Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

David Hamilton

David Hamilton est certainement un des artistes les plus controversés. Ses photographies de jeunes adolescentes, souvent nues, lui attirent l'admiration et le respect des uns, l'exécration et les insultes des autres. Petite présentation pour peut-être vous forger votre propre opinion.


David Hamilton est né le 15 Avril 1933 à Londres. Après la
Seconde Guerre Mondiale, il émigre en France où il a depuis toujours vécu. C'est à l'âge de 20 ans, alors qu'il travaille dans un bureau
d'architectes parisien, que ses aptitudes artistiques commencent à émerger. Peu après, il décroche un emploi de designer graphique auprès du
célèbre photographe Peter Knapp du non moins célèbre magazine Elle. Après un court retour à Londres où il travailla pour le magazine
Queen, il revient dans la Ville Lumière comme directeur artistique du supermarché Printemps. Il travaille toujours Boulevard Haussmann
lorsque, quelques années plus tard, il réalise ses premières photographies, dont le style onirique et un peu désuet lui apportera rapidement un
certain succès.




À la fin des années 60, son style était immédiatemenat
reconnaissable et il était demandé par de grands magazines tels que Realities, Twen et Photo. Par la suite, il publia une
douzaine de livres dont les ventes cumulées dépssent allègrement le million d'exemplaires ainsi que de nombreuses publications dans des
magazines et de nombreuses expositions dans les musées et galeries d'art les plus prestigieux du globe. Son style est également redevenu
populaire ces dernières années dans des magazines de mode comme Vogue ou Elle.






Oeuvre et controverses

Comme la plupart de ses œuvres mettent en scène de jeunes adolescentes, le plus souvent dans un état de nudité partielle ou totale, David
Hamilton a été l'objet de nombreuses controverses - voire d'accusations de pornographie enfantine - similaires à celles qu'ont attirées les euvres
de Sally Mann et Jock Sturges à la fin des années 90. Aux, Etats-Unis, certaines associations religieuses ultraconseratrices ont été jusqu'à piller
les librairies ou bibliothèques qui mettaient ses œuvres à la disposition du public et jusqu'à tenter une action en justice. Hamilton ayant reçu le
soutient de quasi-unanime des milieux artistiques dans le monde entier, ces actions n'ont heureusement rien donné. Les mentalités concernant
l'âge et la nudité était bien différentes en Europe du Sud et notamment en France où Hamilton réside actuellement, ses œuvres n'y ont pas
suscité de telles réactions nigatives, ni dans le reste du monde.




En 2005, le Détective Simon Ledger de la police du comté du
Surrey, en Angleterre, affirma que posséder des livres de David Hamilton était ilégal au Royaume-Uni - ce qui est soit dit en passant assez
cocasse quand on sait que ses livres figurent notamment dans la bibliothèque du palais de Buckingham. La Police du Surrey présenta peu après
ses excuses pour ces affirmations fausses et injustifiées, rappelant qu'aucune décision judiciare n'avait été prononcée à ce sujet.






Bibliographie

* Dreams of a Young Girl (1971)
* Sisters (1972)
* La Danse (1972)
* Souvenirs (1974)
* The Best of David Hamilton (1976)
* David Hamilton's Private Collection (1976)
* Hamilton's Movie (1977)
* The Young Girl (1978)
* Tender Cousins (1981)
* Twenty-Five Years of an Artist (1993)
* The Age of Innocence (1995)
* A Place In The Sun (1996)
* Holiday Snapshots (1999)


Filmographie

Hamilton a également produit plusieurs films qui sont la continuité de son œuvre photographique. Ils sont donc très axés sur l'érotisme mais, de
l'aveu même d'Hamilton, leur cénario est assez faible et les dialogues quasi-inexistants.

* Bilitis (1977)
* Laura (1979)
* A Summer in St. Tropez (1981)
* Tendres Cousines (1980)
* Premier Desires (1983)



Les six premières images sont
tirées du livre The Age Of Innocence, la septième est la photo de couverture de Twenty-five Years Of An Artist, les deux autres
n'ont pas, à ma connaissance, été publiées.

Les livres d'Hamilton ayant été édits à un nombre réduits d'exemplaires, ils ne sont - à part The Age Of Innocence et Twenty-five
Years Of An Artist
- trouvables que sur le marché de l'occasion et à un prix quelquefois exorbitant (Holiday Snapshots remporte la
palme en s'échangeant régulièrement à un prix à trois chiffres en dollars US).




Opinion personnelle

Pour moi, il est clair que cette controverse "art ou pornographie" n'a pas lieu d'être. Bien entendu, on a le droit de ne pas aimer ou d'être gêné
par le sujet, cependant je pense que si une personne trouve ça "pornographique", le problème est de son côté. Hamilton se contente de
dépeindre avec un talent certain la beauté fugitive et éphémère de l'adolescence qui est la plus pure, la plus touchante, la plus trouvlante aussi
- en un mot, qualificatif certes pléonastique mais ô combien pertinent - la plus belle de toutes. D'aucuns, qui ont certainement eu une éducation
stricte et surannée, arguent que la nudité entache cette pureté. Cet argument est à mon avis un non-sens complet, tout simplement parce que
la nudité est l'état naturel de l'Homme et qu'elle ajoute au contraire à cette impression de pureté qui se dégage des clichés d'Hamilton.




Mais je vous ai mis ici plusieurs photos (les miniatures sont
cliquables), à vous de juger.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (22)
Re: david hamilton
Posté par majouee le 12/01/2012 03:34:41
Bonjour.

Il est absolument faux de dire que David Hamilton est un des artistes les plus controversés.
C'était au contraire un des photographes les plus connus et les plus populaires des années 70-80.
Or si l'on peut se faire connaître en choquant, ce n'est jamais la façon de devenir populaire...

De fait la démarche d'Hamilton n'a jamais été celle d'un provocateur mais quelque chose de beaucoup plus simple : son parti pris esthétisant est toujours resté très classique et conforme à l'dée largement partagée du "beau" par le grand public.
À tel point qu'une certaine avant garde (même si ce mot n'avait déjà plus beaucoup de sens à l'époque) pouvait le classer comme un artiste pompier, très conformiste, trop commercial...
Ainsi photographier un nu un peu flou dans les années 80 devenait ringard car faisant immédiatement penser à du "sous-hamilton", ces photographies belles mais douceâtres et tellement "bateau", car vues et revues déclinées à l'infini en cartes postale dans toutes les carteries de France (mais oui, je n'invente rien)!

Pas l'ombre d'une controverse là dedans donc.

Comme "Luigy sympa", adolescent moi aussi dans les années 80, je suis bien placé pour le confirmer et le répèter : Hamilton ne choquait personne, c'était devenu la "tarte à la crême" de la photographie, et des magazines de photos bien comme il faut lui consacraient des numéros spéciaux entiers... Pour tout dire Hamilton était devenu quasiment le plus populaire des photographes connus...

Et puis tout à coup, un beau matin, voilà qu'il devient un artiste subversif, un pervers polymorphe au motif que ses modèles étaient jeunes.
Comble de l'hypocrisie pudibonde, de la tartufferie politiquement correcte début XXIè siècle!

Car quoi, songeons un peu :
- le moindre blockbuster éducatif pour les jeunes depuis 20 ans tire sa dizaines de milliers de cartouches de 45 mm en 90 mn à tel point que l'on se demande si le lobby des armes ne dicte pas directement par email les scénarios hollywoodiens et s'il ne faut pas garder son gilet pare balle pendant la projection d'un film en 3D...
- Pendant ce temps, les jeux vidéos les plus anodins projettent d'autres innocents volontaires au coeur d'univers infernaux, les transformant en massacreur d'élite formé à toutes les exterminations les plus sanglantes sans la moindre compassion (ouais, cool après une bonne journée de chômage ou une journée au bureau!)...
- Nos adolescents quant-à-eux s'initient à la sexualité formatée via la pornographie.com en découvrant la partouze atomique à 150 et la fellation normalisée qui fait vomir (heu, normalement non, la fellation c'est pas fait pour faire vomir).

Mais tout ça c'est très bien, c'est normal, c'est super, ça ne choque personne.
Ouais, c'est rudement chouette même, car ça rapporte un max (regarde comme on est tous devenus riches en 20 ans!)

Par contre qu'un photographe ose montrer le corps nu d'un(e) adolescent(e) et trouve ça beau, alors là, tout le monde est d'accord : c'est le scandale absolu... Ah le gros dégueulasse, le pornographe pédophile! À mort!!!

Et vous vous trouvez libres?

Gulimo, lui, comprend tout-à-fait que ces photos soient sujettes à controverse ...
Pauvre Gulimo qui n'a rien connu d'autre...
Et pauvre de nous qui avons connu autre chose...
Pauvres de nous qui nous constatons prisonniers d'un système mortifère où la pulsion de mort domine celle de la vie.
Mais dormez en paix nouvelle génération : on vous prépare des lendemains qui chantent et Max Payne veille sur vous pour empêcher que des vieux sagoins puissent un jour trouver vos fesses jolies.

Pour revenir au propos de départ, dire qu'Hamilton est un des artistes les plus controversé, c'est faire la relecture d'un artiste et d'une époque un plus lumineuse que la nôtre (et pourtant ce n'était pas Byzance) en projetant les fantômes obscurs de notre présent, donnant ainsi à croire aux jeunes qu'il en fut toujours ainsi...

Mentir est la pire vacherie que l'on puisse faire aux jeunes génération.
Car faire croire que le monde fut toujours tel qu'il est et que c'est le seul et le meilleur possible, c'est une forme de révisionnisme et de propagande...

Marc Arman Jouée (vieux fossile)

Modifié le 12/01/2012 03:53:52
Re: David Hamilton
Posté par mrguits le 01/01/2012 14:45:23
Bonjour
J'ai plein de livres de David Hamilton..dont le fameux Holiday Snapshots..
Je recherche une galerie ou un amateur d'art pour me les racheter.. Ce sont des livres neufs que j'ai hérité de mes parents..
Si qq un est interressé n'hésitez pas à me contacter.
Cordialement
Re: David Hamilton
Posté par luigisympa le 20/10/2008 21:36:39
Salut. Je ne suis pas de votre jeune génération. Mais j'ai été bercé par les cartes postales de David Hamilton qui fleurissaient encore dans les magasins de souvenirs dans les années 1970/80. A l'époque ça ne choquait personne, jamais "le commun des mortels" aurait pensé à voir le mal dans ces photos de jeunes filles pures.
Notre nouvelle société ultra-matérialiste rétrograde dans le respect et la tolérance. Ne devrait-on plus voir le corps que comme un objet avec une valeur d'argent ? Ce ne serait plus réservé qu'aux riches (qui peuvent acheter la femme... et la justice) ?
Totale hypocrisie... Faites le mais ne le dites pas.
Ceux qui font des trucs atroces avec les enfants ne publient pas de telles oeuvres d'art auprès du grand public, c'est d'une évidence.
Ca n'engage que moi, mais je n'ai vu dans les photographies et les films de David Hamilton que de grandes choses : Amour, beauté, tendresse, découverte, respect... Le "mal" serait donc dans ces quelques mots ???
Re: david hamilton
Posté par gulimo le 10/06/2006 23:10:07
Oui, je ne voulais pas exprimer quelque chose d'aussi fort que "pédophile" mais je n'ai pas trouvé d'autre terme qui puisse qualifier son goût pour la vue des corps féminins...jeunes, il doit pourtant bien y avoir un terme pour ça...heu, ne serait-ce pas tout simplement un hétérosexuel? Ben oui en fait, c'est aussi bête que ça finalement, non? C'est pas ça qu'on cherche depuis le début? Hamilton serait simplement un hétérosexuel qui, à travers ses photographies, va à la rencontre de l'âge-puberté, celui où une jeune fille devient une jeune femme! Est-ce mal? Qui, finalement, répondra à cette question?
Re: david hamilton
Posté par master_of_the_moon le 09/06/2006 11:56:54
gulimo > je cite : "est-ce que ce n'est pas un artiste pédophile provocateur? "

Je ne pense pas qu'Hamilton est un pédophile car pour moi un pédophile c'est quand il passe à l'acte, or ce n'est pas le cas pour ce photographe , en revanche pour la provocation , je suis entièrement d'accord avec toi , pourquoi pas photographier des jeunes filles ?, à force cela devient une stratégie, à plaire ou à déplaire ...

Modifié le 09/06/2006 12:00:56
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (22)
L'auteur : Zero no Tsukaima
29 ans, Brest (France).
Publié le 14 septembre 2010
Modifié le 12 septembre 2010
Lu 63 844 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲