Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Crache sur ton sexe

Un article qui parle de la nécessité d'humecter énergiquement le membre directeur de nos pensées.


Une étude récente montre que plus de la moitié des internautes ont déjà cliqué, au moins une fois sur un lien menant directement vers un site pornographique.

D'après le CNRP (Comité Nationale des Revendications Pixelliennes), il y a plus d'une chance sur 80 qu'une personne soit plus attirée par la masturbation lorsqu'elle tombe sur un site à caractère pornographique que lorsqu'elle consulte un article du journal Le Monde.


Les bénéfices liés à la pornographie

Nous savons aujourd'hui, qu'une masturbation régulière (comprise entre 24 et 27,5 fois par mois) réduit significativement les risques liés au cancer de la prostate passé 65 ans.

De plus, la globalisation du sexe permet de nourrir les fantasmes des pervers à risque. Ainsi, une étude sérieuse du CRIP (Comité Régional de l'Institut de Pouls s/ Marne) a démontré qu'avec l'avancée du haut débit, le nombre d'heures passées devant un écran d'ordinateurs a considérablement augmenté. Donc, la désociabilisation des citoyens devrait à terme réduire le nombre de délits sexuels en terme de chiffres bruts (puisque cela va réduire par la même les délits en général).

On voit aussi que la population française jouit d'une meilleure sexualité, et ce, en partie grâce à l'explosion de la toile sexuelle. En effet, l'année 2006 a été marquée par un nombre important de naissances (significativement supérieur aux autres années).

Enfin, la pornographie a permis de montrer au grand public, les différentes façons de forniquer. De la fellation forcée à l'éjaculation dans l'anus, les postures du kamasutra n'ont aujourd'hui plus aucun secret pour nos jeunes hommes, ce qui ravit la population féminine.


Et l'avenir dans tout ça ?

Bien évidemment, la société est hypocrite. Et dire l'inverse serait l'être.

Il faut savoir que le développement du sexe gratuit sur internet a un coût. Il représente la liberté de l'homme.

En effet, le sexe obnubile l'homme depuis la nuit des temps. Et même avant. Contrairement aux brames du cerf, qui font le bonheur des chasseurs et des néo-ruraux, l'homme baise sans cesse. Et c'est ici que réside sa force et sa faiblesse.

Sa force d'une part, car l'homme ne vit que pour se reproduire et continuer sa marche vers la destruction de son propre espace de vie. C'est une obligation, non pas de l'homme pour l'homme, mais de l'homme pour la société (en effet, les pays qui prennent du retard par rapport à cette marche financent les bébés des ménages, à l'inverse, l'Etat tue froidement les bébés pour montrer qu'il y en a trop).

Sa faiblesse d'autre part, car l'homme lambda est incapable de refuser de coucher avec une femme normalement constituée. Ainsi, et depuis très longtemps, il a été prouvé que la femme jouait un rôle dans la vie de l'homme, au même titre que Jacques Borel pour les aires d'autoroute. Oui, même si l'homme en est le propriétaire, dans un couple, c'est la femme qui tient la barre entre ses mains.

La pornographie permet de pallier à ce problème trop ancien. Aujourd'hui, l'homme, vidé de ses pulsions empêchant toutes réflexions logiques, peut enfin penser librement et se libérer des serres des horribles femmes perverses.


Conclusion hâtive ?

L'expansion du sexe cette dernière décennie, comme nous l'avons vu, permet à l'homme d'être maître de sa personne, refusant les conseils, souvent, illogiques de sa partenaire, s'évadant des liens si forts de la " dictature des couilles ".
La pornographie amène donc deux révolutions dans la société actuelle :
-> une meilleure recherche de l'âme soeur, car l'homme restera plus facilement longtemps célibataire préférant un bon film de cul à une femme moche
-> une réflexion accrue sur la distinction entre le sexe et les sentiments

Aujourd'hui donc, l'homme ne se satisfait plus d'une femme dite " garage " et préfère la compagnie d'une femme présentant un minimum de réflexions sur des sujets aussi diverses que le football, la politique, la teneur en alcool dans une 8,4, etc.

En conclusion, la pornographie améliore l'intégrité masculine (l'homme préférant se branler que de se marier avec une greluche qui n'a rien dans le cerveau) et va permettre enfin à la femme d'affirmer son appartenance à la nation en prouvant qu'elle aussi, peut réfléchir (notion certes un peu forte) sur des sujets de société, réflexion nécessaire s'il elle souhaite conquérir le coeur de l'homme de demain.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (60)
Re: Crache sur ton sexe
Posté par grocake le 07/11/2010 01:45:55
Putain j'ai perdu cet esprit! Faut que je retrouve ça!!!
Re: Crache sur ton sexe
Posté par jacquesv le 16/02/2010 00:17:24
Une étude récente montre que plus de la moitié des internautes ont déjà cliqué, au moins une fois sur un lien menant directement vers un site pornographique.

Et que près la moitié des internautes a menti au moins une fois.
Re: Crache sur ton sexe
Posté par grocake le 15/02/2010 22:15:19
Je ne sais pas comment j'ai pu écrire un texte aussi énorme. Ca continue à me faire marrer trois ans après. Je ne change manifestement pas. Ahlala, que de plaisir de se relire.
Re: Crache sur ton sexe
Posté par tchit le 14/02/2009 05:01:16
Comportements influences, peut-etre, mais parler des tournantes....
Re: Crache sur ton sexe
Posté par flougaussien le 13/02/2009 19:14:37
Mais Tchit, bien sûr que si, la porno influence énormément les comportements. Et je ne dis pas que c'était mieux avant.

Sinon, oui, dominer est excitant. On se sent puissant-e. Et être dominé-e peut l'être aussi, si on a été formaté-e au masochisme. Mais dans le fond c'est de la haine, et c'est ça le problème. On nous formate à la haine en diffusant tout cela en masse. Pour certain-e-s ça peut être un jeu dont les deux partenaires y trouvent leur compte, oui, peut-être (un jeu qui naît d'une frustration, à mon avis, et d'une éducation directement liée à l'idée de compétition-domination, que nous enseigne par exemple le système scolaire). Ce jeu concerne à la base la vie privée, oui, mais à partir du moment où ça devient public, bah ça devient public et concerne tout le monde, et donc ça implique de la lucidité et de la responsabilité. C'est ce dont manquent les gens comme toi et Chaton B, à mon avis.

Pour les "actrices" qui ne souffrent pas, je n'y crois pas, non, en tout cas pas dans la porno miso (la seule que je connaisse... et tes B Root et autres Ovidie en font partie), pénétration-centrée, qui t'use ton vagin en moins de deux, et où on te demande de modifier ton corps (du style se faire refaire les lèvres vaginales), où ton clitoris est laissé de côté la plupart du temps, et où tu dois sourire pendant que des gens te détruisent à petit feu. Je suis certain que les conséquences psychologiques (et physiques, pour les moins résistantes) sont lourdes pour toutes. C'est exactement comme la prostitution, sauf que c'est filmé.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (60)
L'auteur : Yves Remord
30 ans, Colombin entre les deux eglises (France).
Publié le 18 février 2007
Modifié le 27 janvier 2007
Lu 4 466 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲