FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Daisy Box : Bienvenue dans la boîte

Le premier album d'un groupe de rock français qui gagne à être connu !


Voilà l’ultime volet de la trilogie consacré aux nouveaux artistes rock français… Et comme toute bonne trilogie qui se respecte, après un premier volet joyeux (Superbus), et un deuxième opus beaucoup plus sombre (Eiffel), je vais conclure avec un groupe ambiguë, qui oscille entre pop légère et rock torturé : Daisybox. Composé de 4 personnes (3gars, 1 fille), ce groupe a fait ses preuves sur scène, en enregistrant quelques maxis avant de pouvoir se lancer dans l’aventure d’un premier album…

Organic, c’est le nom de l’album, est de fait d’une qualité certaine, d’autant plus que c’est un premier album. Daisybox semble avoir été influencé de toute part, et gère plutôt bien cela, les chansons évoquant tour à tour Placebo, Indochine ou les Pixies, sans que leur identité propre ne soit dilué. En, parlant d’Indochine, il faut aussi souligner que Daisybox s’est fait un nom en assurant la première partie de la tournée précédente du célèbre groupe de Nicolas Sarkis, ce qui ne fait qu’accentuer leur crédibilité. En terme de style, le groupe navigue donc dans des sons plutôt rock, mais n’hésite pas à introduire de l’électro dans leur titre… et tout cela reste assez pop, dynamique sans être agressif avec également quelques chansons calmes…

Etudions, comme d’hab, quelques chansons intéressantes de l’album :
« Pause » : le single, qui passe de temps en temps sur Le Mouv’ : plutôt calme, la chanson s’accélère à la fin des refrains, lorsque le chanteur affirme qu’il « voudrait que tout explose ». Une bonne introduction à l’album, et un premier aperçu du style Daisybox.

« Mon héroïne » : voilà le fameux mélange de rock et d’électro, genre synthé à la Indochine. Une chanson très rythmée aux paroles plus que bizarres (« décor de paraffine enrage mon héroïne et si nos synonymes volages mon héroïne »).

« Ultra non » : peut-être la chanson la plus étrange de l’album : un rythme très calme, une voix posée et douce…mais des paroles violentes et morbides qui contrastent avec l’ambiance du titre : « ce sera violent et long, tu n’as pas à me dire non (…) ma petite tête est déréglée je n’ai plus qu’à te tuer ». Un très bon titre, d’un romantisme délicieusement morbide !

« Hélicoptère » : Placebo fait son sentir son influence dans une intro fortement inspirée (plagiée ?!) de « every you every me » ! Ma chanson préférée, très péchue, entre des couplets très nerveux (guitares répétitives, voix étouffée) et des refrains plus explosifs… Tout ça avec des paroles toutes bizarres (« j’ai partagé mon dessert avec un gosse hélicoptère qui tournait tout autour de moi comme un chien, comme un rat »). L’influence de Placebo est également très nette dans le premier titre de l’album , « tous les jours », avec le même accord de guitare répété tout au long de la chanson, comme le faisait placebo dans « Pure morning ».

« comme un ange » : une métaphore sur la drogue ? C’est ce que l’on peut croire en écoutant les paroles de la chanson (« je m’abandonne, je m’évapore, elle est méthadone, métaphore »), et en analysant la structure du titre : une intro calme, des accélérations, des baisses de régime et le rythme qui s’accélère à nouveau, jusqu’au final très agité ! Mais bon, de façon très terre à terre, on peut aussi y voir la description d’une certaine forme de relation amoureuse !

Sans oublier "pile ou face", la chanson la plus insupportable, à base de rythmes violents et de voix saturées, et une plage cachée (très bien cachée d'ailleurs !) qui ne ressemble à rien (ils se sont amuser à la faire je suppose!).

Voilà, de très bonnes chansons sur cet album, mais il faut aussi reconnaître que tout cela reste assez gentillet, de la pop très sympathique mais rien de bien révolutionnaire ! Remarquez aussi que les textes sont très bizarres, à croire que le chanteur s’est drogué pour les écrire : des jeux de mots, des termes accolés sans cohérence, des rimes, mais le sens peut être difficile à percevoir : poésie moderne, délire artistique ou inspiration foireuse ? J’aime bien, ça donne un côté mystérieux à l’album, mais on peut ne pas supporter ! Bref, Daisybox est parfait pour ceux et celles qui aiment la pop pêchue, torturée mais pas déprimante : ne vous attendez pas à la découverte du siècle, mais de très bons moments en perspective.

Quant au concert, je n’ai pas été vraiment convaincu… Disons que les chansons sont reprises telles qu’elles, sans grande surprise, et que l’écoute de l’album se suffit à elle-même. Il est vrai cependant que le charme du chanteur et son charisme vous feront passer un très bon moment (j’ai connu Daisybox par un concert…qui m’a convaincu d’acheter leur album !!).
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Daisy Box : Bienvenue dans la boîte
Posté par leffie le 20/08/2004 07:49:20
c'est tres vrai ,daisybox est un super groupe ,g vraiment aimé leur concert mais cela devait etre parce que je connaissait deja la plupart de leurs chansons.
et puis ils ont sorti un single qui s'appelle "45 minutes" qui passe actuellement a la radio.
c'est une bonne idée d'avoir fait un article sur ce groupe qui n'est pas encore reconnu à sa juste valeur.
Re: Daisy Box : Bienvenue dans la boîte
Posté par astro0o0 le 20/08/2004 07:49:20
tre bon article j'aime aussi bocou Daisybox ke j'ai découvert grace a indochine wala au passage cé Nicola Sirkis et pa Nicola Sarkis ;-)
salu
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 13 février 2003
Modifié le 13 février 2003
Lu 1 763 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143