Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Ces mères qui portent le débat

Interdite en France, la "gestation par autrui" revient au centre des débats.


Fin juin, la commission sénatoriale chargée de réfléchir sur la "gestation par autrui" s'est en effet déclarée favorable à sa législation. Après cinq mois d'enquête, des sénateurs ont pour la première fois dessiné ce qui pourrait devenir la pratique légale des "mères porteuses" en France, mais dans un cadre très strict. "C'est un pas énorme qui vient d'être franchi", témoigne Laure Camborieux, présidente nationale de l'association Maia qui milite depuis 2001 pour cette cause. "La commission a de plus repris le modèle de législation, très encadré, que nous avions proposé, sauf le délai de rétraction de 3 jours qui selon nous, trouble la situation. Il faut que les choses soient enfin clairement posées pour éviter que cette pratique continue de se passer dans la clandestinité, sans aucune protection des personnes"., poursuit-elle.

Sujet de discorde, tous les sons de cloche ne sont pas accordés. "C'est bien que le débat soit ouvert mais cela reste dangereux. Pendant la grossesse, un lien se crée entre la mère et l'enfant, cela se joue dans le placenta, lieu d'écahgnes", relève Pascale Hoffmann, praticien hospitalier spécialisée dans la procréation assistée au CHU de Grenoble. Au moment de l'accouchement et un peu avant, un mécanisme naturel d'attachement se déclenche avec la libération d'hormones comme la prolactine", ajoute-t-elle. A un an de la révision des lois de bioéthique interdisant depuis 1994 la gestation pour autrui en France, les débats sont donc lancés.


A savoir

Cette pratique est interdite dans plusieurs pays européens (Allemagne, Espagne, Autriche, Italie, Suisse) mais est légale en Grande-Bretagne et Grèce et tolérée en Belgique et aux Pays-Bas.
Aux États-Unis et au Canada, les règles varient selon les États ou les provinces du pays.


Qu'est ce que la "gestation par autrui"

La Gestation pour autrui (GPA) ou mère porteuse est une femme qui porte le bébé à naître d'une autre femme. Elle ne fournit pas une contribution génétique, c'est-à-dire un ovule, mais elle ne fait en quelque sorte que mettre à disposition son utérus, et à la naissance elle remet l'enfant à la mère génétique (ou sociale en cas de don d'ovules). Elle se pratique en cas d'infertilité féminine (absence d'utérus, déformation chez les filles Distilbène...).

Dans certains pays, les femmes qui fournissent de tels services peuvent être des parentes, des amies, mais la plupart du temps, ce sont des femmes spécialement recrutées par des intermédiaires agréés dans les pays où cela se pratique, sur des critères différents selon les pays (par exemple, elles doivent déjà avoir eu des enfants, aimer être enceintes et ne présenter aucun problème médical, social ou psychologique et ne pas être dans le besoin) et elles ne peuvent pas être rémunérées mais simplement défrayées de leurs dépenses (par exemple les dépenses relatives aux achats de vêtements de maternité, ou de frais de garde de leurs enfants), et bien entendu ce ne sont pas elles qui paient les frais médicaux mais les "parents intentionnels" ou parents "commanditaires" c'est-à-dire ceux qui ont le projet de faire naître cet (ces) enfant (s).

La plupart du temps les gestatrices agissent par pur altruisme, même si elles touchent une compensation financière encadrée par la loi.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: Ces mères qui portent le débat
Posté par delfsan le 08/11/2008 09:41:23
non, la GPA, bien encadrée, peut être un recours pour des couples ne pouvant avoir d'enfants (causes physiologiques nombreuses). lui donner un cadre légal pourrait permettre d'arranger les choses : rendre l'acte volontaire et bénévole (donc plus question de gains d'argent), un bon suivi psychologique pour la mère porteuse qui devra faire le deuil de l'enfant à la fin de la grossesse. quand on voit les sommes astronomiques payées par certains pour acheter des bébés à l'autre bout du monde, c'est pas pire. et là, au moins, les liens du sang restent. ça évite les recherches des "vrais parents" et les troubles psychologiques développés par beaucoup d'enfants adoptés.
puisque ça existe et qu'on ne peut pas l'empêcher, autant ne pas se voiler la face et le faire dans des conditions strictes protégeant l'enfant, les parents et la mère porteuse
Re: Ces mères qui portent le débat
Posté par centinex le 03/09/2008 14:40:32
"de la traîte d'êtres humains à mes yeux. " -> ben, l'esclavagisme c'est de la traite d'être humains aussi, non?
"Du moment que c'est 100% volontaire et bénévole, difficile d'avoir des objections. " -> Wai, difficile a controler ce "marché" du coup. "ho c'est volontaire et bénévole. Ce tas de pognon la? Ho ils m'achettent ma voiture enfin ^^"
"sauf que c'est des histoires commençant dans la tête et finissant sous de la ceinture, comme tant d'autres." -> ... et il y a du fric en jeu. Ca fait quand même quelque point communs conceptuels :/
Bref, c'est pas sain, et le "réglementer", c'est a dire donner a ces pratiques un cadre légal et officiel, n'arrangera pas les choses...

Et puis hein, vendre des bébés issus de mère porteuse a des couples homosexuels.... la on touche le tableau du grotesque d'une époque completement folle :s Ca se passe de commentaires ....
Re: ces mères qui portent le débat
Posté par jacquesv le 03/09/2008 14:04:17
centinex,
L'eclavagisme? Non, puisque c'est volontaire et payé.
La pratique des mères porteuses payées est de la traîte d'êtres humains à mes yeux. Difficile à enrayer, comme la prostitution. (sauf qu'une "passe" dure 15 minutes et une mère porteuse y est pour 9 mois et bien plus profondement touchée :-p pire donc, quand ça se fait pour de l'argent)

Du moment que c'est 100% volontaire et bénévole, difficile d'avoir des objections.

Aucun lien avec la transsexualité et le changement de sexe, sauf que c'est des histoires commençant dans la tête et finissant sous de la ceinture, comme tant d'autres.

Modifié le 04/09/2008 03:04:19
Re: Ces mères qui portent le débat
Posté par centinex le 03/09/2008 12:54:30
Bravo, plus le temps passe, plus l'humanité pourssuit sa décadence intellectuelle et morale.
Un bébé vendu 15.000euros sur Ebay, bah bien sur, ca choque persone, surtout pas Satanik Angel qui trouve que "c'est un grand pas pour la France!"
OUAIS UN PUTAIN DE GRAND PAS DANS LA BARABARIE D'UN MONDE DE DINGUE o_O'
Faut etre completement con et immoral de cautioner un truc pareil, c'est pire que de la prostitution, c'est pire que l'esclavagisme o_O'
Et vas y que les politiques s'en mêlent, des mecs capable, j'vous le ferait remarquer, de taxer la moitier de la population pour en "aider" un pourcentage ridicule ^^'
Vive le feu vive les fous :/

A l'asile tout les dingues serieux -_-'
Entre ceux qui vendent des bébés ou qui changent de sexe, mais au secours le tableau abominable.
J'vis avec tout ca moi? o_O au secour aidez moi j'veux prendre la première navette disponible pour l'bout de l'Univers ^^'
Re: ces mères qui portent le débat
Posté par jacquesv le 02/09/2008 16:34:04
satanik angel,
La "gestation par autrui" est fort difficile à règlementer, tout aussi difficile à interdire. L'état sait tout au plus prévoir une aide (surtout d'ordre social et psychologique) D'un coté, des couples souvent désespérés, prêts à tout pour avoir cet enfant, d'un autre coté des femmes qui ne mesurent pas toujours l'impact de ce qu'elles proposent/acceptent, qui parfois changent d'avis en cours de grossesse:
comment donc légiférer à ce sujet, prévoir toutes les situations, tous les cas d'espèce?
Comment l'interdire aussi?
L'interdire pour certaines? Dans certains cas? Comment l'état et la justice le pourraient ils? La surveillance est simplement impossible.

Pourtant, ils se passe parfois de vrais drames durant des années.

Je vous copie ici un extrait du "feuilleton "Baby Donna"
(j'écris "feuilleton", mais c'est réellement arrivé ):

La mère porteuse veut récupérer son enfant
METDEPENNINGEN,MARC

Samedi 22 septembre 2007

Justice

Ann Blomme, cette mère porteuse flamande qui avait vendu à une famille hollandaise et pour 15.000 euros le bébé promis à un couple d’Anversois, veut dorénavant récupérer la petite Donna, aujourd’hui âgée de 2 ans. Son avocate a formulé la demande jeudi devant le tribunal d’Utrecht qui doit décider à qui l’enfant sera confié.

Trois familles se disputent dorénavant le bébé. Geertrui Praet et Bart Philtjens, le père biologique de l’enfant, avaient payé 8.000 euros à Ann Blomme pour faire naître Donna. Ann Blomme, au terme de sept mois de grossesse, leur avait prétendu que l’enfant était mort. Elle l’avait proposé, sur internet, à un couple d’homosexuels avant de le livrer à un couple de Néerlandais, Wim et Nathalie Janssen, chez qui l’enfant vit depuis deux ans.

Dans cette « guerre pour Donna », Ann Blomme part favorite car elle est reconnue comme la mère biologique de l’enfant, même si une expertise d’ADN a établi la paternité de Bart Philtjens. Ce dernier nous a déclaré « vouloir mener (son) combat jusqu’au bout pour récupérer Donna. J’ai déposé une plainte pour enlèvement en Belgique contre Ann Blomme et contre les Janssen. Je ne renoncerai pas. »

La prochaine audience du tribunal d’Utrecht est fixée au 24 octobre.

Samedi 22 septembre 2007


source:Le Soir.be
_http://archives.lesoir.be/justice-la-mere-porteuse-veut -recuperer-son-enfant_t-20070922-00D2CD.html?queryand=%22m%E8re+p orteuse%22+proc%E8s+&firstHit=0&by=10&when=-1&begYear=1989&begMon th=01&begDay=01&endYear=2008&endMonth=09&endDay=01&sort=datedesc& rub=TOUT&pos=2&all=18&nav=1

J'ignore si vous saurez consulter ces archives, je les consulte grace à un abonnement.


Cette histoire a "fait la Une" des journaux belges et hollandais, des médias radio- télé et d'internet pendant des mois. Je crois que la justice hollandaise, après expertises et contrexpertises, a tranché en faveur des "acheteurs" hollandais. J'ignore si une procédure en recours, en appel ou en cassation a été introduite (en Belgique ou en Hollande, voire à Strasbourg ou au Luxembourg -la Cour européenne)


[edit:]plus récent: _http://www.lefigaro.fr/international/2008/05/08/01003-20080508AR TFIG00007-bebe-vendu-aux-pays-bas-le-pere-biologique-deboute-.php

le lien ne "prend pas" (trop long, donc:
_http://lnk.nu/lefigaro.fr/nn1.php

Modifié le 04/09/2008 03:08:12
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
L'auteur : Gemara .
26 ans, Grenoble (France).
Publié le 31 août 2008
Modifié le 30 juillet 2008
Lu 1 353 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    1 membres et 132 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲