FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Death : Human

Chronique de l'album "Human" de Death.


Human
1. Flattening of Emotions
2. Suicide Machine
3. Together As One
4. Secret Face
5. Lack of Comprehension
6. See Through Dreams
7. Cosmic Sea
8. Vacant Planets

Line-up :
Chuck Schuldiner- Guitare lead/Chant
Paul Masvidal- Guitare lead
Sean Reinert- Batterie
Steve DiGiorigio- Basse


Humain, ce nom convient parfaitement à ce disque, en effet il semble plus "humain". Plus saint, plus contrôlé, le contraste parfait avec les derniers efforts qui montraient du Death pur et dur garni de ses stéréotypes, là, cet album coupe court à la fin d'un règne trônant dans le sang et la brutalité. Death se renouvelle et ça n'est pas pour le défaut de nos oreilles. Déjà "Spiritual Healing" annonçait faiblement ce changement, ce disque d'avantages de consonances plus mélodique dont seul Chuck a le secret. Death propose une musique plus mature, ne reniant cependant pas avec le passé (on retrouve quand même les grosses voix singulières du death, et des guitares fortement inspirés du thrash, exemple sur "Suicide Machine" très thrash) mais pourtant le génie est du génie et rien que les paroles peuvent démontrer à quel point cet album est "humain".

"Humain" est le mot qui conviendrait le plus au leader de ce groupe, le souriant Chuck Schuldiner. Profond, animé par la vie, attentionné et surtout intelligent et artiste en lui-même, une chose qui se fait de plus en plus rare, totalement absorbé par sa musique, un homme qui partageait sa créativité et son feeling avec passion. Le fougueux s'amuse à balancer quelques riffs d'une mélodie profonde comme sur "Flattening of Emotions", où guitares et basses s'unissent pour créer riff d'inspiration classique et gros riff mélodique sur le refrain. N'est-ce pas ça la beauté de l'art ? Tant d'émotion dans ce qui devait être la grossièreté et la plaie inconditionnelle de la musique par sa violence.


Les tubes s'enchaînent sans s'épuiser. Death a instauré un style, une majeure influence de la scène Américaine et pourtant ce groupe intelligent a su se remettre en question et infligé un style beaucoup plus intimiste et ouvert d'esprit. Une approche commerciale ? Sûrement pas ! Juste un peu de finesse dans ce monde de bourrin. Les soli sont beaucoup plus travaillés qu'auparavant et proposent déjà l'excellent feeling de Chuck Schuldiner ("Together As One", "Secret Face", "Lack of Comprehension"...) mais aussi un beau travail de Masvidal (très bon sweeping sur "Vacant Planets").


Autant cet album sait faire régner beauté et harmonie autant la méchanceté et le côté incisif du death n'est pas rejeté, ce qui en fait l'album le plus complet, le plus compact de Death. C'est même jouissif la réunion de deux styles sur une même chanson bombée d'énergie ("Suicide Machine") qui sera d'ailleurs un classique de Death.

Cet album en propose long niveau diversité et accouche sur l'influence des gars présents (le côté thrasheux de Chuck ou un peu Jazzy de Steve DiGiorgio et tout simplement le heavy de Masvidal) ainsi si l'aurait fallu un album de death du plus diversifié, Human serait peut-être en tête de liste (les guitares ultra mélodiques de "Lack of Comprehension", la sauvagerie de "Suicide Machine" et tout simplement la beauté enivrant et quasi atmosphérique de l'instrumentale "Cosmic Sea" où Steve a l'air bien content d'envoyer la purée sur des accords Egyptiens d'une grâce infinie).

Imposantes et structurées comme pas une les bases mélodiques sont apportées sur la tristesse de "Lack of Comprehension", qui compense l'énergie sur un refrain où s'active double pédale pour passer sur des couplets comblés de guitares à consonance quasi-symphonique (pour comparer la beauté de celles-ci) ; "See Through Dreams" est tout aussi géniale instaurant tout son génie sur des guitares doublées d'une double pédale très efficace et d'un solo tranchant. Pour finir dans la luminosité des géant "Flattening of Emotions" sait aussi combler les plus bernés par la puissance des compos, de plus ce titre s'installe en intro, quoi du mieux pour commencer en complète symbiose avec la musique de Death ?

De plus cet album ne réserve aucun point faible, chaque chanson a son piment, son épice, qui finalement ne pique pas mais éblouie ou nous fait frémir. Un disque qui puise son charme dans l'ingéniosité d'un seul esprit.


Note : 16.5/20

Morceaux préférés :
-Flattening of Emotions
-Suicide Machine
-Lack of Comprehension
-See Through Dreams
-Cosmic Sea
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Death : Human
Posté par graz le 17/07/2005 15:49:26
Chronique : article périodique d'un journal.
Source : dictionnaire universel de poche.
Temps de recherche : 1 mn

Chère putain du diable merci pour tous ces articles variés et très instructifs, me permettant parfois de découvrir de véritables virtuoses. J'suis fan de tes écrits.
Re: Death : Human
Posté par mtaveau le 30/06/2005 18:55:04
Question conne : "Chronique de l'album "Human" de Death.", que signifie "chronique" ?

Marco
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 30 juin 2005
Modifié le 04 juin 2005
Lu 895 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143