Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Doit-on dire "je suis un corps" plutôt que "j'ai un corps" ?

Doit-on dire "je suis un corps" plutôt que "j'ai un corps" ? Pas si simple de répondre !


Doit-on dire "je suis un corps" plutôt que "j'ai un corps" ? Ma conscience est inséparable de mon corps. On peut donc dire "je suis un corps", mais en même temps ma conscience est distincte de mon corps, on doit alors dire "j'ai un corps"... Essayons de raisonner...


On peut dire "je suis un corps"

Il n'y a de conscience qu'incarnée. Ma pensée est inséparable de mon corps, dans lequel elle s'enracine. C'est bien mon corps, par l'intermédiaire du cerveau, qui sent et qui pense. Je peux donc dire que je suis un corps.

"Il n'y a pas de conscience sans corps". Ma conscience est intimement liée à mon corps. Je m'en rends compte, par exemple, lorsque je pratique un sport : ma conscience est tout entière absorbée par les mouvements que je fais, mon corps et ma conscience ne font qu'un. De même, lorsque j'éprouve un sentiment de plaisir ou de douleur, ma conscience évacue toute autre pensée et se réduit à ce sentiment de plaisir ou de douleur.

"Corps et conscience dont un". Pour Spinoza, l'esprit et le corps ne constituent qu'une seule et même substance, conçue une fois sous l'attribut de la pensée (l'esprit) et une fois sous l'attribut de l'étendue (le corps). Ce qui affecte automatiquement ma conscience (par exemple la maladie), et vice-versa. Je suis donc une conscience incarnée ou un corps conscient.

"La conscience est un produit du corps". Pour des philosophes matérialistes comme Diderot ou Nietzsche, la conscience est un simple épiphénomène de l'organisme. C'est bien les processus biologiques (ou physicochimiques, comme diraient les neurologues aujourd'hui) qui déterminent ce que je pense et ce que je ressens. Ainsi, je ne suis, en réalité, qu'un corps.

Ma conscience pense "je suis", mais corps et conscience se confondent. On peut donc compléter la phrase et dire "je suis un corps".


On doit dire "j'ai un corps"

Avant de sentir le corps, la conscience se saisit elle-même. Elle est donc distincte du corps. Ce qui, en moi, dit "je suis" ne se confond pas avec mon corps. On doit donc dire "j'ai un corps".

"Je ne suis pas mon corps". Pour Descartes, la conscience, bien qu'étroitement unie au corps, est radicalement distincte de lui. "Je ne suis pas seulement logé (e) dans mon corps, ainsi qu'un pilote en son navire, mais outre cela, (...) je suis conjoint très étroitement, et tellement confondu et mêlé, que je compose comme un seul tout avec lui" (Méditations métaphysiques). Ainsi, je suis "moi" et mon corps est "lui".

"La conscience est abstraite". Lorsque je pense "je suis", ma conscience se saisit elle-même comme conscience, en faisant abstraction de mon corps. La conscience du corps ne vient qu'ensuite. Le corps n'est donc qu'un des objets parmi d'autres qui peuvent occuper la conscience; il est donc juste de dire "j'ai un corps", comme on dit "j'ai les yeux marrons".

"Mon moi ne dépend pas de mon corps". Il est de nombreux moments dans la vie où l'on n'a pas du tout conscience de son corps. La conscience peut même parfois se dissocier du corps. On peut sentir que l'on est bien portant alors que l'on est malade, que l'on est laid alors que l'on est beau, que l'on est une femme alors qu'on a un corps d'homme. Notre sentiment d'être ne dépend donc pas de notre corps.


Lorsque je pense, je n'ai pas conscience de mon corps. Ma conscience et mon corps sont donc distincts et je dois dire "j'ai un corps".


Conclusion


Mystérieusement, la conscience est incarnée, la conscience et le corps ne font qu'un. Le dualisme cartésien, qui ne fait que reprendre le dualisme chrétien du corps et de l'âme, est donc peut-être à l'origine du mépris dans lequel notre culture tient le corps. Celui-ci tend en effet à être considéré comme un objet parfois encombrant, qui résiste, par ses pulsions, ses besoins, son vieillisement, à la conscience, laquelle se croit spontanément toute-puissante et immortelle.
Or, il est illusoire d'imaginer que la conscience puisse être abstraite, coupée du corps, comme "maître et possesseur" de ce dernier. Une telle conscience ne peut être qu'aliénée, séparée de sa substance. L'un des buts de la psychanalyse est peut-être de réconcilier la conscience et le corps, le moi (ou le surmoi) et l'inconscient, afin de permettre à l'individu de vivre dans la plénitude. Cela demande souvent une réadaptation du moi au corps et qu'on apprenne pour cela à se considérer comme un corps, et non seulement comme un esprit.


"La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique et, par conséquent, ce qu'il y a de moins accompli et de plus fragile en elle." Friedrich Nietzsche
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Re: Doit-on dire "je suis un corps" plutôt que "j'ai un corps" ?
Posté par jacquesv le 06/10/2007 01:44:54
excellent article:)
Re: Doit-on dire "je suis un corps" plutôt que "j'ai un corps" ?
Posté par noomen le 20/06/2007 14:43:17
Bien les deux versions sont juste:
- Si on considère le corps à son sens matériel on parle d'être un corps.
- mais si on considère le corps dans le sens morale mélange d'amour, de chagrin, de joie et d'espoir alors la possession d'un corps est plus correcte
Re: Doit-on dire "je suis un corps" plutôt que "j'ai un corps" ?
Posté par liberty-kbn le 13/04/2007 21:55:08
Cet article doit être très dificile pour les personne qui n'aiment pas leur corps... Je pense que l'ésprit est quelque chose de distinct du corps les deux ne s'accordent pas. Mais c'est un sujet très compliqué sur lequel on peut disserter sans trouver une réponse précise à la question...
Re: Doit-on dire "je suis un corps" plutôt que "j'ai un corps" ?
Posté par ludwing.von le 04/02/2007 12:04:10
Y'a des gens pour qui leur corps ne repond plus mais ils sont bien là avec leur tête !
Je répondrais donc "j'ai un corps" , falcultatif, pour qu'il nous sert bien, mais sans lui on existe quand même puisque nous avons notre tit cerveau^^
Re: Doit-on dire "je suis un corps" plutôt que "j'ai un corps" ?
Posté par crazysk8 le 30/01/2007 11:41:12
génial un autre cours de philo, tu aurais pu expliqu pour ceux qui ni connaissent rien en philo, genre dualisme on peut le comprendre mais explique ke meme, encore matérialiste, et tu aurais pu faire une explication breve de la conscience ss rentrer dans les différentes thèse sur la conscience.

d'ailleurs poutr je ne sais plus quel philosophe nous ne sommes qu'esprit.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Publié le 13 janvier 2007
Modifié le 24 décembre 2006
Lu 5 238 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲