FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Dark Tranquility : Projector

Chronique de "Pojector" de Dark Tranquility...


Projector
1. Freecard
2. ThereIn
3. Undo Control
4. Auctionned
5. To a bitter halt
6. The sun fired blanks
7. Nether Novas
8. Day to end
9. Dobermann
10. On your time

Line-up :
-Mikael Stanne [Chant]
-Martin Henriksson [basse]
-Niklas Sundin [guitare-lead-]
-Anders Jivarp [batterie]
-Fredrik Johansson [Guitare-rythm-]


Dark tranquility est bien connu pour son death mélodique si spécifique au son de Suède. Le son de Götheborg dont les meneurs sont évidement In flames, Dark tranquility et At the gates.
Mais voilà un problème le son de cet album n'est plus du tout fidèle aux riffs acérés et mélodiques. Cet album sonne très Américanisé, les mélodies ne proviennent plus des guitares mais des voix et autres effets produits par les claviers.

De plus l'ensemble est très gothique Mikael Stanne utilise d'autres capacités de voix claires qui dévoilent une voix sublime non loin de faire penser aux tonalités de groupes gothiques tels que Paradise lost ou Type O negative. Alors bien sûr les chansons restent très intéressantes et recherchées, si ça n'aurait pas été du Dark Tranquility.
On ne retrouve pas l'essence si spéciale du groupe, les marques qu'avait imposées Niklas Sundin avec ses riffs acérés et les hurlements optimistes et entraînant de Stanne.


L'album sonne très déprimé, sur un ton maussade et monotone. On passe par les accords mielleux de piano qui ouvrent "Freecard", un titre qui reste tout de même efficace avec un refrain entêtant mais qui est tout de même loin de rivaliser avec un sublime "Punish my heaven" ; non décidément Dark Tranquility est très décevant sur ce disque. Le combo Suédois essaie de renouveler d'identité mais malgré tout leur approche reste sincère et ça c'est un fait que j'apprécie, non loin de plaire comme In flames avec leurs derniers albums teintés de neo, Dark Tranquility s'est tout de même contenté d'intégrer une âme à ce disque qui reste pour moi malheureusement plus l'œuvre de Mikael Stanne que de n'importe quel membre du groupe.

"ThereIn" est un bon descriptif de l'album, un titre qui en dit long. Pesant et sombre. Ce n'est malheureusement pas le genre d'attitude que l'on attend (ou peut-être que J'attends de Dark Tranquility). Les riffs sont lourds et tranchés dans un style neo metal, il n'y a plus de sonorité heavy et la batterie se contente d'argumenter le riff pour que le tout soit plus carré et déprimant du point de vue musical.

"UnDo control" est aussi dans la continuité du disque malgré les voix féminines qui masquent un peu ce manque d'inspiration qui se fait ressentir tout au long de ce disque. Les chansons ont un peu toutes ce fil conducteur sombre, aussi cet album semble être le plus pessimiste de la carrière de Dark tranquility.

Seule "Auctioned" me comble complètement, un titre magnifique. Bien sûr on y retrouve pas du tout l'âme de Dark tranquility mais la voix de Stanne est magnifique et les guitares sont très mélodiques pour une fois. Même si le couplet n'est pas des plus créatifs, le refrain superposé par ces guitares très mélodiques est un délice. La voix de Stanne est vraiment émouvante pour cette power ballade comme jamais un groupe de death n'arrivera à faire. Malgré je tire ma révérence à Dark Tranquility pour ce titre qui reste un de mes préférés de Dark Tranquility.

La persévérance heavy se fait tout de même discrète mais présente sur "The sun fired blanks", un titre qui ne sera pas sans rappeler les prochaines sonorités de Damage done ; le titre est quand même bon.


La linéarité se fait hautement ressentir dans des titres comme "To a bitter halt", "Day to end" ou "On your time" qui sont des titres très peu éprouvant en consistance d'émotions. Malgré leur origine gothique.
"Nether Novas" et "Dobermann" restent cependant original à cause de leur construction progressive mais qui malgré tout n'arrive pas à combler ce vide que je ressens.

Je suis déçu, mais pas totalement car Dark Tranquility nous gratifie malgré tout d'un disque honnête mais qui ne me plaira jamais.

Note :
07/20

Morceaux préférés :
-Auctioned
Publié le 25 février 2005
Modifié le 20 février 2005
Lu 949 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143