Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Du bon usage du jargon boursier professionnel

Le jargon boursier paraît à première vue insondable. Il est vrai que les pros du marché utilisent souvent des termes imbitables afin de se démarquer du petit actionnaire moyen et de conforter l'esprit de clan. Pourtant, ceux-ci peuvent être maîtrisés assez facilement... A condition de posséder le bon lexique...


Le petit lexique qui suit est bien sûr non-exhaustif, mais peut tout à fait servir de base à la découverte d'un jargon boursier bien souvent riche en métaphores. Cette idée m'est venue en relisant mon dernier article sur la bourse auquel j'avais rajouté un mini-lexique à l'usage des néophites. En espérant que les quelques lignes qui suivent vous seront profitables. Bonne lecture ou découverte.

ALA : code de l'action alcatel au Etats Unis souvent utilisé par les opérateurs français pour nommer l'action.

AT : abréviation d'analyse technique. Méthode qui permet d'entrevoir la tendance future d'un marché à l'aide de la symétrie des courbes.

bear : ours en anglais. Animal symbolisant les baissiers aux Etats Unis. Quand on dit qu'un marché est "bear", le sentiment des opérateurs est plutôt pessimiste et les cours ont tendance à décroître.

bull : taureau en anglais. Animal symbolisant les haussier aux Etats Unis. Quand on dit qu'un marché est "bull", le sentiment des opérateurs est plutôt optimiste et les cours ont tendance à grimper.

corner : coin en anglais. Il y a "corner" lorsque un intervenant achète en masse tous les titres présent sur un marché et provoque une brusque flambée des cours. Les intervenants pariant sur la baisse du produit ne peuvent racheter leur position étant donné qu'il n'y a plus qu aucun titre à la vente. Ils sont pris au piège dans le coin. D'où le terme corner.

daube : nom générique qui désigne certaines valeurs technologiques qui, après avoir effectué un sommet en 2000, ne valent désormais presque plus rien. (syn. daubasse)

dow : abréviation de dow jones. Indice qui synthétise l'activité des valeurs industrielles aux Etats Unis.

fixing : dernière cotation de la journée d'un produit financier (action, indice...). (syn. fix, clouting).

fut : abréviation de futures. Contrat à terme sur indice coté avant - et pendant - la séance boursière qui permet avant les premiers échanges d'avoir une idée sur l'orientation du marché.

naz : abréviation de nasdaq. Indice qui synthétise l'activité des valeurs technologiques aux Etats Unis.

overnight : dans le monde du trading, on dit que l'on garde une position "overnight" lorsque l'on reste acheteur ou vendeur à la fermeture du marché. De fait, on s'expose au décalage des cours de l'ouverture du lendemain, qui peut être favorable... ou non. (syn. ON) (dans le même ordre d'idée, on trouve aussi l'expression "overweekend" (syn. OWE))

open : ouverture en anglais. Première cotation d'une action, d'un indice...

pigeon : boursier peu expérimenté qui se fait piégé par le marché.

PV : abréviation de "plus value". Bénéfice engendré par une opération sur un produit financier.

reversal day : journée de bourse particulière marquée par une très forte volatilité des cotations qui suggère un retournement de tendance imminent. Ainsi, si, dans le cadre d'une tendance baissière, le cac 40 perd à l'ouverture 10% et qu'il finit en hausse de 3%, il est probable que la séance constitue un "reversal day".

shorter : "passer court", c'est à dire vendre un produit financier que l'on ne posséde pas en espérant le racheter moins cher. (impossible dans la vie courante, mais possible en bourse) (syn. vader, vendre à découvert)

SICOVAM : code se rapportant à un produit financier. Toutes les actions, warrants et sicav en possédaient un. Ainsi, le SICOVAM d'alcatel était 13000, celui de France-Telecom 13330... Le SICOVAM a disparu le 30/06 dernier au profit d'une nouvelle norme de code nommée ISIN.

SRD : service à réglement différé. Service proposé par les intermédiaires financiers qui permet de miser en bourse jusqu'à cinq fois ses liquidités moyennant une commission appelée CRD. Lorsque l'épargnant - ou plutôt le joueur dans ce cas - est dans le bon sens, l'opération peut être fructueuese. Dans le cas contraire, elle est souvent catstrophique.

trader : spéculer à la hausse ou à la baisse sur les variations des actions sur une courte période. Parmi les type de trading, on distingue le daytrading (syn. DT) qui concerne les opérations effectuées sur les actions au cours d'une seule journée et le swingtrading qui concerne les opérations effectuées sur un horizon de quelques jours.

warrant : option émise par une banque qui accentue les variations d'un sous-jacent (action, indice, pétrole...) en fonction de plusieurs variables telles que le temps, les taux d'intérêts... Via un call warrant, il est possible de spéculer sur une hausse du sous-jacent, via un put warrant, il est possible de spéculer sur la baisse du sous-jacent. Pour simplifier, disons que si je suis sur un CALL warrant sur l'action alcatel et que alcatel gagne 2%, en fonction de ses caractéristiques, mon warrant pourra gagner 10 ou 20% de sa valeur. En revanche, si alcatel baisse, mon warrant perdra 10 ou 20%.


J'attends avec impatience vos premières remarques ou critiques (errae humanum est).
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Du bon usage du jargon boursier professionnel
Posté par yel le 20/08/2004 07:53:24
le dow jones t sur ke c les USA, joré di RU pluto nan?
Re: Du bon usage du jargon boursier professionnel
Posté par fanfan le 20/08/2004 07:53:24
des erratum j'oserais pas, je n'y connais rien, mais quand on est en term es, ça fait tjrs impression de connaitre ces termes là. merci :)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 21 novembre 2003
Modifié le 21 novembre 2003
Lu 2 299 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲