FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Devenir pilote militaire : Pourquoi, comment ?

J'ai choisi d'essayer de devenir pilote militaire... Mais un tel choix ne se prend pas à la légère, voici tout un tas de choses auxquelles vous devrez absolument penser, voire méditer, avant d'opérer un tel choix.


Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours voulu voler, toujours voulu piloter... Je ne connaissais pas encore grand chose au pourquoi du comment, aux types de métiers possibles, aux différences entre ceux-ci, je rêvais juste de beaux n'avions qui volaient vite et haut... J'ai vécu ainsi les années de ma prime jeunesse avant de réfléchir, en disant (comme tous les petits enfants de mon age, raison pour laquelle mais parents n'y attachaient à l'époque que peu d'importance) partout autour de moi que je voulais devenir "pilote de chasse"

Voilà. Ca y est. J'étais passioné. Le mot magique était dit, je voulais être PILOTE DE CHASSE. Un peu plus tard j'ai vu Top Gun, et ça n'a pas arrangé les choses :)
Seulement un peu plus tard, avec un peu plus de maturité, un peu plus de cervelle aussi, je me suis rendu compte qu'être pilote de chasse, ou plus généralement pilote militaire, impliquait beaucoup beaucoup plus de choses que la simple passion.

Dans le terme "pilote miltaire", il y a pilote, certes, mais aussi (et surtout) militaire. Prise de conscience. Questions. L'armée, ce n'est pas un jeu, loin de là. Il a fallu que je m'interroge sur ce que c'était que d'être militaire. Obéir. Etais-je prêt à O-BE-IR ? Etais-je prêt à servir ? Obéir, militairement, ça veut plutot dire exécuter rapidement et précisément un ordre donné, sans poser de questions, sans discutailler. Paf. Premier problème. J'ai toujours eu tendance à tout discutailler, ce que me disais ma mère, mon institutrice, impossible pour moi de faire quelque chose si ma conscience intime n'avait pas validé à 100% la directive de l'autorité. Gros travail psychologique, intense réflexion. Suis-je prêt à faire cette concession à mon caractère de petit emmerdeur ? Au bout de quelques semaines de réflexions, la réponse tombe : OUI.
Oui, je suis prêt à la fermer, oui je suis prêt à obéri à un ordre, mais donnez moi un engin à faire décoller !!

Les semaines passent. Les mois. D'autres questions sur l'armée naissent en moi. Certes, être militaire, c'est obéir. Mais peut-être ne faudrait-il pas tout réduire à cela. A côté du terme obéir, j'ai mentionné le terme servir. Servir peut ne pas vouloir dire servir dans le sens de la servitude... Que peut-il vouloir dire alors ? Que l'on sert un idéal ? Un objectif ? A quelque chose ? Oui. C'est ça. Tout ça.
Si je devient pilote militaire, alors je pratiquerais mais passion, mais également je servirais à quelque chose, je serais utile.
Aïe. Problème. Ne serais-je pas utile dans le civil ? Bien sur que si, un pilote professionnel dans le civil est utile également. Ha. Zut. Si ça y est je perçois les nuances, être utile dans l'armée c'est être utile à mon pays, à ma nation, donc à tout le monde, indirectement. Cool :) Ca me va. Problème réglé.

Bien, on avance, on avance. Ma mère, dramatiquement, a souligné une évidence qui pour le moment ne m'avais pas effleuré l'esprit (quelle inadvertance !!). Etre pilote militaire, c'est DANGEREUX. Flûte. je n'y avait encore jamais pensé (ça parait incroyable mais c'est vrai, quand on est encore jeune, on ne voit que les aspects positifs, mais jamais les négatifs lol).
Re-question. Suis-je prêt à mettre ma vie en danger pour ma passion ? Facile, oui. Pour défendre mon pays ? Moins facile, mais au final, oui aussi.

les années passent, je grandi, j'arrive au lycée, et là d'autres questions m'assaillent.

J'ai décidé des années auparavant que j'étais prêt à mettre ma vie en péril pour vivre la vie que je voulais, ma passion, et pour défendre mon pays. Mais suis-je prêt à TUER pour les mêmes raisons ? Là ça devient compliqué. J'en ai pour des mois à me dépétrer de ce dilemne psychologique. Certains s'arrêteraient là, décrétant qu'il était hors de question pour eux d'avoir à tuer quelqu'un d'autre pour quelque raison que ce soit. Pas moi. Je ne suis pas un psychopathe, encore moins un va-t-en guerre, et la dernière envie que j'ai est bien de devoir tuer quelqu'un. C'est un des actes les plus destructeur psychologiquement parlant, on peut ne jamais s'en remettre. Cependant j'essaye de réfléchir un peu plus loin. Un peu en amont. Oter la vie c'est horrible, affreux, inexcusable. Mais dans ce cas précis, de quelles vies s'agit-il ? Théoriquement, en cas de bombardement, si le boulot est bien effectué (c'est à dire que le pilote ne rate pas son objectif militaire, et que l'Officier Renseignement ne s'est pas trompé en désignant la cible), alors les victimes de mon bombardement ne seront que des militaires. Des militaires ennemis. Mouais. Ca m'avance pas des masses. Ces types en face de moi sont des gens comme tout le monde, comme moi ils défendent leur patrie, leur pays, comme moi ils sont là pour faire leur boulot. Ils ne sont pas méprisables. Leur vie n'a pas moins de valeur que la mienne. La plupart sont sûrement des gens bien. Quel crime ont-ils commis ? D'être né dans un pays qui est maintenant mon ennemi ? D'avoir à leur tête un taré fou-dangereux ? C'est pas de leur faute. Pas plus que de la mienne. Hum... En résumé, je m'enlise. Je n'ai pas envoie de tuer ces gens. Mais si leur pays est en conflit avec le miens, et que je ne bombarde pas mon objectif, alors c'est mon pays qui sera en danger. Si je n'abat pas cet avion ennemi en face de moi, le pilote, qui a autant voire plus de valeur que moi, m'abattra, et qu'il le fasse ou non continuera sa mission qui est forcément, par définition, dangereuse pour ceux que j'ai laissé derrière moi. Si je le laisse passer, alors il bombardera sa cible. Et peut-être qu'il tuera (sans forcément le vouloir, juste parce que c'est son métier, son boulot) mes amis. Ma famille. Toi qui lit cet article. La femme que j'aime. Mes enfants. Stop. Je ne peux pas le laisser faire. j'interviens.
Ok je commence à m'y retrouver. Si je dois abattre cet avion, cette cible ou ce char, c'est parce qu'il risque fortement de devenir une menace pour des gens dont j'ai la responsabilité, à cause de moi ils peuvent survivre ou mourir. Et ceux là sont du même bord que moi. Ma mission première, à travers mon objectif qui peut être offensif, est de les protéger.
C'est moche. C'est affreux. C'est inhumain. C'est la guerre. je ne veux pas la faire.
Pourtant je persiste dans mon choix. Je ne veux pas la faire, mais si elle a lieu je veux la faire, car je préfère que ça soit moi qui la fasse plutot qu'un autre qui peut-être n'aura rien compris à tout ça. C'est compliqué et c'est ambigue, mais c'est comme ça, je préfère endosser moi cette responsabilité, car si je ne l'endosse pas je ne sais pas qui le fera, et par conséquent je n'ai pas confiance en lui.

J'ai mis plusieurs années à comprendre ce que j'ai écrit ce-dessus, mais je l'ai enfin compris. Je me sentais prêt. Pourtant je ne l'étais pas encore complètement.
Encore une question existentielle, un remake de celles que je m'étais déjà posé, mais ce coup ci c'est encore différent, c'est toujours plus important, car c'est la réalité.
Suis-je prêt à mettre ma vie en jeu (encore ?!?) pour des interêts que je ne comprend pas, voire pour des raisons que je ne partage pas, que je n'accepte pas ? En effet les pilotes français qui sont sollicités ces temps-ci (depuis une quinzaine d'années) ont plutot ce genre de question à se poser. je ne développerais pas ma (ma réponse et pas la réponse, nuance importante) réponse ce coup-ci, c'est trop long, trop compliqué, je ne trouve pas les mots qui correspondraient... Mais ce n'est pas grave car j'ai trouvé les mots pour formuler la question que toi, si tu es un jeune passionné qui veux plus tard être pilote militaire, tu devras te poser un jour... Et tu trouvera ta réponse à ce dilemme, et tu prendra pour ton avenir la decision qui s'imposera à toi. Car être pilote militaire, c'est tout ça AVANT le plaisir du vol, AVANT la passion aéronautique.


A vous qui venez de lire mon pavé, si vous n'êtes pas concerné par ce problème existentiel que certaines personnes DOIVENT se poser, vous saurez en tout cas ce qui peut se passer dans la tête de quelqu'un qui essaye de mesurer les conséquence de ses actes, d'être responsable, de prendre une décision lourde de conséquence qui influera toute sa vie de façon irrémédiable.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (43)
Re: Devenir pilote militaire : Pourquoi, comment ?
Posté par firewall le 25/02/2007 12:09:28
a tu n'a po était pris désolé :( c'est la fin de t'es reves :s tu va faire quoi maintenant? et la sélection final c'est quoi? on regarde ton dossier par rapport au 2 ou 3 ans que ta fait?
Re: Devenir pilote militaire : Pourquoi, comment ?
Posté par jaguaar le 25/02/2007 12:03:23
Continue ta réflexion, mais n'abandonne pas !

Pour info je n'y suis pas arrivé lol, si j'ai réussi toutes les épreuves, à la sélection finale sur dossier je n'ai pas été retenu!!
Mais je me souviens bien des cursus différents ;)
Re: Devenir pilote militaire : Pourquoi, comment ?
Posté par firewall le 24/02/2007 23:59:39
et tu y est arrivée en croyant seulement a t'es rêves? moi maintenant je me demande si j'y arriverai, etre parfait en anglais, bon pour monter 5 mètres a la corde et si j epouvait pas quel voie prendre tant de question ... enfaite on se pose des question sur la guerre pour etre pilote mais tant d'autre sur la réalité que l'on ne pourra peut-etre jamais l'etre..
ques que tu en pense faut-il que je garde espoir?
Re: Devenir pilote militaire : Pourquoi, comment ?
Posté par jaguaar le 05/02/2007 23:20:23
Non pas du tout j'ai parlé plus haut des voies qui recrutent au niveau du bac, qui sont les moins connues.....
Il existe aussi l'autre voie, la voie "royale", où il faut effectivement bac +2 (maths sup maths spé)
La différence concerne le status et la carrière.....
Avec juste le bac tu deviens Officier sous contrat (max 2 contrats de 10 ans chacun dans l'armée de l'air, les 2 autres armées je sais plus mais c'est à peu près la même chose)
Avec bac +2 tu es officier de carrière, et évoluera donc plus vers une carrière longue avec à la clé des responsabilités (et moins de pilotage, même si c'est un long débat de savoir qui pilote le plus)
Re: Devenir pilote militaire : Pourquoi, comment ?
Posté par firewall le 05/02/2007 19:57:52
est-ce qu'il faut c'est vrai qu'il faut bac +2 pour pouvoir passer l'examen d'admission?
Ou sinon je peux passer juste après mon bac l'examen?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (43)
L'auteur : Jaguar Jaguar
33 ans, ... (France).
Publié le 06 septembre 2003
Modifié le 06 septembre 2003
Lu 1 759 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143