Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Désorde dans ma vie

On ne se console pas des chagrins, on s'en distrait et la source de nos chagrins est d'ordinaire dans nos erreurs. Mais ma douleur à moi je la garde, elle me procure plus de bien que de mal.


Le premier janvier 2005, je sentis pour la première fois dans ma courte vie le vide que laissait la mort d'une personne chère. Elle était ma lumière, notre soleil à tous, la source de nos joies et de nos peines. Elle était venue de loin pour finir ses jours parmis nous, sa famille, peut être que l'être humain s'entoure de ses proches à l'approche de sa fin.
En vérité, je n'avais jamais pris sa maladie au sérieux. Alors que tout le monde se faisait du soucis, je ne faisais qu'éviter les questions et repondre vaguement. Je n'étais pas assez présente, je culpabilise encore et encore à chaque fois que je me souviens d'elle. C'est à la perte d'une personne qu'on reconnait sa vraie valeur. On avait passé le nouvel an ensemble, elle nous disait qu'elle se sentait guérit et le répétait sans cesse. Comment pouvez vous perçevoir la mort d'une personne que vous avez à peine quitter en pleine forme, heureuse d'avoir retrouver sa joie de vivre ? Le choc de cette nouvelle me figea et me paralysa pendant un certain moment, comme si le temps n'existait plus. Aucunes larmes ne coula de mes yeux traumatisés à sa vue, comme si mon esprit n'acceptait pas cette réalité et jamais je n'accepterais la mort de ma tante, je me posait tellement de questions sans réponses à son sujet que je finis à ne rien comprendre. La seule chose qui me préoccupait à cet instant était de consoler ma cousine (sa fille), alors que je ne pouvais me consoler moi même.


Souvenirs

Et ce n'est que jours aprés jours, en se rappelant tout les moments passées ensemble, quand je commençais enfin à comprendre qu'elle ne serait plus là et que ça ne serait jamais plus comme avant, que je commençais à verser toute les larmes que j'avais garder jusqu'ici. Je ne pouvais plus supporter la vue de ma grand mère choqué à la mort de son premier enfant, de mon père traumatisé car elle mourut dans ses bras et de tout ses gens qui étaient la pour elle, je vivais dans un vertige, je m'éloignis de tout ce qui pouvais me rappeler d'elle et je déchirais cette page pour ne jamais en parler jusqu'à ce jour et ce n'est pas sans peine que le fais. Maintenant, aprés une année du décés je me rends encore au cimetière pleurer sur sa tombe, mais tout en pleurant je ne peux m'empêcher d'afficher un sourire en visualisant les magnifiques moments qu'on partageait ensemble, c'est ce qui fait de ma douleur un bénéfice.
A la mèmoire de tati, je t'aimerais toujours.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Désorde dans ma vie
Posté par ushiwa.sasuke le 08/01/2007 16:44:29
"Malheureusement" je ne sais pas de quoi tu parles, je n'ai perdu aucun membres proche mais vu comment tu écris tu as du bcp souffrir...
Re: Désorde dans ma vie
Posté par sndy le 05/01/2007 22:02:23
merci pr votre soutien é je ss dsl si vs avé perdu un être cher,moi ossi je vé souvent sur sa tombe quand tt va mal, merci encore.
Re: Désorde dans ma vie
Posté par aphrodite_mya le 03/01/2007 20:15:13
moi aussi j ai vécu cela, sauf que la morte était ma mère,ça fait maintenant 1an qu'elle est morte,je n'ai pas pleuré lorsquelle mourait ni lorsqu'elle est morte et je le regrette, car je me suis pas remise,j'ai peur maintenant que son image s'évapore de mon ésprit meme si je le crois pas,moi aussi je vais a sa tombe je lit quelques versets de coran ,car je suis musulmane, mais je ne pleure pas,je sais pas ,comme si les larmes ont séche de mes yeux,mais ce qui me tient en vie c'est qu'elle aimerais me voir heureuse,et je vais l'etre grace a son amour
j'ai di tous cela juste pour te dire qu'apres la mort de quelqu'un de chére,le plus difficile est de se remetre et vouloir vivre,mais il faudra savoir une chose,c'est que ni ta tante ni ma mère n'accépteront de nous voir tristes ,il faudra se remettre ne serait ce que pour leur bénédictions
Re: Désorde dans ma vie
Posté par lephoenix le 03/01/2007 12:16:43
JOli texte.Je te souhaite beaucoup de courage.
Re: Désorde dans ma vie
Posté par paquita le 03/01/2007 10:52:23
Bonjour,
Moi ça va faire 8 ans que j'ai perdu mon papa et je peux te dire que je ne l'oublierais jamais!!! Au contraire plus le temps passe et plus il me manque, son absence me fait très mal. Il avait un cancer, il a lutté pour le vaincre mais malheureusement c'est la maladie qui a gagné. J'étais enceinte de 4 mois quand il est parti, ma grossese a été un enfer. Ma fille a appris a l'aimer à travers moi. Je savais que la maladie gagnait du terrain, mais je gardais l'espoir car autrement la vie aurait été insupportable. J'aimais mon père, mais vers la fin malgrès que je ne sois pas une croyante fervante, j'ai prié j'ai supplié pour qu'il parte le plus vite possible, car il souffrait trop malgrès qu'il ne se soit jamais plaint. Je voulais qu'il puisse quitter cette vie dignement. Ces enfants et notre maman étions à ses côtés quand il a fermé les yeux, nous lui tenions tous la main nous l'avons aidé et soutenu jusqu'au dernier instant. Aujourd'hui il me manque terriblement, papa je t'aime.
Des fois il m'arrive d'aller sur sa tombe quand je vais mal et je lui demande de m'aider, je pleure et je lui dis qu'il me manque. Mais la vie continue. Mon père adorait la vie, alors pour lui faire honneur j'ai décidé d'adorer la vie aussi.
Juste pour te dire qu'il ne faut surtout pas oublier ce que l'on aime, au contraire, se rappeller les bons moments.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Publié le 31 décembre 2006
Modifié le 03 décembre 2006
Lu 591 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲