Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Dies irae : sacrifices

Et si les recettes mentionnées dans les manuels de sorcellerie fonctionnaient vraiment ?


"Devenu très riche grâce au "charme de chance" du Petit traité de magie à l'usage des néophytes, Théo jouit de son nouveau statut : il meuble la luxueuse demeure qu'il vient de s'offrir, et aide son ami Léon à reprendre la boulangerie de son ancien patron. Mais un nouveau personnage surgit : Arnaud de Saint-Glaive, un expert en occultisme qui veut absolument récupérer le traité de magie. Car Théo, en utilisant naïvement le pouvoir du livre, a sans le savoir lâché un démon dans le monde des hommes. Seul un spécialiste peut maintenant tenter de le neutraliser... " (Présentation Casterman)

Max, Mercier et Seiter poursuivent leur récit fantastique alliant à la fois réalisme de la vie quotidienne et un décalage résolument surnaturel. Ce tome 2 clôt le cycle court inauguré avec le premier volume, Maléfices, publié au printemps 2003. A leur tour, les auteurs de cette BD explorent en quelque sorte le mythe faustien de l'homme qui obtient ce qu'il veut par une puissance surnaturelle mais qui en retour a une dette et rencontre rapidement le démon. Théo voit toute sa vie transformée, tout semble lui sourire, chance, richesse, mais la contrepartie ne sera pas longue à être découverte... Toutes les conséquences de l'acte de Théo sont révélées dans ce second album. On retrouve aussi la figure classique de l'expert en occultisme et chasseur de démon avec le personnage de Arnaud de Saint-Glaive.

Le scénariste, Roger Seiter, fait preuve d'une grande qualité narrative déjà remarquée dans le scénario de l'excellente série Fog qu'il réalise avec Bonin. Pour cette série, il co-signe le scénario avec Isabelle Mercier. Les auteurs font monter la tension tout au long de l'album et prenant soin d'aménager rebondissements et révélations. La violence est à son comble dans un final démoniaque stressant. Par contre, le dessin n'est pas très attirant. Max a du mal à rendre le mouvement des personnages, ce qui les rend tous figés. Les couleurs sont un peu ternes à mon goût et peu attrayantes, mais en même temps le coloriste a cherché à rendre l'atmosphère sombre et oppressante de l'histoire. Ce thriller fantastique ne manquera pas de séduire les amateurs du genre par son histoire dense et inquiétante.


Série : Dies Irae
Titre : Sacrifices
Dessin : Max
Scénario : Mercier, Seiter
Editeur : Casterman
Collection : Ligne Rouge
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 31 décembre 2004
Modifié le 10 janvier 2005
Lu 843 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲