FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Dévoreuse de cur

"Il vaut mieux pour vous que vous ne croisiez jamais ma route. Je ne vous souhaite pas de devenir mon ami et encore moins de tomber amoureux de moi. Je suis à la fois exceptionnelle et destructrice."


"Il vaut mieux pour vous, que vous ne croisiez jamais ma route. Je ne vous souhaite pas de devenir mon ami et encore moins de tomber amoureux de moi. Je suis à la fois exceptionnelle et destructrice."


Chapitre 1 : cur de cristal

Il y a de cela trois mille ans, une jeune fille au cur débordant d'amour rencontra un homme dont le sourire lui parut au premier abord, diabolique ; et dont le regard la transperça tel une lame. Son visage dévoilait un esprit malveillant mais ses mains fortes et chaudes la rassuraient. Son torse était nu, il portait un bracelet en lanières à son poignet et un pantalon de cuir noir. Un fouet était accroché à sa ceinture, il était vêtu également d'une longue cape qui lui arrivait jusqu'au pieds. Ses cheveux bouclés lui arrivait au épaules. Cet homme se nommait : maître du Chaos. Son cur était fait de roc, celui de la jeune fille était fait de cristal.

Ils s'étaient rencontrés pour la 1ère fois à Destra, dans une demeure qui appartenait à Tosuc, seigneur de l'Aventure. Cette nuit là, il donnait une mémorable soirée pour fêter ses 2500 ans. Il avait invité de nombreuses personnes dont le maître du Chaos et la Déesse de la Chasse.
Cette Déesse de la Chasse possédait une esclave dont le talent pour sa créativité était connue. Cette petite avait un cur aussi pur que l'eau, mais aussi fragile que le cristal. Elle était protégée par sa maîtresse, Diane, qui veillait tout le temps sur elle. Elle savait jouer de la musique et divertir les Dieux. Elle peignait des toiles de mots, les paysages prenaient vie à travers des phrases et les couleurs bougeaient dans la toile. Ces toiles étaient connus dans tout le royaume céleste. Agée d'un an, abandonnée dans la forêt, Diane l'avait trouvé parmi les buissons lors d'une course contre un faon. Elle l'avait prise sous sa tutelle et maintenant elle était en âge d'aimer. Mais Diane détestait les hommes et elle redoutait que sa protégée tombe sous leur emprise. " L'amour n'est que souffrance " lui avait elle dit. Ainsi, elle ne la quittait jamais, se déplaçant toujours en sa compagnie, elles étaient devenus très proches. Diane lui avait enseigné la chasse mais la jeune fille n'était pas habile et forte comme sa maîtresse. Ses tirs partaient de tous cotés. Elle n'arrivait jamais à atteindre une cible et faisait fuir les animaux. Observant cet échec, la déesse décida de trouver d'autres formes de talents que pouvait posséder sa jeune esclave. Diane alla voir une amie moitié déesse, qui avait le don de trouver les talents. Cette amie ce nommait Aldréide. A peine avait elle aperçut la jeune fille qu'elle conseilla à Diane de lui apprendre le pouvoir des mots. Diane poursuivit le conseil de son amie et pendant plus de dix ans elle enseigna le pouvoir des mots à sa protégée qui la surpassa très rapidement. Chaque jour, la jeune fille l'étonnait davantage. Elle maîtrisait le pouvoir des mots aussi bien que n'importe quel créature. Elle était cependant fragile car elle avait du apprendre la sensibilité extrême pour parfaire le pouvoir des mots. Ainsi, son cur était devenu aussi pure que la plus clair des eaux et aussi fragile que le plus fin des cristaux. C'est à l'age de 16 ans qu'elle commença à peindre des toiles de mots. Elle peignait des sentiments, des paysages, des aventures. Dans le monde des humains son art aurait été considéré comme merveilleux, magique, exceptionnel. Dans le monde céleste il était simplement reconnu.

Diane aimait se vanter du talent de sa protégée, elle se déplaçait souvent dans les fêtes ou dans les dîners pour la montrer et pour vendre ses toiles d'une valeur inestimable. Rien ne perturbaient la maîtresse et son esclave jusqu'à cette nuit là ; où la jeune humaine croisa le seigneur du chaos. Par un simple regard il avait su transpercer son cur et voler son âme.


Chapitre 2 : cur passion

Emprisonnée par son regard, la jeune fille se rapprocha du seigneur du Chaos. Mais la déesse, voyant sa protégée s'éloigner d'elle, la rattrapa et lui demanda qu'est ce qui lui arrivait. L'humaine rougit et détourna les yeux. Diane chercha se que pouvait avoir vu la jeune fille, elle tomba sur le visage du maître du Chaos lui souriant. Alors, elle prit la tête de sa protégée entre ses mains et lui ordonna de l'écouter. Elle lui interdit sous peine de mort de s'approcher du maître du Chaos. Elle ne devait en aucun cas le regarder à nouveau sinon elle lui transpercerait les yeux. Diane savait que ce Dieux possédait le don absolu de destruction et elle voulait protéger le cur fragile de son esclave. Diane décida d'écourter la soirée et elle partit, fusillant du regard le maître du chaos qui semblait s'y amuser.

La jeune fille ne parvenait pas à se défaire du regard du destructeur, elle parvenait avec plus de difficulté à peindre les toiles de mots et à jouer de la musique. Diane ne savait plus quoi faire. Elle décida d'attendre, le temps ferait les choses, et la jeune fille oublierait.
Les jours passaient et la jeune fille ne cessait de penser au maître du Chaos. Il lui parvenait dans ses rêves, lui parlait, l'enlaçait... Il avait prit le contrôle de ses nuits et c'est avec hâte qu'elle d'endormait. Diane pensait qu'elle devenait paresseuse et commençait à se poser des questions. La protégée ne peignait plus, ne jouait plus. Alors elle l'empêcha de dormir pendant plus de 72 heures. La jeune fille, prise de folie et aveuglée par l'envie intense de revoir l'amant de ses nuits transperça le ventre de Diane avec la lance du Destin. En tuant sa maîtresse, elle prit ses pouvoirs. Mais le maître du Chaos qui contrôlait l'humaine muta l'effet du pouvoir. La jeune fille possédait désormais le pouvoir de chasser les hommes. Elle avait le don de les séduire, elle avait une emprise sur eux tellement forte qu'il était impossible de lui résister. Mais ses forces étaient limitées car elle appartenait entièrement au maître du Chaos. Son cur fragile était devenu un cur de passions, prisonnière de son nouveau maître.

La jeune humaine avait de grand pouvoir, plus le temps passait et plus elle devenait experte. Le maître du Chaos, l'avait nommée reine de sa forteresse. Mais le temps défilait et la petite humaine devenu femme vieillissait. Elle ne possédait pas le pouvoir de l'immortalité comme les Dieux.
C'est à ses 22 ans qu'elle commença à s'inquiéter. Si elle vieillissait davantage, elle ne pourrait plus séduire aussi facilement les hommes pour obtenir tout ce qu'elle désirait. Ainsi elle demanda à son maître de résoudre ce problème. Le maître du Chaos connaissait le maître de l'Immortalité. C'était un ancien mortel qui avait réussi a trouver la formule de l'immortalité. Les Dieux avaient décidé de le faire monter dans leur royaume céleste car il ne souhaitaient pas que les hommes obtiennent ce pouvoir. C'est en le menaçant de détruire son laboratoire que le maître du Chaos parvint à obtenir ce qu'il cherchait. La petite fiole orange assurerait un million d'année de vie. Il lui ferait parvenir la prochaine en tant voulut. La jeune femme qui se tenait sur le coté s'empressa de boire le contenu de la fiole. Mais le liquide fut recraché aussitôt. Le maître du Chaos s'énerva, il pensait que le maître de l'Immortalité l'avait trompé et qu'il avait voulu empoisonner sa protégée. Mais celui ci se défendit, et expliqua au maître du Chaos que sur certaines personnes son produit ne marchait pas.

Le maître de l'Immortalité pria la maître destructeur de le laisser fouiller dans ses manuels pour trouver une solution.


Chapitre 3 : cur noir

Il sortit un immense livre de sa bibliothèque et pressa ses grosses lunettes sur son nez. " Voilà ! Voilà ! S'exclama-t-il. " La jeune femme possédait un cur trop pur pour pouvoir accepter l'emprise de la potion sur son corps. Elle devait faire don de son cur pour pouvoir accéder au pouvoir de l'Immortalité. Ce qui faisait battre son cur, c'était l'amour qu'elle portait pour le maître du Chaos. Il aurait pu devenir noire avec l'apparition de ses dons, mais il agissait toujours pour faire le bien et elle utilisait souvent son pouvoir pour résoudre les conflits. Le maître du Chaos l'utilisait souvent pour se faire oublier de ses ennemis. Il aurait voulu la transformer en arme pour semer la discorde dans le royaume céleste mais il ne parvenait pas à rendre son cur noir. Lacé de toute cette histoire, voyant qu'il ne pourrait jamais rendre son cur noir, il décida d'abandonner sa jeune maîtresse à son propre destin. Il s'était attaché à elle, mais il espérait que par cette séparation, son cur deviendrait noir. Ainsi elle deviendrait immortelle et pourrait la récupérer par la suite. " Je ne peux rien faire de toi... Murmura-t-il, Adieu. ". Il tourna sa cape et disparut du laboratoire, abandonnant la jeune femme.

Sur le coup, la jeune maîtresse ne réalisa pas. Elle resta pendant plus d'un mois sans bouger, sans boire, ni manger. Fixe comme une statue, espérant que le maître du Chaos ait pitié d'elle et revienne la chercher. C'est au bout du 37eme jour, qu'elle comprit qu'il ne reviendrait pas. Elle fut prise de crises de folie, une douleur intense transperçait son cur. Sa souffrance était telle qu'elle s'arracha le cur de ses propres mains. Elle pensait être morte. Une humaine sans cur ne pouvait pas survivre, car le cur chez l'homme est l'agent principal de la circulation du sang et cela maintient l'humain en vie.


Chapitre 4 : cur dévoré

Le maître de l'Immortalité avait attendu avec impatience la réaction de la jeune femme. Chaque jour, il prenait des notes sur un petit carnet noir, elle était devenue son cobaye. Le jour où elle s'arracha le cur de ses propres mains, le laborantin fut très surpris, il ne pensait pas qu'une humaine puisse avoir autant de force. Il se précipita sur le corps de la jeune femme et commença ses expériences, tel un vautour se jetant sur une proie morte.

Il essaya de replanté le cur de la jeune femme dans celle ci, mais aussitôt qu'il mettait en contact le cur et la jeune fille, un bout de son cur disparaissait, jusqu'à ne plus exister. Il n'avait rien pour réanimer la jeune femme. Il décida d'acheter un nouveau cur pour poursuivre son expérience. Le maître baigna le corps de la morte dans la potion d'Immortalité et lui greffa un nouveau cur acheté chez une sorcière; la réaction fut immédiate. La jeune femme se réveilla, et le maître de l'Immortalité constata que son expérience marchait avec succès.
La jeune femme lui devait la vie. Seulement, quelques jours plus tard, elle tomba inerte sur le sol, le cur implanté était devenu noir et c'était rétrécit, il avait brûlé. Le maître de l'Immortalité décidé d'implanter un nouveau cur à la jeune femme. Mais quelques jours plus tard, le cur brûla.

Ainsi, le maître dut dépenser de grosses sommes d'argent pour garder en vie sa protégée. Devenu amoureux de cette jeune femme, il aurait donné son cur pour la garder en vie. Il réussit à la maintenir ainsi pendant plus d'un siècle. Il croulait sous les dettes. N'ayant plus un sous, il était devenu meurtrier pour subvenir au besoin de cette femme qui l'obsédait. Jusqu'au soir où, il n'eut plus de cur et la jeune femme sentit les forces l'abandonner. Le maître de l'Immortalité prit sa main et lui demanda de lui arracher le cur. La jeune femme pleurait, elle préférait mourir. Le maître de l'Immortalité la força, et c'est avec rage qu'elle lui arracha le cur. Elle était désormais seule et devait tuer pour survivre.


Chapitre 5 : bannie

Ainsi, le jour elle séduisait les hommes, la nuit elle dévorait leur cur. De nombreux demi Dieux cédèrent sous sa séduction. Elle était experte dans l'art et il lui était très facile de mener les hommes. Mais depuis quelques temps, elle s'intéressait au Dieux. Leur cur pourrait la rendre à jamais immortelle. C'est en essayant de se rapprocher d'Apollon que les Dieux se rendirent compte de la menace qu'elle représentait. Ils décidèrent de la bannir du royaume céleste et de la renvoyer dans le monde des humains. On l'inscrit dans l'histoire de la mythologie; et puisque personne ne lui avait donné de nom ils décidèrent de la nommer " Dévoreuse de curs ".

De nos jours, elle arpente toujours le monde des humains. Souriante et magique pour la plupart des hommes. Mais dangereuse et destructrice pour certains. Il lui arrive parfois de songer à mourir mais elle espère pouvoir reprendre forme humaine et retrouver son cur.


Peut être qu'un jour elle arrivera à trouver quelqu'un qui fera réapparaître son cur...

Peut être que cet homme arrivera à le faire rebattre...

Un Jour peu être...

Peut être qu'elle le trouvera...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
Re: Dévoreuse de cur
Posté par psylock le 01/07/2007 17:15:38
tu assure^^
Re: Dévoreuse de cur
Posté par winny le 26/06/2007 14:19:08
clair, et peut-être que ça fait le même effet que de s'arracher le coeur... ^o)
Re: Dévoreuse de cur
Posté par dashredendblack le 25/06/2007 16:42:43
les deceptions amoureuses aussi !!
Re: Dévoreuse de cur
Posté par winny le 25/06/2007 13:06:36
j'aime bien aussi, mais s'arracher le coeur ça doit faire mal...^^
Re: Dévoreuse de cur
Posté par dashredendblack le 24/06/2007 12:10:49
supernaut : mdr !!! j'ai dit que c'était exagéré !!
hey ! lis mieux ce que je dis ;)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
L'auteur : Dash Redendblack
26 ans, Chambéry (France).
Publié le 22 juin 2007
Modifié le 23 juin 2007
Lu 861 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N752143