Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Encore des grèves, mais c'est quoi la grève ???

Une simple tentative d'expliquer et de comprendre le principe des greves. Car à defaut de toujours faire avancer les lois, elle font parler d'elles.


Sortons du contexte des grèves actuelles, ma question est la suivante, les grèves c'est normal, mais quand et comment doivent-elles avoir lieu ?
La France est certainement en tête des pays terrains des plus nombreuses grèves dans le monde, et pourtant le pays ne va pas si mal qu'on le dit.


Quand

En Allemagne, en Suisse, en Angleterre ou les conditions des travailleurs sont très proches des nôtres, la grève n'apparaît que comme la dernière solution, les syndicats vont faire leur travail (négocier avec le gouvernement) jusqu'au bout avant de lancer une grève. J'ai l'impression qu'en France, on fait la grève parce qu'on en a marre de travailler et qu'on veut prendre un peu de vacances (vous me répondrez que ce ne sont pas des congés payés, c'est vrai mais souvent les fonctionnaires (ce qui font le plus de grèves (excusez moi pour les parenthèses successives) se font payer leur jours de grèves)), avez vous vu une personne faire la grève ce week-end ?? Non, pourquoi s'exprimer quand ce n'est pas pour aller travailler ? Ce n'est pas tout, il y a la pression sociale, vous êtes un lâcheur si vous ne faites pas la grève avec les amis, les collègues. (cf. Greves des cheminots, qui font la greve alors même qu'ils sont expressement "à l'abri" de la réforme)

Pourquoi ne pas utilser la grève comme la "bombe atomique" de la politique : une arme dissuasive, car elle serait bien plus efficace lorsque les negociations n'avancent pas, pour deux simples raisons : il y aurait un taux de grevistes proche de 100%, et l'opinion générale comprendrait mieux.


Comment

Depuis la révolution, la grève est autorisée. On se souvient que les exécutions publiques avaient lieu sur la place de la grève (a Paris, et dans plusieurs autres villes de France), dont le nom vous l'aurez compris, provient du fait que lorsqu'on n'était pas content, on se regroupait sur cette place qui faisait face à l'hôtel de ville. Aujourd'hui c'est bien différent, lorsqu'on fait la grève, on met les villes à sac, on empêche les gens d'aller travailler, etc.

Et ceci me gêne beaucoup, alors que la grève était un moyen d'expression qui permettait la démocratie, la grève est devenue un moyen non-démocratique, puisqu'il retire aux gens des droits constitutionnels, tels que ceux de la liberté de se déplacer et le droit de travailler.

Les grèves en France sont faites sous prétexte qu'il est injuste de faire telle ou telle reforme, mais évidemment il n'est pas injuste de bloquer le reste de la France parce qu'on vient vous dire qu'on va réduire vos avantages (oupsss. J'avais dit que je n'en parlais pas).

Sans toutefois nier l'importance de la grève, je dois ajouter que la démocratie telle que celle que nous avons la chance d'avoir en France, veut que le peuple s'exprime par les urnes et fasse confiance aux élus qu'ils ont choisi, car il faut se rappeler qu'il y a aussi des gens en accord avec les décisions des élus, car ces derniers savent mieux que quiconque que s'ils agissent mal, ils peuvent tirer un trait sur leur carrière politique et aucun d'entre eux ne le souhaite, je cite Condorcet qui peu après les débuts de la République française a dit très justement : "Mandataire du peuple, je ferai ce que je croirai le plus conforme à ses intérêts. Il m'a envoyé pour exposer mes idées, non les siennes ; l'indépendance absolue de mes opinions est le premier de mes devoirs envers lui".

Je sais que je suis jeune, que ces problèmes ne m'affectent pas directement, et que peut-être dans une situation comme celles des grévistes, j'aurais tendance à agir de la même façon, mais je sais une chose : ma liberté s'arrête la ou celle des autres commence.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (29)
Re: Encore des grèves, mais c'est quoi la grève ???
Posté par miguelito bueno le 20/08/2004 07:52:58
Quezako, je crois aussi qu'il convient de se méfier des cadres théoriques par lesquels des élites, politiques religieuses ou d'affaires, prétendent régler notre vie...

Pour moi le capitalisme absolu est un mal autant que le communisme égalitariste. Ces systèmes ont montré leur limites et leurs excès...

Le développement économique a pour but de créer des richesses et des emplois, mais pas aux dépends de l'être humain à qui ces richesses et ces emplois doivent profiter.

Toute la question est d'organiser une répartition équitable de ces richesses, soit par le jeu naturel des affaires (capitalisme) soit par l'intervention publique (communisme).

Or, quelque soit le système, la tentation est grande, pour ceux qui disposent du pouvoir de décision, d'en accapparer la plus grande partie.

En réponse, des contre-pouvoirs se créent, dont les syndicats, qui ne se justifient que par le souci qu'ils peuvent conserver de l'intérêt général et le souci de l'équité entre citoyens, ont vocation à se montrer les gardiens.

Bien que syndicaliste élu d'une scission de la CFDT, et fonctionnaire territorial de surcroît, je n'ai pas suivi les mots d'ordre départementaux de juin dernier, si ce n'est le 13 mai, pour alerter le gouvernement sur l'impréparation de son projet de loi.

Il m'a paru normal que les fonctionnaires cotisent 40 ans quand la majorité des salariés du privé le font.

Il m'a paru irréaliste de revenir à 37,5 annuités pour tout le monde quand les projections démographiques montrent que le paiement des retraites sera gravement compromis en 2040.

Il m'a paru excessif que ceux qui bénéficient des meilleurs régimes en France (et peut-être en Europe) poussent leur réflexion jusqu'à la grève "préventive", avec un objectif politique non dissimilé : faire tomber le gouvernement.

Je trouve que de la part de gens de gauche toute solidarité entre les générations était oubliée au profit d'intérêts personnels.

Je trouve enfin que l'on a tort de faire de cette question un dogme.

Pourquoi la question des retraites ne serait-elle pas variable ? C'est à dire ajustée tous les 5 ou 10 ans sur l'état de l'économie et de la démographie ?!

Pourquoi vouloir graver dans le marbre les 10 commandements de la retraite, comme une loi éternelle et immuable, alors qu'il s'agit d'une organisation sociale dépendant de tellement de facteurs volatils ???

Soyons pragmatiques, revenons-y lorsque les conditions globales changent ...

Et si je parlais des 10 commandements, c'est aussi pour en venir à la religion.

Je suis catholique, croyant, peu pratiquant, marié et divorcé 2 fois, et à présent pacsé avec un homme que j'aime.

Aujourd'hui, le vatican publie des textes pour inciter les chefs d'Etats et de gouvernement à protéger le mariage religieux, notamment en interdisant toute forme d'union homosexuelle.

Bien que le fondement théologique de ces recommandations ne m'échappe pas tout à fait, je sais aussi que les meilleurs théologiens ne s'accordent pas tous à penser comme un seul homme, et mon expérience des écritures saintes me laisse perplexe quand à la condamnation de l'Homosexualité, et plus encore d'un éventuel couple homosexuel.

Ce qui est clair, c'est que la sodomie est clairement condamnée, mais elle ne concerne pas aussi les couples hétérosexuels, alors que l'Amour y est constamment magnifié...Or, l'amour humain est une réplique de l'Amour Divin, et je me demande comment Dieu, qui a fait l'Homme a son image, et qui est omniscient, aurait pu laisser à l'Homme la capacité d'aimer un autre Homme, s'il s'agissait vraiment de l'abomination que l'on dit.

Je n'oublie surtout pas que le message de Dieu nous est parvenu par des intermédiaires, et qu'il continue de nous être présenté par des vicaires, dont la compréhension et la bonne foi peuvent être influencées par les caprices du Temps.

En ce qui me concerne, ma Foi dans le Christ est intacte, quel que soit le message du Vatican et mon respect du Saint-Père aussi. Et comme il l'a dit dans le première phrase publique de son pontificat : n'ayez pas peur !

Je n'ai pas peur de Dieu et de son Amour, je reste persuadé que Dieu voit dans le coeur de tous les Hommes et qu'il inspire nos actions ; peut-être, en me faisant homosexuel depuis mon plus jeune âge, a-t-il eu un projet que nous sommes trop peu clairvoyant pour comprendre et qui se révèlera plus tard...

Tout ceci pour expliquer que je distingue les diverses Fois des Religions qu'elles suscitent, parce que le discours théologique n'est pas un discours divin, mais fatalement humain...et fatalement circonstanciel .

Je comprends qu'il paraisse important au Saint-Père, au soir de sa vie, de réaffirmer des principes connus, établis, mais je déplore que l'Eglise ne se soucie pas d'entraîner les Fidèles avec elle, en les connaissant mieux, en comprenant mieux leur vie, en sachant s'adapter à l'évolution du Monde pour être plus proche de ses enfants.

Ainsi donc, le discours des Religions doit-il être entendu avec du recul et de la clairvoyance, tout comme les théories économiques.

Je passerai d'un mot sur l'anarchisme qui n'abouti qu'à détruire toute organisation sociale et qui est aussi anti-humain que possible.

La route de la sagesse, et le boudhisme en est une, est encore longue pour l'être humain.

Rapporté à celà, le phénomène sporadique des grèves n'est qu'une péripétie.
Re: Encore des grèves, mais c'est quoi la grève ???
Posté par quezako le 20/08/2004 07:52:58
à partir du moment ou une idéologie conduit à la destruction plus ou moins brutale d'autres idéologies, pour moi elle n'est pas valable.

idéologies destructives :
- capitalisme
- communisme
- anarchie
- religion intolérante
- religion intéressée
- politique intéressée

idéologies non déstructives :
- bouddhisme

voilà ou j'en suis pour le moment.
je ne désire pas voir disparaitre l'un ou l'autre mais je constate, simplement.
Re: Encore des grèves, mais c'est quoi la grève ???
Posté par sixou le 20/08/2004 07:52:58
mais de quel crime parles-tu ?
enfin on est tout de meme d'accord, sur le fait que le capitalisme vaut mieux que le communisme.
Re: Encore des grèves, mais c'est quoi la grève ???
Posté par quezako le 20/08/2004 07:52:58
avoue quand même que le capitalisme cultive l'egoisme.
le communisme a voulu combattre cet aspect du capitalisme mais le peuple n'était pas près. le communisme n'a pas marché et n'a pas pu être mis en place.

j'insiste sur le fait qu'aucun pays n'a reussi à passer au communisme, même pas la chine. tout simplement parce que le peuple ne suit pas.

le peuple a trop en tête le capitalisme, la richesse, les biens matériels et ne veut pas partager, mettre en commun.
voilà pourquoi je dis que le capitalisme a effectué une pression. je ne dis pas qu'elle est volontaire (quoique)

je pense qu'il ne faut pas isoler le communisme comme s'il était seul au monde, il faut bien tenir compte du contexte historique et des relations internationales.

les usa ont combatu dès la première heure le communisme et je les comprend.

je ne donne raison à personne, je constate simplement qu tout le monde à sa part de responsabilité dans les conflits de ce genre. j'en ai marre de voir les gens dire "nous n'y sommes pour rien". ouvrez les yeux ! personne n'est innocent !
Re: Encore des grèves, mais c'est quoi la grève ???
Posté par sixou le 20/08/2004 07:52:58
non les regimes communistes sont devenues des dictatures, parce que pour motiver les travailleurs, il y a l'argent et la liberte et quand cela disparait, Le seule moyen de faire survivre un pays, c'est la force. Je vois meme pascomment tu peux rejeter pla faute sur d'autres regimes.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (29)
Publié le 19 juin 2003
Modifié le 19 juin 2003
Lu 1 079 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲