Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Comment est née la légende des vampires

Vous vous demandez comment est née la llégende des vampires ? Comment l'homme en est arrivé à fabriquer ce mythe ? Voici les réponses à vos questions.


Qu'est-ce que le vampire ?

Le vampire est une personne défunte qui a retrouvé ses faculté d'être vivant. Elle se nourrit, dans la plupart des folklores, du sang d'être humains vivants pour en tirer leur force vitale et ainsi leur ôte la vie.
Aujourd'hui, on connaît beaucoup de vampires, tels que Dracula, Eward Cullen, Stefan Savlatore... Et tant d'autres dont je n'ai pas souvenir.
D'où viennent ces personnages si célèbres aujourd'hui ? Comment l'homme en est-il venu à créer ce mythe ?

Les "revenants"
La légende du vampire apparu avec les grandes épidémies. Quand des populations étaient décimées de centaines de personnes, les survivants rejettaient la faute sur le premier mort. Il allait alors de maison en maison pour aspirer la vie de ceux qu'on trouvait mort le lendemain.
C'est au XIe siècle qu'on entend parler pour la première fois de "revenants" qui quittent leur tombe la nuit pour aller se nourrir en attaquant le premier venu. Les médecins devaient alors aller déterrer le premier mort pour lui planter un pieu dans la poitrine.
Mais alors qu'ils allaient mettre fin aux spéculations vampiriques, les médecins faisaient un nouveau diagnostic. Il se trouvait à chaque fois que le mort avec les ongles et les cheveux plus longs que le jour de son enterrement et que le sang coulait à flot lorsqu'on enfonçait le pieu dans le coeur.
Bien entendu, aujourd'hui nous avons une explication toute à fait rationnelle à ces phénomènes (lorsque la peau se décompose, elle se rétracte et ainsi expose les ongles qui paraissent plus longs ; si les intestins sont gonflés de gaz, le sang jaillit avec force quand le corps est transpercé).
Lal légende du vampire est renforcée avec la maladie appelée "porphyrie" : elle donne une coloration rouge aux yeux (injectés de sang) à la peau et aux dents et dessèche la peau avec une telle force qu'elle se craquelle et saigne beaucoup lorsqu'elle est en contact direct avec le soleil (il y a un mythe comme quoi les personnes atteintes de cette maladies doivent boire du sang pour retrouver le fer dont leur sang manque).
La porphyrie est une maladie extrêmement rare, ce qui renforce une fois de plus les mythes vamiriques. Dans certaines régions très reculée, les malade atteints de porphyrie buvaient du sang.
Mais comment le premier vampire est-il devenu vampire ?

La transformation
Dans les traditions populaires, un homme pouvait se transformer en vampire lorsqu'un animal sautait par-dessus son cercueil. Mais c'est loin d'être le seul moyen. S'il avait été assassiné, s'il s'était suicidé, s'il était né avec un bec de lièvre, s'il était né un samedi ou entre noël et l'épiphanie, s'il avait été enterré vivant ou mal enterré.
La plupart du temps, le vampire était un pauvre paysan qui errait dans sa campagne. Il avait un visage rouge, tâché par le sang qu'il buvait.

Mias aujourd'hui, le vampire a une toute autre signification à nos yeux. Qu'en a fait la fiction ?

Le vampire et la fiction

Le vampire, à sa création, était un personnage odieux qui buvait du sang humain sans aucun état d'âme. Alors comment se fait-il que l'image du vampire ait tellement changée ?

Le premier livre de vampire qui a fait sensation
Dracula, de Bram Stoker, est un livre édité en 1897 en Europe. A cette époque, la "mode" du vampire est bien reculée en Euope, mais pas en Angleterre. Le livre connut un immense succès, ne serait-ce que pour le style de Stoker ou pour le fait qu'il n'hésite pas à utiliser une forme de "journal intime" pour conter la vie du Démon. Dracula, alors un vampire "aristocrate", n'est jamais présenté de manière directe mais toujours suggéré, ce qui augmente l'angoisse du lecteur. C'est dans ce texte que nous rencontrons le premier "ennemi" du vampire : l'ail.

Ce qui en a résulté
La fin du XIXe siècle est marquée par une arrivée en masse de livres sur les vampires. Stoker ayant ramené le mythe à le mode actuelle, nous avons Alexis Konstantinovitch Tolsoï qui relate l'histoire de la transformation d'une famille russe en vampire suite à la contamination du père qui a entraîné sa propre mort.
Au XXE siècle, les romans relatant l'existence des vampires se trouvent de plus en plus nombreux : Anne Rice ('chroniques des vampires", "entretient avec un vampire"), Richard Matheson ("Je suis une légende")... Et plu récemment, nous avons bien sûr Stephenie Meyer ("Twilight"), LJ Smith ("journal d'un vampire")...
C'est ainsi que, grâce à la popularisation du vampire, les auteurs de fiction ont décidé de lui apporter un côté "gentil" (le vampire ne se nourrit que de sang animal malgré ses pulsions, il ne transforme qu'un humain qui n'a pas le choix...).


Ainsi, les vampires qui étaient à l'origine des êtres sans coeur animés par leur envie de sang humain sont devenus aujourd'hui des êtres à la mode, que tout le monde connaît même si trop peu de personnes connaissent l'histoire de la légende.
Devons-nous remercier les épidémies qui en sont la cause ? Car aujourd'hui, l'effervescence qui nous anime nous les fait paraître comme des personnages gentils, tendres, amoureux et consciencieux.
Même si les vampires n'existent pas, leur existence fut officialisée il y a longtemps, quand les médecins ne connaissaient pas la médecine que l'on côttoie aujourd'hui.
1
L'auteur : Natacha V..
26 ans, Nice (France).
Publié le 20 avril 2011
Modifié le 10 avril 2011
Lu 6 346 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲