Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Des Betteraves aux Guerilla Poubelle

Voici une interview réalisée par mail de Guerilla Poubelle. Seul Till, le chanteur-guitariste, réponds aux questions, ses propos n'engagent donc que lui...


C'est assez intéressant de voir un peu plus en profondeur leur démarche qui est original de par une attitude qui m'a semblée très sincère mais aussi des actes qui me semblent critiquables (toujours le côté déconne en avant même si celui-ci s'est atténué depuis les betteraves, la passé des betteraves distribués par Virgin...). Toujours l'éternel débat : en passant par la Fnac, peut-on aider le développement de la scène alternative ou plutôt d'une scène qui a perdu son côté alternatif ?


L'interview

Tout d'abord un petit point sur la relation entre Guerilla Poubelle et les betteraves. Pourquoi ce changement ? L'utilisation des Betteraves pour la promo de GxP est-elle assumée ? Pourquoi un x entre le G et le P, ça rappelle un groupe qui connaît une actualité controversée.

Bah, ce n'est pas un changement, c'est un autre groupe. Les betteraves se sont arrêtées, on a (koj et moi) monter un nouveau groupe. Guerilla Poubelle, ce n'est pas les betteraves avec un autre nom, c'est un nouveau groupe. Après c'est sur qu'il serait de mauvaise fois de nier le rapport entre les deux groupes : c'est toujours moi qui chante, qui joue de la guitare, qui compose etc. Y a toujours koj qui était bassiste dans les betteraves et y a aussi Jokoko qui était le dessinateur des betteraves... Y a des ressemblances avec les betteraves, les gens qui aiment les betteraves s'intéressent logiquement à GxP, puisque y a des éléments en commun. Après, je ne suis pas sur que tout le public des betteraves va se retrouver dans GxP, ça n'a finalement pas grand chose à voir...

Pour le logo GXP, c'est surtout une abréviation écrite assez pratique, c'est clair qu'il y a une référence évidente aux béru, pour moi c'est un des groupes qui a été les plus influents sur ma vie, pas forcement par rapport à la musique, ou aux idées, mais par rapport à la façon dont ils faisaient de la musique. Ce coté alternatif me touche beaucoup, j'ai grandit avec ça comme musique, depuis que je suis petit, cet aspect "joyeux-merdier" est "normal" pour moi, toutes les ambiguïtés des bérus : faire de la musique punk, sauvage, minimaliste pour un grand publique mais sans se compromettre, etc... Après par rapport à leur actualité, je ne sais pas trop quoi en penser, je ne pense pas que j'irais au concert de re-formation, pour moi qui ne les ai jamais vus sur scène, ça reste une espèce de mythe. Et y a tellement de chance que je sois déçu.


Au niveau des textes, quelle évolution depuis les betteraves ? Le texte "mon rat s'appelle Judas" reprend un thème plutôt militant. Exception ou alors c'est amené à se reproduire ??? En concert on a l'impression que vous avez peur d'aborder des thèmes sérieux, vous vous sentez obligé d'avoir l'air débile ??? Quel est le rapport entre la politique et la musique de GxP ?

Je pense la même chose que quand j'écrivais dans les betteraves, les idées sont les mêmes, par contre aujourd'hui je préfère écrire des trucs plus rentre-dedans, plus clair pour les gens qui les écoutent comprennent mieux ou je veux en venir. Avec les betteraves je me suis rendu compte que personne ne comprenait mes textes... Même des fois les membres du groupe ne les comprenaient pas !! (rire) Tout avait un sens dans les betteraves, et je ne parle pas que des chansons avec un sens "caché" derrière un aspect crétin, par exemple, les chansons complètement débiles prenaient un sens en tant que parodie des groupes qui ne chantent que des trucs sérieux, et qui ont un balai dans le cul et des oillères autour de leur message plutôt que de la chaleur et du dialogue... C'est sur que dans GxP la démarche n'est plus tout à fais la même, j'essaye d'être plus clair, d'expliquer mais en même temps de cacher un peu ce que je pense derrière des images, plutôt que derrière des blagues, j'ai pas envie de servir un message tout fait, je veux pas que notre musique soit un truc qui se consomme comme un yaourt, je veux que les gens aient une démarche d'ouverture, qu'ils ne soit pas assis, la bouche ouverte à gober tout ce qu'on leur dit... Pour moi ces gens là, tellement nombreux dans la scène punk en France aujourd'hui, sont des esclaves. C'est eux les aliénés, autant que ceux quiconsommentla star academy ou ce genre de truc. Le rôle de la politique c'est ça, c'est de diriger les gens, de les aliéner, je chie sur la politique, et les groupes qui se revendique comme politique sont les mêmes idiots que ceux pour qui on est sensé voter... Je ne veux pas faire de politique... Je veux juste exposer mes idées, les partager avec qui veux, quand des gens me disent qu'ils se sentent touchés par mes textes, je suis bien plus satisfait que quand des mecs viennent me dire "ouais, moi aussi j'emmerde le FN, je suis anarchiste, fuck off !! " cette démarche ne m'intéresse pas... Je suis profondément libertaire dans ma façon de penser et de vivre, aujourd'hui la plupart des gens qui se revendique anarsont des moutons cloîtrés dans des mouvements, qui suivent un drapeau, qui suivent "les lignes du parti". Pour ce qui est de notre attitude sur scène, je pense que c'est une façon de désacraliser cette espèce de rapport public/groupe. On n'est pas des stars, on est pas des politiciens, on est comme tout le monde, sur scène on ne se prend pas plus au sérieux que dans la vie, on est nous même, je sais que j'ai peut être un peu tendance à en rajouter un peu trop, mais ça m'amuse et encore une fois, je veux pas servir la musique sur un plateau, comme on sert un sandwich au mc-do... Il faut que les gens se rendent compte qu'il y a des êtres humains comme tous les monde qui sont derrière...


Au sujet de la SACEM, il semblerait que vous n'y êtes toujours pas, quelles sont vos motivations ? Vous n'avez pas peur qu'on vous vole vos morceaux (!!) ?

Non, on n'y est toujours pas... On les emmerde, nous n'avons pas besoin d'eux, et eux non plus. On n'a pas besoin de les payer pour produire notre musique, on a pas besoin d'eux pour protéger nos morceaux.


Avec les Betteraves vous aviez un public très jeune et pas forcément très habitué aux concerts, qu'en est-il maintenant ? Vous demande-t-on souvent de signer des autographes ?

Pour l'instant on n'a pas fait beaucoup de concerts, juste une dizaine, mais le public est à peut prêt le même, peut être moins "gamins". Y a toujours plein de gens qui nous demandent des autographes à nos concerts ou en dehors... On ne refuse pas de les signer, mais j'essaye d'expliquer aux gens que ça sert à rien, que nous sommes comme eux et comme n'importe qui, que notre signature ne vaut pas plus que celle de n'importe quelle personne sur cette planète. J'essaye de discuter un peu avec les "fans" plutôt que de signer (ou de refuser) bêtement... En général ceux qui veulent des autographes les veulent par rapport à notre rôle dans les Betteraves...


Avec les Betteraves, vous étiez sur une grosse maison, le referiez-vous ?? Qu'en tirez-vous comme bilan ? Ne pensez-vous pas qu'utiliser la grosse distribution sous prétexte de plus gros impacte revient à privilégier la quantité sur la qualité, une bonne diffusion contre une bonne éthique ?

Déjà, avec les betteraves nous n'étions pas sur une grosse maison, nous étions sur un label indépendant, pas spécialisé en rock, mais indépendant. S'ils sont intéressés nous travaillerons sûrement encore avec eux car ils ont de plus gros moyens que la plupart des labels "punk", le seul problème est qu'au niveau de la promo, malgré leurs capacités ils ne connaissent rien à la scène underground ils ne savent pas comment on fonctionne etc... Du coup ils ne sont pas très efficaces. Avec les betteraves, on a toujours fait ce qu'on voulait, on a toujours tout géré nous même, les contrats, c'est nous qui les avons rédigés, ils ont tout accepté, ils nous ont laissé faire tous ce qu'on voulait, le disque est parti en usine, le mec ne l'avait même pas écouté car il était en vacance, il a dit "pas de problème, on lance la fabrication". Je ne délaisserais jamais notre "éthique" contre quoi que ce soit, mais quand on peut combiner intégrité et bonne diffusion, c'est quand même mieux. Les gens critiquent beaucoup sans trop savoir, ils se braquent très vite pour rien... Moi je sais ce que je fais, je sais comment on fait nos disques et j'ai envie que n'importe quelle personne qui a envie de trouver notre musique puisse le faire. J'en ai rien à foutre que des gens pensent que la musique vaille mieux restée chez 5 intégristes plutôt que chez tous ceux qui le souhaitent.


Le principe de la FNAC vous pose-t-il un problème ? Vous faire distribuer par eux constitue-t-il un compromis pour accéder à une plus grande distribution ?

Perso, je préfère acheter mes disques sur les tables de presse, distro et magasins indé. Mais c'est quand même un réseau réservé à une certaine "élite", les ptit jeunes, (qui sont la scène de demain) n'achètent de disques qu'à la fnac, et par rapport à ce qu'ils voient dans rocksound (par exemple) il faut leur montrer et leur permettre d'accéder à une autre "culture" que celle présente en majorité à la fnac ou dans les autres grandes chaînes de distrib. Donc même si pour nous ce n'est pas un idéal, je pense que c'est important de pouvoir être accessible par tous et ça serait con de ne laisser que la culture de merde avoir sa place dans la grande distribution, si on ne propose pas d'alternative, on restera entre cinq papy dans 20ans qui seront les seul à faire vivre la scène alternative... Après, le problème c'est que ça veux dire que le disque va être vendu cher en fnac, mais ça ne nous empêche pas de le vendre moins cher dans nos réseaux de distrib... Et encore tu vois : le dernier disque des betteraves est vendu 15 euros à la fnac, c'est un double album, regarde un peu dans les bacs, par rapport à la plupart des CD dans ces magasins là, c'est pas cher du tout !! Tu peux toujours imposer un prix moins cher. Le problème vient des label et des distributeurs, pas seulement des magasins... Quand tu vois les prix de gros HT des majors, tu hallucines, c'est plus cher que nos prix de vente TTC en rayon dans les fnac et virgin, je pense que le problème vient surtout de ce coté pas tellement du coté de la fnac... Pour finir, il faut quand même signaler que la fnac se bat pour faire baisser la tva sur les disques... Enfin, c'est clair que rien ne vaut le contact que tu as sur un stand à un concert ou un magasin indé.


On peut aussi poser la question vis-à-vis de RockSound, vous y êtes largement apparu, mais aussi sur des zines. Une préférence ? Des critiques aux uns et aux autres ?

Avec les betteraves on a accepté tout ce qu'on nous proposait, en apportant la même attention à tout le monde, je pense que PunkRawk ne valent ni plus ni moins que n'importe quel fanzine, ils sont tous des passionnés. Je n'ai aucune préférence. Après certains dénigrent Punkrawk pour je ne sais quel principe... Tant pis, chacun lis ce qu'il veut. Cracher sur un mag comme celui ci c'est un peu cracher dans la soupe... Je suis sur que plein de petits jeunes découvrent "notre scène alternative" par le biais de Punkrawk et s'y intéressent de plus prêt grâce à lui. Tout le monde n'a pas accès à ça, ce mag c'est un moyen pour les gens en dehors du mouvement de le découvrir, après, c'est sur que pour nous qui somme là dedans et qui vivons ça au jour le jour, le mag n'est pas très intéressant. ça n'est pas une raison pour cracher dessus. Et puis c'est toujours le même principe que pour la fnac, ce mag, ne s'adresse pas à nous, il s'adresse à des pti jeunes qui n'ont jamais entendu parler de nous, et ça serait con de ne leur mettre sous le nez que blink, offspring, nofx et superbus !!! Après, certaines personnes pensent qu'il faut mieux rester dans l'ombre, mais imagine : si les beru avaient splité en 83 pour pas être connus... Imagine que le mouvement alternatif des année 80 en france ait été un truc entre 5 ou 6 groupes et 200 punks, on ne serait sûrement pas punk, ni dans ce milieu aujourd'hui... Des 100aine d'asso n'existeraient même pas. Il faut faire vivre notre mouvement autre part que dans notre coin, et pour nos potes, en arrêtant de se cracher sur la gueule à l'intérieur même de la scène... C'est la seul façon de faire changer des choses...


La professionnalisation dans le punk, ça vous évoque quoi ?

Ce qui me fait chier dans la "professionnalisation" (au sens ou je l'entends, c'est à dire pas niveau tune, mais au niveau de la façon de faire) c'est que ça va souvent de pair avec une attitude de "je me la joue, parque que j'ai des beau'zamplis, et des super flight-cases". Je trouve ça con... Encore une fois, c'est pas parce que t'as une guitare dans les mains, que tu écris des chansons et que tu fais des concerts que t'es plus malin (ou plus beau... ? !?) que les autres. L'avantage de ne pas se trimbaler 200 000 francs de matos avec toi, c'est que tu peux demander un cachet plus petit, et faire que l'entrée à tes concerts soit moins chère. Après si tu entends le terme de "professionnalisation" au niveau de "faire du punk pour gagner sa vie", je pense que c'est un peu utopique... Mais pourquoi pas... Si on pouvait se permettre de vivre de notre musique, ça serait tellement mieux. Mais bon, est-ce qu'on garderait les pieds dans la réalité ?? Pour faire QUE de la musique, il faut être super équilibré mentalement, et dans ce cas tu ne fais pas du punk. Ou alors il faut être défoncé 24h/24h, et ça c'est irresponsable, et tellement peu intéressant.


On entend souvent parler de "scène punk" ou "scène hardcore", qu'en pensez-vous ??? Faites-vous partie d'une scène ???

Non, on ne veut appartenir à rien, que ce soit un pays, un parti, une secte, ou une "scène punk". A partir du moment ou tu te fous dans une boite (ou derrière un drapeau.), tu t'enfermes dans des clichés, tu te fermes des relations humaines, c'est dommage...


Avez-vous des préférences pour faire les concerts entre les squats, les grosses salles conventionnées, les MJC, les salles de répét ??? Si vous aviez l'occasion, feriez vous des tremplins ?

On préfère faire des concerts. Peut importe le lieu, les autres groupes... C'est sur que je ne pense pas qu'on irait jouer dans un défilé de le pen avec que des groupes de fachos, mais en dehors de quelques extrêmes, on est ouvert à tout... On a fait des supers concerts comme des concerts tout nuls dans des squats comme dans des grosses salles "conventionnées"... C'est pas ça qui est important. Ce qui me touche beaucoup à chaque fois, c'est la façon dont les gens (organisateurs, ingé son.) te considèrent... Et ça malheureusement, je n'ai vu aucune différence entre le squat de Montrouge et le nouveau casino (par exemple...). Pour les tremplins, ça dépend des quels, pour l'instant on en n'a pas fait et on compte pas trop en faire, mais on verra, de toute façon si on n'en fait, on fera comme avec les betteraves : on annoncera bien clairement qu'on n'est pas venu pour faire une compétition, que nous on ne fait pas du sport, mais de la musique et on le fait pour la partager pas pour la comparée ni la mettre en compétition avec d'autre, et que ça n'est donc pas la peine de voter pour nous. Avec les betteraves ça marchait bien, les jurys ne votaient jamais pour nous. (rire)


Pour vous qu'est-ce qu'un bon concert (aussi bien pour le public que pour les groupes et l'orga) ?

C'est difficile à dire. Perso, le contact avec les organisateurs est super important pour moi... C'est souvent de ça dont je me souviens le plus... Quand les mecs sont agréables (sans être non plus à tes pieds) que tu as de la vraie bouffe, tu es 10 fois meilleur sur scène. Après pour le reste (publique, groupes, ambiance...), peu importe, c'est comme c'est, il faut prendre les choses comme elles sont, en apportant ce qu'il manque.


Avez-vous d'autres activités en dehors du groupe (radio, zines, orga de concert) ? Etes-vous militant dans une asso ou orga ? Pourquoi ?

Oui, perso (je ne peux pas répondre pour les autres sur ce point) je fais parti de l'asso GUERILLA basée à paris, on organise des concerts, des expos, on produit des disques, des fanzines, on est en train de lancer une webradio-punk, sinon, de mon coté je participe à un fanzine, je fais pas mal de site web, je gère une liste de distro. Pourquoi ? - parce que c'est comme ça. Par contre on ne participe à aucun mouvement politique ou autre. Personnellement, je ne veux pas rentrer dans un truc comme ça car (que se soit un parti, une asso, un collectif,...) je ne me reconnais jamais dans leur façon de faire, de penser, etc. Comme je disais tout à l'heure, je me sens anarchiste (même si le mot me dérange...) je ne vois pas l'intérêt de suivre un drapeau ou une ligne de conduite imposée par une idéologie, c'est toujours la même chose, pour moi l'anarchisme c'est pas une doctrine politique, c'est une façon de vivre au jour le jour, y a pas besoin de structure pour vivre au jour le jour, l'anarchisme (pour moi) c'est faire ce que tu dois faire (et non pas ce que tu veux, ça c'est être ado, c'est tout...), c'est accepter ses responsabilités, par rapport à soi et par rapport au monde, aux autres, l'anarchisme, c'est le respect "ultime", c'est l'entraide naturelle entre les gens. J'ai pas besoin de guignol pour sacraliser ça, tout leur mouvement anarchiste pour moi c'est du carnaval, ou pire du communisme... C'est nier l'individu. Bon, là je fais de la provocation, j'exagère carrément, mais c'est un peu le sentiment que j'ai.


Pour tout ce qui est gestion du groupe, voir même prise de paroles en concert, on entend surtout Till. GxP un leader accompagné de musiciens ou un groupe de musique ?

Euh, je vais répondre de mon point de vu puisque les autres ne sont pas la... C'est vrai que je m'occupe de beaucoup de chose dans le groupe. C'est clair qu'il y a un coté "leader"... Mais en même temps je trouve ça plus efficace qu'une seule personne s'occupe du "management" si tu divise trop là dessus, tu te pers vite car tu comptes toujours sur les autres. (regarde la raïa... (rire) c'est un très bon contre-exemple...). Après j'ai un peu tendance à tout faire, mais après je dis que c'est le groupe. L'autre jour Koj (bassiste dans les betteraves et GxP) m'a dit, au sujet des quelques tunes qui restent dans la caisse des betteraves qu'on doit se partager, (chacun la même partie), qu'il trouvait injuste que j'ai la même part que lui car je faisais tout !!! Je trouve ça fou !! Je ne fais pas ça pour récupérer plus de retour (tune ou reconnaissance), je le fais parce que j'aime bien faire tout ça (gérer les concerts, le site, les compiles,...) je leur demande souvent leur avis, mais ils sont presque toujours d'accord avec moi. Peut être que je leur fais peur, et qu'ils n'osent pas me le dire. (rire). Après sur scène, on est un vrai groupe je pense, moi je parle entre les morceaux (un peu trop ??) mais la musique on la fait vivre tous ensemble. C'était pareil dans les betteraves, voir pire, car là ils interviennent plus dans la mise en place des morceaux... C'est pour ça que c'est mieux (rire)


Vous semblez avoir une dent contre les punks dans les concerts ??? Pensez-vous que parce qu'on est dans un concert entre gens qui écoute la même musique, on va pouvoir éviter les beaufs qu'on trouve habituellement partout ? Que pensez-vous du mouvement StraightHedge ?

Non, on a rien contre les punks, si on les critique et qu'on les insulte quand on est sur scène c'est de la provoque, nous aussi on est punk, perso c'est ma seule culture depuis longtemps, c'est toute mon adolescence, si on fait ça c'est pour désacraliser, pour démystifier... C'est une démarche de déstructuration par rapport au public, on les déstabilise et on les touche vraiment (j'espère...) ça peut leur permettre de réfléchir sur leurs actes, je préfère qu'un mec se dise, (en idéalisant) "c'est vrai que les gens pensent souvent que les punks sont des beaufs, moi je suis pas comme ça, il faut que je le montre ! " et le mec va plus faire attention quand il est dans un concert à pas écrabouiller la gamine de 16 ans qui vient à son 1er concert. Je préfère faire ça plutôt que de faire la morale. Même si l'un n'empêche pas l'autre et que je passe mon temps à faire la morale à tout le monde... (rire). Par rapport à ça on est beaucoup plus radical dans GxP que dans les Betteraves, dans les betteraves on disait "tous les punks sont des cons", aujourd'hui on dit "tous les hommes sont des cons" ça va encore plus loin... (rire) Pour le mouvement straighthedge, on en est pas, même si koj par exemple ne boit pas du tout d'alcool, que moi j'essaye de limiter au max, qu'on est fidèle à nos copines, qu'on prend aucune drogue mis à part le café et le chocolat. C'est toujours la même chose, je pense pas qu'on ait besoin de mouvement et de croix sur les mains pour se comporter correctement... C'est quelque chose de personnel, je pense qu'on n'a pas à imposer aux autres notre état d'ébriété, c'est tout.

Une petite dernière question, la cause animale, c'est quelque chose qui vous touche ? Etes-vous végétariens/végétaliens ?

Hum... Alors là encore, je réponds pour moi : oui, ça me touche, c'est sur, je ne suis pas végétarien, mais c'est quelque chose que je respect beaucoup et que j'admire... J'y viendrais sûrement un jour, ça ne m'étonnerait pas... Ce qui me touche c'est pas le fait de manger de la viande, c'est plutôt la façon dont la viande est traitée aujourd'hui, c'est assez terrible, y a une banalisation du meurtre... Un non-respect de l'animal, un gaspillage. C'est un sujet assez délicat car je ne pense pas qu'on n'ait pas à manger de viande, c'est assez "naturel", les animaux se mangent entre eux aussi. Mais la façon dont l'homme a industrialisé ça, c'est hallucinant. C'est devenu normal de buter une vache !!! Maintenant les hommes chassent pour se divertir, c'est grave !! A la campagne, j'ai vu un paysan tuer une poule pour la manger, il le faisait avec une espèce de conscience qu'il ne faisait pas n'importe quoi, mais qu'il prenait la vie, y'avait quelque chose de grave dans ce qu'il faisait, y a un coté que j'ai trouvé ça assez "saint", et que nous avons perdu depuis longtemps, c'est pas au supermarché que tu te rends compte de la souffrance qui est liée à ça. Y a un truc que m'a raconté un pote végétarien qui était pion dans une cantine d'école : un jour il s'est retrouvé par erreur avec une tranche de viande dans son assiette, tout le monde avait fini de bouffer, s'il ne la mangeait pas, le bout de chair allait se retrouver à la poubelle... Et finalement le fait qu'il soit végétarien n'aurait rien changé, et ça aurait été encore pire pour lui de jeter ça, la bête aurait été tuée pour rien. Il a donc bouffé son bout de viande. Je ne sais pas trop ou on peut en venir avec cette histoire, mais ça fait quand même réfléchir je trouve. Y a un autre truc qui me chiffonne avec le fait d'être végétariens, c'est jusqu'à quel point on a le droit de l'infliger aux autres ?? On vit quand même en communauté, et si j'ai le droit de ne pas manger de viande, par contre, je n'ai pas le droit de l'infliger aux autres, et d'exiger de quelqu'un qui fait à manger pour 5 personnes par exemple de se faire chier à me faire un plat spécial. Après pour les histoires de vivisection et de tests sur les animaux, je peux à la limite comprendre qu'on fasse des tests pour des trucs exceptionnels, ou même sur des hommes, mais de là à le faire faire au lycée par des millions d'élèves !!! Ou pour faire des produits de beauté, putain, c'est scandaleux !!!

C'est marrant, mi j'avais toujours eu l'impression que c'était plutôt les omnivores qui imposaient leur mode de nutrition. Jusqu'à preuve du contraire, tou-te-s les humain-e-s peuvent se passer de viande pour un repas, alors que pour un végétarien, c'est un sérieux problème éthique que de manger de la viande "juste" pour un repas !


C'est clair que moi ça ne me derange pas de ne pas manger de viande, au contraire, j'essaye même de moins en consommer qu'avant, mais j'habite chez mes parents et c'est assez difficile d'imposer ça au jour le jour à tes proches, de plus que si tu es vegetarien et que tu bouffe comme les non-vegetariens mais sans la viande, tu atttrapes vite des carences... (je pense... ça depends des gens aussi...) Il faut quand même surveiller un minimum son alimentation... Si chacun doit faire son repas séparément, à quoi ça sert de vivre en societé... Quand je fais à manger et que je sais qu'il y a des vegetariens, je fais l'effort de ne pas preparer de viande, car c'est plus simple (il est même ecrit sur notre fiche technique que si il y a un vegetarien, il vaut mieux faire à bouffer sans viande pour tout le monde...) et c'est quelque chose que je respect profondement (et que j'envie peut-etre un peu). En plus, souvent la cuisine sans viande est plus créative, c'est plus interessant à préparer, on sort du traditionnel "viande + legumes". Pour la question de notre mode de vie, c'est ne pas manger du tout pendant un repas qui nous ferais du bien de temps en temps... On surconsomme tout, même les légumes...


S'il y avait un point que vous auriez aimé traiter, c'est le moment.

Euh non, ça va, j'ai déjà trop parlé. Merci pour tout, merci et bravo d'avoir posé d'autres questions que ce qu'on voit d'habitude dans 90% des interviews... A bientôt !!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Re: Des Betteraves aux Guerilla Poubelle
Posté par fourmis_spacial le 17/09/2006 00:42:04
J'aimerai savoir ce qe veut dire Beauff ? Jui québecoise et ça m'intrigque comme expression.
Re: Des Betteraves aux Guerilla Poubelle
Posté par zonzon le 28/07/2006 23:04:49
les guerilla poubelle passe dans le sud a coursan au stade le 25 aout il seront accompagné d'un contest vennez nombreux!!;)
Re: des betteraves aux guerilla poubelle
Posté par radium le 29/06/2006 12:46:59
Les cd's de Guerilla poubelle vont très vite se retrouver dans les nôtres et la guerilla ne deviendra (si çe n'est pas déjà le cas) qu'une p'tite révolte...
Re: des betteraves aux guerilla poubelle
Posté par radium le 29/06/2006 12:46:11
Les cd's de Guerilla poubelle vont très vite se retrouver dans les nôtres et la guerilla ne deviendra (si çe n'est pas déjà le cas) qu'une p'tite révolte...
Re: Des Betteraves aux Guerilla Poubelle
Posté par radium le 29/06/2006 12:39:51
Bien raisoné, un groupe "keupon" un peu ( beaucoup)prétentieux qui se la jouent sans parfois rien jouer qui n'attirent vraiment que les beaufs parigos.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Publié le 23 mars 2006
Modifié le 26 février 2006
Lu 4 692 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲