Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Démocratie, négative ?

A l'heure des mass-médias et de la chute de la dictature de Saddam Hussein, l'opinion se laisse envouter par la beauté et la tranquillité de nos contrée européenne. Chacun chante la démocratie. Mais la "liberté" peut laisser un goût amer au revers de la médaille.


La démocratie. Un bien long mot pour peu de choses. La base de ce gouvernement est louable, certes, car centrée sur les libertés. On ne peut nier que la démocratie recèle des libertés. Mais elles sont éludées par la répression démocratique. Cette répression s'exprime par la manipulation de l'expression qui est une tendance générale aux différents pays du monde entier, l'information est cachée, complétée, remaniée, en un mot, elle est manipulée. Manipulée par les idées reçues que les peuples prennent pour argent comptant. Ainsi la démocratie et ses dérivés se rapprochent de la Bible : le gouvernement devient Dieu, le « bon » berger qui mène ses moutons, le peuple, nous. Mais où nous mène ce berger si ce n'est tout droit à l'abattoir ? Il nous dirige par son influence. Il a, à sa solde, les deux plus puissants alliés, véritables chiens de berger : les idées et la peur. Les idées forment la jeunesse, son développement et son futur. Celui qui maîtrise les idées, sait les insuffler et les faire accepter est à même de diriger la jeunesse, qui grandira et formera des personnes de conviction qui suivront l'optique de la démocratie. Ces personnes seront construites par d'autres, accepteront leurs idées, leurs vérités et ne se seront pas construites elles-mêmes. Derrière cela disparaissent tous les éléments de l'existence, les conclusions, les interprétations, tous les fruits d'une réflexion mûrie. Mais l'arme idée est à double tranchant et peut se retourner contre celui qui la maîtrise. Mais il est difficile de l'utiliser contre la démocratie à cause de la deuxième arme : la peur.


Des deux alliées de la démocratie, la peur est la plus puissante. Elle est nécessaire car une personne apeurée a besoin de guide, de quelqu'un qui la rassure et qui a donc de l'emprise sur elle. Un berger. La peur permet de mettre en place les idées du berger, du guide - du Führer. C'est une manière de faire pression. Lorsqu'une personne pense au futur, voit tous les problèmes présents de part le monde, elle sent une incapacité à agir. Cela lui fait peur de penser plus loin et elle perd son moral. La démocratie lui montrera alors une de ses facettes représentant les plaisirs sélectionnés par elle et donnés comme atteignable. Ainsi, elle réaffirmera son emprise sur cette personne, car cette dernière se sentira rassurée par la pseudo-beauté que la démocratie lui aura fait voir. Malheureusement, cette action nous forme des personnes égoïstes, qui finiront par penser réellement que vivre dans des pays développés est un don du ciel, que nous sommes de véritables « civilisés » et ces personnes se seront voilées la face, ne verront plus les ennuis des autres, ne verront plus du tout les autres et ne penseront plus qu'à elles-mêmes. Elles seront ainsi définitivement rentrer dans le Capitalisme et la Démocratie. Cette dernière d'ailleurs condamne la violence plus ou moins sévèrement. Pourtant, la démocratie est violente. Le gouvernement possède la violence légale. En effet, l'armée et la police appartiennent à l'Etat, qui s'en sert à son aise. Les «Forces de l'Ordre» sont appelées au moindre soupçons de problème et leur seule présence déclenche souvent la spirale de la violence. Les gens n'apprécient pas que les forces de l'ordre les endiguent et les empêchent d'avancer, de montrer leur mécontentement. Lorsque des manifestants sortent dans la rue, il faut les écouter car ils ont un problème à régler. Les étouffer ne fera que ressortir leur rage et leur détermination à utiliser la violence, puisque le pacifisme ne les mènent à rien. Et lorsqu'on ouvrira les journaux, on pourra lire que la manifestation a dû être encadrer par la police qui a été obligée d'intervenir. Tout cela pour nous faire croire que les manifestants ne voulaient pas qu'on les écoute mais qu'ils préféraient semer le chaos sur leur passage, tels des terroristes confirmés et appliqués. On voudra nous certifier que la police n'a pas provoqué de conflit, car il faut assurer aux moutons du «bon» berger que ses chiens les surveillent pour leur bien commun. Et surtout, qu'ils ne frappent jamais au hasard, qu'ils ne commettent jamais de bavures, alors que nombre de témoignages et de preuves irréfutables discréditent leur rôle de protecteur de la paix. Bienvenue, l'ami, bienvenue dans la Démocratie !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (11)
Re: Démocratie, négative ?
Posté par rapal le 20/08/2004 07:51:53
A Bob Razowsky : Je n'ai rien contre les Américains, bien que leurs politiques interne (ex : assurances-maladies) et étrangère (ex : guerre d'Irak et d'Afghanistan, mise en place de la dictature du Shah et de Pinochet) me courrouce énormément. Je ne me considère pas comme raciste et on ne peut juger un homme par la ligne tenue par son pays.
Si je lie Capitalisme et Démocratie, c'est parce que je parle de démocratie moderne. Et (c'est une faiblesse dans mon écriture, je le sais) je DETESTE les problèmes engendrés par le capitalisme, style "société à 2 vitesses". Ce qui fait que je tend à parler beaucoup de capitalisme dans mes sujets.
J'associe la peur à la démocratie, parce que d'abord, c'est un des sentiments les plus primitifs chez l'homme, et aussi une grande sources de motivation, bonne comme mauvaise ( ex : en cas idéale : peur des Arabes -> racisme ; peur de rater le train -> arriver en avance ; les exemples sont mauvais, mais c'est juste pour illustrer). Mais une personne apeurée peut également être dans un état qui permet à une personne tierce, extérieure ou non, de manipuler et d'exploiter cette faiblesse, si elle maîtrise ces techniques de manipulation (moi, je ne les maitrise pas, ce n'est pas mon but, et je m'en vante !).
Et tu ne peux pas savoir comme la démocratie est lente, mais alors lente, en suisse. ça fait d'abord 4 ans que j'attends la dépénalisation du cannabis, et je crois qu'elle n'est pas près d'arriver.....LOL !

Si jamais, si mes articles peuvent sembler difficiles à comprendre, c'est peut-etre parce qu'ils proviennent d'un texte sur divers sujets que j'ai écrit (je compte, en fait, en faire une thèse ou un truc du style. pourquoi pas un bouquin ? Mais alors, en aquisition libre, sans droit d'auteur, rien.) J'en présente des petits bouts sur le net et ils subissent dès ce moment une certaine décontextualisation que j'essaie de pâlier par l'ajout de quelques phrases hâtives. Et surtout, j'écris tous mes textes sous forte emprise d'alcool. Héhé, juste pour voir à quoi ça ressemblera au final... lol. bien sûr, j'essaie de les retravailler par la suite, mais je n'ai pas toujours le courage, ça me prend beaucoup de temps, et j'ai aussi un lycée à réussir...
Et, comme toujours, merci à tous pour vos commentaires !!!
Amicalement
Re: Démocratie, négative ?
Posté par quezako le 20/08/2004 07:51:53
Comme d'habitude, je dirais que le problème n'est pas ce pour quoi la démocratie est faite mais ce qu'on en fait.
A ce jour, je n'ai vu aucun système, aucune religion, aucune philosophie qui peut prendre tous les cas et les traiter afin que son essence ne puisse pas être détournée.

En effet, la démocratie en elle même est une merveilleuse chose mais certains détournes le système pour mettre en place des plans, pour servir leurs intentions, pour gagner de l'argent en tout légalité.

La démocratie peut être plus dangereuse que la dictature dans le sens ou elle parait plus propre, mais quand un chef d'état décide d'attaquer un pays et bourre le crâne de son peuple pour être soutenu, cela devient dangereux !

Un dictateur est vite repéré tandis qu'un traître de la démocratie est plus dur à débusquer. En effet, s'i est bien organisé, il est difficile de démontrer qu'il a mal agit. Il peut se justifier.

Pour moi, la démocratie peut être détournée comme la religion, pour moi un extrémiste au pouvoir peut commettre autant de tort qu'un extrémiste religieux.

Pour moi, la démocratie est un système dangereux.
Re: Démocratie, négative ?
Posté par bob razowsly le 20/08/2004 07:51:53
Il est curieux que le lien entre démocratie et capitalisme se soit fait presque de manière fulgurante, c'est-à-dire admis dogmatiquement et sans justification poussée (il y en a une, mais elle est plutôt étroite à mon avis). D'autant plus qu'il y avait des riches et des travailleurs chez les tyrans grecques, la monarchie, et y compris la monarchie anglaise du XIXe (une monarchie n'est par définition pas la démocratie, parlementaire ou pas). Enfin, il est normal que je me sente blessé sur ce point, ça doit être mes fibres américaines, ou quoi...
Je conseille vivement au sujet de la perversion démocratique la lecture de "la démocratie en amérique" de Tocqueville.
A propos, il est également curieux que le rapprochement entre la démocratie et la peur soit fait. Pour Montesquieu, qui associe aussi chaque type de gouvernement à une passion caractéristique associait plutôt la peur au despotisme (la peur des sujets du despote). L'honneur à la monarchie (chaque sujet ne recherche qu'ue chose, se couvrir d'honneur en servan le roi) et la vertu à la République (ce qui pousse chaque sujet à bien agir, c'est la recherche de la vertu). Il n'a pas parler de démocratie, mais si on se sert du même système que Montesquieu, on pourrait parler de la frénésie des démocrates à rechercher l'équité. Ce n'est pas pour rien que les certains pays communistes comme la Chine ait choisi la dénomination de République DEMOCRATIQUE Populaire de Chine. Idem en Afrique. Où se trouve le capitalisme dans ces pays? (sauf en Chine, ça commence à bouger)
"J'appelle République tout système qui s'appuie sur un système de loi" Rousseau. La démocratie, c'est le même genre de République, avec en plus, la volonté de réduire chaque citoyens au même niveau que son concitoyen. D'où la perversion évidente: il n'y a plus d'axe directeur, plus d'exécutif simple et rapide. Tout est réduit à une bureaucratie lente et fastidieuse qui doit collecter les décisions de chaque élément du nouveau dieu qu'on appelle le Peuple, collectivisé et rassemblé en sa seule personne.
S'il y avait eu tout ça dans l'article, à mon avis, il aurait été plus complet. Sinon, je crois saisir l'idée générale, mais telle qu'elle est exposée, ça donne plus l'impression d'un bouquet de nerf mal géré que d'un vrai article. C'est bon, mais à travailler.
Re: Démocratie, négative ?
Posté par spy le 20/08/2004 07:51:53
A propos de la democratie
" Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dîtes mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire "
VOLTAIRE
Pas beau?
Re: Démocratie, négative ?
Posté par miguelito bueno le 20/08/2004 07:51:53
Esther, que l'homme, pourtant doué d'esprit, sinon de l'Esprit, ne soit pas assez sage et hésite souvent entre le discours de son intelligence et celui de son animalité ne fait aucun doute.

Le discours de l'animalité n'est pas seulement celui du corps et du sexe, mais emporte aussi des conséquences dans l'organisation sociale. C'est symptomatiquement celui du plus fort.

La finalité d'un pouvoir organisé et démocratique est de contrer ces "pulsions" des uns à imposer arbitrairement, et/ou par la force, leurs choix aux autres.

La vitalité de la démocratie impose à chacun de nous de prendre conscience des enjeux, et de ne pas seulement agir en consommateur égoïste du produit politique. Le pouvoir ne doit pas avoir pour objet de servir un individu ou un groupe d'individus, une oligarchie.

Egalité, tolérance, conscience politique, solidarité, doivent inspirer nos attitudes et nos réflexions.

Mais pas seulement : nos ACTES aussi doivent traduire les conséquences de ces recherches.

Ainsi l'acte de voter, comme tout choix, est obligatoirement un déchirement, parce que le projet ne traduit pas toutes nos aspirations, parce qu'il en comporte d'autres que nous n'avions pas, etc...

La citoyenneté entraîne à mon sens des obligations, dont celle de faire vivre la démocratie, par le vote, entre autres, mais, bien sûr, pas seulement par le vote.

Le problème actuel du désintérêt d'une partie de la population pour les échéances politiques est aussi celui de la rénovation du mode d'expression de la démocratie.

Un vote général de désignation de représentants tous les 5 ou 6 ans n'est plus suffisant.

Les citoyens veulent être associés à la décision, voire décideurs eux-mêmes, dans des cas de plus en plus nombreux.

Il s'agit d'un nouveau mode de participation citoyenne qui effraie les politiques inquiets de perdre de leur pouvoir, et, plus encore, peut-être, de se trouver dépassés par les aspirations citoyennes.

Quant aux moules, aux modes, à la pensée unique, au pouvoir des lobbies, nous avons tous notre libre-arbitre, et rien ne nous empêche de nous informer, car les infos sont partout et il suffit de les cueillir...

Brassoad disait que le seul but des politiques était de se faire réélire...Je ne considère pas cette attitude comme systématiquement négative, sauf à considérer que l'élu est une sorte de prostitué ou drogué des votes, ce qui est quand même rarement le cas.

Il dit aussi préférer un état autoritaire honnête à une démocratie corrompue.

Mais pourquoi un état autoritaire, non soumis à la sanction du suffrage universel, serait-il moins corrompu qu'une démocratie dont les dirigeants savent qu'ils doivent réfréner un peu leurs appétits s'ils souhaitent être réélus au prochain tour ?

Il faudrait que cet état soit une Monarchie "éclairée" et humaniste pour y parvenir, c'est à dire que tout reposera sur les épaules d'un seul homme, sans que la certitude puisse être acquise que son successeur sera animé des mêmes bons sentiments...

Celà fait beaucoup d'incertitudes quand même.

Aussi, bien que je connaisse les défauts d'une Démocratie, rien n'est parfait, je continue de défendre ce système à l'exclusion de tous les autres.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (11)
Publié le 27 mars 2004
Modifié le 27 mars 2004
Lu 1 016 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲