Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

De la vie à l'amour

J'avance chaque jour avec cette terrible impression de marcher sur place. De faire les mêmes choses, chaque jour, de voir les mêmes personnes et assister aux mêmes cours, déprimer sur les mêmes sujets et aimer ce même garçon depuis si longtemps...


Deux ans... Deux ans depuis que sa voix m'a interpellée dans un cours de français... Je m'en souviens comme si c'était hier... Local 303... En classe l'enseignante nous avait distribué le script d'une pièce de théâtre et avait demandé des volontaires pour lire un extrait... Elle lui a demandé de lire un rôle, et dans sa lecture, il dit sur un ton incroyable la phrase''Regardes-moi... ''. Je ne sais pas ce qui s'est passé à l'intérieur de moi à ce moment précis, mais mon regard se détourna vers lui immédiatement et je me mis à rêvasser...

Pourquoi, après 8 ans, je me retrouvais un bon après-midi à être attirée par ce garçon qui, pourtant, ne m'attirait pas la semaine précédente... ??? Pourquoi, pour la troisième fois de ma jeune vie, a-t-il fallu que je me retrouve attirée par un garçon avec qui je n'avais aucune chance ? Pourquoi lui, qui me semblait froid, distant, mystérieux et même moqueur envers d'autres, c'est en quelques jours transformé en beau prince avec ses défauts mais tant de qualités ?

Depuis deux ans, ce sont les questions que je me pose et qui ne trouvent pas de réponses. J'aimerais tant enlever ce voile qu'est l'amour pour le voir véritablement mais après tout ce temps, je ne sais plus ce qui est vrai... Étais-ce moi qui ne le connaissait pas assez ? Est-ce lui qui est devenu plus mature comme plusieurs semblent croire ? Est-ce les deux ? Je ne sais pas...

Ce que je sais, c'est qu'au début de l'été après cette''révélation'', j'ai été prise de peur... Je tentait d'oublier un autre amour impossible à l'époque, et je savais que mon besoin grandissant de ressentir de l'amour pour quelqu'un allait faire en sorte que j'allais tomber pour ce garçon que je venais à peine de remarquer. Une bonne partie de l'été m'a servi pour tenter de me raisonner et me convaincre que je en devais pas l'aimer... Mais j'étais aussi prise de peur de ne pas être assez forte.

À l'automne les cours ont recommencé, et l'inévitable s'est produit... Ça s'est transformé lentement en attirance, en obsession et en amour... Et pourtant, jamais jusque là je ne pouvais le considérer comme un ami. Je n'étais pas dans sa bande d'amis, ça m'était égal, je me contentais de le regarder aller et de lui parler de temps à autre. Bien qu'à l'époque j'étais persuadée que c'était de l'amour je sais aujourd'hui que ce n'était que de l'attirance, pure et simple, mais forte...

Un an a passé, j'ai eu l'occasion de me rapprocher légèrement de lui, sans plus... Et à la fin de l'année scolaire, j'avais la terrible peur de le perdre puisque par le fait même le secondaire allait se terminer et bien des chemins allaient se séparer... J'ai cependant eu un regain d'espoir en réalisant qu'après tout, il n'allait pas complètement disparaitre de ma vie en voyant que nous aurions une activité commune...

Mais malgré tout ça j'ai eu la chance de me rapprocher de lui, assez pour dire que j'étais devenue une bonne amie, et jamais je n'aurais osé pensé qu'un jour, on se lierait d'une telle amitié. Je pouvais jusque là me permettre de dire qu'il était une bonne connaissance, rien de plus... Et malgré mes rêves mes plus fous je ne croyais pas qu'un jour, je pourrais avoir plus de ce que j'avais.

Mais un jour mes rêves se sont brisés; j'ai réalisé qu'il ne serait pas intéressé par moi de la même façon que moi, j'étais intéressée par lui... Je pris la décision de continuer de vivre malgré cette douleur, mais un jour c'était trop fort... J'ai réalisé qu'en fait, même si je ne le connaissais pas très bien, le simple fait de le connaitre depuis 10 ans était assez pour que mes sentiments pour lui soient plus que vrai; j'étais amoureuse de lui...

J'aurais aimé continué à vivre dans ma naïveté sans trop rêver et me faire d'idées et bien entendu prendre en copte le fait que lui ne m'aimait pas... Mais l'amour nous fait faire bien des choses; espérer malgré nous, rêver aux choses les plus inimaginables et à un amour vrai... Mais tout ça ne sont que des images que notre tête crées de A à Z, rien de tout cela n'est vrai et jamais rien de si beau ne se produira dans la vraie vie...

Est venu le temps pour moi de laisser sortir ça avant que ce qui me rongeait à l'intérieur m'engouffre, et même en sachant qu'il avait entendu parler de mes sentiments et qu'il n'était pas intéressé, j'ai composé une lettre, une lettre où je me vidais le coeur, ou je lui mentionnais que je n'attendais rien de sa part mais que je ne souhaitais que de me libérer de ce fardeau devenu trop lourd... Et surtout je tenais à ce que les choses ne soient pas froides entre nous...

Jamais je n'aurais pensé être capable d'écrire une telle lettre à quelqu'un... On m'a souvent dit que j'avais du talent, mais combien de gens m'ont dit que cette lettre était à en pleurer ? Et après 17 longs jours interminables d'attente, il m'a répondu...

Il m'a écrit ce que je croyais entendre de lui, mais malgré tout il m'a surpris par sa simplicité, sa gentillesse et sa délicatesse... À peine deux jours plus tard je le voyais et pris le temps de le remercier de cette attention, et encore une fois, il m'impressionna par sa réaction...

Me voilà donc ici, presque deux mois après lui avoir tout dit, aussi confuse et amoureuse... Ce qui au départ ne devait que me libérer et m'aider à l'oublier me fait plutôt sombrer dans un désespoir tellement profond que même les larmes restent prisonnière de mon corps... Ces larmes qui contiennent tout ce que je ressens pour lui et qui persistent à rester en moi... Vais-je un jour l'oublier ? Quand vais-je accepter qu'il n'y a pas d'espoir ? Vais-je un jour me contenter de ce qu'il m'offre; une amitié encore plus grande que celle que nous avions avant que je lui avoue mon amour ? Quand vais-je cesser de croire qu'il n'est pas sérieux? Je sais très bien que maintenant, je n'ai plus à craindre de le perdre, car il m'a prouvé que même s'il ne pouvait me donner ce que moi j'étais prête à lui donner, il ne se fout pas de moi... Je me retrouve à représenter pour lui plus que certaines personnes que j'enviait l'an dernier, que j'enviais parce qu'elles le côtoyaient plus que moi... Et je n'arrive pas à y réalisé que tout ça, je ne me l'imagine pas; cette fois, c'est vrai.

J'avance chaque jour avec cette terrible impression de marcher sur place. De faire les mêmes choses, chaque jour, de voir les mêmes personnes et assister aux mêmes cours, déprimer sur les mêmes sujets et aimer ce même garçon depuis si longtemps... J'avance et je sais que j'ai tort de croire que tout ce que je vis avec lui est faux ou de la foutaise. Il m'offre une amitié que je n'osais même pas espérer et il reste là, à côté de moi, tentant de m'aider à ne pas trop souffir malgré tout. Il n'est pas parfait, non, et petit à petit je lui découvre des défauts... Il a beau ne pas être l'homme le plus sexy du monde, mais ses défauts et ses qualités font de lui un homme si quelconque que ça reste son charme qui me rend le plus dingue... Et même si dès son absence je me conditionne à l'oublier, le simple fait de l'apercevoir ou de l'entendre me rapelle toutes ses raisons pourquoi je n'y suis jamais arrivée...

J'avance en sentant qu'a l'intérieur de moi, mes larmes d'amour me noient petit à petit et me tuent... Me faisant mourir d'amour... Pourant je veux vivre... Mais comment continuer sans me poser tant de questions ? Est-ce la peur de le perdre qui me fait agir ainsi ? Quand vais-je renaître ? Je ne sais pas... Car une fois que je suis près de lui, je n'ai plus besoin d'air pour respirer, je n'ai plus besoin de tout ce qui m'a toujours animée et de tout ce qui me fait vivre... Car quand il est près de moi, il me semble que personne sur cette terre n'a besoin de quoi que ce soit pour vivre car moi, je l'ai près de moi...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: De la vie à l'amour
Posté par nephthomaoth le 20/08/2004 07:51:15
Emouvant! trés bon article et je tiens a te dire que je te comprends! j'ai été amoureuse d'un garcon pendant 2 ans, je n'avais que 13 ans quand ca a commencé, j'avais pas vraiment la vision de ce qu'est réellement l'amour, mais je pensais tout le temps a lui, je ne juré que par lui, et tt le temps je le passé en me demandant ce que lui il était en train de faire au meme moment, mais j'ai réalisé qu'il fallait que je me fasse une idée, on était pas vraiment du meme monde, il fumait, il bivait, sortait avec toute les plus belles filles du colege... ensuite a la troisieme année, j'ai réalisé que j'avais aucune chance et j'ai laissé tombé ca a été dur, mais heureusement que mes amis étaient là! par contre on a jaimais étaient ami, on se parlé de tps en tps a la récré mais rien de plus! je pense que tu devrais laissé passé du temps et faire plein de rencontre, ca peut parfois aider a oublier! mais dis toi que l'amitié c'est merveilleux, et meme si c'est pasq de l'amour il y a quand meme des sentiments, et beaucoup de liens que tu n'aurais peut etre pas si c'était de l'amour! en tout cas, bonne chance, je suis sure que tu trouveras un mec qui t'aimeras comme toi tu l'aimes, et j'espere que ton amitié avec le garcon dont tu parles dans ton article durera!
Re: De la vie à l'amour
Posté par lilithecat le 20/08/2004 07:51:15
c'est tres touchant ton histoire...
Elle m'a interpelée car moi aussi je suis tombée amoureuse d'un ami pour qui je n'étais au départ pas grand chose, mais je lui ai écrit une lettre et c'est la que tout a basculé...
Nous avons eu une discussion a ce propos, et il m'a révélé des choses si émouvantes et si belles que j'ai compris que même s'il ne pouvait me donner son amour, ce qu"il m'offrait était bien plus beau et bien plus précieux encore... son amitié...
il m'a dit qu'il tenait a moi tout comme il tenait a son meilleur ami, que j'enviais tout comme toi d'etre si proche, et cela ne s'est passé qu'en quelques semaines... maintenant il m'est difficile de passer plus d'une semaine sans le voir.
Je suis toujours amoureuse de lui, mais bien moins triste grâce a tout ce qu'il m'a dit, car je sais que je ne le perdrai jamais...
Et voici une petite citation de moi : "Une Amitié réelle vaut mieux qu'un Amour superficiel..."
Bon courage a toi, sache que je te comprends!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 18 juillet 2003
Modifié le 18 juillet 2003
Lu 903 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲