Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Climax : Un désert blanc

La beauté de l'immensité blanche de l'Antarctique se révèle bien vite d'une redoutable dangerosité...


"Sale temps pour l'agence Imago Mundi ! Attaquée de l'extérieur, elle se désagrège de l'intérieur. Pour pallier cette période de vaches maigres, Leia Lewis part mettre ses compétences de mathématicienne au service de la lutte contre le réchauffement climatique, au beau milieu de l'Antarctique. Mais, sur place, elle se rend rapidement compte que le travail a été saboté de l'intérieur. Pis, le mouton noir de la petite communauté scientifique semble lui en vouloir directement ! Et quoi de plus facile que de se débarrasser de quelqu'un au beau milieu du "désert blanc", où personne ne vous verra disparaître... ?" (Présentation Dargaud)


Une nouvelle série vient de voir le jour au catalogue Dargaud. Le lecteur s'attend donc à découvrir de nouveaux personnages et à entrer dans un nouvel univers. Mais dès les premières planches, il se retrouve en terrain connu en découvrant les membres de l'agence Imago Mundi (de la série Mundi). Harald, Léia et Harald se trouvent en bien mauvaise position. Les travaux de l'agence sont mis en doute et sa situation financière devient de plus en plus délicate, ce qui amène Léia à accepter une mission en dehors de l'agence. A partir de ce moment, le récit se concentre sur ce personnage féminin car cette nouvelle série Climax lui est en fait dédiée. Ce spin-off est un moyen de redonner un souffle à l'équipe d'Imago Mundi et d'explorer d'autres pistes qui ne peuvent être abordée dans la série originelle.


Léia quitte dans le paradis terrestre dans lequel se sont installés les membres de l'agence pour le désert blanc de l'Antarctique. Mais si l'excitation domine d'abord chez Léia, les soupçons puis la peur vont prendre le dessus. Le monde confiné (malgré l'immensité blanche) de la base Dumont d'Urville permet aux auteurs d'accentuer les tensions entre les personnages. Leurs rapports tournent souvent à la joute verbale. La mise en page multiplie les champs / contre-champs pour matérialiser cette confrontation. Et à ce petit jeu, Leia va s'attirer les foudres d'un ennemi dont elle tente de découvrir l'identité. Le scénario est bien construit avec un rythme tout à fait calculé.


Le désert blanc de l'Antarctique est l'objet de magnifiques planches. Le lecteur se sent lui-même au milieu de ces glaces et du vent qui se lève. Le paysage devient à lui seul un paysage à part entière. S'il montre d'abord sa beauté immense, sa dimension dangereuse se révèle rapidement. La mise en page est efficace et permet une lecture fluide.


Cette histoire autour de Léia est prévue en quatre tomes, ce qui nous promet encore beaucoup de rebondissements...


Série : Climax
Titre : Le désert blanc
Auteurs : Brahy, Corbeyran, Braquelaire
Editeur : Dargaud
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 05 mai 2008
Modifié le 12 mai 2008
Lu 1 172 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲