Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Dortmund se relance dans la qualification

Le Borussia Dortmund est aussi dans la ligue des champions de nouveau sur le cours du succès. Quatre jours après leur victoire 1 : 0 à Rostock, le champion allemand remportait avec 2 : 1 (1 : 0 à la mi-temps) sur l'aj Auxerre aussi un succès au niveau international et avançait dans le groupe A sur la deuxième place importante derrière le solide Club des Gunners d'Arsenal...


Les 46. 500 spectateurs présents dans le Westfalenstadion eurent après un démarrage tonitruant et un but inscrit trés rapidement par le géant Koller (1 : 0) (6ème minute) à faire face à une dure épreuve de patience, car ils durent attendre la 78ème minute pour que Amoroso marque le 2ème but pour Dortmund. L victoire n'était pas encore acquise et Benjamis réussit à donner espérer aux Auxerrois dans la 83ème minute, alors qu'il restait encore quelques secondes et que les joueurs de Dortmund se montrèrent très anxieux avant d'obtenir leur première victoire en Leaugue des Champions.

Données d'avant match :
Le Champion allemand contre le troisième de l'année précédente de la France, le sixième de tableau de la première division contre le co-leader du pays du champion d'Europe. Les deux avaient au prélude de la ligue des champions échoué lors de leur premier match : le bvb avec 0 : 2 chez les Gunners d'Arsenal; alors qu'Auxerre n'avait pu faire mieux qu'un heureux 0 : 0 à domicile contre Eindhoven.

Changements du dispositif de Dortmund depuis le match contre Rostock :
Malgré la victoire 1 : 0 de samedi à Rostock, Matthias Sammer entreprenait quatre modifications dans son équipe de départ : Wörns, Heinrich, Evanilson et Rosicky (de nouveau disponible) remplacaient Madouni, Dede, Fernandez et Reina dans l'équipe. Amoroso et Ricken se trouvaient pour la première fois de la saison dans l'effectif.
Guy Roux devait renoncer de nouveau au buteur Cissé (30 portes dans 57 jeux de championnat), mais il pouvait de nouveau utilisé Boumsong et Fadiga

Tactique :
Contre les Français qui opéraient dehors sous un 4-5-1 avec une véritable pointe (Benjani) et un autre avant très offensif (le dangereux artilleur Kapo) et deux joueurs à vocation ostensiblement offensive distribuant les ballons, Sammer mettait en place un système 2-5-3 avec le 2 joueurs en défense directe (Wörns et Metzelder), un milieu offensif (Rosicky) et en pointe un troisième joueur dénommé Frings encore jamais utilisé à ce poste depuis le début de la saison. L’ancien joueur de Brême jouait plutot le role d’un "ailier gauche pendant" pendant que Koller (au centre) et que Ewerthon (sur la droite) agissaient dans le front de l’attaque..

Heinrich (milieu offensif gauche) ainsi qu'Evanilson (à droite) et de manière centralisée Kehl, parfois aussi Reuter, pouvaient intervenir également dans le jeu d'attaque, car les Français s'étendaient loin en arrière dans leur propre moitié, ce qui rendaient les espaces étroits et ce qui laissait à Auxerre la possibilité d’agir le plus souvent en contre.

Analyse :
Avec cela, dans son 43ème match de ligue des champions – alors que le 1er date d’il y a 7 ans contre Turin Stefan Reuter et Lars Ricken étaient déjà là - le champion allemand jouait de facon agressive et déterminée et à presque pu marquer après seulement 29 secondes de jeu. Après qu’ Ewerthon se soit fait stoppé par le gardien auxerrois Fabien Cool, Boumsong sauva son équipe sur la ligne après une frappe de Heinrich. Les efforts de Heinrich se virent récompensés 5 minutes plus tard, quand il poursuivait énergiquement Radet, le Français qui dans la surface de réparation protégeait mal son ballon et laissait l’allemand le lui faucher pour le glisser dans les pieds de Koller qui se chargea d’inscrire aisément son 18ème but en Coupe d'Europe.

Auxerre qui était resté sur dix matchs arrière sans défaite à l’extérieur, gardait sa position attentiste bien qu’ils soient menés dès le début du match et laissait même les allemands devenir de plus en plus dangereux. Dortmund se contentait de dicter le jeu et le rythme et manquait à plusieurs reprises d’aggraver le score et de se mettre à l’abri d’un retour des Auxerrois alors qu’ils avaient vraiment la main sur la partie. Au lieu de cela le bvb se permettait surtout entre la 25. Et la 35ème minute certaines fautes d’inattentions et invitait les Français à se remettre dans la partie. La frappe à courte distanceà la 33ème minute de Lachuer détournée au dernier moment par Rosicky n'était en rien le premier avertissement.

Aussi au début de la deuxième moitié, le match était ouvert. Auxerre passait aisément et vite le mileiu de terrain et trouvait là les brèches au milieu de la défense des allemands alors que les noirs-jaunes se limitaient presque exclusivement à guetter le compteur, ceux-ci s’exposaient donc aux attaques francaises mais ne prirent cependant aps de but. Après les fautes de Cools, le chemin était libre, mais Frings prenait quasi la balle du peut être (60ème) de Heinrich qui était pourtant bien mieux placé.

Puis deux changements : Rosicky sortait, et Amoroso entra, accompagné des ovations (66ème). peu après Ricken fetait aussi sa rentrée après une pause pour blessure de 7 semaines. Kehl qui avait fait peu avant la connaissance avec Fayes par l’intermédiare d’un choc aérien, pouvait continuer après le traitement de plusieurs minutes (plaie au front) et bourrer des trous dans la défense.

C’était au tour de Jens Lehmann de s’illustrer : jusqu’alors assez tranquille il recu du travail pour son match d'anniversaire (50ème sélection en Coupe d'Europe). Kapo tirait à bout portant (72ème), puis il s’imposa de manière magistrale face à Fadiga (75ème). Le jeu se trouvait au plus tard maintenant sur la décharge. Mais la grande rentrée du Marcio Amoroso semblait avoir décidé douze minutes après son changement du cours du match. Le Brésilien marqua après une passe somptueuse en profondeur de Ricken dans l'espace libre laissé par Cool ce qui ammena le score à 2 : 0 (78ème). Mais peu après, Benjani utilisait une erreur défensive pour réduire le score, quand il repris un ballon qui s’échoua sur le poteau de Lehman àprès une frappe de Tainio dans la surface de réparation (83ème). Rosicky, Metzelder et Heinrich sont les 3 joueurs qui aujourd’hui ont été les hommes forts de Dortmund aussi bien au niveau offensif que defensif. Cependant le milieu de terrain central laissait à désirer.

Prochain match de Dortmund :
Ce samedi, contre le Borussia Mönchengladbach au Westphalenstadion. Ensuite une "semaine anglaise" avec des matches à l'extérieur à Eindhoven (2 oct) et Hanovre (5 sept).

Récapitulatif du match :

Borussia Dortmund - Auxerre aj 2 : 1 de (1 : 0)
BVB : Lehmann - Metzelder, Wörns - Evanilson, Reuter, Kehl, Heinrich - Rosicky - Ewerthon, Koller, Frings.
Auxerre : cool - Radet, Mexès, Boumsong, Jaurès - Tainio, Faye - Lachuer, Kapo, Fadiga - Benjani.
Changes : 66. Amoroso pour Rosicky, 73ème Ricken pour Frings, 84. Dede pour le Ewerthon.
Buts : 1 : 0 Koller (6., le travail préalable Heinrich), 2 : 0 Amoroso (78., Ricken), 2 : 1 Benjani (83., Tainio). Corners : 3 : 5 (la mi-temps 2 : 2), le rapport de chance : 8 : 5 (4 : 1).
Arbitre : Terje Hauge (36) de l'Olsvik (Norvège). Cartes rouges : personne, les cartes rouges jaunes : personne, les cartes jaunes : Heinrich - Faye.
Spectateur : 46. 500.
Temps : après des chutes de pluie sec, 10 degrés.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 05 octobre 2002
Modifié le 05 octobre 2002
Lu 865 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲