Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

C'est pas gay

La fin de la discrimination des homosexuels n'est pas encore pour demain... Quelques explications...


De toutes les minorités qui subissent la discrimination, les homosexuels sont sans doute ceux qui sont victimes du plus grand nombre de préjugés... De plus ces préjugés sont diffusés librement par les médias, sans que personne ne trouve le courage de dénoncer ce scandal.

Tout commence dans un petit pays, en Italie, ou un certain Jean Paul II déclare que "Les gays ne devraient pas subir de discrimination et méritent respect, compassion et délicatesse parce que l'homosexualité est une confusion. L'église ne peut pas faire taire la vérité, parce que cela empêcherait le discernement entre ce qui est bon et ce qui est mauvais". Mais qui donc est ce Jean Paul II pour affirmer que l'homosexualité est "un mal", pour dire qu'il detient la vérité, lui qui s'oppose à l'utilisation du présérvatif, aujourd'hui le seul moyen de protection efficace contre les maladies sexuellement transmissible, et reconnu comme tel par le monde médical ??? La religion, parce qu'elle est (malheureusement) présente dans le monde entier, présente un véritable obstacle à la banalisation de l'homosexualité... Mais elle est loin d'être le seul obstacle...


En France, des cours d'éducation sexuelle sont dispensés dans les colleges et lycées. Et la encore, une forme de discrimination scandaleuse à lieu. On fait tout simplement silence sur l'homosexualité. Et même si l'on admet que la majorité des éleves d'un classe seront hétérosexuels, on sait très bien que c'est à l'adolescence que chacun de nous est succeptible de ressentir une attirance pour une personne du même sexe, qui pourra par la suite soi disparaitre, soi se maintenir. Faire silence sur cela, c'est irresponsable. C'est laisser des jeunes souvent angoissés sans aide, sans possibilité de comprendre ce qui leur arrive et de prendre conscience qu'il ne sont pas "anormaux".

Les médias, dans un registre différent, sont aussi la cause de bien des préjugés. Ils donnent une image fausse de ce qu'est l'homosexualité. Les journalistes, suite à une gay pride, passeront plus de temps à vous montrer des images insolites, des homme déguisés en femmes qui dansent dans la rue (rappellons le, dans un but de provocation et d'autodérision), qu'a expliquer aux téléspectateurs ce que signifie le mouvement de la gay pride, et quelles sont les revendications des homosexuels. Alors évidement, les mentalités n'évoluent pas...

Autre exemple, Steevy, l'un des protagonistes d'une emission de télé-réalité, qui était à lui tout seul une carricature rassemblant tous les préjugés possibles à l'egard des homos. Fan de Mylene Farmer, très proche de sa mère, habillé avec des couleurs fluos, très émotif, cheveux décolorés... Les jeunes qui se découvrent homosexuels, et qui sont confrontés à de telles carricatures, ne peuvent qu'avoir peur de s'avouer qu'ils sont homosexuel, peur de ressembler plus tard à "ca". Quand arretera t'on de donner ce genre de clichés, et quand s'avouera t'on que tout les jour dans la rue, on croise des homosexuels sans le remarquer, car ils n'ont rien de différent de nous ???


Attaquons nous maintenant à l'un des plus gros préjugé sur l'homosexualité. Pour beaucoup, l'homosexualité est considérée comme un choix. Ce qui est fort regretable. Personne ne peux en effet choisir, d'etre attiré physiquement, mentalement par quelqu'un, personne ne peux controler les sentiments amoureux qu'il ressent. Le choix, c'est d'assumer ou pas sont homosexualité, mais on le sait, ne pas assumer cet aspect de sa personnalité, c'est s'auto-condanner à la frustration. C'est pourquoi, à l'avenir, il faudrais que la question d'assumer ou pas ne se pose plus, mais ce jour n'arrivera que quand les préjugés aurront disparus...

Enfin, il ne faut pas tomber dans le piège de la généralisation pour detruire la généralisation. Pour contrer tous les préjugés, certains disent que les homosexuels sont les personnes les plus gentilles, les plus joyeuses. Mais la encore il s'agit d'un préjugé. Pourquoi ne pas tout simplement admettre, que les homos sont comme tout le monde, avec leurs qualités, leurs défauts...

C'est à chacun de se montrer plus tolérent, d'outre-passer les préjugés tels qu'ils soient, et de ne jamais oublier que de nombreux jeunes, se découvrant homosexuels, tombent dans la depression, se suicident pour mettre fin à ce qu'ils pensaient être leur "anormalité", leur "maladie".


Pour tous les jeunes homos en difficulté, je conseille ce site :
MonChoix.net
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (39)
Re: C'est pas gay
Posté par cyril-lgbth le 20/08/2004 07:52:03
et donc, ca veux dire que ceux qui n'ont pas choisi de faire leur CO ne sont pas les bienvenus dur le site monchoix ?

Mais sincerement, avec tous ces delires homophobes qui consistent a faire croire qu'on "choisi" d'etre homo, je pense vraiment que ce titre est tres tres mal choisi et tres maladroit.

Cyril
www.Cigale-Grenoble.com
Re: C'est pas gay
Posté par fallen_angel le 20/08/2004 07:52:03
Non le choix en question n'est pas d'être homo mais comme il l'a dit dans son article de s'assumer!!! et d'ailleurs ce n'est pazs forcement le seul choix. Assumer son homosexualité demande du temps et effectuer plusieurs choix! En parler? A qui? Vivre cacher ou "s'afficher"?, etc...
Et a mon avis le nom le plus discret.
Re: C'est pas gay
Posté par cyril-lgbth le 20/08/2004 07:52:03
Excellent article, ca fait plaisir de lire ca !

Mais juste une remarque : pour toi qui trouve horrible ce prejugé qui pousse les gens a croire qu'on "choisit" d'etre homo (et qui paradoxalement, n'imaginent pas que l'on choisit d'etre hetero... enfin bref) ... est ce que ce n'est pas contradictoire de conseiller le site "monchoix.net" ? ne pense tu pas que ce site ai tres mal choisit sont nom
(moi si)

Cyril
Webmaster du site www.LGBTH.com
Co-Administrateur du forum www.Grenoble-LGBT.com
Parents d'homos : www.Contact-Grenoble.com
Parents Gays et Lesbiens : www.APGL.asso.fr
Re: C'est pas gay
Posté par dany dool le 20/08/2004 07:52:03
http://www.wanadoo.fr/bin/frame2.cgi?u=http%3A//forums.wanadoo.fr /new/read_message.php%3Fidmessage%3D542570%26idsection%3D1209%23



voir ce forum wanadoo , ou l'on retrouve les homophobes , laisser vos commentaires merci

superbe ton article
Re: C'est pas gay
Posté par phoebe571 le 20/08/2004 07:52:03
Voilà, je vais vous raconter mon histoire, c'est très simple. Depuis la rentrée, je joue dans la cour des grands. Mon entrée au lycée s'est très bien passée. Normal, je connaissais déjà tout le monde... Enfin une bonne partie du bahut. Comme d'habitude, je fais une entrée fracassante. Je suis en seconde européenne anglais. Techniquement dans ce genre de classe, il n'y a que des intellos... Je suis, comme d'hab, pas dans le même délire que les autres. Le jour de la rentrée, je débarque en baggy... Premier jour, toute ma classe vient vers moi.
Jusqu'à décembre, tout à été pour le mieux. C'est à partir de décembre que ça s'est compliqué. J'arrange un coup entre un de mes meilleurs amis, A. (un terminal, qui est dans la classe d'une belle gosse) et une fille (un peu dans mon délire) de ma classe, Mél.
Un vendredi, j'avais pas cours l'après-midi, donc je préviens ma mère que je vais chez Mél. Et la je vois ma Femme-Homme (surnom que les filles avec qui je traîne lui donnait...), au téléphone. Après mes quelques minutes de conversations avec ma mère, je vais voir A. et Mél, et je dis : "Putain elle est trop magnifique !". A. me répond : "Qui? Connasse?" (connasse = surnom de ma femme-homme = M.) Je lui ai répondu que "oui". Il l'a appelé et a fait les présentations. [je sortais avec un mec à ce moment, un mec très convoité et désiré...] Elle m'a envoyé un message du portable d'A. et c'est à cet instant que tout a commencé. Pour elle, j'ai refusé moultes demandes (de mecs très très bien sur tout les angles, et de meufs aussi...), j'ai lâché mon mec, j'ai fait des sacrifices pendant plus de 6 mois, et maintenant (encore) je continue... Elle, elle est très demandée, c'est une VRAi bombe. Toutes les filles lui cours après. Elle s'est fait draguée par des filles, JUSTE DEVANT MES YEUX, pleins de fois. [ça, ça met bien la rage!] Pour moi, elle a fait des sacrifices. Une certaine V. lui court encore et toujours après. Elle lui a dit que si elle ne changeait pas de club de foot, pour venir dans le sien, elle arrêtait le foot. Mais elle lui a aussi demandé de vivre avec elle...
Dès le début, elle m’a raconté ce que les filles lui ont fait vivre. Quand j’y repense je me dis que les filles c’est des garces (et je met "garces" pour ne pas mettre "S******")… On a été, la plupart du temps, honnêtes l’une envers l’autre. Le problème, c’est que notre relation n’est pas délimitée. Je m’explique : parfois c’est pûrement amical, parfois c’est de l’amour, parfois c’est pûrement sexuel (vous faites pas trop de films quand même ! ) . Au bout de quatre mois, j’ai (enfin !) compris que je l’aime.
Plusieurs fois ,déjà, on s’est embrassée. La saint valentin, on l’a passé ensemble. Le 14 février, c’était trop culte : elle m’a écrit une lettre, elle m’a embrassé dans les couloirs du lycée, on est restée ensemble toute la journée. Elle m’a offert une ceinture de skate ( d’une très grande marque ) et un bracelet. J’ai un grand nombre d’objet à elle et de cadeaux de sa part. Quand on est ensemble, c’est bourré de petites intentions, de caresses, de petits bisous sur la joue, dans le cou… C’est trop attendrissant.
Le problème, c’est que mademoiselle est très connue au lycée étant donné qu’elle y a passé déjà 5 ans. [Bientôt c’est son anniversaire, elle aura 20 ans. Ca va se fêter…] et donc, elle a peur du regard des autres. Chose que je tolère. Mais ça me saoûle qu'elle vive selon l'opinion des gens (qui est souvent bornée, et pas très ouverte à ce genre de relations...). Mais bon, je respecte les idéaux des gens, mais je les approuve pas toutes.
Le dernier jour qu’elle venait au bahut, elle m’a sorti un (joli) discours (j’ai failli chialer... ok, ok, j'ai versé une larme.) et elle m’a dit la chose la plus compliquée à dire quand on le ressent : « je t’aime ». Pourtant, on ne sort pas ensemble. Grâce à elle, je crois au destin et au fait qu’on puisse Aimer (avec un grand "A") quelqu’un sans pour autant sortir avec.
Je sais que jamais elle lira ce texte, mais je le dis quand même : Je t’aime, M.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (39)
Publié le 21 mai 2003
Modifié le 21 mai 2003
Lu 2 330 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲