FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Dieu existe-t-il ?

La Singularité, la genèse de l'Univers justifie-t-elle l'existence de Dieu ? Depuis la nuit des Temps, l'Homme cherche à expliquer le commencement du Monde, et remet la Création entre les mains de Dieu... Mais qu'en est-il vraiment ?


PREMIERE PARTIE : DIEU ET LES RELIGIONS

- Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or la terre était vide et vague, les ténèbres couvraient l'abîme et un vent de Dieu agitait la surface des eaux.
Dieu dit : "Que la lumière soit" et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres. -


Ces quelques lignes sont les toutes premières du plus grand best seller de tous les temps : la Bible ! Que ce soit pour le Judaïsme, le Christianisme ou l'Islam, les écrits sacrés se sont transmis de générations en générations afin de diffuser à l'Humanité la pensée d'un dieu universel établi par les Hommes.

Ces Hommes qui, un jour, ont eu la capacité de penser, réfléchir, imaginer, et qui ont été capables de se poser la question : "Qui a créé le Monde ? Mais qui a bien pu créer tout cela ?".

Cela ne pouvant être un acte de l'Homme, l'espèce la plus évoluée du règne animal, l'être pensant par excellence, mais incapable de faire des miracles, il fallait un être supérieur à lui, une entité capable d'accomplir des actes "non-humains", des merveilles métaphysiques. Alors, l'Homme l'appela Dieu (ou différentes appellations pour les Egyptiens, les Grecs ou les Romains) !

Les phénomènes n'ayant aucune explication plausible avec les connaissances de l'époque en trouvaient une en Dieu, puisqu'il était capable de tout, supérieur aux Hommes... On ne pouvait nier son existence puisqu'Il était la seule explication "rationnelle".

Tout le monde était rassuré ; on savait enfin pourquoi le Soleil brille, pourquoi la terre tremble parfois, pourquoi les ras-de-marée engloutissent sous leurs eaux les îles méditerranéennes, c'était un acte divin, c'était la volonté de Dieu... C'était la réponse systématique à toutes les questions qui n'avaient de solutions.

Mais surtout, on savait comment et pourquoi l'Homme était apparu sur la Terre, c'était aussi une volonté de Dieu !
Après avoir créé la terre, les eaux, l'air, tous les éléments connus, les millions de familles végétales comprenant des milliers de sous-familles, puis les millions de familles animales comprenant également des milliers de sous-familles, Dieu se devait de créer l'espèce la plus évoluée, la crème de la crème des êtres, l'essence du vivant, la finalité de son travail constructif : l'Homme.

Il nous avait choisi, nous, chanceux, il nous avait fait à son image ! D'après la Bible, Il fit apparaître Adam, puis Eve, et par ces deux êtres ayant en eux et pour cadeau une étincelle divine, car ils pouvaient penser, découlera toute l'Humanité.

Et cette idée est restée ancrée dans les esprits durant des dizaines de siècles, sans que l'on se pose de questions, sans s'intéresser aux erreurs et défauts de la Bible.

D'après les croyants convaincus, la Bible est LA parole du Dieu unique. Donc, elle ne devrait comporter aucun défaut, et pourtant...

IMPORTANT : Les lignes qui vont suivre traitent de la Bible, mais on pourrait faire le même constat pour le Coran. Toutes les "religions" monothéistes sont concernées ; les philosophies comme le Bouddhisme ne sont pas concernées.

Sources internet : fr.dir.yahoo.com/societe/religion/laicite/Libre_pensee


LES BLASPHÈMES DE LA BIBLE
(choisis parmi tant d'autres)


Dieu peut-il être jaloux ? (Exode 20 : 5, 34 : 14, Deut. 4 : 24, Jérémie 24 : 19)

La jalousie est un des plus bas sentiments de l'Homme. Seuls des hommes ont pu prêter à Dieu un sentiment aussi bas.


Dieu peut-il être orgueilleux ? (Exode 20 : 22-26)

L'orgueil est également un défaut de l'Homme. Le dieu de la Bible est excessivement orgueilleux, ce qui prouve que ce dieu est un faux dieu, créé par l'imagination pervertie de l'homme, à son image...


Quel est ce dieu qui aime voir souffrir les hommes ? (Genèse 3 : 16, 2Cor. 1 : 5-7, Col. 1 : 24)

Plus l'Homme souffre, plus il achète sa place au ciel. Cette formule fut inventée pour faire accepter aux hommes leur condition de servitude et pour empêcher toute révolte contre l'oppresseur.


Dieu peut-il éprouver la haine ? (Psaumes 44 : 6-8, Apocalypse 3 : 15-16)

La haine aussi est un sentiment bassement humain. C'est un blasphème que de croire Dieu capable de haine.


Dieu, réputé parfait, peut-il souhaiter se venger ? (Exode 32 : 30-34, Deut. 32 : 41, Psaumes 58 : 11-12, Psaumes 94 : 1, Lévitique 26 : 23-33, Nombres 31 : 1-4, Esaïe 59 : 17, Jérémie 50 : 15, Jérémie 50 : 28)

Dans son éternelle sérénité, comment les actions misérables de l'homme peuvent-elles susciter de la part de Dieu un désir de vengeance ? Il y a là une absurdité qui choque la plus élémentaire des logiques. Un être susceptible de se venger ou d'éprouver un quelconque désir de vengeance ne peut pas être un dieu ! La vengeance n'est pas Amour ni Justice, mais perpétuation de la haine. Répondre au mal par le mal n'est pas un acte d'Amour. L'Amour implique la compréhension; la vengeance n'est pas la compréhension.


LES CONTRADICTIONS DE LA BIBLE
(choisies parmi des milliers)


Dieu est-il pour tous ou seulement pour certains ?

Comparez Psaumes 145 : 18, Hébreux 12 : 23 et Exode 5 : 3


La Bible dit d'elle-même qu'elle est vraie, est-ce une preuve ? (Eccl. 12 : 12, Jean 17 : 17)
N'importe qui peut écrire n'importe quoi. Cela ne signifie pas que "parce que c'est écrit, c'est vrai". Là est toute l'erreur. Le menteur ne dit jamais qu'il ment, sinon on ne l'écouterait pas. C'est justement parce que le menteur donne à ses mensonges les apparences de la vérité qu'il existe des gens assez naïfs pour le croire.
Une affirmation ne peut pas être vraie en même temps que son contraire. Or la Bible se contredit elle-même en de nombreux points...

Comparez Lévitique 24 : 19 et Proverbes 24 : 29 ou Romain 12 : 17, Genèse 1 : 29 et Genèse 9 : 3, ou Genèse 1 et Genèse 2, puis Exode 32 : 14, 32 : 35, et Psaumes 89 : 35, 93 : 5. Enfin constatez comment le dieu de la Bible se contredit lui-même dans Gen. 6 : 6, 1Sam. 15 : 11, 2Sam. 24 : 16, Jonas 4.

L'ancien testament affirme que la vie s'arrête avec la mort, le nouveau testament affirme exactement le contraire.

Comparez Mat. 25 : 46 et Eccl 9 : 5-6

La Bible condamne l'homosexualité (Lévitique 18 : 22, 20 : 13), et pourtant...

David se révèle être un homosexuel à travers les propos équivoques qu'il tient dans le cantique funèbre qu'il écrit en apprenant la mort de Jonathan, fils de Saül : "Je suis dans la douleur à cause de toi Jonathan, mon frère, tu faisais tout mon plaisir; ton amour pour moi était admirable, au-dessus de l'amour des femmes." (2Samuel 1 : 26)


Faut-il ou ne faut-il pas manger la viande ?

Comparez Genèse 1 : 29, Genèse 9 : 3, Exode 20 : 13, Deut. 5 : 17, Romain 14 : 21, Daniel 10 : 2-3, Actes 15 : 29, 1Cor. 8 : 13, Ezéchiel 39 : 17. La bible se contredit sans cesse sur cette importante question.


LES HÉRÉSIES DE LA BIBLE
(choisies parmi beaucoup d'autres)


La propriété et le vol (Genèse 1 : 28, Exode 20 : 15, Exode 20 : 17, Genèse 23 : 18)

Comment l'Homme, après sa chute, peut-il encore assujettir la terre ? L'Homme qui ramasse une pierre en est-il le propriétaire ? D'après la chute décrite dans la Genèse, l'Homme est dépossédé de ses droits sur la terre, alors, comment peut-il être propriétaire de quoi que ce soit ? Que signifie alors interdire le vol et interdire la convoitise du bien d'autrui ? Comment un homme peut-il être propriétaire de ce qui ne peut lui appartenir ?



Illégitimité de la propriété (Psaumes 44 : 3, Genèse 47 : 20)

Inadéquation totale de la Bible à la réalité actuelle : aujourd'hui il n'est pas un coin de terre sur la planète qui n'ait un propriétaire ou qui ne soit inclus dans une nation. Quel que soit l'endroit où va le pied de l'Homme, on est toujours "chez un autre"... Où est donc la légitimité de la propriété alors que nulle part l'Homme ne peut vraiment être chez lui ? La propriété est toujours un vol : le vol de la liberté de l'autre. La Bible légitime la propriété alors que l'homme ne peut être propriétaire de rien. Bien que les bibliolâtres prétendent que la Bible a réponse à tout, celle-ci reste totalement muette quand aux origines de l'appropriation de la terre. Qui donc fut le premier à déclarer "ici c'est chez moi, interdiction d'entrer" ? Et qui lui donna ce droit ? En vertu de quel passage biblique ? C'est l'histoire des hommes et l'archéologie qui nous apprend qu'en définitive l'Homme s'est approprié la terre pour son seul plaisir et pour son seul avantage, chassant et tuant les plus faibles. De tout temps, c'est l'injuste loi du "plus fort" qui a assuré l'appropriation des uns et l'expropriation des autres.

Que dire des croisades, servant à récupérer Jerusalem par les Chrétiens, qui ont engendré des milliers de morts, sous la propre bannière de l'Eglise, donc de la Bible, laquelle interdit dans les dix commandements de tuer...

Que dire des conquérants du nouveau continent, les Amériques, lesquels ont EXTERMINE des peuples qui les ont accueillis à bras ouverts, et qui sont devenus des esclaves... En Amérique du Sud avec les conquistadors, et en Amérique du Nord avec les colons anglais et autres... Et tout ceci avec l'aval de l'Eglise qui implantait les "Maisons de Dieu" sur leur nouveau territoire... Les "indigènes" avaient pour seuls choix de se convertir ou périr (faits attestés par l'Histoire).

Certes, certains contradicteurs vont contester cet argument et admettre que les actes des hommes ne sont pas sous la responsabilité de Dieu. Mais alors à quoi servirait-il si ce n'est à défendre les opprimés ? Pourquoi accomplissait-Il des miracles dans les temps anciens et pas dans les temps contemporains ?


Les origines du racisme sont bibliques (Genèse 9 : 25)

"maudit soit Canaan, qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères". Cham, père de Canaan, est présenté dans la Bible comme l'ancêtre putatif de la "race" noire. De ce fait, s'appuyant sur la malédiction de Canaan, nombreux sont ceux qui ont justifié l'esclavage des noirs à l'aide de la Bible.

La Bible a été de tous temps le "document accréditif" autorisant la "traite des noirs" qui a duré des siècles.

La Bible est un ouvrage raciste (Genèse17 : 12, Exode 21, Nombres 16 : 40, Deutéronome 32 : 5, Psaumes 12 : 8, 14 : 6, 1 Pierre 2 : 9, etc.

Elle nous présente les étrangers, c'est-à-dire ceux qui ne sont pas descendants d'Israël (il ne faut pas voir là des propos antisémites, mais simplement les écrits tels qu'ils sont) , toujours sous un jour de méfiance, de mépris et de xénophobie. Le fait de considérer la "race" Juive comme la seule et unique race élue de Dieu est la base évidente du racisme. Par extension toute personne ne reconnaissant pas la Bible comme étant la seule parole de Dieu entre dans la catégorie de la "race" maudite ! Une manière commode de se donner raison et d'avoir bonne conscience.

Puis, encore une fois, pourquoi Dieu aurait-Il "passé" son message seulement au Peuple Juif ? Si Ses messages étaient si importants et sacrés, Il aurait dû les transmettre à toutes les populations...


La Bible est un ouvrage esclavagiste (Exode 12 : 44, 21 : 2-11, 21 : 20-21, 21 : 26-27, Lévitique 25 : 42-46, Proverbes 11 : 29, 19 : 10, 29 : 19, Luc 12 : 47, 17 : 7-10, Jean 13 : 16)

La Bible étant le livre de l'histoire des Juifs, ces derniers trouvaient la situation d'esclavage tout-à-fait normale et moralement acceptable dans la mesure où ceux qui étaient réduits à l'esclavage étaient des "étrangers" (entendez bien des non-juifs). Si la Bible admet comme acceptable la situation d'esclavagisme, il est clair qu'elle ne peut pas être la parole de Dieu qui est Amour, dont les bibliolâtres prétendent nous parler. Car un dieu qui tolère la domination de l'Homme par l'Homme ne peut pas être un dieu d'Amour ni un dieu de Justice.


LES ERREURS DE LA BIBLE
(choisies parmi tant d'autres)


Autres défauts (importants car ils apparaîssent clairement dans la Bible) :

Tout le monde sait bien que la chauve-souris est un mammifère : elle a des poils, des oreilles, des dents, des mamelles, elle allaite ses petits et se reproduit par accouchement. En revanche, l'oiseau a des plumes, pas d'oreilles apparentes, un bec, il pond des oeufs et n'a pas de mamelles. Or la Bible affirme que la chauve-souris est un oiseau (Lévitique 11 : 13-19, Deut. 14 : 11-18).

De même tout le monde sait que le lapin et le lièvre (lapin sauvage) sont des rongeurs, de la même espèce que les souris, les rats, les castors et les cobayes. Or la Bible affirme que le lapin et le lièvre sont des ruminants (Lévitique 11 : 5-6, Deutéronome 14 : 7) au même titre que le chameau.

Comment Dieu, qui a créé toute chose, tout être vivant, est parvenu à se tromper sur l'ordre et l'espèce de ces animaux dans Sa parole sacrée biblique ?


(Genèse 1 : 6-13) Dieu dit à Noé : "La fin de toute chair est arrivée, je l'ai décidé, car la terre est pleine de violence à cause des hommes et je vais les faire disparaître de la terre. Fais-toi une arche en bois résineux, tu la feras en roseaux et tu l'enduiras de bitume en dedans et en dehors. Voici comment tu la feras : trois cents coudées pour la longueur de l'arche, cinquante coudées pour sa largeur, trente coudées pour sa hauteur. Tu feras à l'arche un toit et tu l'achèveras une coudée plus haut, tu placeras l'entrée de l'arche sur le côté et tu feras un premier, un second et un troisième étages. "

La coudée représente 45 centimètres (mesure précisée à la fin de la Bible dans la table des mesures et des monnaies). Les mesures dans ce passage sont très précises...

Si l'on procède à un simple calcul, on s'aperçoit que la longueur de l'arche est exactement de : 300 coudées X 45 cm = 13 500 cm soit 135 mètres, la largeur 22, 50 mètres, la hauteur 13, 50 mètres.

La Bible affirme que Noé (Genèse 1 : 7-1) a rassemblé avant le Déluge TOUS les animaux terrestres de la planète, afin de les sauver.

Yahvé dit à Noé : "Entre dans l'arche, toi et toute ta famille, car je t'ai vu seul juste à mes yeux parmi cette génération. De tous les animaux purs, tu prendras sept paires, le mâle et sa femelle ; des animaux qui ne sont pas purs, tu prendras un couple, le mâle et sa femelle (et aussi des oiseaux du ciel, sept paires, le mâle et la femelle), pour perpétuer la race sur toute la terre. Car encore sept jours et je ferai pleuvoir sur la terre pendant quarante jours et quarante nuits et j'effacerai de la surface du sol tous les êtres que j'ai faits. "

(Genèse 1 : 6-20) "De chaque espèce d'oiseaux, de chaque espèce de bestiaux, de chaque espèce de toutes les bestioles du sol, un couple viendra avec toi pour que tu les gardes en vie. "

Il a donc construit une arche susceptible d'accueillir au moinsun couple de chaque espèce, de chaque race animale. Comment un couple au minimum de chacune des dizaines de milliers d'espèces d'insectes, un couple de chacune des milliers d'espèces d'oiseaux, de reptiles, de mammifères,..., a pu être réuni sur ce bateau, quelles que soient ses dimensions ?
Puis l'arche a été construite seulement par les mains de Noé et ses fils : Sem, Cham et Japhet (même avec l'aide de ce dieu, il fallait un sacré coup de main pour cette tâche faramineuse !).

Les contradicteurs diront que Dieu a aidé ces animaux à entrer dans l'arche, les a guidés, soit, mais il est clair que l'on ne peut contester le fait qu'un couple (un mâle et une femelle) de TOUS les animaux terrestres (ou même uniquement les mammifères, rien qu'eux) ne pouvaient être réunis sur un tel bâtiment ! Et que l'on ne me dise pas que c'est une métaphore, une image dans les textes, car dans la Bible cet événement paraît très clair et précis (pas comme Adam et Eve que les contradicteurs, souvent, voyant que les arguments bibliques concernant cette histoire sont caduques, emploient le terme d'image, de métaphore).

(Genèse 1 : 6-21) "De ton côté, procure-toi de tout ce qui se mange et fais-en provision : cela servira de nourriture pour toi et pour eux. "

Il faut imaginer la masse de nourriture (et le volume dans l'arche) qu'il faut rassembler pour nourrir tous ces animaux (des milliers je le répète, pour chacun des couples d'espèces). Et pas la peine d'imaginer nourrir les lions ou les crocodiles avec des gazelles ou des gnous, puisqu'il faut garder ces bêtes pour qu'elles puissent se reproduire plus tard afin de repeupler la Terre ! Et il faut les nourrir pendant quarante jours, puisque ce dieu dit qu'il fera pleuvoir durant quarante jours et quarante nuits, pas moyen de poser le pied à terre ! Et Noé a réussi à se procurer des feuilles d'eucalyptus, seule nourriture mangée par les koalas, sans oublier les pandas qui se nourrissent exclusivement de certains bambous.

"La fin de toute chair est arrivée, je l'ai décidé, car la terre est pleine de violence à cause des hommes et je vais les faire disparaître de la terre (...) "

(Genèse 1 : 6-17) "Pour moi, je vais amener le déluge, les eaux, sur la terre, pour exterminer de dessous le ciel toute chair ayant souffle de vie : tout ce qui est sur la terre doit périr. (...) "

Mais tous les Etres Humains, absolument tous les êtres, les bébés, les femmes, les innocents, méritaient-ils un tel châtiment ? Dieu a DECIDE de sacrifier les très jeunes enfants, les nouveaux-nés, qui ne pouvaient même soupçonner ce qu'était la violence ! Quel est ce dieu de la Bible qui agit "sans foi ni loi", sans tolérance, sans altruisme ? (mais que vont encore bien me trouver les contradicteurs ? J'ai hâte de le savoir...)

La Bible dit (Génèse 9 : 3-18) : "Ces trois-là étaient les fils de Noé et à partir d'eux se fit le peuplement de la terre. " (avec leur femme respective, cela va de soit).

Comme nous serions les descendants de ces braves reproducteurs et que nous avons gardé les mêmes attributs génétiques, on sait actuellement que la co-sanguinité entraîne des anomalies hémolitiques, puisque les enfants de leurs enfants se devaient de se reproduire entre eux par la force des choses. Puis comment expliquer les "différences" entre les peuples actuellement ? (je rappelle que d'après les écrits, le déluge aurait eu lieu il y a 4 500 ans, un temps trop court pour une "modification génétique" entre les peuples de la Terre).


J'ai développé l'exemple de Noé et de l'arche, mais il existe des centaines et des centaines d'exemples comme cela !

CONCLUSION :

Les multiples contradictions qui emplissent la Bible sont autant d'insultes à la face de Dieu auquel je crois (j'y reviendrai dans le seconde partie - Dieu et la Science -). Si la Bible est la parole de Dieu, Dieu peut-il se contredire Lui-même ? Nous savons tous que le contraire d'une vérité est un mensonge. Une affirmation et son contraire ne peuvent pas être vraies toutes les deux en même temps. Le bon sens nous oblige à reconnaître l'évidence : si la Bible est un livre contradictoire, elle ne peut pas être l'oeuvre du Dieu tout puissant. Non, la Bible n'est pas la Parole de Dieu ! La Bible est une oeuvre humaine, à l'image de l'Homme, incomplète, imparfaite, incapable de répondre à toutes les questions, basée sur les faits et les croyances d'antan.

Pour les actes des Hommes, ceux qui avilissent le Monde et répandent la violence, les croyants disent que Dieu a donné à l'Homme le fameux "Libre Arbitre". C'est trop facile, ça arrange bien du monde...

Dans la Bible, c'est l'Homme qui a créé Dieu, et pas l'inverse ! La Bible représente des images, des métaphores parfois, des légendes, mais également des faits historiques certes, comme la naissance de Jésus, que personne ne conteste (comme personne ne conteste la naissance de Napoléon), et l'on mêle les faits historiques aux légendes. Oui Jésus a existé, comme Ponce Pilate. Jésus était sûrement un homme bon, un altruiste, mais la multiplication des pains, sa résurrection, sa marche sur l'eau, etc... cela reste à prouver ! Et c'est là qu'est tout le problème. Alors, pour y croire, on dit qu'il faut avoir la foi. Avec la foi on peut croire à tout et n'importe quoi alors ! La Science, elle, au moins, prouve ses avancements et ses théories, elle ne se base pas uniquement sur la foi...


DEUXIEME PARTIE : DIEU ET LA SCIENCE


La genèse de l'Univers justifie-t-elle l'existence de Dieu (sans rapport aucun avec les religions) ?

Actuellement, les scientifiques savent, preuves à l'appui, que l'Univers est en expansion (notre propre Système Solaire grandit d'un mètre chaque année, ce n'est rien à cette échelle astronomique - la lumière du Soleil met 5 heures pour atteindre Pluton à la vitesse de 300 000 kms/seconde - ; l'Univers grandit de 20 millions de kms par minute, là aussi ce n'est rien par rapport à sa taille gigantesque - l'Univers actuel représente 10e80 mètres cubes, le chiffre 1 suivi de 80 zéros - et la masse de l'Univers : 10e 40 tonnes... mmhhh c'est lourd, mouais). Tous les astres qui forment le Cosmos s'éloignent les uns des autres inéluctablement.

Mais si l'on rembobinait le "film" de l'Univers, nous verrions les astres se rapprocher, a priori. Si l'on accélérait le "rembobinage", nous assisterions à l'accrétion, à la "compression", au "compactage" de la matière, celle des centaines de milliards de galaxies connues (comprenant chacune des centaines de milliards d'étoiles, plus ou moins grandes que notre Soleil, avec les myriades de planètes et satellites gravitant autour de ces étoiles). Toute cette matière se rapprocherait de plus en plus sous l'influence de la gravitation, et atteindrait un volume de plus en plus petit... Mais jusqu'où ?

Les physiciens, astrophysiciens et mathématiciens sont tous d'accord sur un point : toute la matière, absolument tout ce qui existe dans notre Univers (nos voitures, les montagnes, les planètes, les étoiles, les galaxies, les constellations) a une même origine !
Ce "début" qui a provoqué l'inflation du Cosmos, lequel s'est agrandi inexorablement, a eu "lieu" il y a approximativement... 13, 7 milliards d'années ! Cela représente 137 millions de siècles, presque une éternité... C'est le Big Bang !

Et exactement une seconde après "l'instant zéro", la Singularité (qui n'est pas le Big Bang, nous y reviendrons plus tard) l'Univers mesurait déjà 300 000 kms ! Mais avant ?
1/1000ème de seconde après l'instant zéro 300 kms ! 30 mètres après 1/1 000 000 seconde ! Mais ce n'est pas fini... 100 millionièmes de seconde après "l'explosion", 3 mètres ! Puis avant ? La taille d'une orange, puis d'un petit pois, d'un grain de sable ! Mais comment tout ce qui existe dans l'Univers a pu "tenir" dans un espace aussi infime ?! Il est difficile d'imaginer comprimer une montagne dans une tête d'épingle, alors là tout l'Univers dans un grain de sable ! Mais ce n'est toujours pas terminé (la densité et la température deviennent si intenses qu'elles atteignent presque l'infinité !). On arrive à la taille d'un atome, et ça continue... Mais jusqu'où encore ?

Et bien il y a une limite, oui. Mathématiquement, on sait "remonter" le film de l'Univers jusqu'à une longueur et un temps précis : c'est le "Mur de Planck", baptisé comme cela en hommage au génialissime Max Planck, un physicien Allemand, le père de la Physique Quantique (la physique de l'infiniment petit).

Le Big Bang commence 10e-43 seconde ("zéro", suivi de 42 zéros avant le chiffre 1) après "l'instant zéro" énigmatique, le "point zéro". Et l'Univers tel que l'on parvient à représenter, mesurait à cet instant 10e-33 cm ("zéro", suivi de 32 zéros et le chiffre 1).

Imaginez que l'on filme une bombe. L'explosion doit avoir lieu à 12H00. A cette heure-ci, on assiste à la projection de la matière dans toutes les directions. Par la suite, on peut aisément revoir le film au ralenti, et même à le rembobiner pour assister aux tout premiers instants de l'explosion ; on peut voir "l'instant zéro" ; et même si l'on avait une caméra qui pouvait prendre un milliard d'images à la seconde, on verrait les premiers jets de matières, les toutes premières flammes, et l'on verrait même quelqu'un mettre le mécanisme en marche si l'on allait plus loin dans le temps.
On peut voir le tout début de l'explosion sans en râter un seul détail. Avec le Big Bang c'est différent !

On ne sait pas ce qu'il y avait avant le Big Bang, c'est-à-dire entre "l'instant zéro" le "vrai" instant zéro de l'Univers, la Singularité, et le Big Bang (entre t=0 et t=10e-43 seconde). Cela représente un temps et une distance infimes après le "début", le "vrai début", soit, mais les mathématiques avant le temps de Planck et la longueur de Planck (le Mur de Planck) "perdent la raison", s'écrasent contre un "mur" infranchissable ! La première image du film Big Bang est introuvable !

- Il s'agit du plus petit "objet" concevable, on ne peut aller en deçà ! Pour en donner une idée (ndlr Avant le Big Bang, frères Bogdanov) prenons un infime grain de sable à peine visible à l'oeil nu et imaginons qu'il devienne aussi gros que l'Univers actuel tout entier (on a pu voir sa taille immense tout-à-l'heure). Or, même à cette échelle, le Mur de Planck serait encore invisible, bien plus petit qu'un atome ! En fait, il faudrait que ce grain de sable devienne un milliard de milliards de fois plus grand que le Cosmos pour que, enfin, on puisse "voir" la longueur de Planck comme un petit pois ! -

Les conditions régnant à cette échelle (température, densité, courbure de l'espace-temps infinie,...) sont si extrêmes que les mathématiques capables de calculer ce qu'il y a "sous" le Mur de Planck ne sont pas adaptées, n'existent pas encore (ou "peut-être" n'existaient pas avant les théories de Igor et Grichka Bogdanov, théorèmes si controversés dans le monde scientifique, nous verrons cela plus tard) !

- Il faut savoir que la bombe filmée se trouve dans un élément sur terre : l'air, l'eau, ou quoique ce soit d'autre... Au moment du Big Bang, il n'y avait rien autour de la matière, ou plutôt du plasma ! On imagine souvent l'immensité du Cosmos, ce fond noir indécelable, tel que nous le connaissons aujourd'hui, avec "au milieu" une incroyable explosion qui répand la matière "aux quatre coins" de l'Univers... Mais non ! Tout, je disais, absolument tout, y compris la matière, l'espace et le temps se sont créés avec le Big Bang ! C'est assez difficile à se le représenter en effet. Mais c'est l'origine de Tout. Alors qu'est-ce qu'il y avait autour de ce minuscule point de matière, d'énergie pure ? Il faut bien qu'il y ait quelque chose autour ? Et bien non ; pas de couleur, de valeur noire, pas même de vide... C'était le Néant ! (ça va ? Vous suivez toujours ;)

Bref, les physiciens ne peuvent savoir, comprendre, connaître ce qui "existait" avant le "Mur de Planck"... Igor et Grichka Bogdanov tentent d'y parvenir avec un axiome original mais apparemment efficace. On sait désormais que le temps et l'espace furent créés à partir du Big Bang.

ndlr "Avant le Big Bang - Frères Bogdanov" :

" (...) Ce que nous avons découvert depuis confirme cette impressionante vision. Dans l'abîme vertigineux qui commence au-delà du Mur de Planck, au coeur des ténèbres, se déchaînait une tempête furieuse qui faisait déployer la gravitation, l'espace et le temps eux-mêmes. Cette immense tempête quantique soufflait à l'aube des temps - entre l'instant zéro et le temps de Planck - sur tout l'Univers. (...)

Comment, dès lors, nous frayer un chemin jusqu'au point zéro ? A quoi ressemblait-il ? (...) C'est donc ici que nous avons choisi une approche et des méthodes mathématiques radicalement nouvelles. Nous sommes partis d'une idée presque naïve : puisque l'Univers n'était plus physiquement saisissable à l'échelle de Planck, il fallait donc envisager l'hypothèse d'un début "non physique" de ce même Univers avant le Mur de Planck. Après tout, pourquoi ne pas supposer que l'essence même de la réalité n'est pas physique mais mathématique ?

Au fond, cette idée est toute naturelle : selon le modèle standard né de la relativité d'Einstein, il existe un point dans l'Univers - et un seul - où toutes les lois physiques (qu'elles soient connues ou inconnues) sont inéluctablement amenées à s'effondrer. Ce point singulier, qui marque la borne comme un objet sans dimension, véritablement un point. Mais comment le comprendre ? (...)

Or, avec les mathématiques pures, nous sommes peut-être tout près de la clef du mystère : un simple point n'est en rien quelque chose de physique (vous ne pourrez jamais en attraper un : il ne pèse rien, n'a aucune énergie et, au fond, n'est même pas visible). Pour cette raison, ce que nous proposons d'appeler le point zéro ne peut pas être défini matériellement mais seulement mathématiquement. (...) On peut adopter l'idée que l'origine même de cet Univers est bien d'essence mathématique. Par là, nous entendons l'idée qu'en dessous de la réalité physique (celle que nous percevons par nos sens) il y a une autre réalité : une essence algébrique qui se résume, in fine, à de l'information. Une information logée, codée, dans le zéro initial. (...)

L'Univers tout entier a jailli de manière splendide d'une seule formule. Mais encore une fois, quelle formule ? Celle que nous avons découverte est étonnament simple. Et ici, nous sentons bien, d'intuition, que l'idée d'une information mathématique à l'origine des choses nous est proche, étrangement familière : la graine minuscule ne contient-elle pas toute l'information nécessaire au développement d'un arbre gigantesque ? Un être humain n'exprime-t-il pas, dans toute sa complexité, une information génétique seulement visible au microscope ? De même qu'il existe un "code génétique" à l'origine des êtres vivants, ne pourrions-nous pas imaginer un "code mathématique" à l'origine de l'Univers tout entier ? (...) "


Ceci n'est que le début des théories des frères Bogdanov. Leurs théories publiées dans "Anals of Mathematics and Physics" ont engendré une tempête au sein de la communauté scientifique (il paraîtrait que dans le Monde, les physiciens capables de confirmer ou d'infirmer leurs théories se comptent sur les doigts d'une seule main). D'un côté, ceux qui affirment que ces théories complexes sont LA réponse que les scientifiques, y compris Einstein, ont cherché à trouver depuis un siècle. De l'autre côté, ceux qui affirment que c'est une simple supercherie et qu'il faut chercher ailleurs... Un regain de jalousie ? Une forme d'incompétence à interpréter ces formules mathématiques ? L'avenir nous le dira ! La théorie de la relativité elle-même a été rejetée à ses débuts par les plus grands physiciens, car ils ne voulaient remettre en cause les anciennes théories, ne voulant concevoir ces nouvelles conceptions cosmologiques.


Mais quel est le rapport avec Dieu me direz-vous ?

Force est de supposer (même si cette supposition n'est que le résultat de notre propre conscience, de notre conception d'Etre Humain, basée sur l'expérience de nos sens, ceux de la Nature Humaine) que la Singularité, le "point zéro", puis l'énergie pure et absolue à l'origine du Tout Cosmos, de tout ce que nous connaissons et ne connaissons pas ou pas encore, ce point infiniment dense et infiniment petit, avec pour seul environnement "extérieur" le néant (principe assez complexe à imaginer), n'a pu provenir de rien...

Imaginons à présent que cet "instant zéro" ne soit que la suite d'un Big Bang inversé, un "Big Crunch" comme certains astrophysiciens l'ont déjà pensé, dû à l'accrétion, le rapprochement ultime de la matière sous l'effet possible de la gravitation l'emportant éventuellement sur l'éloignement des astres et "l'énergie noire", atteignant un niveau critique jusqu'à la "mise à feu" et le commencement du Temps et de l'Espace, de l'Univers produisant de surcroît des particules élémentaires et des forces fondamentales (il existe 4 Forces fondamentales qui régissent notre Univers et notre Monde actuellement : Gravitation, Force électromagnétique, Force nucléaire forte, Force nucléaire faible), peut-être différentes que dans le Cosmos précédent, ou peut-être pas...

Avec une "infinité" de Big Bangs et Big Crunchs, il aura bien fallu faire naître l'étincelle, la matière ou l'énergie originelle, ou même la formule mathématique selon les frères Bogdanov, car pour l'exemple même si l'on peut effectuer la circonférence d'un cercle indéfiniment, il faut au préalable poser le doigt à un endroit et à un moment donné sur ledit cercle !

Et cette genèse, ce créateur d'énergie je l'appellerai Dieu. Sinon tout perd son sens et notre esprit se cogne contre un mur de "non-réponse" dont la question ne peut elle-même être posée.

Mais là je conçois avec fébrilité et déception que ce "Dieu" fut, est, sera (dans toute "logique" humaine), donc le concept de "début" se rattache également à Lui, et ces poupées russes ne donnent en définitive aucune réponse plausible et justifiée...

Alors faudrait-il chercher ailleurs ? Trouver un intermédiaire satisfaisant en adéquation relative avec nos conceptions ? L'Etre Humain est-il capable de résonner sur des principes dont il ne peut en comprendre le sens, avec pour simples instruments sa réflexion, ses instincts "logiques", et les mathématiques ? Une fourmi, laquelle a des moyens de communication, une certaine forme d'intelligence, et qui a ses propres conceptions de la nature, ne se doute certainement pas des lois qui régissent le Cosmos comme nous les connaissons. Alors, l'Etre Humain ne serait pas capable de comprendre des phénomènes dont il ne peut même pas se poser les questions adéquates...

Dans la première partie "Dieu et les Religions", je relatais le fait que les Hommes trouvaient en Dieu la réponse aux questions concernant les mystères de la nature (tremblements de terre, foudre, ras-de-marée,...). Et à présent, c'est à notre tour de remettre l'origine du Cosmos entre les mains de Dieu, car ce qui nous pose problème, ce à quoi nous ne pouvons trouver de réponses convenables, nous amène à résoudre cette énigmatique question grâce à une entité créatrice. Nous ne sommes finalement pas plus perspicaces que ces Hommes d'antan finalement !

Revenons aux mathématiques : sont-elles une simple vue d'esprit, des symboles caractérisant tous les phénomènes représentant l'Univers ou presque ? Et de petits êtres intelligents, dont les probabilités infinies leur ont permis d'apparaître sur une "banale" petite planète en orbite autour d'une "banale" étoile, au sein d'une "banale" galaxie, ont été capables de découvrir ces mathématiques grâce à leur évolution encéphalique, et leurs capacités d'interprétation... (Cette espèce qui a eu la chance d'en arriver là, et si l'on replantait la graine de l'arbre cosmologique, l'Homme n'apparaîtrait certainement pas, mais ceci est une autre histoire...).

Ou bien les mathématiques sont-elles l'Origine, la Pierre Fondatrice du Tout Cosmos et de la Singularité ? Elles sont là depuis toujours (ou presque). Doit-on se rattacher à cet "éther" de chiffres ou autres symboles quels qu'ils soient, que l'Etre Humain est parvenu à déchiffrer et définir sur ses feuilles de papier ou tableaux noirs, cet "éther" emplissant à présent l'Univers, puisque les calculs permettent de représenter quasiment chaque événement cosmologique, macroscopique et microscopique, jusqu'à s'écraser contre un mur, ce Mur de Planck, cette limite que l'Etre Humain n'est capable d'ébranler ?

D'ailleurs, le but de la Science actuelle est de parvenir un jour à concevoir une équation, l'Equation Ultime, l'Equation du Tout, regroupant en une seule Force les quatre grandes Forces Fondamentales. Cependant, sera-t-elle capable de traduire la complexité de l'atome et de ses composants, le battement d'ailes d'un papillon, l'écoulement de l'eau dans une rivière, la chute d'une pomme vers le sol, le vol d'un oiseau, l'explosion d'une bombe nucléaire, la rotation des planètes autour du Soleil, le manège des galaxies dans l'Univers, la naissance et la fin du Cosmos... ?

Des questions, toujours des questions ! Mais il est vrai que nous en sommes à ce point tel qu'il faut presque imaginer pour satisfaire ce besoin de comprendre, de savoir et d'interpréter.


SYNTHESE :

Il faut bien comprendre que la première partie de cet article "Dieu et les Religions" ne remet pas en cause l'existence de Dieu. Elle explique juste le fait que la Bible et les autres livres "sacrés" furent fondés sur des dogmes principalement établis par l'Etre Humain. Les religions furent basées sur des croyances, des légendes infondées, des irrégularités, des erreurs qu'à présent nous sommes en capacité de contester.

Je ne dis pas que le message biblique est toujours malsaint ; il apporte à certains une solution à leur malheur, il les aide à surmonter parfois les difficultés. Un effet placebo qui n'a rien de négatif, au contraire, si cela peut rendre les gens heureux, tant mieux pour eux.

Parcontre, je persiste et je signe : Dieu n'a pas "dicté" les messages de la Bible ! La Bible est simplement un message de l'Homme pour l'Homme. Dieu n'aurait pu se tromper, faire des erreurs comme cela a été montré dans la première partie (vérifiez dans la Bible les liens placés à côté des arguments d'erreur : Lévitique 11 : 13-19, Deut. 14 : 11-18).

L'Homme n'est plus aussi naïf qu'il y a 1500, 2000 ans ou plus ! Le "Dieu" de la Bible réagit comme un Homme : il aime, haït, se venge, fait souffrir, et ne répond finalement pas aux réelles questions. Et aujourd'hui, ce dieu biblique, qui a tant fait dans le passé, tant réagi aux méfaits et blasphèmes de l'Homme, paraît bien absent de notre vie contemporaine, et l'on attend les mêmes miracles d'antan pour régler les problèmes actuels.

Je crois en Dieu, oui je crois en Dieu, en ce Dieu "non biblique"... Même si la Science parvient aujourd'hui à prouver, expliquer les phénomènes aussi complexes qui nous entourent, elle s'arrête là où nos calculs et pensées ne peuvent accéder. Certes Dieu existe, car il a bien fallu créer la genèse (c'est pour l'instant la seule explication valable, car comme je l'ai dit précédemment, nos concepts furent établis sur l'expérience de nos sens, et l'on ne peut comprendre que la matière, l'énergie de base, d'origine, ou même une formule mathématique "magique", puissent se créer toutes seules, même si elles existent depuis "toujours", il a bien fallu faire apparaître la Singularité ou une singularité).

Mais je ne dis pas que ce Dieu créateur, par la suite, a effectué des miracles ; je crois plutôt (réellement) aux Théories de l'Evolution et du Chaos.

Mais une question reste en suspens, d'après nos concepts humains ; ici, notre compréhension ne s'arrête pas sur un Mur de Planck, mais sur un Mur de l'Esprit : qu'est-ce qui a créé Dieu ?

...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (70)
Re: Dieu existe-t-il ?
Posté par eden_club le 21/08/2005 20:13:43
Salut à vous...

J'ai découvert il y a peu un site doté d'un forum fort intéressant...

http://quebectech.darktech.org:8080/religion/in dex.php

notamment dans les rubriques "Athéisme et Religion" ou "Sciences et Religion"

Venez débattre avec moi, et des dizaines d'athées et croyants, c'est vraiment instructif et... 'défoulant' ;-)
Re: Dieu existe-t-il ?
Posté par mentchef le 21/08/2005 16:19:18
faut croire qu'elle évolue...
Re: Dieu existe-t-il ?
Posté par mick47 le 21/08/2005 15:10:15
La Nature Humaine est toujours contradictoire...
Re: Dieu existe-t-il ?
Posté par mentchef le 21/08/2005 13:41:58
je relis le débat et je reste choqué de cette conversation sans queue ni tête...
le décalage est extrème entre la religion, les croyances qui se bornent à défendre des légendes et la science qui avance a rythme impressionnant, enfin j'espere que le monde tend à éliminer l'ignorance...
Re: Dieu existe-t-il ?
Posté par mick47 le 17/03/2005 17:40:09
Mouais,

Mentchef, tu n'as pas froid aux yeux, traiter des mecs de con, même de manière anonyme, voilà une super preuve de courage et de sagesse!

Je viens te parler calemement, sans faire preuve de fanatisme ou de prosélytsime, et regarde le résultat!

De plus, tu te fais tes propres films, vieux, je n'ai jamais taxé ton texte d'hérésie!

Dis-moi où tu as lu ça!

Mais, de nouveau, tu viens interpréter mes propos à ta façon, et tu viens rétorquer que je fais de l'esquive, alors que je fais la même chose que toi, c'est frustrant, hein?

Toi, au contraire, tu t'avances un peu trop.

Je viens fournir une preuve vérifiable (la chèvre) et toi tu viens te moquer de cette affimation!

C'est balèze comme attitude!

T'aurais sans doute voulu un signe plus costaud, hein?

Quoi donc, dis-le moi, je serais curieux.

Je ne me formalise pas plus que ça, et je pense que tou à été dis dans ce débat, en tout cas les plus grands points.

Même des experts, des théologiens ou des scientifiques ne pourraient pas faire avancer le truc d'un pouce.

Je voulais tomber sur toi, Mentchef.

Sur un type qui décide de péter les plombs devant ce type de débat, et j'aimerais juste te signaler un truc, soit plus respectueux, et non pas tolérant vis-à-vis des personnes qui croient en Dieu.

Ces personnes-là font confiance à la Science tout comme elle font confiance à Dieu.

La Croyance mêlée à la Science serait pour toi un signe élémentaire de stupidité?

N'essayez pas faire rivaliser la Science et la Religion, c'est un débat mort-né.

La Religion ne s'arrête pas au Seigneur, rassurez-vous, d'ailleurs, en Islam (pas de prosélytisme), l'exemple parfait à suivre est un Homme, le Prophète Mohammed, et il n'a jamais dit " Couper les mains des matheux, et arrachez-leurs les yeux, il iront pourrir en Enfer ", bien au cointraire, donc, ne vous permettez pas de porter un tel jugement sur les Croyants.

Respect plutôt que Tolérence!

A plus ou moins.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (70)
Publié le 12 juin 2004
Modifié le 12 juin 2004
Lu 3 222 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143