Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Candide ou l'optimisme

L'ingéniosité d'un ingénu !


J'attaque cet avis de manière totalement inédite en prenant soin de classer par thèmes les différentes façons d'aborder cet ouvrage.
Donc, si vous cherchez un thème précis... Le mieux serait de vous reporter directement au chapitre correspondant.


Pour comprendre candide, il faut se replacer dans le contexte

Candide est né sous la plume de Voltaire en 1759, au beau milieu du XVIIIe siècle. Alors que la monarchie s'éteignait à petit feu, la philosophie des Lumières prenait un essor considérable.
Mais qu'est-ce donc la philosophie des Lumières ? En fait, vous trouverez cela trop simple... C'est un système de pensée contestant les valeur d'un monde dépassé au profit de nouvelles pensées plus révolutionnaires. Ce mouvement est parti de France et s'est répandu à travers toute l'Europe semant à son passage l'idée d'une pensée plus critique pour lutter contre les préjugés (fanatisme, injustice...).
Plusieurs autres faits vont encore influencer l'oeuvre de Voltaire... Le siècle dans lequel Voltaire a puisé ses idées a été profondément marqué par les famines, les persécutions religieuses, les guerres... Toutes ces injustices traceront le fil rouge de Candide, l'oeuvre la plus célèbre de Voltaire.


Une oeuvre, c'est avant tout un auteur

Qui d'entre vous, mis à part les gens super cultivés (je n'en fais pas partie) savaient qu'en fait, Voltaire n'était qu'un pseudonyme, un vulgaire nom de plume ? Sa carte d'identitié mentionnait pourtant François-Marie Arouet... Je sais, ça ne le fait pas trop... Mais à l'époque, les auteurs de son genre préféraient garder une once d'anonymat, vous comprendrez par la suite pourquoi.
Voltaire était un personnage très ambigu, à la fois fasciné et moqueur envers la noblesse, il était classique dans ses goûts et plutôt audacieux dans ses idées.
Vous ne connaissez de Voltaire qu'une seule oeuvre, Candide ? Eh bien, malgré les apparences, Voltaire était un écrivain très prolifique, il a écrit énormément de pièces de théâtres (aujourd'hui abandonnées), des poésies, un dictionnaire philosophique, des essais, mais ce en quoi Voltaire excellait était bien les contes (Candide, Zadig, Micromégas...).
Voltaire critique, dénonce... Et tout ceci n'est guère aimé, c'est pourquoi, il a passé une bonne partie de sa vie de l'autre côté des frontières françaises.
Candide n'a pas passé outre les durs effets de la censure. Voltaire a donc dû user d'une fine astuce afin de publier son oeuvre en France.
Candide a été soit disant traduit de l'Allemand par un certain "Mr le Docteur RALPH", personnage, bien entendu fictif, car tout le monde savait qui était en réalité à l'origine de cette oeuvre...
Après de nombreuses dénonciations, Voltaire meurt finalement en 1778 et se voit interdire les funérailles religieuses à Paris, car bien sûr, l'Eglise n'a point échappé au regard critique de l'auteur.
En 1791, Voltaire est finalement transféré au panthéon, au même titre que Rousseau, son ennemis juré, quel honneur me direz vous !!


Candide ou l'optimisme

Candide a été édité en Suisse, afin de contourner la censure française sous le nom du Dct RALPH, un nom à consonance germanique, tout comme l'oeuvre dans son intégralité. Candide, sous le masque d'un genre appelé conte est une histoire mettant en scène un jeune héros naïf en plein apprentissage et dénonçant les maux d'un monde en phase terminale.


Le titre : Candide ou l'optimisme

"Candide", le nom du héros, et en l'occurrence le titre éponyme de l'oeuvre est un nom bien significatif qui indique qu'à priori on a, ici, affaire à un personnage naïf, pure, innocent...
"L'optimisme" est un mot d'origine latine, "optimus" signifiant "le meilleur". L'optimisme est une doctrine philosophique selon laquelle le monde est le meilleur possible.
Ces deux termes, qui de plus sont couplés, montrent dore et déjà que l'oeuvre présentée sera très certainement de nature naïve, où un personnage, Candide, va pénétrer dans un monde qui va le guider, le contrôler, puisque celui-ci est trop inconscient pour avoir sa propre opinion. Il va donc se laisser influencer, en bien, voire en mal par les multiples personnages du conte.


L'histoire

Il y avait en Vestphalie, dans le château de monsieur le baron de Thunder-ten-tronkh (premier clin d'oeil humoristique sur les douces sonorités germaniques), un jeune garçon à qui la nature avait donné les meurs les plus douces. Telles sont les premières lignes du chapitre premier de l'oeuvre. Ce jeune homme était Candide, qui en aurait douté ?
Malheureusement, Candide ne pourra épouser sa bien-aimée, nommée Cunégonde, fille du baron, parce qu'il était d'origine incertaine, un discrédit pesait sur sa naissance, et vous savez comment ça se passe chez les nobles !
Candide et Cunégonde se livraient alors à leurs folies en cachette jusqu'au jour où ils furent surpris... Candide fut chassé du château du baron.
C'est alors, que sans comprendre quoi que se soit à l'affaire, Candide se voit rejoindre les rangs de l'armée bulgare se battant contre des ennemis qu'il ne connaissait même pas. Par la suite, il apprend que Cunégonde a été éventrée et a également été spectateur de la pendaison de son maître et précepteur Pangloss...
Nul s'attendait à voir resurgir des morts, et pourtant, sans explication aucune, ces deux personnages referont surface dans la suite de l'histoire. Bizarre, vous avez dit bizarre ? N'oublions pas que nous sommes dans un conte...
C'est ainsi que Candide se laisse traîner à travers le monde, allant de Russie, au Brésil en passant par Lisbonne...


La dénonciation derrière le masque de la comédie

Voltaire s'est plongé dans le conte, ce genre qu'il choisit lui permet d'exercer ses talents satyristes par des moqueries, des railleries contentes. Le conte a pour but d'amuser, de distraire, mais Voltaire y développe en arrière-plan un projet philosophique bien plus sérieux. Ce qu'il veut, c'est distraire tout en suscitant une réflexion dans l'esprit du lecteur.

Les armes de dénonciation utilisées par Voltaire sont l'humour et l'ironie, toute l'oeuvre en est littéralement plombée.
Il suffit de lire quelques lignes pour vous apercevoir que le monde dans lequel prospère Candide est une caricature du monde de Voltaire.
Sinon, comment interpréteriez vous ces quelques mots : "Monsieur le baron était un des plus puissants seigneurs de la Vestphalie, car son château avait une porte et des fenêtres" ?

Voltaire dénonce certaines réalités contemporaines pour lui telles que la guerre, l'intolérance religieuse...

La guerre est pour l'auteur définie par trois points :
- les victimes, la mort : il prend soin, dans le troisième chapitre de compter les morts précisément, afin d'alourdir le bilan...
La Guerre tue, c'est bien sûr une évidence, mais pas pour Candide ! Lui, tel un enfant, découvre l'horreur de la guerre. Ce regard innocent de Candide permet à Voltaire d'insérer quelques scènes dans lesquelles il peut décrire l'horreur de la guerre à travers un regard totalement ingénu.
- la violence, l'horreur : Voltaire qualifie la guerre d'une "boucherie héroïque"... Un oxymore qui démontre bien que la guerre n'est pas pour tout le monde une chose à bannir de la Terre, ce qui est fortement critiqué.
- une hypocrisie : Voltaire condamne le fait que la guerre ne soit pour les dirigeants qu'une vulgaire partie d'échecs, et que celle-ci se fait sous la bénédiction de l'Eglise. La guerre n'est qu'arbitraire, on se bat sans raison.

Voltaire dénonce également l'intolérance religieuse qui régissait la France au XVIIIe siècle. Ce qu'il condamne dans ce domaine est le nombre incalculable de personnes qui passent sur la bûcher pour hérésie.
L'inquisition condamnait sans raisons. Le chapitre 6 est entièrement consacré à cette injustice.
On était envoyé au bûcher pour de simples pêchers considérés comme anodins de nos jours. Dans l'exemple de Candide, un Biscayen a été brûlé, car il s'était marié avec sa commère (marraine de son filleul)... L'inquisition recherchait en fait des coupables pour le fameux tremblement de terre de Lisbonne de 1755. Eh oui, Voltaire s'est inspiré de faits réel... Mais pourquoi n'est-il pas précisé "Histoire vraie" dans le générique de fin ?

Ce qu'il faut en fait retenir quant au thèmes traités, c'est que Voltaire dénonce sous le masque de l'humour les maux de la France du XVIIIe siècle...


L'avis du consommateur : plutonmp3

Personnellement, j'ai beaucoup apprécié cette oeuvre. Assez facile à comprendre, elle vous ouvrira les portes sur un monde déjà connu de l'Abée Prévost ou encore de Rousseau. Bien que les idées des uns et des autres diffèrent, leur unique but était de dénoncer le monde navrant qu'était la France avant qu'elle instaure des réformes... La preuve : fini les famines après la révolution...

Le registre humoristique et ironique utilisé à foison avait pour but de dissimuler les dénonciations, mais qu'est-ce qui est plus beau dans la vie que de rire ?
C'est, je vous l'assure, ce que vous ferez en vous intéressant à Candide.

L'oeuvre étant décomposée en 30 chapitre, vous n'aurez aucun mal à retrouver votre partie préférée, "Ce qui leur arriva à Surinam et comment Candide fit connaissance avec Martin" étant la mienne (chapitre 19e).

Certains personnages tel que Pangloss ont su retenir mon attention, par sa fameuse citation : "Tout est pour le mieux dans le meilleur de mondes" qu'il sort à chaque soin de rue, que se soit en un jour heureux ou au bord d'une fosse commune farcie de cadavres...
Le pire, c'est que rien d'arrive à démotiver ce gars...


En conclusion

Candide est bien sûr à mon goût un livre de chevet irremplaçable, ancré profondément dans la littérature française.

Dénonçant les injustices du XVIIIe siècle par l'humour, cette oeuvre saura vous instruire... Puisque des sujets traités, tels que le tremblement de terre à Lisbonne sont en accord avec l'histoire de vos manuels scolaires.

Parfois drôle, parfois ennuyeux, choisissez bien vos chapitres, certains en valent plus la peine que d'autres !!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (11)
Re: Candide ou l'optimisme
Posté par chachooo le 21/06/2006 15:07:13
Vous ne dites meme pas que Voltaire réfute la théorie de Leibnitz, c'est pourtant le plus important!!!
Re: Candide ou l'optimisme
Posté par marionion le 20/08/2004 07:49:16
not.an.angel je suis trop d'accord!!! vive les L au passage et merci : super aritcle
Re: Candide ou l'optimisme
Posté par echouekorps le 20/08/2004 07:49:16
cet article aurait dut paraoitre dans une rubrique qui n'existe pas : philosophie.... Si vousq voulez une rubrique philo allez sur cet article: http://www.france-jeune.net/article.php?artid=9509 Ca manque quand meme un peu de profondeur sur ce site... un peu de philo ne ferait pas de mal...
Re: Candide ou l'optimisme
Posté par angel.demon le 20/08/2004 07:49:16
Je sais pas combien de fois j'ai lu ce bouquin tellement je le Kiffe mais il est excellent c'ect clair!L'ironie voltairienne est vraiment unique!
Re: Candide ou l'optimisme
Posté par lysou38 le 20/08/2004 07:49:16
Dans " Candide ", Voltaire critiquait la société actuelle.
Dommage que d'autres personnes ne le fasse pas sous forme de poèmes, chansons pièces de théâtre car il y a de quoi faire ! ! !
Bon article.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (11)
Publié le 13 février 2011
Modifié le 13 février 2011
Lu 84 643 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    1 membres et 132 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲