FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Clermont assome le Leinster

Hier, sur le terrain de l'Aviva Stadium de Dublin, les auvergnats ont crée la surprise en battant le grand Leinster, champion d'Europe en titre.


"Quand il y en a un, ça va mais c'est quand il y en a plusieurs qu'il y a des problèmes". Cette citation de Brice Hortefeux, l'ancien ministre de l'Intérieur qui avait crée la polémique en citant ces mots sur des terres auvergnates, devait certainement se trouver quelque part dans la caboche de l'entraîneur irlandais, Joe Schmidt, ancien joueur monférendais, mais qui préférait saluer son ancien bastion plutôt que de fustiger son équipe "Clermont a fait un match énorme. Ils étaient plein de détermination et ils ont mis l'intensité qu'il fallait dès le début du match" et ce dernier allait même jusqu'à s'enflammer un peu "avec le match qu'ils ont fait chez nous, ils deviennent les favoris de cette coupe d'Europe. Je ne sais vraiment pas si j'avais déjà vu une équipe aussi forte jouer chez nous".
Du côté clermontois, on préférait jouer les extincteurs et ne pas aller plus loin qu'un simple, main non moins, exploit et le premier d'entre-eux n'était autre que Vern Cotter "on a fait un match super. J'étais déjà fier d'entraîner cette équipe et de mener un tel effectif mais depuis cet après-midi, je le suis encore plus. Cependant, il ne s'agit qu'une victoire d'un jour et on ne devient pas du même coup les grands favoris de la compétition". Chez les joueurs, le discours était tout à fait similaire. Du moins, c'est ce que l'on pensait en écoutant Aurélien Rougerie pour qui l'enflammande ne servait à rien "c'est sûr que de gagner contre le Leinster, c'est déjà une très grosse performance mais chez eux, c'est encore une marche plus haute. Mais je sais que votre boulot va être de nous faire passée pour les meilleurs mais ça ne sert à rien de nous mettre une pression inutile. Avec cette victoire, on en est à quatre succès en quatre matches de Coupe d'Europe, c'est bien mais nous ne sommes pas encore qualifiés. Nous sommes en bonne position mais il ne faut pas relâcher".
Ce qui faisait le plus sourire, ce devait être ce que nous confiait Franck Azéma, l'adjoint de Vern Cotter "si il y a bien un match que je ne pensais pas remporter, ce serait bien celui-ci. La semaine d'entraînement à été très mauvaise. Après notre victoire à Marcel Michelin contre Leinster, je les avais engueulé le lendemain car le contenu était pourri. On avait gagnés 15-12 mais on aurait bien pu perdre également. En plus, on devait aller en Irlande pour empocher au moins un point car on leur avait laissé chez nous. Le pire, c'était jeudi. Les passes étaient nulles, il n'y avait aucune précision. J'avais vraiment très peur".
Et ses craintes, ses joueur le lui ont enlevés assez rapidement à la faveur d'un début de match parfaitement maîtrisé, surtout défensivement comme Clermont en a l'habitude. Pendant vingts minutes, les auvergnats dégoutaient littéralement des irlandais légèrement moins inspirés qu'à l'accoutumée. Pour dire vrai, aucun des joueurs du Leinster ne pouvait faire un pas sans avoir un jaunard sur le dos. Une tactique saluée par Joe Schmidt "cette défaite, je la prends un peu pour moi. Comme on avait besoin de marquer pas mal d'essais en raison d'un bonus de retard sur Clermont, j'ai dit aux joueurs d'attaquer dès la première seconde pour nous assurer la victoire assez rapidement pour nous concentrer sur le bonus offensif. Mais j'ai oublié que Clermont forge ses succès sur une grosse défense surtout en début de match". Au final, les irlandais s'épuisaient et sur le peu de ballon que les clermontois exploitaient, un irlandais faisait une faute que Morgan Parra transformait en points.


Le souvenir de l'année passée

Passé les vingts premières minutes, on vit surtout Clermont et la domination des hommes de Vern Cotter fut récompensé cinq minutes avant d'aller aux vestiaires et qui de mieux que Wesley Fofana pour faire le bourreau. Une nouvelle fois, Sivivatu perçait le premier rideau irlandais, donnait après contact à Lee Byrne qui transmettait à Nalaga. Provoquant un maul, Morgan Parra pouvait filer le ballon à Fofana pour inscrire le seul essai clermontois de la partie. Alors Mr Owens, l'arbitre de la rencontre, a bien demandé la vidéo mais les images parlaient d'elles mêmes. La main droite du trois-quart centre international tenait bien le ballon sur la pelouse juste derrière la ligne blanche. Cette fois-là, il a réussit à aplatir. Cet essai pourrait apparaître comme une revanche de la demi-finale de la Hekneken Cup de la saison passée où, dans les ultimes secondes du match contre le Leinster sous le soleil lourd de Chaban-Delmas, il avait perdu la balle et les rêves de finale européenne de son équipe. Mais lui assure que non "je ne prends pas cet essai comme une revanche. Je suis content d'avoir marqué un essai qui a aidé l'équipe. C'est ça le plus important. Moi ou un autre, c'est la même chose. L'équipe dominait et il fallait marquer pour concrétiser. C'est moi mais ça ne va pas plus loin que ça, je vous l'assure".
Le temps de reprendre un peu de souffle et de calmer l'euphorie d'une première mi-temps parfaitement maîtrisée, les jaunards étaient de retour sur le terrain, l'oeil toujours aussi vif et plein de determination. Clermont ne tarda pas à reprendre sa moisson de points. Toujours grâce à la botte magique de son petit demi de mêlée, qui parvenait à dompter le vent quelque peu perturbateur de Dublin. Hier, le numéro neuf de l'équipe de France a encore laissé éclater son talent. Son jeu au pied a bien aidé les siens avec un huit sur neuf aux tirs au but. Il aurait pu être à l'origine d'un nouvel essai mais les percées de Sivivatu & co dans les vingt-deux mètres adverses ne donnaient pas grand chose d'un point de vue comptable.
En effet, le Leinster tenait à colmater les brèches en vue de garder le peu de dignité qu'il leur restait et relevait la tête pour le dernier quart d'heure. Il faut avouer que l'arbitrage de Mr Owens, surement changé par la pression du public dublinois, ressemblait à un arbitrage pour que le Leinster ne se choppe au moins un point, celui du bonus offensif. D'abord, cet essai de Jennings un peu douteux où Owens ne réclame même pas l'assistance d'un visionnage vidéo. Ensuite, des décisions un peu dures contre Clermont et souples pour le Leinster et ce dernier put prendre son point de bonus à quelques secondes de la fin par l'intermédiaire de Mc Fadden.
Clermont vient de terminer une semaine parfaite ponctuée de deux victoires contre l'ennemi de toujours se retrouve sur une voie royale pour la qualification. Un quart de finale à Marcel Michelin est fort probable. À conditions de ne pas prendre les deux dernières confrontation par dessus la jambe...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 27 décembre 2012
Modifié le 23 décembre 2012
Lu 706 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143