FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Dragon Rouge

Un petit avis sur le 3 ème volet de la trilogie d'Hannibal. Rappel des 2 premiers opus, description du film, et avis personnel...


J'en attendais beaucoup de ce film, annoncé comme "Le premier et le plus terrifiant épisode de la trilogie", peut-être beaucoup trop, parce que j'ai été sacrément déçue !!
Non, ce n'est pas un navet, ce serait beaucoup trop dire, mais ce n'est pas non plus un chef-d'oeuvre, loin s'en faut.
Petit rappel (petit, je vous le jure) sur cette trilogie, pour les novices qui aurait résistés au raz-de-marée "Le Silence des Agneaux"/"Hannibal" :

En 1990 sort sur grand écran "Le Silence des Agneaux" adapté d'un roman de Thomas Harris, qui remets à l'honneur le thriller. Ce film, dont le suspense haletant avait traumatisé l'adolescente prépubère que j'étais alors, donnait le premier rôle (une fois n'est pas coutume) à une femme Clarisse Starling, jeune agent du FBI chargée d'enquêter sur une série de meurtres/enlèvements, et qui, pour se faire, demandait de l'aide à un spychiatre de génie, derrière les barreaux pour cause de cannibalisme. Un relation ambigüe naissait alors entre les deux protagonistes, campés par des acteurs d'exception (Jodie foster et Anthony Hopkins), basé sur la recherche de pouvoir, et un mélange d'attirance/répulsion face à la personnalité fascinante d'Hannibal...
Le film connaît un succès retentissant...

Fort de ce succès sort "Hannibal", la suite très attendue, qui fait la part belle au personnage d'Hannibal et à sa relation avec Clarisse... Le gore est à l'honneur, on ne lésine pas sur la chair et le sang, quelques bonnes scènes de bouffes anthologiques en ressortiront...

Il n'y a plus de suite, qu'à cela ne tienne, on réalise le premier volet, ce qui nous ramène au sujet premier de cet avis...

Le film s'ouvre sur un gros plan d'Hannibal... Premier désenchantement à la vue de notre héro : il faut préciser que dans le roman de Thomas Harris, il se passe 18 ans entre Dragon rouge et Hannibal... Alors comment fait-on pour qu'un acteur ait l'air plus jeune de 18 ans, alors qu'il en a 4 de plus, hum ? On nous ressert le même, armé de rimmel sur les yeux, et de teinture à cheveux. Même un grand acteur comme M. Hopkins ne résiste pas à un tel traitement et s'en trouve un peu décrédibilisé.
Hannibal assite à un concert de musique classique, où un musicien ne peut s'empêcher de massacrer joyeusement le morceau... Petit clin d'oeil appuyé d'hannibal, histoire de bien nous faire deviner qu'Hannibal n'aime PAS les musiciens qui jouent mal. Petit clin d'oeil également à une répliquedes films précédents : " Oh vous savez, il lui arrivait de tuer un musicien juste parce qu'il jouait mal"... Hannibal est un grand virtuose... La scène d'après montre Hannibal et ses convives qui dégustent des entre-mets préparés par notre fin gourmet.
"Mais que mettez-vous donc dans ces délicieux pâtés ?"
" Oh, si je vous le disais, vous n'oseriez plus y goûter !"
Ça, c'est au cas où vous n'auriez toujours pas compris qu'Hannibal n'aime vraiment pas les mauvais musiciens... Les dialogues sonnent faux, c'est de la caricature, je commence à être sérieusement décue par le personnage, et à avoir la légère impession qu'on va me pendre pour quelqu'un de pas très futfut à qui il faut tout expliquer...
Arrive l'inspecteur Will Graham, interprété par un Edouard Norton fébrile, malheureusement doublé par un gamin de 12ans 1/2.
L'inspecteur Graham est une sorte de profiler qui utilise les services du renommé spychiatre pour son enquête sur un mystérieux tueur qui prélève une partie du corp de ses victimes. Will Graham vient d'avoir l'illumination :
" Nous nous sommes trompés, il prélève des parties du corps pour les manger !! Il suit des recettes culinaires, ce type est un cannibale !!! Et... Oh, merde, c'est vous !!" Pas de bol pour le petit Graham qui se retrouve en moins de 2 un poignard planté dans le flanc... Il a quand même le reflexe de planter 4 flechettes, et 3 balles dans le corps de son agresseur...
Vous vous en doutez, le film ne s'arrête pas là. Grâce à la magie de la médecine (il est très courant aujourd'hui se survivre à 3 balles dans le corps, ou un poignard dans le ventre, les victimes des guerres et autres meurtres vous le confirmeront), Hannibal et Will sont vivants, Hannibal se retrouve en prison, et Will en Floride pour y couler des jours meilleurs.
Mais l'Amérique est un pays en tourments, et les spychopathes sont légions. 3 ans après ce combat titanesque à l'issue ô combien surprenante, un tueur en série sévit du côté d'Atlanta, en totale concordance avec le cycle lunaire. Massacre de 2 familles, mutilation et viol de la femme, l'horreur est bien présente. De la chair et du sang, toujours, mais ici, c'est suggéré plutôt que montré (tant mieux)...
Will est tout indiqué pour coincer ce tueur. Sous la gouverne de Jack Crawford (Harvey Ketel), il reprend du service et est obligé de renouer avec son ancien complice : Hannibal Lecter, qui croupit en prison depuis leur dernière rencontre...
Ça ne vous rappelle rien ? L'intrigue, cette collaboration contre-nature... ? Beaucoup de point commun avec le grandiose "Silence des Agneaux"... (sauf bien sur qu'il n'y a aucune attirance en les 2 hommes)
Le hic, c'est qu'il vient après, ce qui laisse une désagréable sensation de déjà vu, qui, pour un thriller n'est jamais un bon point...

J'ai trouvé le casting magnifique, mais malheureusement, les acteurs perdent de leur superbe devant cette réalisation réchauffée.
Hannibal devient caricatural, et on veut tellement nous montrer son intelligence remarquable et subtile que ses phrases sonnent faux, l'intonnation forcée.

Edouard Norton ne joue pas assez sur le caractère instable et schizophrène de son personnage.
Et surtout, le film ne laisse pas transparaître la force de la relation entre les 2, basée sur leur capacité à calquer leurs pensées sur celles des meurtriers... Le film ressort moins pesant que le "Silence des Agneaux", mais perd du même coup toute sa force...



Ralph Fiennes apparaît majestueux dans son rôle de psychopathe, omnubilé par l'image de puissance du Dragon Rouge (tableau d'un peintre). Rôle trop bien tenu malheureusement, c'est tout juste s'il ne porte pas une pancarte clignotante "J'ai été spolié par une mère castratrice, j'en suis ressortie plein de haine pour les femmes et la famille. Je suis le profil type du spychopathe". Perso, un type comme ça qui m'approche, je pars en courant. C'est peut-être pour ça que la seule à s'y laisser prendre est une aveugle (Emily Watson, lumineuse)...

Et le film se poursuit, de rebondissements en rebondissements (il est mort, mais non, mais si, ha bon ?), d'incohérences en incohérences (le meurtier contacte Hannibal, qui est quand même sous haute surveilance, en écrivant un message sur un rouleau de P. Q... Ne me demandez pas comment il lui a fait parvenir le P. Q, on nous laisse dans l'ignorance), de lacunes en lacunes (si vous vous attendez à comprendre ce que le tueur à dans la tête, vous allez être décus, on ne nous sert qu'une scêne, pâle copie de psychose, pour nous apprendre que sa maman était pas gentil du tout... Débrouillez-vous avec ça)

Reste la musique, insistante, qui nous crie au tympan qu'on doit se mettre à trembler, dernier recours du réalisateur pour recréer cette atmosphère lourde et pesante du "Silence des Agneaux"...

Je suis vraiment dure, ce film n'est pas un navet, mais il n'assume pas le poids de la trilogie. Réaliser ce film était un piège cinématographique, et le réalisateur n'a pas voulu prendre de risque. Résultat : la même chose, mais en moins bien, le roman de Thomas Harris méritait mieux. La critique est à la hauteur de ma déception.

A voir néanmoins pour :
- le tatouage de Ralph Fiennes, un chef d'oeuvre du genre.
- Emily Watson, qui avait été pensée pour le rôle d'Amélie Poulain, qu'elle a refusé
- Harvey Ketel, qu'on a pas vu depuis longtemps (j'essaie de trouver des raisons)
- Si vous voulez voir comment une musique porte tout un film
- Si vous n'avez vu aucun épisode de la trilogie d'Hannibal.


Fiche technique :
Film américain (2002).
Action, Policier.
Durée : 2h 04mn.
Date de sortie : 30 Octobre 2002
Avec : Edward Norton, Anthony Hopkins, Ralph Fiennes, Barbara Kerr Condon, Cliff Dorfman...
Réalisé par Brett Ratner
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Dragon Rouge
Posté par jocelyncharles le 26/02/2007 15:38:47
Bonjour
le mieux peut etre aurait été de voir l´autre film qui etait une adaptation du film dragon rouge......
Je ne suis aps surpris par la description du film ...
Re: Dragon Rouge
Posté par plutonmp3 le 20/08/2004 07:49:32
su... alors.. tu te rappelles de moi ?? ;o) bon avis on dit.. nan ?
Re: Dragon Rouge
Posté par guigui la terreur le 20/08/2004 07:49:32
J ai adoré ce film , il est vraiment mieux que hannibal , qui etait un peu nul
Le tatouage du tueur est delire , on dirait qu il bouge quand le mec marche
Sinan comme dis plus bas , lisez le livre , il est vraiment bien , et il raconte certains elements qui ne sont pas dans un des 3 films
Re: Dragon Rouge
Posté par fanfan le 20/08/2004 07:49:32
les fautes d'orthograpeuh ! et EDWARD NORTON, pas edouard ! sinon, très bon article !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 18 janvier 2003
Modifié le 18 janvier 2003
Lu 2 983 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143