Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Comment doit-on profiter de notre jeunesse ?

alcool ou evian ? Soirée Tv ou boite ? Nuit blanche de révision ou grasse mat ? Abus ou restricition ? Doit -on se frustrer dès la jeunesse ou remettre à plus tard les responsabilités ?


Question existentielle pous les soucieux de leur avenir. Car généralement, profiter de notre jeunesse amenerait à delaisser notre avenir, car quoi de mieux que d'en profiter a fond ? Doit-on au contraire laisser de coté notre jeunesse pour profiter de ce qui reste (boulot, enfants,...) ?
On peut déjà souligner que profiter de sa jeunesse est une notion assez subjective, chacun peut trouver des plaisirs différents : multiplier les plus jolies filles, visiter les pays étranger, tuer toutes les blondes nées en 84 (oups ça c'est pour les psycopathes !). Il consiste alors à trouver ce qui nous plairait pour profiter de notre jeunesse.
Mais profiter nous renvoit à la perte de temps : "profiter de notre jeunesse" c'est prendre le temps de sortir, rencontrer des gens, s'ouvrir au monde, le visiter... De là, il faut bien trouver comment profiter car cela deviendrait une perte de temps. Mais "profiter de sa jeunesse" n'est-il pas fondé sur la perte de temps le je m'en foutisme des responsabilités ? La jeunesse rime souvent avec conneries, ces même conneries qu'ont ne fera plus adulte et qu'on empechera de faire à nos enfants. Si la jeunesse c'est gacher son temps où est le profit ???

Allez profitons de notre jeunesse ! Et pourquoi pas de notre vieillesse ? Car en fait la jeunesse et d'autant plus physique que morale. L'insouciance pour le mental et la vigueur physique sont les meilleurs ingrédients pour se remplir de souvenirs. A 70 ans on a plus la force de s'éclater en kayac, se crever au barathon, se détruire le foie à l'alcool, de s'ereinter en nuits blanches, se ramolir en nonchalance. Mais dans ce cas là
ce n'est plus profiter du tout, puisqu'on se détruit : quitte à mourir je préfère le plus tard possible et pas d'un infractus après un coma éthylique lors d'une beuverie d'adolescent.
Je m'embrouille, comment "profitons nous de notre jeunesse" avec le plus petit rapport avantages/inconvenients ?

La balance entre compris, sacrifice, écarts, permission est-elle la solution ? La vie ne se base-t-elle pas sur un dosage ? Mais si c'est le cas, doit-on réduire le monde à des êtres stréssés par la mesure, fermé aux excentrictés, exagérations ? Tout est dans la modération volontaire comme la liberté, mais encore fau-il en prendre conscience.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Comment doit-on profiter de notre jeunesse ?
Posté par menchi le 20/08/2006 00:25:20
Ton article est pas mal mais trop court et un peu confus je trouve. Tu penses que profiter de notre jeunesse c'est perdre du temps? Ce serait pas plutôt les moments où on travaille où on perd notre temps? S'amuser c'est pas le plus important? Pour quoi vit-on alors? Pour des études longues et fastidieuses afin de s'assurer un bonheur douillet plus tard grâce à l'argent qu'on gagnera en ayant fait ces études?
Tu aimerais mourir le plus tard possible et pas d'une suite de beuverie d'adolescent (faut y aller fort quand même!), personnellement j'aimerais mourir en m'étant assurée de m'être amusée pendant ma vie.
Le dosage est-il la solution? C'est un sujet épineux. Le dosage, n'est-ce pas trop sérieux? N'est-ce pas un manque de "profiter de sa jeunesse"? Ce qui me semble le plus raisonnable est de savoir doser mais aussi de laisser certaines exagérations prendre forme.
Je regretterais de vivre une petite vie proprette et bien rangée plus tard. Mais en agissant comme je pense, n'est-ce pas ce que je suis en train de m'assurer? Est-ce que mon idée d'être raisonnable en ayant des excentricités ne se transformera pas en "être raisonnable" tout court? Est-ce que les excentricités passeront à la trappe quand je vivrais ma vie bien rangée? J'en ai peur et desfois je pense que je ferais mieux de vivre une vie complètement dévergondée. Mais finalement je crois que... je verrais bien :)
Re: Comment doit-on profiter de notre jeunesse ?
Posté par unseen le 16/08/2006 19:58:21
bon dison que je suis au début début début de ma jeunesse mais je pense que sa se résume a avoir du fun...on a toute une vie devant nous...c pour sa quil fo aussi prévoir dune certaine mainière pcq c ben beau faire des conneries niaiser etc... mais va faloir payer...si tu lof tou tes cour pour aller faire des chose douteuse ...ben...sa te menera pas loin...mais fo pas rop se poser de question non plus...pi pas trop etre pressé...les vrai grosse responsabilité...plus tard! now c now...pi pas besoin de penser a la semaine prochaine...a demain p-t mais bon la je dis trop de conneries byebye
Re: Comment doit-on profiter de notre jeunesse ?
Posté par m&m's le 14/08/2006 23:16:21
bon sujet ;)
Re: Comment doit-on profiter de notre jeunesse ?
Posté par smog le 13/08/2006 16:28:50
Tu viens d'aborder là un thème important et ambigue de la vie humaine. "Je veux tout, tout de suite" est le cri de l'adolescence. Comme le chantait Jim Morrison dans "When the music's over" : We want the world and we want it now! Quelle réponse apportée? Seulement un autre paradoxe: il faut vivre comme si tu allais mourir demain et étudier comme si tu n'allais jamais mourir... Débrouilles-toi avec ça :D
Re: Comment doit-on profiter de notre jeunesse ?
Posté par someone else le 13/08/2006 14:51:10
Bah c simple, la journée tu bosses, la nuit tu sors... et si un jour t fatigué tu prends des amphét'... non pardon, ni ça ni de la coke... tu prends une journée de repos ;)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
L'auteur : Alice Kishette
29 ans, Orléans / tours (France).
Publié le 13 août 2006
Modifié le 21 juin 2006
Lu 6 047 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲