Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Comment décrocher un stage ou un job ?

Trouver un stage ou un job dans son domaine, c'est comme rechercher un emploi : cela ne s'improvise pas ! De la définition du projet à l'entretien en passant par la lettre de motivation, voici quelques conseils de base.


Le stage en entreprise, c'est un peu le premier emploi "sérieux". C'est même l'une des principales filières de recrutement pour trois entreprises sur quatre. Autant dire que tôt ou tard, tout jeune diplômé y est confronté. Quels que soient votre filière et votre niveau d'étude, voici des conseils pour réussir un parcours sans fautes.


Définir son projet

Avant toute chose, procédez à une auto-évaluation de votre potentiel : quelles sont vos compétences ? Vos goûts ? Vos lacunes ?... Cette analyse vous permettra de cerner le type d'entreprise et de mission qui vous conviennent le mieux. Surtout, ne vous censurez pas. Le stage est l'occasion unique d'explorer ses envies professionnelles. Le seul impératif est qu'il "colle" au cursus choisi. Sachez que les employeurs distinguent généralement deux types de stages : le stage complément de formation (à bac +2/3) et le stage de pré-recrutement (à bac + 4/5).
Les stages du premier type sont souvent vécus comme une contrainte par les étudiants, et les seconds ne sont pas toujours perçus comme une voie privilégiée d'insertion. Dommage...


Cibler ses entreprises

Repérer précisément les entreprises susceptibles de vous accueillir est le deuxième impératif. Rien ne sert d'arroser de lettres types et de CV inadaptés des centaines de sociétés qui ne prendront même pas la peine de vous répondre ! Sélectionnez plutôt une poignée de sociétés dont l'activité est en adéquation avec votre profil et vos désirs.
Ne vous focalisez pas sur les grands groupes. Généralement, ils disposent d'un "vivier" d'établissements, dans lequel ils puisent en priorité leurs recrues, stagiaires comme salariés. Les PME, en revanche sont plus ouvertes à des profils variés, voire atypiques. Vous trouverez leurs coordonnées auprès des chambres de commerce et d'industrie de votre région.
Consultez aussi le Kompass, la bible des entreprises françaises : tout y est répertorié, du secteur d'activité aux dernières innovations technologiques. Il est disponible à l'APEC, à l'ANPE, au CIDJ (Centre d'Information et de Documentation Jeunesse)... Dans le même style, ne négligez pas les annuaires professionnels spécialisés : le Dafsa des banques, l'annuaires de l'industrie pharmaceutique, celui des experts-comptables, etc..., à compulser dans les fédérations professionnelles.
Côté offres de stages, vous trouverez de nombreuses annonces au bureau des stages de votre école. Ceux-ci prospectent les entreprises ou sont directement contactés par elles. En fac, c'est plus délicat, mais vous pouvez vous dirigez vers le SUIOP (Service Universitaire d'Information et d'Orientation Professionnelle). N'oubliez pas qu'il existe aussi des serveurs Minitel ou des sites Internet spécialisés dans les annonces de stages et de jobs. Par ailleurs, n'hésitez pas à vous documenter sur les entreprises que vous visez en vous connectant sur leurs sites Internet, mais surtout en lisant la presse économique généraliste (Le Monde le mardi et le mercredi...) et/ou spécialisée(LSA pour la distribution, Le Moniteur pour le bâtiment...).


Faire jouer son "réseau"

Pour mettre toutes les chances de votre côté, faites la liste des personnes de votre entourage pouvant vous conseiller ou vous recommander auprès des entreprises visées. En somme, activez votre "réseau". En sachant que votre potentiel de relations ne se borne pas à vos connaissances, mais s'étend aux personnes qui connaissent des personnes qui... C'est à dire anciens élèves de votre promos, professeurs, chargés de TD ou intervenants extérieurs... Ne négligez aucune piste (et n'oubliez pas d'avertir votre contact de la suite des évènements, c'est une bonne façon de le remercier). Mais attention, les relations ne sont pas ç confondre avec le piston pur et dur. Dans ce dernier cas, vous êtes propulsé au sein de l'entreprise et vous cour circuitez la hiérarchie classique.
Le piston, ce n'est pas bon, car le jeune est "imposé" à la hiérarchie intermédiaire. D'où d'éventuels malaises et jalousies. En revanche, être soutenu par des relations n'a rien d'infamant à partir du moment où la sélection s'effectue d'abord sur les compétences. A diplôme et expérience similaires, un employeur privilégiera - logiquement - le candidat qui lui a été recommandé. De toute façon, le piston permet d'entrer dans une entreprise, jamais d'y rester.


Peaufiner son CV et sa lettre

Qu'il s'agisse d'une candidature spontanée ou d'une réponse à une annonce, peaufinez votre courrier. Le CV et la lettre de motivation sont les premières images que l'entreprise a de vous. Soignez donc l'emballage : il représente "80% de l'impact sur le recruteur". Votre CV doit être clair, concis (pas plus d'une page), aéré et surtout... AUTHENTIQUE. Ne masquez pas votre redoublement ou votre année sabbatique, car vous devrez les commentez lors de l'entretien. Le CIDJ, l'APEC, le SUIO... Peuvent vous donner des conseils judicieux de présentation de votre CV ou de votre lettre de motivation. Mais comment doper votre candidature si vous n'avez aucune expérience ?
"Si vous n'avez aucun stage à votre actif, détaillez les divers jobs que vous avez effectués et parlez de vos activités annexes. Mais commencez par vos points forts : votre formation et vos diplômes. Et, surtout, évitez l'énumération plate de vos hobbys ou de sports que vous jugez originaux ou consensuels."
Pour plus d'efficacité, il est recommandé d'établir un dossier sur les différentes entreprises contactées (date des envois, coordonnées des interlocuteurs, copie des lettres de motivation et du CV, etc...)
Vous vous épargnerez certaines bourdes fâcheuses.


Réussir son entretien

Vous êtes enfin convoqué à un entretien. Pas de panique ! Il ne s'agit pas d'une embauche, vous serez donc a priori dispensé des tests de personnalité, des analyses graphologiques... Votre entretien se limitera généralement à un face à face avec la personne chargée de recrutement, assistée, le cas échéant, de votre futur supérieur direct (le maître de stage). Dans une petite structure, vous rencontrerez un directeur technique ou quelque fois le patron. En revanche, dans certains grands groupes, vous serez reçu par le "campus manager" ou le "DRH" (directeur des Ressources Humaines), puis par le chef de service. Dans certains grands groupes comme la Société Générale, pour les stages d'études longs, ouverts aux bac + 4/5, ils pratiquent le double entretien : l'un pour tester la motivation, l'autre pour évoquer précisément la mission.
Les fautes à ne pas commettre ?
"Arborer un look négligé (jean/pull) ou trop aguicheur. Ou se montrer désinvolte ou cavalier. Vous n'êtes pas là non plus pour "pipeauter" ou pour débiter votre CV.
Un conseil : soyez vous-même.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Comment décrocher un stage ou un job ?
Posté par rs001_girl le 20/08/2004 07:51:30
moi je le trouve bien ton article , mais bon a mon avis je dois attendre encore pas mal de tps ... (g 13 ans)
Re: Comment décrocher un stage ou un job ?
Posté par manu 02 le 20/08/2004 07:51:30
Ce que tu dis est tout à fait vrai, mais moi qui suis dans la voie professionnelle depuis la fin de ma troisième j'ai souvent rencontré des difficultés liées à mon âge donc même suite à tes conseils on n'est souvent découragé quand on a que des réponses négatives. Dans ce cas là il ne faut jamais perdre courage même si c'est difficile et par la suite le stage sera trouvé plus ou moins facilement.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 06 mai 2003
Modifié le 06 mai 2003
Lu 3 144 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲