Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Chat, chien, cheval, poisson... ?

Prendre un animal familier ne doit pas se faire à la légère, en général c'est pour quelques années et il demande beaucoup d'investissements de tout ordre... Quel que soit celui que vous choisissez...


Cet article est le premier d'une série qui vous présentera quelques animaux familiers (ou presque) sous toutes leures coutures. Je ne parlerai pas des animaux de rente bien que ceux-ci soient desfois adoptés comme animaux de compagnie, ou de collection, ces cas étant sporadiques.
Dans ce premier article nous discuterons du choix d'adopter, des conditions d'adoptions... Et du choix de l'espèce.

Depuis, quelques temps, les animaux familiers ont pris une place très importantes au sein de nos familles. Les gens adoptent de plus en plus et s'investissent aussi de plus en plus dans l'éducation de leur compagnons. Certains sociologistes expliquent ce phénomène comme une réponse à l'angoisse sucité par nos modes de vie, au vieillissement des populations, mais paraît-il que le phénomène de mode y est aussi pour beaucoup (par exemple au Japon les petits chiens sont devenus presques indispensables). Finalement peu importe la raison, le fait est qu'ils occupent une place de plus en plus importante, à tel point que ça en devient presque un phénomène de mode, voilà. Mais il y a 2 ou 3 petites choses qu'il faut savoir :
- 1 animal ça coûte de l'argent, beaucoup d'argent (alimentation, soins, soins vétérinaires parfois incoutournable en fonction des espèces voir des races, dégâts qu'il peuvent occasionner, pensions...)
- Votre compagnon réclame du temp. Plus ou moins en fonction des espèces. Par exemple il est inutile de prendre un cheval si c'est pour le voir 1 fois par mois, ou inutile de prendre un chien si vous n'êtes jamais chez vous...
-Prendre un animal implique aussi des connaissances minimales de votre part, ceci est indispensable pour son bien-être et le votre (éviter les incompréhensions mutuelles, éviter de lui créer des problèmes de santé liés à une alimentation inadaptée...)
-N'adoptez pas sur un coup de tête ! Si vous l'avez c'est pour longtemp : 5, 10, 20, 30 ans ! Ce n'est pas négligeable !
Mais bon, si la balance ne penchait pas du côté positif, cet article n'aurait aucun interêt : ceux qui en ont vous le diront, on ne peux plus se passer d'eux ! Il font partie de la famille, chaque jour ils nous apprennent nombre de choses, il est prouvé que caresser leur fourrure a des effets anxiolytiques (c'est physiologique : ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi on a créé les peluche ? Très vrai pour les enfants mais cela le reste encore à l'âge adulte, les gens qui ont de animaux à fourrure sont moins sujets au stress), sans compter que l'homme est une espèce sociale, être seul est générateur de stress, leur présence comble le manque de communication chez les gens qui vivent seuls... Et j'en passe !


Quelle espèce choisir ?

La question est en réalité pourquoi je veux un animal ?
Tout dépend si vous êtes plutôt collectionneur, le type d'animaux qui vous convient sont les reptils, arachnides, poissons, petits oiseaux...
Je ne m'étendrai pas trop sur le sujet, car l'homme n'a pas vraiment d'interactions sociales avec ces animaux là. Mais ceci dit ils peuvent être passionnants ! Avant de commencer un élevage il convient de beaucoup se renseigner, car ils sont parmi (je pense surtout aux poissons) ceux qui demandent le plus gros investissement financier ! Ils ont souvent des besoins très particulier, et le moindre changement peut les tuer (pH, gH de l'eau, T°, Taux d'humidité...), le succès de reproduction tient aussi à un rien !
Si vous ne disposez pas du compte en banque de Bill Gates, tout en étant disponible 23h/24 (j'éxagère bien sûr), je vous déconseille fortement de prendre un cheval. Il faut penser que le cheval a besoin d'un pré, soit vous en avez un, soit vous devrez le louer, de plus les soins vétérinaires sont extrêmement honéreux (et là je sais de quoi je parle). Le cheval est aussi une espèce très sujette au pathologies digestives, donc il faut vérifier le contenu du champ, et s'il est malade il faut intervenir tout de suite (avec les chevaux c'est toujours une urgence !). L'idéal est de passer au moins 2h/jour à s'en occuper, au pire tous les 2 jours. Et puis je sais que je vais m'attirer les foudres des cavaliers mais vous aurez en général plus de complicité avec un chien ou un chat ! Le cheval c'est donc plutôt aussi pour les passionnés.

Article en cours d'écriture... Faut pas me le valider maintenant !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 14 août 2004
Modifié le 14 août 2004
Lu 1 305 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲