Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Concert de David Gilmour à l'Olympia

J'avais promis d'aller me coucher mais master_of_the_moon m'a rappelé hier que j'avais promis un article sur ce fameux concert de David Gilmour à l'Olympia le 16 Mars dernier...


Commençons par le commencement, pour les gens chanceux qui ne le conaitrait pas encore, David Gilmour est LA voix et LA guitare du mythique groupe de rock anglais ; PINK FLOYD.

Je vais essayer de ne pas trop parler de Pink Floyd, mais je suis obligée de retracer d'une manière honteusement courte l'histoire du groupe. PINK FLOYD ! Ce groupe phare. Mais de quelle époque ? En effet, dur de coller une époque sur leur dos puisque leur carrière (je ne m'entendrai pas sur le changement de line-up et autres procès ridicules) s'étend de 1966 à 1981 pour le dernier concert du Floyd " original " dirons nous. Ensuite, des carrières solo et des petits concerts en duo. (Mis à part le live aid de juillet 2005 ! Et oui, cela faisait 24 ans qu'ils n'avaient pas joué tous les quatre ensemble !)




Pink floyd

Syd Barrett (chanteur, guitariste) remplacé en 1968 par son ami David Gilmour (chanteur, guitariste)
Roger Waters (Basse)
Nick Mason (Batterie)
Richard Wright (Claviers)

Presque fondateurs du mouvement psychédélique qui emplissait la frénésie des nuits londoniennes, il se sont démarqués grace à leur son experimental planant presque extra-terrestre à l'époque, avec un parolier comme Syd Barrett (chant et guitare jusqu'en 1968) et leurs effets de lumières produits lors des lives. Une longue ascension dans le psychédélique, un essai symphonique, des B. O. De films, Pink Floyd touche un peu à tout, expérimente, se cherche, c'est en 1971 que nait l'album Meddle avec pour cloture, le plus beau morceau de l'histoire du Flamant Rose, à savoir " Echoes ", véritable histoire sonore planante, jouissive, déjantée... Ici Pink Floyd pose ses marques, dur de faire mieux ? Accrochez vous, car comme dirait Toto " c'est reparti pour un tour ! ". Et quel tour ! Une entreprise folle, un voyage vers " le côté sombre de la lune ", en 1973 sortait le testeur de chaînes hi-fi incontournable, le summum de la perfection, brefle, The Dark Side of the Moon , impossible que vous n'ayiez jamais vu cet album (j'ai constaté recemment avec effroi qu'on pouvait ne pas l'avoir écouté, mais c'est une autre histoire : p (vengeance !!)) tout le monde a déjà vu ce prisme sur fond noir, encore une image phare d'Hipgnosis (Storm Thorgerson). Ce Bijou, un concept-album d'une durée de 44 minutes, sorti tout droit de leurs esprits anti-cléricaux, anarchistes, révolutionnaires, pimentés, toujours plein d'humour, mais surtout d'incompréhension envers l'attitude des hommes entre eux et de leur réactions face à ce qui aggrémente la vie, le thème de la mort, de la peur, de l'argent, du sexe, et de l'asservissement y étant rois, cet album de légende qui restera (accrochez-vous bien) plus de 14 ans et 3 mois au TOP*200 US ! (reccord absolu). Un album qui ne peut pas vieillir de par son message universel et s'adaptant à chaque nouvelle génération. Pour moi, l'histoire du Floyd ne va pas beaucoup plus loin, il y a de très très bons morceaux dans les albums suivants (notemment " Shine on you Crazy Diamond " de l'album Wish you Were Here qui sortira deux ans plus tard, en 1975.) Puis, même si je ne l'aime pas trop, l'album The Wall (1979), qui par ses textes plus qu'engagés (mais peut être trop personnel à Roger Waters qui règle ses comptes, m'est avis) à sûrment fait trembler le mur de Berlin et le coeur de milliers de fans.


David gilmour "on an island"

Mais revenons à nos moutons, David Gilmour vient de sortir son 3e album solo On an Island, malgré ce qu'il avait pu confier à France-Inter en 2002, notre homme est bien reparti pour une tournée mondiale, certes pas très chargée, mais David nous a fait le plaisir de faire deux dates françaises à savoir le 15 Mars au Grand Rex et le 16 Mars à l'Olympia, auquel j'ai eu le privilège et la chance de pouvoir assister. Nombre restreint de places (2500 ou 3000 pour l'Olympia), et prix très élevé (j'ai payé ma place en catégorie1,95€) et les places sont partie en 24 ou 48 heures ^^ Il est important de noter que Mamie-Lij avait perdu sa place de concert (ca n'arrive qu'a moi><) et que j'avais donc fais faire un duplicata que je devais aller chercher avant le concert.


Avant le concert

09h05 : Mon train part de Rennes.
11h10 : Le TGV arrive à la Gare Montparnasse, souvenirs, souvenirs, puisque la dernière fois que j'étais dans cette gare on avait un Mooa, un DjiHem et un TofVW qui courraient comme des abrutis derrière le train dans lequel Lolhiphop et moi repartions pour notre belle Bretagne.
Je sors donc du train, déjà, je suis assaillie par les syndicats étudiants, Lij avait oublié que c'etait jour de grève nationale, le quartier était en effet envahi de milliers de lycéens et d'étudiants venant des quatre coins de la France. Trop short pour voir DjiHem, et Léfélante qui veut pas me voir : p je passe quelques heures à la fnac de la rue de rennes (vous me croyez ou non, mais j'ai rien acheté !)

6h00 : Je rejoins une amie et nous allons dans le quartier latin, elle s'occupe de combler mon manque de connaissances parisiennes. On décide d'aller prendre des photos de la manif, à Sevres Babylone, puis on se fait encercler par les CRS après qu'un kiosque ait été littéralement brûlé. Les bombes lacrymogènes pleuvent, on cours, écharpe sur la tête jusqu'à la bouche de métro, les portes sont refermées juste derrière nous ! Nous sommes completement assomées par l'effet des bombes lacrymo, et on décide donc d'aller boire un pti coup (Qui a dit qu'à chaque fois que Lij va à Paris elle traine dans les bars ? !? !) Mon amie doit rentrer, elle m'explique comment traverser la ville en métro pour rejoindre l'Olympia. Me voilà dans le métro, quelques changements un peu hasardeux, je me retrouve après quelques péripéties devant les beaux néons rouges de l'Olympia où trône le nom de David Gilmour. Dans la rue, des gens hurlent pour qu'on leur vende des places, d'autres en dissimulent sous leurs manteaux. Je passe par quatre agents de sécurité pour enfin récuperer mon duplicata dans une jolie enveloppe à mon nom. J'entre dans la salle... La Vache Anna ! Ca arrive pas tous les jours ça ! Ouvres bien tes yeux et tes oreilles ma grande ! Grace à ma folie et ma chance j'hérite d'une place de choix, rang 10, place 29 : D, en cat. 1, ce qui veut dire que je suis à entre 10 et 15 mètres de la scène^^ Deux rangs devant moi, un charmant internaute d'un forum consacré au Floyd rencontré sur la toile quelques mois auparavant, un sourire amical, une poignée de mains, puis chacun se retourne et observe autour de lui ce lieu théâtral. Il reste une bonne demi-heure à attendre, je suis rentrée presque première dans la salle, tellement peur d'être à la bourre...


Le concert : Premier acte

20h30 La salle est désormais pleine à craquer, devant moi des Italiens (et forcement le plus grand se met JUSTE devant moi><), derrière des Canadiens, à gauche des Anglais...
Puis... Les lumières s'éteignent et le silence se fait (difficilement, mais se fait), puis, le sol tremble et un tonnerre d'applaudissement se fait, David Gilmour rentre sur scène, sereinement, un énorme sourire aux lèvres, commence à parler en français (car il parle très bien francais), blague avec le public, puis le concert commence avec les premiers titres son nouvel album, bon, moi j'y suis allée surtout pour Gilmour, pas vraiment pour son dernier album que je trouve un peu plat même si assez planant, sans réele personnalité à mon goût, et au vu de ces derniers concerts que j'avait vu en DVD bah je m'attendais pas à un concert d'anthologie, c'était plutôt pour le symbole que j'étais là. Et pourtant... Bien plaisant ce nouvel album, avec de bons éclairages, quelques bons riffs, et puis de toutes façons j'étais scotchée, essayant de réaliser ce qui était en train de m'arriver. Rho, et puis tiens, qui voilà ? Un tête connue ! Oh mais c'est ce cher Rick Wright (clavieriste de Pink Floyd) qui fait une entrée triomphante sur scène, nous chante une petite chanson avec David, et... Le début des réjouissances à commencé lorsque cette chanteuse est arrivée sur scène. Je me suis dit : " Non, quand même pas ? ! Ils vont pas le faire !! " Et bah si ! : D Au bout de la quatrième chanson on nous balancait un énoooorme " The Great Gig in the Sky " dans les pattes !! Et croyez moi, on y étais tous au ciel ! Tandis qu'un flot de liquide salé ruisselait sur mes joues... Inoubliable, ce morceau est quasi-ininterpretable, il faut savoir que lors de l'enregistrement, la chanteuse Clare Torry avait fait ce qu'on appele en Arts Plastiques, une performance, un truc unique. (Enfin, écoutez l'album DsotM et vous comprendrez ;)) et elle s'en est super bien tiré ! ^^
Echange fabuleux entre le public et Gilmour, mais également entre lui et les musiciens, il se retournait souvent pour leur sourire, ça faisait plaisir à voir, surtout à écouter, car notre David était en forme Olympique pour l'Olympia ;)
Présentons-les un peu ces musiciens d'ailleurs, Guy Pratt à la basse, Jon Carin aux claviers, deux anciens qui les suivent depuis A momentary Lapse of Reason (1987). Mais également le guitariste Phil Manzanera qui a également co-produit On an Island. Sans oublier le légendaire Dick Parry, qui nous a fait une entrée fracassante ^^ Dick Parry c'est LE saxo de Dark Side ! (un pote engagé un peu par hasard au début et qui finalement les as suivit tout au long de leur carrière. Je ne savais pas qu'il serait présent ce soir là, ça a été une sacré surprise pour moi ! Même David nous à fait un peu de saxo ! Bon, moi j'en profite bien pour prendre quelques photos (floues) et vidéos (sans son), mais bon, c'est déjà ça hein^^ Les éclairages sont à couper le souffle,... Du Floyd ! Du FLOYD !! Moi qui pensais ne trouver que du Gilmour (ce qui était déjà énooorme), et bien là, j'ai eu du Floyd :)
Haha, ouais, mais là c'est l'entracte et la petite Lij elle est encore loin, très loin de s'imaginer ce qu'el va se manger après !!


Le concert : Deuxième acte

22h30 : Entracte. Cigarette en coup de vent, sms envoyé à r. A. G. Pour lui dire que j'aurai aimé qu'il assiste à ce concert avec moi, j'en recois un de ma mère qui me dis " t'as de la chance, profites bien, on aimerait tous être avec toi ". Juste le temps de retrouver mon siège et d'avoir repris mes esprits après ce set palpitant, les lumières s'éteignent... Puis le rallument sur les inhumaines premières notes de " Shine on you Crazy Diamond " ! Là, je suis en extase, une de mes chansons préférées, des textes démoniaques, et puis tout d'un coup David dit un truc et tout s'arrete, visiblement un instru me marchait pas ou était mal branché/réglé. Et oui, même les stars du rock ont le droit à ce genre de petites surprises ! Et c'est avec joie qu'on a remis le couvert avec une deuxième couche de " Shine On... " Bon, là, pas de commentaires, une puissance orgasmique, un truc qui venait d'une autre planète, je bois les paroles goulument, cette version n'a rien à voir avec la version de 2001 qu'il avait dénaturé en changeant la mélodie du refrain (c'est personnel), mais là c'était The Shine On de 75, vivant, sincère, beau quoi ! Puis après quelques airs qui trainent dans mes oreilles depuis des années, viens le grand " Fat Old Sun " écrit par Gilmour pour l'album Atom Heart Mother (1971) (Impossible de le louper, c'est ce fameux album de Pink Floyd avec une vache sur la jacquette). Déjà en piteux état après ce moment magique, il a voulu nous achever je crois. Des spots s'allument, puis s'eteignent, je crois entendre mon coeur qui bat, mais non, ce n'est pas possible, mon coeur s'est arrété de battre il y a bien longtemps déjà, non ces pulsations qui éveillent mes sens ne sont rien de plus que l'intro de " Breathe " [Intro également de DSotM], alors là c'est 3000 personnes qui hurlent de joie, c'est la folie, David se marre comme une baleine, puis là je pense à mon père, il s'est bien foutu de moi quand je lui ai dit que jallais voir Gilmour en concert, pour lui le Floyd est mort il y a trente ans, mais là j'aurai voulu qu'il soit avec moi, sure que ça lui aurait plu =) !
Histoire d'enfoncer un peu plus le clou (mais qu'est ce que ça fait du biienn =), on enchaine illico sur un " Time ", héhé, ui, là on joue dans la cour des grands, indéscriptible, des effets de lumières bluffants, on était tous les 73 ^^ Pourquoi s'arreter en si bon chemin alors qu'on peut embrayer ça sur un " Breathe reprise " ? [Comme dans DsotM]. Puis après un tonnerre, que dis-je, un ouragan d'applaudissements, le doux son d'une cloche se fait lentement entendre, non non, ce n'est pas la fin du concert, pas encore mes amis, cette cloche elle est unique, en effet c'est l'intro de " High Hopes " de l'album The Division Bell (1994) (une des seules chansons que j'aime de cet opus). Après avoir chanté et pris des milliards de couleurs dans les yeux, la musique s'arrete. J'essaie tant bien que mal de me ressaisir, je n'en reviens pas, ces chansons avaient rarement étées jouées depuis la séparation du groupe (du moins pas en aussi condensé !) Haha, oui, mais à ce stade là je suis encore bien naïve, je suis encore loin de me douter de ce qui va m'arriver.
Et puis...
Un son de goutte d'eau qui tombe sur du métal, un sonar, un... Echo... Putain, OMFG ! Damned ! Impossible ! Mais pourtant bien réel, " Echoes ", ils nous faisaient " Echoes ", MA chanson préférée tout floyd confondu, c'est parti pour 30 mn d'extase, de rêve, d'utopie, d'Albatros, " Everything is green and submarine ". Je ne pourrai même pas vous décrire l'état de mon cerveau si cerveau j'avais à ce moment, j'ai du mourir et renaître un bon nombre de fois pendant ces 30 mn indescriptibles. Et puis, fini, fini, David et les autres quittent la scène après quelques blagues et de chaleureux remerciements. Mais nous, public Floydien ne sommes pas fous, nous n'allons pas laisser nos héros partir si vite. Après un rappel de malade, ils reviennent sur scène sous une avalanche de hurlement, tout le monde debout, et histoire de finir en beauté, un pti " Wish You Were Here " de l'album de même nom et " Comfortably Numb " de The Wall en rappel ça fait toujours plaisir =) Je suis sortie de là en zombie, j'étais plus la même il m'a fallu m'armer pour reussi à sortir de l'Olympia envahi par les vendeurs de T-shirts et posters. Il est minuit et demi, après avoir galéré pour trouver la station de RER, je me pose sur une banquette en partance pour St Germain en Laye ou on m'attend. Dans le RER, face à moi, un couple n'peu chelou avec qui on a parlé Floyd, ils m'ont fait comprendre la chance que j'avais eu d'assister à un tel événement. Et j'approuve. Ca n'arrive qu'une fois dans une vie une chose pareille et je me suis impregnée du meilleur souvenir que je puisse m'en faire. Un guitariste hors pair, un concert d'une qualité auditive et visuelle dépassant toutes les limites du réel.
Cet article est le ressenti d'une fan du Floyd qui à grandi avec eux, qui s'est forgé sa personnalité grace à eux, et qui à vécu une chose mémorable.
J'espère que ça vous a plu.


Set-list du concert

1. Castellorizion
2. On An Island
3. The Blue
4. The Great Gig In The Sky
5. Red Sky At Night
6. This Heaven
7. Then I Close My Eyes
8. Smile
9. Take A Breath
10. A Pocketful Of Stones
11. Where We Start

12. Shine On You Crazy Diamond
13. Wot's... Uh The Deal
14. Wearing The Inside Out
15. Fat Old Sun
16. Breathe
+Time
+Breathe Reprise
17. High Hopes
18. Echoes

19. Wish You Were Here
20. Comfortably Numb


Discographie pink floyd

The Piper At The Gate Of Dawn (1967)
A Saucerful of Secrets (1968)
More (1969)
Ummagumma (1969)
Atom Heart Mother (1970)
Relics (1971)
Meddle (1971)
Obscured By Clouds (1972)
Dark Side Of The Moon (1973)
Wish You Were Here (1975)
Animals (1977)
The Wall (1979)
The Final Cut (1983)

(sans Roger Waters)

A Momentary Lapse Of Reason (1987)
The Division Bell (1994)
Pulse (1995) (Live)
Echoes (2001) (Complil)



"I've been mad for fucking years, absolutely years, been over the edge for yonks, been working me burns off for bands"
"I've always been mad, I know I've been mad, like the most of us... Very hard to explain why you're mad, even if you're not mad... "
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (27)
Re: Concert de David Gilmour à l'Olympia
Posté par mister_cool le 08/04/2006 12:46:31
lij=> ben je ne peux pas car ca va faire un an maintenant que le concert a eu lieu. Ca va etre un peu déplaçé si j'écris l'article :s
Re: Concert de David Gilmour à l'Olympia
Posté par master_of_the_moon le 06/04/2006 17:59:23
lij > mdr !! seulement tu ne viens pas me voir sur mon île -_- lol

14 juillet ,1 an d'fj officiellement mais ça fait plus officieusement ok je sors -->[...]
Re: Concert de David Gilmour à l'Olympia
Posté par lij le 06/04/2006 14:51:48
Bah alors, tu penses plus à moi que mon ......ha bah non en fait >< looool
Le pire c'est que comme je viens de perdre mon taf pour cet été , si j'avais eu du fric j'aurai pu aller voir Roger à Magny Cours avec Nick er Rick, t'imagines ???!!! Mais bon, y aura pas Dave (enfin, après tout, peut etre une reformation du Floyd ?:p )
Bref, ca va roxxer quelque chose de bien aussi le concert de Roro le 14 Juillet ><
Re: Concert de David Gilmour à l'Olympia
Posté par master_of_the_moon le 05/04/2006 18:20:26
rooohhh fallait pas :-$ (a) (si!! il fallait (6) !!:p )
t'es adorable comme fille pas croyable ^^
vii c'est vrai je n'arretais pas de penser à toi ce jour là ^^
bref breff j'arrête sinin je vais encore chialer lol
Re: Concert de David Gilmour à l'Olympia
Posté par lij le 05/04/2006 18:11:34
Bah alors ma tarée adorée ?
Tu sais qu'en plus cet article, je l'ai surtout écrit pour toi :D
T'inquietes, t'étais un peu avec moi ;-)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (27)
L'auteur : Naj ...
29 ans, Sapporo (Japon).
Publié le 31 mars 2006
Modifié le 30 mars 2006
Lu 4 418 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲