FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Chirac est un ver...

C'est le titre d'une édition spéciale du quotidien britannique The Sun, à ce jour le 20 février 2003. Alors je sais ça fait beaucoup d'article sur le sujet Buch/l'Irak/L'opposition mais là c'est trop. Parce que l'on est pacifiste on se voit jusqu'à menacé dans les propos britanniques...


Mais où va t'on ?!
Nous n'avons peut-être pas le meilleur gouvernement du monde et Jacques Chirac est un loin d'être un saint, je l'admet bien volontiers. Je suis même la première à me plaindre de notre société française. Mais là en revanche où j'approuve notre président, c'est sur sa position pour éviter la guerre en Irak.

Bien entendu, Georges W. Buch et son sous-fifre Mister Tony Blair, montent la scène internationale contre la France. Les médias bien sûr, en particulier sont utilisés dans cette nouvelle guerre.
Les géants de la presse anglophone se plient en quatre pour satisfaire le "Bucher", qui avait été surnommé ainsi suite aux massacres en Afghanistan. Les chaînes d'informations diffusent en quasi-continu, les discours de l'homme dit le plus puissant du monde et de ses idées meurtrières.
Bourrage de crâne, les américains et les britanniques se retournent contre la France, entrainant avec eux leurs alliés dans ce conflit. Autres que les medias, les populations (en partie en tout cas) soutiennent cette politique tachée de sang. Aux States aujourd'hui on a pu voir des cargaisons de vin français vidées dans les caniveaux par exemple...

Après le New York Post qui avait titré "Ils sont morts pour la France, la France les a oubliés", c'est au tour du quotidien britannique The Sun de s'opposer à la position pacifiste - enfin pardon : eux disent lache... - dans une édition spéciale du jour, titré "Chirac est un ver" avec un beau montage en prime.
Son contenu ? Tout aussi grotesque et provoquant. Non seulement notre président est un ver, c'est également la honte de l'Europe et un hypocrite qui finira par s'associer aux Etats-Unis... Là esperons qu'ils ont tort. Chirac "se pavane avec arrogance sur la scène internationale" parce qu'il ose vouloir la paix. Bon c'est une chose de s'attaquer au gouvernement français, mais nous sommes directement touché, nous la population. Surtout quand ils disent comme dans l'article américain précedemment cité, que l'on est pas reconnaissant que les ricains nous aient sauvé durant les guerres mondiales. Pire que ça, ils nous menacent ainsi en disant qu'une fois Sadam anéanti, ils se demanderont si la France est en fait une alliée... Honnetement je pense qu'en fait, loin de Dissuader la France de maintenir ses positions avec ces articles provocateurs, la France ne se pliera que moins. Ils (ricains et british) pense surement que la France finira par ramper comme elle l'a finallement toujours fait par le passé... Mais là : NON.

Lien vers l'article complet en français

C'est absurde ! On peut reprocher tout ce que vous voulez à notre gouvernement mais surement pas de lutter contre la souffrance, la peur et la peine qu'engendrent les guerres ! C'est sur qu'entre Jacques Chirac, le pacifiste, et José Bové, l'anti-ogm, Buch a de quoi criser avec la France. Le pauvreeee... On va le plaindre n'est ce pas ? Sans oublier que nous ne sommes pas seuls : l'Allemagne et la Belgique sont à nos côtés. Les partisants de la guerre peuveut dire ce qu'ils veulent mais cette aide des ces trois pays qui ne leur ait pas accordée est tout de même génante. Cela ne veut pas dire qu'ils vont se gener pour aller se battre.

C'est encore la population irakienne qui va casquer. Pour deux hommes sans scrupules, ni coeurs, Messieurs Hussein et Buch.combien cela fait-il de temps que Buch est au pouvoir ? Un peu plus de deux ans si je ne m'abuse - il est déjà à la tête de deux guerres (Afgahnistan et Irak) et épouse une combinaison de sang. En plus des centaines de condamnés à mort de son état le Texas lorsqu'il était gouverneur, la population afghane, c'est le sang irakien qu'il va gonfler ses habits.
Ce qui m'énerve encore plus, c'est qu'un homme part pour tuer alors que des millions luttent pour éviter ça. Que pouvons nous donc faire contre ce tyran qu'est Buch ? Les manifestations qui ont eut lieu ne le font même pas refléchir un minimum, c'est écoeurant...

Sachez également deux choses : les Allemands, nos alliés contre Mister Buch, considèrent les Américains comme la première menace. Le second point est le fait que Chirac soit pressenti pour avoir un Nobel de la paix. Je trouve ça assez exagéré tout de même, j'espère que ce sera Bono qui l'aura, mais bon, vous avez par cette nomination la preuve que votre président, si mieleux soit-il a fait ce qu'il fallait pour la paix aujourd'hui malgrè tout ce qu'on peut dire. Même s'il est tard, même si l'on arrive pas à éviter la guerre, on aura au moins essayé.

Je vous invite également à faire un tour sur les articles de mes camarades France-jeuniens sur le sujet dans la rubrique Le monde de ce site.

Je terminerais par une phrase de Renaud, aux victoires de la musique de samedi dernier, où il a gagné 3 trophés : "j'éspère que je n'aurais pas à faire une chanson Manhattan-Bagdad... "
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (17)
Re: Chirac est un ver...
Posté par elseñor le 20/08/2004 07:50:22
Ton article est excellent, ça ne fait aucun doute . Cependant pour eviter tout amalgame douteux, je tiens à préciser que si les médias et les hommes politiques anglais et américains sont quasi unanimes pour encenser Bush, il faut savoir que ce n'est pas forcement le cas de l'opinion publique de ces mêmes pays qui reste divisée . D'apres des amis américains (oui oui ...) et anglais, une bonne moitié de la population est contre cette guerre qui n'a aucun sens pour eux . Bush était certes tres populaire au lendemain du 11 septembre, cela dit, ça a bien changé depuis . Les gens ne sont pas tous complètements idiots et savent faire la différence entre un dictateur fou qui a envahi l'Europe, et un dicateur, tout aussi fou, mais qui n'a jammais à ma connaissance menacé d'envahir les états unis .
Re: Chirac est un ver...
Posté par bowwow le 20/08/2004 07:50:22
c toi le con tu verra qd ton frère ton père ou mm toi ira là bas tu feras moin le fière qd tu te ferra massacrer la gueules pour un povre fou qui ne pense k lui alor ke pendan ce tp les attentas se multiplieront partt
Re: Chirac est un ver...
Posté par danydool le 20/08/2004 07:50:22
ils peuvent bien critiquer chirac , eux voilà une nouvelles stupidité

ils nous prennent pour des idiots non??


Au secours de Colin Powell
Témoin surprise
Un scientifique irakien, Hussain al-Shahristani, a confirmé, lors d'une conférence de presse aux Philippines, les déclarations alarmistes de Colin Powell sur « les armes de destruction massives » que possèderait l'Irak. Ces révélations arrivent à point, alors que les enquêteurs mandatés par l'ONU n'ont rien trouvé qui puisse accréditer les imputations du secrétaire d'États états-unien. En fait de « nouveau témoin », le scientifique, que la presse présente comme un ancien « haut responsable du programme nucléaire irakien », a quitté ses fonctions en 1979, date à laquelle Saddam Hussein accéda à la présidence de l'Irak. Lors d'une précédente conférence de presse, organisée le 2 décembre 2002 à Londres par le Foreign Office, Hussain al-Shahristani était accompagné à la tribune par des responsables anonymes des services secrets britanniques. Le 15 avril 2001, il s'éta it déjà illustré en affirmant que, en 1991, Saddam Hussein disposait, « à six mois près », de la bombe atomique. Une déclaration que le président George W. Bush avait reprise en l'attribuant « par erreur » à un rapport de l'ONU.

------------------------------------------------------- -------------------------








Les médias du groupe Murdoch (Fox TV, New York Post, etc.), du groupe Moon (United Press International, Washington Times, etc.) et CBS ont largement repris et commenté aux États-Unis les révélations d'Hussain al-Shahristani, rendues publiques cette semaine à Manille (Philippines). Pour eux, elles confirment avec certitude la dangerosité de la menace irakienne. L'ancien conseiller de la Commission irakienne pour l'énergie atomique s'est exprimé devant la presse étrangère en marge d'une conférence à laquelle il participait à l'invitation de l'Asian Institute of Managment, une grande école financée par la Fondation Ford.

« Avec ou sans armes de destruction massive, Saddam est un grave danger pour son peuple », a assené al-Shahristani, jouant habilement des polémiques actuelles. Plus d'un million de personnes sont mortes depuis le début des années 80, a-t-il rappelé, dans les guerres menées contre l'Iran et le Koweït et la répression des minorités kurdes, au nord, et chiites, au sud. Reprenant le refrain des partisans d'une offensive militaire, dont la validité reste toutefois à établir, al-Shahristani a expliqué que « Saddam n'a pas hésité à faire usage de ses armes chimiques contre sa propre population, en 1988 et en 1991 ». « Il pourrait s'en servir à nouveau contre le peuple irakien dans l'hypothèse d'une confrontation militaire car il sait que ses concitoyens sont ses véritables opposants ». Si le peuple irakien était libre de s'exprimer, al-Shahristani est convaincu qu'il aurait tôt fait de se débarrasser de ses dirigeants actuels.



Le spectacle continue



Mais les révélations les plus spectaculaires du scientifique ont porté sur la continuation du programme d'armement bactériologique et chimique, « même pendant que les inspecteurs étaient en Irak, dans les années 90 ». Si Hussain al-Shahristani concède que l'arsenal nucléaire de Saddam Hussein a été démantelé, il dit que les armes biologiques sont « faciles à produire », du moment que vous en possédez les souches, et affirme que Saddam Hussein détient encore des stocks chimiques, cachés dans les kilomètres de tunnels qui seraient creusés sous Bagdad. Rendus ainsi invisibles « même aux satellites espions », il n'y aurait donc « aucune chance que les inspecteurs les trouvent, sauf par pur accident ».

Confortant la thèse de Colin Powell, al-Shahristani prétend que le régime irakien produit ses virus dans des laboratoires mobiles, mais admet qu'il n'a plus la capacité militaire de les répandre sur d'autres pays. Qu'à cela ne tienne, puisque le maître de Bagdad pourrait se servir de « cellules terroristes spécialement entraînées » qui se tiennent prêtes à commettre des attentats bactériologiques. Reconnaissant qu'il n'est pas un expert en matière de défense, le professeur dit tirer ses renseignements « d'anciens collègues et dissidents qui ont récemment fui le pays ».

La solution ? Plutôt qu'une attaque massive suivie d'une occupation prolongée du territoire irakien, mieux vaudrait procéder à une opération « ciblée » qui n'aurait pour objectif que de renverser Saddam Hussein. « Saddam a réussi à convaincre ses partisans - et certains généraux le croient - que la guerre en préparation est une guerre d'occupation, d'agression. S'il est question d'une armée d'occupation américaine, ses généraux pourraient se battre. Mais une force des Nations Unies composée de troupes arabes et non-arabes enverrait un message différent aux soldats et citoyens irakiens, et ils ne se battraient pas », a dit al-Shahristani dans une interview à la radio. Il a garanti lors de sa conférence de presse que l'armée irakienne, Garde républicaine mise a part, ne résisterait pas, quoi qu'il arrive.

Évoquant le souvenir des soulèvements populaires de 1991, réprimés par la Garde républicaine avec l'accord tacite des États-Unis, Hussain al-Shahristani laisse entendre que les GI's ne seront pas forcément accueillis en libérateurs. C'est dans tous les cas une sortie de crise à l'afghane que privilégie le scientifique, avec la mise en place d'un gouvernement « démocratique » et non « imposé de l'extérieur ». Sans s'attarder sur le rôle que lui-même et ses proches comptent y jouer.



Un nouveau témoin... de 1979



Le show d'Hussain al-Shahristani visait à infirmer le rapport des inspecteurs en désarmement de l'ONU présenté quatre jours plus tôt au Conseil de sécurité par Hans Blix et Mohammed El Baradei. Il mérite quelques remarques : ce témoin a quitté ses fonctions de conseiller de la Commission irakienne pour l'énergie atomique dès 1979 (date à laquelle Saddam Hussein accéda à la présidence de l'Irak) et déclare avoir été emprisonné alors pendant onze ans, avant de fuir l'Irak en 1991. Il n'a donc aucun accès particulier à des informations sur l'état du programme nucléaire irakien actuel. Ses compétences sont celles d'un savant atomiste, il n'est donc pas en mesure de livrer d'expertise particulière sur des programmes biologiques ou chimiques. Par ailleurs, al-Shahristani est aujourd'hui le directeur de l'IRAC (Iraqi Refugee Aid Council, IRAC), une ONG basée à Londres dont le but officiel est de soutenir les exilés politiques irakiens et dont le financement est assuré par l'administration Bush.

Au demeurant, Hussain al-Shahristani n'est pas un inconnu dans la guerre de l'information que livrent les partisans de l'attaque de l'Irak. C'est lui qui, le 15 avril 2001, avait affirmé au quotidien londonien Al-Sharq Al-Awsat que, en 1991, Saddam Hussein disposait, « à six mois près », de la bombe atomique. Ses propos avaient été repris par le président George W. Bush qui les avait attribués « par erreur » à un rapport de l'ONU. C'est encore lui qui animait, le 2 décembre 2002, en compagnie de responsables anonymes des services secrets britanniques, la conférence de presse du Foreign Office à Londres. Il y distribua un document intitulé Saddam Hussein, crimes et violations des droits de l'homme et il y projeta un films de quatre minutes. Ces documents avaient été préparés par la cellule de propagande conjointe britanno-états-unienne. La conférence tourna au fiasco lorsque des journalistes mirent en doute l'attribution à Saddam Hussein du gazage des Kurdes d'Halabja et la sincérité du témoignage d'al-Shahristani. Celui-ci avait affirmé avoir été personnellement torturé pendant vingt-deux jours à la gégène, mais ne pas en avoir de séquelles. La BBC avait qualifié la conférence d'Hussain al-Shahristani au Foreign Office de « propagande ». Il n'est donc pas étonnant qu'il ait choisi de se déplacer aux Philippines pour livrer à la presse internationale ses nouvelles « révélations ».


S. A.
Depuis Manille (Philippines)
Re: Chirac est un ver...
Posté par danydool le 20/08/2004 07:50:22
pour placer des messages de paix voilà un site:


http://www.la-paix.org/images/petiteannonces.htm
Re: Chirac est un ver...
Posté par nirvana27 le 20/08/2004 07:50:22
A N A R C H Y Y Y Y Y Y Y Y
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (17)
L'auteur : Miss Azalis
31 ans, Paris (France).
Publié le 21 février 2003
Modifié le 21 février 2003
Lu 1 857 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143