfants vont à l'école, protégés par des gardes du corps.
Puis, on propose à Bruce un projet de film avec Elvis Presley mais le Petit Dragon refuse cette collaboration.


Opération Dragon

Enfin, voici le tournage d'"Opération Dragon".
Robert Clouse, le réalisateur, et Michael Allin, le script, s'amusent des problèmes de prononciation de Lee. Ils ajoutent donc le plus de "r" possible dans ses dialogues. Bruce déserte le tournage. La Warner inonde la colonie britannique de télégrammes pour le retrouver. Il tourne enfin sa première scène deux semaines plus tard. Mais le voilà agité de tics nerveux qui rendent infaisables les gros plans. Il est soumis à rude épreuve, puisque sur un plan d'une prise il doit affronter une douzaine d'adversaires.
Lors d'un combat, un tesson de bouteille le blesse et on doit le transporter d'urgence à l'hôpital. Dans une autre scène, un cobra auquel on a heureusement enlevé le venin le mord. Déshydratation et nouvelle perte de poids pour Bruce Lee ! Il règle les séances de combat durant ses nuits d'insomnies et tient malgré tout le choc.


La fin du tournage de la "Fureur du Dragon"

Le 10 mai 1973, c'est la fin du tournage de "La Fureur du Dragon". Pendant un doublage, il s'excuse pour aller aux toilettes et le voilà qui s'écroule. Perte de connaissance d'une vingtaine de minutes pour Bruce Lee qui est transporté d'urgence au Baptist Hospital où il est intubé. On lui administre une perfusion de glucose et l'œdème cérébral est diagnostiqué. Selon ses proches, il aurait pu être provoqué par des coups encaissés lors de scènes de combat.
Bruce Lee aimait aussi se préparer des cookies au cannabis qui - comme il disait - l'aidaient à se relaxer et à arrêter le temps.


Sa mort

Décédé le 20 juillet 1973, la mort de Bruce Lee reste toujours mystérieuse.
Certains pensent qu'il est mort à cause d'une hypersensibilité à un des composants de l'Equagesic (médicament que lui avait donné peu avant son décès l'actrice Betty Ting Pei afin de calmer ses maux de têtes, alors qu'ils étaient en train de discuter ensemble d'un script) ce qui a pu lui provoquer une hémorragie cérébrale. D'autres s'interrogent à savoir s'il a pu être empoisonné par les triades à qui il aurait refusé de se soumettre ou bien par les membres d'une confrérie de Kung-Fu, furieux qu'il ait révélé les secrets de cet art martial.
Bruce Lee s'était remis au travail pour achever "Le Jeu de la Mort".
Enterré au cimetière de Lake View à Seattle, son fils Brandon décédé à l'âge de 28 ans dans des conditions étrangement similaires à celles de son père sur le tournage de "The Crow" repose à ses côtés.
Trente ans après sa disparition, le décès de Bruce Lee alimente toujours les rumeurs et les théories. Et son mythe reste toujours intact.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: Bruce Lee
Posté par dreamofwomen le 20/08/2004 07:53:56
Très bon article, bien complet ...

Bravo !
Re: Bruce Lee
Posté par teckilax le 20/08/2004 07:53:56
Merci de faire revivre la légende ;)

On m'a offert le coffret DVD avec tous ses derniers films (sauf opération dragon), franchement ca défoule :)

Mon film préféré : La Fureur de Vaincre !!!
Re: Bruce Lee
Posté par iktunutki le 20/08/2004 07:53:56
Cet article m'a donné envie de revoir ses films, que j'ai vu il y a tres longtps...
Bon initiative.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Publié le 21 décembre 2003
Modifié le 21 décembre 2003
Lu 11 706 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲